Chronique sur Là où je me suis retrouvée de Jasmine Warga

La ou je me suis retrouvee

Note : 8,5/10

« — Harlow ? criai-je.

Elle était à la cuisine en train de fouetter la crème au beurre dont elle allait glacer ses gâteaux à la pistache.

— Oui ? répondit-elle par-dessus le bruit du mixer et de la musique à plein tube des Dresden Dolls.

Amanda Palmer chantait un truc qui parlait de jeeps et de trahison. Harlow était dans sa phase amour inconditionnel pour Amanda Palmer, et ne rêvait que d’être elle.

— Je crois qu’il y a quelqu’un à la porte.

Le mixer s’éteignit.

— Oui, dit-elle. Il m’avait bien semblé entendre frapper. Tu attends quelqu’un ?

Je me tassai sur mon canapé et mis Netflix en pause tout en essayant désespérément de me rappeler le nom d’un film intello français que je puisse lancer. Si Harlow et moi devions nous faire sauvagement assassiner par un serial killer, autant qu’on se rappelle mon goût indéniable pour le cinéma étranger, et non mon penchant pour les émissions de téléréalité culinaire.

— Non, répondis-je en baissant la voix de peur que lesdits meurtriers ne nous entendent. Et toi ?

[…]

— Non. J’ai dit à Quinn de venir plus tard si elle voulait des gâteaux et de la pizza, mais elle ne finit pas son travail avant dix-huit heures.

Elle sortit son téléphone de la poche de son short en jean qu’elle portait sur un collant à pois.

— Quelle heure est-il, au fait ?

Je vérifiai sur le décodeur.

— Midi et demi.

— D’accord. Donc ce n’est pas elle. Mais ça ne veut pas dire pour autant que ce soit Charles Manson.

[…]

— Tal, répondit Harlow d’un ton apaisant. Si tu allais ouvrir pour voir qui c’est ? Je suis là.

Serrant les lèvres, je regardai l’image figée de Gordon Ramsay sur l’écran de la télévision. Tant pis pour le film français nouvelle vague dont je ne me rappelais pas le titre.

La sonnette retentit.

— Tal ! me pressa Harlow. Va ouvrir.

— Mais on ne sait pas qui c’est.

Dans un soupir, elle passa son téléphone d’une main à l’autre et j’avais la désagréable impression qu’elle hésitait à envoyer un SMS à Quinn pour lui dire que j’étais complètement débile. Génial.

[…]

— Très bien, insista Harlow. Alors on respire un coup et on se conduit comme des gens normaux.

Elle se dirigea vers la fenêtre, tira le fin rideau lavande, jeta un regard dehors, et laissa échapper un petit cri.

— Qu’est-ce qu’il y a ? murmurai-je en me crispant.

— Taliah Sahar Abdallat, ça va t’intéresser.

Ma gorge se serra.

— Qu’est-ce que c’est ?

— Taliah ! lança-t-elle d’une voix impérieuse. Viens ici !

Je m’arrachai à mon canapé, m’approchai d’elle et regardai par la fenêtre. L’aveuglante lumière de ce plein été m’obligeait à cligner des paupières, si bien que je ne fus pas tout de suite certaine de bien voir ce qu’ils voyaient.

C’était lui.

Trois ans trop tard.

Ou plutôt seize ans trop tard, pour être honnête.

Mais c’était bien lui. »

Taliah et Harlow

Résumé : « Pour Taliah, la musique est toute sa vie. Ses chansons préférées l’ont aidée à affronter les pires épreuves, et notamment celle de n’avoir jamais connu son père. Sa mère, née en Jordanie, a toujours été très secrète, et refuse de lui donner la moindre information sur ses origines. Jusqu’au jour où Taliah tombe sur une mystérieuse boîte à chaussures contenant les lettres d’un certain Julian Oliver… Sérieusement ? La star de rock indé en personne ?

