Chronique sur La dame de Knox tome 2: La tourmente de Sonia Alain

La dame de Knox tome 2

Note : 13/10

« Intimidé par cette dame étrange, Charles-Édouard se refugia derrière la jupe de Berthe. Celle-ci le gronda avec gentillesse en le poussant avec douceur vers sa mère. Le voyant toujours aussi farouche, Anne s’agenouilla sur la terre aplatie, pencha la tête sur le côté. Un tendre sourire flottait sur son visage, alors que son regard se faisait aimant. Une telle fragilité se dégageait de sa personne que Berthe en eut la gorge nouée. De grosses larmes roulèrent sur ses joues fripées. Intrigué, mais non rassuré pour autant, Charles-Édouard observa la nouvelle venue en demeurant lové contre les jambes de la vieille femme. Lentement, afin de ne pas l’effrayer, Anne tendit la main vers lui, frôlant ses doigts avec délicatesse. Craintif, il replia son avant-bras sur son ventre en la détaillant avec circonspection. Comme nulle menace ne semblait poindre, il lui permit de le toucher à sa deuxième tentative.

Anne éprouva un pincement au cœur en effleurant la douceur du petit bras potelé. Apaisé, Charles-Édouard prit appui sur son poignet, et avança d’un pas maladroit dans sa direction. Anne retint son souffle de crainte de l’effaroucher. Puis, prenant tout le monde par surprise, il s’abandonna contre sa poitrine en enfouissant son visage dans son cou. Elle l’étreignit avec amour en le berçant. Émue par cette scène, la vieille Berthe sanglota, ainsi que Pétronille. Plus d’un soldat détourna les yeux pour cacher leur trouble. Pour sa part, Joffrey ne pouvait se détacher de ce spectacle attendrissant. En s’approchant d’Anne, il se racla de nouveau la gorge pour dissimuler son émoi. Au passage, il ébouriffa avec tendresse la chevelure emmêlée de Charles-Édouard.

C’est avec sérénité que Joffrey prit sa fille entre ses bras, qu’il s’accroupit près d’Anne, et qu’il découvrit la frimousse resplendissante de santé. Tout en serrant Charles-Édouard contre son cœur, Anne leva un regard voilé sur son bébé, et l’admira pour la première fois. »  

Résumé : « Les tensions entre la France et l’Angleterre s’intensifient, car la guerre fait toujours rage, sévissant sur les terres des deux puissances. Pour ajouter au drame du royaume de France, la peste menace de décimer son peuple.

Au milieu de cet affrontement, Joffrey de Knox, un guerrier redoutable, s’attire les foudres du monarque anglais, Édouard III, en désertant ses rangs. Dès lors, cette trahison pousse le roi à nourrir de sombres desseins envers le seigneur de Knox. Au courant qu’il l’a fait par amour pour sa jeune épouse, Anne de Vallière, Édouard tente d’assouvir sa vengeance en s’en prenant à elle par l’entremise d’une belligérante du nom de Jeanne de Belleville.

Les batailles sont légion, les ennemis sont partout, les complots et les trahisons se multiplient, sans compter l’épidémie qui se propage. Protéger sa famille dans de telles conditions mettra Joffrey à rude épreuve. Quant à Anne, elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour épargner un sort horrible à son époux, ainsi qu’à ses enfants, se montrant aussi rusée que ses détracteurs.

Au cœur de l’adversité, le couple trouvera-t-il la force de faire face au destin? »

Mon Avis

Nous faire voyager à travers le temps est la première particularité que j’apprécie chez Sonia Alain. Ayant une âme d’historienne, j’ai énormément aimé en apprendre plus sur ces événements authentiques qui constituent l’histoire de « La dame de Knox ».

La guerre entre la France et l’Angleterre continue et le nombre de victimes ne fait qu’augmenter. En effet, à cause de toute cette tension agressive et sanglante, Joffrey et Anne sont constamment en danger. La vie de la châtelaine est dans la ligne de mire des Anglais depuis que le roi Édouard III sait que Joffrey a abandonné les troupes britanniques par amour pour sa jeune épouse, Anne. Des horribles obstacles menacent de les séparer pour toujours. Malheureusement, les populations françaises et anglaises doivent faire face à la plus grande épidémie médiévale : la peste. Décimant une majorité de la collectivité, Joffrey et Anne n’ont pas d’autre choix que de quitter la France par la voie maritime.

Honnêtement, je vous avoue que j’ai frissonné pour Anne et ses enfants. Étant en bas âge, ceux-ci n’ont aucun moyen de défense, ils doivent donc compter sur la protection de leurs deux parents. Joffrey souffre de voir sa famille autant à risque. Tout ce qu’il désire, c’est d’avoir un peu de sérénité auprès de son domicile. Cependant, le destin s’aventure à les mettre en péril.

Dans ce second opus, Anne est devenue une femme qui assume ses responsabilités de châtelaine et mère au foyer. Elle n’hésite pas à se sacrifier pour ceux qu’elle aime. Ayant été brutalisée et torturée par un malotru, elle garde tout de même espoir que Joffrey vienne la secourir des Anglais. Anne est profondément amoureuse de son époux et elle n’est jamais lasse de ses petites attentions envers elle. Par contre, s’il y a bien une chose qui n’a pas changée, c’est son caractère de cochon. N’ayant pas peur d’affronter son courroux, Anne s’exprime solidement pour défendre son opinion.

Joffrey de Knox… quel homme ! Ce changement radical m’a complètement retourné. Le coléreux seigneur s’est transformé afin de devenir un individu doté d’une grande noblesse. Très amoureux de sa dame, il n’hésite pas à le montrer à tous. Pour lui, sa femme et ses enfants définissent son bonheur. Pourtant, cet équilibre est menacé quand Anne est capturée pour amener dans une forteresse.

Retrouvera-t-il sa tendre moitié avant qu’il ne soit trop tard ? Et si le passé funeste de Joffrey menaçait de ressurgir ? Comment réagira son époux en apprenant l’écœurante vérité ? Anne sait qu’elle devra faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger l’homme qu’elle aime de ses pulsions agressives.

En ce qui concerne le style d’écriture de l’auteure, il est toujours aussi élégant que la première fois. Ça été un réel plaisir de découvrir la suite des péripéties d’Anne et de Joffrey. En lisant toute cette action et ces intrigues, j’avais une facilité à imaginer le tout dans ma tête. On s’entend bien qu’il n’y a aucun temps mort, l’histoire se déroule sans aucun arrêt. Les détails des lieux, de la situation et des personnages sont encore une fois, très bien illustrés. Sans compter que les faits historiques sont véridiques. Sonia Alain manie ces fragments à la perfection.

Une question se pose à la fin du tome 2 : Joffrey et Anne auront-ils leur conclusion heureuse ?

J’attends avec impatience la finale de cette fabuleuse trilogie !

Je remercie une nouvelle fois Helene des éditions Ada pour ce service presse !

#Sara

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s