Taliah part à la recherche des pièces manquantes du puzzle de sa vie et décide d’écrire à Julian Oliver. Silence radio. Mais, trois ans plus tard, le rocker se pointe à sa porte. Taliah hésite entre lui sauter au coup ou se jeter dans ses bras. Mais avant qu’elle ne puisse choisir, il lui propose de partir en roadtrip à la rencontre de sa famille, et surtout de son grand-père mourant. Alors qu’elle affronte les secrets de son passé, Taliah découvre une part d’elle-même qu’elle n’aurait pu imaginer… »

Mon Avis

Avant toute chose, je voudrais remercier Hugo New Romance Québec, mon partenaire littéraire, pour cet harmonieux service presse.

Je vous l’accorde, c’est une lecture légèrement cocasse, à certains niveaux, mais on y retrouve des valeurs importantes que chaque individu met en évidence, telles que l’amour, le pardon, la quête de soi, l’amitié, le deuil et surtout… le sentiment d’appartenir à une famille. De plus, malgré le fait que l’histoire se retrouve dans la littérature jeunesse, elle peut paraître intense à bouquiner.

Dans ce récit, j’ai retrouvé des personnages attachants qui m’ont fait sourire et rire, à de nombreuses reprises et d’autres qui me mettaient en colère. Ainsi, pour entrer dans la thématique, plus facilement, je me suis laissé emporter par l’écriture de l’auteure tout en écoutant de la musique… et je trouve que ça quand même porter ces fruits de faire cela.

« Là où je me suis retrouvée » raconte les aventures de Taliah Abdallat, une jeune adolescente de seize ans. Vivant seule avec sa mère, qui est née en Jordanie, elle se caractérise par ses origines musulmanes. Sans aucun doute, Taliah ne manquait de rien, elle était heureuse. Possédant la musique dans le sang, elle adorait jouer du piano et composer des chansons avec sa meilleure amie Harlow. Cependant, plus elles grandissaient et plus le temps laissait creuser un grand fossé. C’est à partir de ce moment que l’adolescente a commencée à faire vivre, seule, sa propre musique. Toutefois, alors qu’elle avait treize ans, Taliah fait une énorme découverte, une nouvelle qui changera sa vie à tout jamais. Elle est la fille de Julian Oliver, le célèbre chanteur d’un groupe indépendant. Trois ans plus tard, son géniteur, qu’elle n’a jamais connu frappe à sa porte et lui demande de venir rencontrer toute sa famille et de voir, pour la première fois, son grand-père paternel qui est mourant. Sceptique à cette idée, Taliah finit par accepter, non sans avoir quelques regrets pour sa mère… Mais, au final, la curiosité l’emporte. Accompagnée d’Harlow, la jeune fille découvrira une autre facette de sa nouvelle famille. À travers ce  » roadtrip  » et grâce à Julian, Taliah  distinguera la vérité sur ses parents, une sincérité dont elle ne connaissait pas l’existence. Ne manquer de rien ? C’est ce que l’adolescente pensait…, jusqu’à ce qu’elle les rencontre et vivent avec eux. En les côtoyant, Taliah s’est rendu compte d’une chose… sa place est auprès d’eux. Julian et elle parviendront-ils à recoller les pots cassés ? Au passage, Taliah aura-t-elle la chance de trouver l’amour ? Décidera-t-elle de rester auprès de sa véritable famille ? Pardonnera-t-elle à sa mère de lui avoir menti durant toutes ces années ?

Wow… Comme je l’ai mentionné plus haut, le sentiment d’appartenance est le point culminant de cette histoire. Au début du roman, on aperçoit une jeune fille très timide qui a peur de se lancer dans une péripétie. Très sévère, au sujet de sa musique, elle n’aime pas en jouer devant une personne. Néanmoins, Taliah accepte de partir à la recherche de son authentique identité. Au fil des pages, on va découvrir une fille qui a souffert de l’absence de son père…, mais au fur et à mesure, l’adolescente assumera sa personnalité ainsi que sa mélodie. Sans compter qu’elle va aussi trouver sa place, ce qui va la pousser à prendre de lourdes décisions tout en tenant tête à sa mère. Toutes ces épreuves ont changées sa vie et l’ont, également, transformée. Définitivement, Taliah a gagnée en maturité durant cette expédition.

Concernant la plume littéraire de Jasmine Warga, elle est fluide et constante. Afin de comprendre la situation entre Lena et Julian, les parents de la jeune fille, l’écrivaine nous ramène en arrière en nous plongeant dans des  » flashbacks « . À travers eux, on peut apercevoir ce qui a poussé la mère de Taliah a quittée le musicien. D’ailleurs, nous ressentons la tristesse de chacun quand ils se sont abandonnés. On perçoit aussi leur amour…, mais les marques d’honneurs familiaux ont eu raison de Lena.

Cette œuvre littéraire était intéressante à lire. Malgré cela, je suis assez perplexe, en ce qui concerne la conclusion… de nombreuses questions sont restées sans réponse. J’aurai préféré que Jasmine Warga continue sur une trentaine de pages, au moins.

Un dernier mot ?

 « Là où je me suis retrouvée » est un récit facile à lire qui nous introduit dans un monde où la perception d’interdépendance et la puissance musicale se côtoient. À mes yeux, cette histoire est le reflet du destin ainsi que de l’épanouissement humain. Il va de soit que je vous conseille cette belle lecture !

#Sara

Publicités

Chronique sur Alys & Tyron – Si tout était possible écrit par Thaïs L.

Alys & Tyron - Si tout etait possible.jpg

Note : 12,5/10

« J’entre dans le magasin et m’empare d’un panier. Je n’ai pas besoin de regarder le bout de papier qui me sert de liste de courses, je prends toujours la même chose.

Œufs OK, tomates OK, salade OK, pain OK, pâtes OK, jus de fruits OK, sandwich OK, canettes OK, céréales….

Merde! Céréales, pas OK. 

Mon sang se glace dans mes veines, je sens les prémices de la panique pointer. Je tourne la tête en espérant les apercevoir puis reviens sur mes pas. Je regarde autour de moi, zyeutant même le plafond.

N’importe quoi! Voilà que je commence à trembler d’énervement. Pourquoi ce foutu rayon est-il complètement chamboulé?

Bon, je dois me calmer.

Je respire trois fois, lentement. On se détend. Il faut que je reste rationnelle. Je compte jusqu’à trois en fermant mes paupières, change mon panier de bras et lève finalement les yeux en l’air pour suivre les banderoles indicatives.

Céréales, céréales… Ah, les voilà! Je me dirige vers le rayon correspondant au pas de course. Je m’arrête face à la marque que je préfère, et trouve aussitôt mon paquet adoré. Quoi? Mais que fait-il à trois mètres au-dessus du sol? J’essaie de repérer un marchepied ou un objet correspondant. Rien. Comment vais-je pouvoir les attraper? Je sens des larmes d’agacement me monter aux yeux. Je suis ridicule, mais je veux ce paquet. J’en ai besoin. J’essaie de grimper sur les gondoles, mais ma taille ne me le permet pas. J’ai envie de crier et de tout renverser. Il faut vraiment que je me reprenne, c’est une très mauvaise idée de me laisser submerger ainsi.

Réfléchis Alys, réfléchis!

— Je peux vous aider?

Une voix grave me surprend.

Je sursaute et mon cœur s’emballe comme un cheval au triple galop. Je respire à fond en fermant à nouveau les yeux.

Reprends-toi, ma fille.

Heureusement, « la vague » censée m’envahir n’apparaît pas, je me sens prête à affronter cet inconnu. Je me tourne doucement, mes yeux rencontrent alors un torse musclé. Mon regard remonte lentement le long d’une veste en cuir ajustée pour trouver le visage de mon interlocuteur. J’ai le souffle coupé devant la haute stature de celui qui me fait face. Il est immense et fait le double, voire le triple de ma taille. Il pourrait me briser d’une main, sans aucun doute. Son visage est féroce, agrémenté d’une paire d’yeux d’un gris glacial qui me cloue sur place. Je n’ai jamais approché un homme de ce gabarit ce qui me fait frissonner. Tout en lui impose une sorte de respect, voire même de peur. Je me demande si c’est bien lui qui m’a offert son aide, cela me paraît impossible… D’ailleurs, sa présence au milieu d’un rayon de céréales est à elle seule assez surréaliste. Mes yeux s’écarquillent de surprise lorsque qu’il s’empare de mon paquet de Cheerios, simplement en levant le bras, montrant à nouveau à quel point je suis ridiculement petite par rapport à lui. Je tends une main tremblante pour le récupérer, et fais bien attention de ne pas le frôler. Il penche la tête en croisant les bras. Oh mon Dieu! Pourquoi ne part-il pas? Ma gorge s’assèche et mes mains deviennent moites sur le paquet que je serre contre ma poitrine.

Je le remercie alors du bout des lèvres et tourne les talons pour m’enfuir au pas de course. Je termine mes achats en vitesse, pressée de quitter cet endroit. Je choisis la caissière que je prends habituellement, pour profiter de sa rapidité et son efficacité. Elle sait ce qu’elle doit faire, enfournant mes maigres achats dans deux sacs bien distincts. Je la remercie, reconnaissante, puis, mes provisions sous les bras, je me dirige vers les portes coulissantes. Je suis mal à l’aise, et presse le pas pour remplir mes poumons d’un air frais, synonyme de liberté. »

Alys & Tyron

Résumé : « Alys est malade, et l’a toujours été. Fragile et innocente, elle vit coupée du monde pour se protéger.

Tyron est l’homme de main du plus gros trafiquant de la ville. Sombre et dangereux, sa vie n’est faite que de violence et de drames.

Leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser… mais il a posé les yeux sur elle !

Quand deux êtres que tout oppose se rencontrent, peuvent-ils croire que tout est possible ? »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier chaleureusement, Editions Elixyria, mon partenaire littéraire pour leur confiance en m’envoyant ce service presse.

Honnêtement, ce roman est une excellente découverte. N’ayant jamais lu un des écrits de cette auteure, je suis vraiment ravie de l’avoir connu, à travers, cette nouveauté. De plus, je suis, littéralement, tombé, raide dingue, amoureuse de tout ce qu’elle contenait.

Sans compter que les personnages principaux sont attrayants à bouquiner. Étant une narration à deux voix, nous pouvons, ainsi, connaître, en profondeur, les états d’âme d’Alys et de Tyron… et je peux vous dire qu’elles sont, absolument, captivantes.

Durant ce récit, un des protagonistes doit vivre avec sa propre vulnérabilité face à un terrible accident et l’autre prône l’espoir de vivre une existence qu’elle désire plus que tout.

Dans cette œuvre littéraire, nous apprenons à reconnaître Alys, une jeune femme de vingt-un ans. Malade depuis sa plus tendre enfance, elle doit, constamment, exister avec l’idée qu’elle ne vit pas une aventure comme les autres personnes normales de son âge. Contrôlée par sa mère, Alys s’isole de toutes communications avec elle, car elle essaie de déloger le problème. Victime de violentes convulsions lorsqu’elle est angoissée, la jeune femme ne veut pas prendre le risque qu’un individu souffre à cause d’elle. Alys possède une personnalité pétillante et douce. Le cœur sur la main, elle aime aider les personnes dans le besoin. Caractérisée par un tempérament foudroyant comme le feu, la rouquine n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. Mais, derrière cette barrière se cache la convoitise de jouir, pleinement, de la vie…, ce qui la rend vraiment attachante. Pour Alys, vivre dans sa bulle lui a toujours paru suffisant jusqu’à ce qu’elle rencontre son regard, dans le rayon des céréales dans un supermarché. Au premier coup d’œil, il la trouble, instantanément…, puis elle prend la fuite.

Malgré cela, quand elle surprend deux hommes en train d’octroyer une bonne correction à un de ses voisins d’immeuble, Alys est étonnée de recroiser ces mêmes prunelles. Alors, quand son existence est menacée, cet inconnu n’hésite pas à la prendre sous son aile pour la protéger de tout individu qui lui voudrait du mal. Avec lui, la rouquine semble plus sereine et parvient à exprimer qui elle est réellement. Sans compter qu’Alys peut, enfin, respirer sans avoir peur qu’une crise d’angoisse remonte à la surface.  Qui est-il ? Que cache-t-il ? Se laissera-t-elle séduire par cet homme dangereux, mais protecteur ?

Tyron est âgé de vingt-cinq ans, il renferme une grande colère en lui qui le rend hasardeux et indispensable aux yeux de tous. Orphelin depuis qu’il a perdu, violemment, ses parents dans un accident, alors qu’il était un petit garçon, Tyron a été déplacé à de nombreuses reprises. Après avoir délogé sa famille d’accueil, il prend la décision de rester à la rue. Préférant vivre dans ce milieu, Tyron utilise ses poings pour se faire respecter. C’est ainsi qu’il se fait remarquer par des personnes importantes telles que la mafia. Son job ? Faire payer ceux qui ne respectent pas leur part du marché.

En grandissant, Tyron est parvenu à se faire un nom dans l’environnement local. Être payé en se défoulant, tout ayant des filles à ses pieds, quoi demander de mieux ? Pensant ne manquer de rien, c’est à ce moment qu’il croise une belle jeune femme à la chevelure des enfers et au regard étincelant. Interdit par cette rencontre, Tyron ne cessera pas de penser à elle… au point de réveiller l’organe qu’il croyait éteint depuis de très longues années. À ses côtés, il retrouve l’homme qu’il était, à l’époque, ce qui met en danger sa situation ainsi que celle d’Alys. Parviendra-t-il à la défendre de tous les obstacles ? Pour la toute première fois, ouvrira-t-il son cœur, même pour elle ?

J’ai été, particulièrement, touché par ces personnages qui ont été fracassés par le destin. La situation de Tyron et la maladie d’Alys… quand je lisais leurs ombrageuses pensées, j’avais des serrements au cœur. C’est fou comment ces deux interlocuteurs criaient de désespoir. Sans aucun doute, ensemble, ils forment une complicité explosive qui m’a bien fait rire, à certains passages du livre. Si différents et pourtant, à certains points, ils se ressemblent, grandement. Comme des aimants, ils s’attirent et se repoussent. Tyron et Alys s’aiment passionnément, ainsi, on dirait donc qu’ils ont été frappés par le vrai coup de foudre. Un phénomène que je trouve TRÈS romantique !

Concernant la plume littéraire de l’auteure, j’ai été captivé du début jusqu’à la fin. On passe par plusieurs émotions en même temps. Une histoire que je chérirai durant toute ma vie. C’est une splendide pépite d’or ! Pleine de rebondissements et d’intrigues, Thaïs L., nous offre une histoire à couper le souffle. Dotée d’une belle fluidité, l’auteure m’a conquise dès les premières pages. J’ai passé un excellent moment en compagnie de Tyron et d’Alys, avec eux, l’ennui n’est pas une option.

Un dernier mot ?

Addictif, je n’ai pas lâché ma tablette des yeux. Je voulais toujours en savoir plus sur ce qui allait se produire. La conclusion a été pour moi, le point d’honneur. Je me disais : « Quelle belle finale pour un roman exceptionnel » et je ne vous cache que j’en ai laissé des larmes…, mais je ne vous en dit pas plus ! À travers son écriture, l’auteure a su me faire rêver et je suis vraiment contente d’avoir eu la chance de lire cette éclatante histoire. Il va de soit que je vous la recommande et j’espère avoir de nouveau l’occasion de lire les œuvres littéraires de Thaïs L.

#Sara

Chronique sur Trois cœurs en vrac de Lysiane Gardino

trois coeur en vracNote : 9/10

« La place rouge était vide, devant moi marchait Nathalie, elle avait un joli nom mon guide, Nathalie, Nathalie ».

Contrairement à ce refrain, le guide de Mathilde n’était ni un personnage de chanson ni une femme, mais il existait bel et bien et se prénommait Peter. Dès l’instant où leurs regards s’étaient croisés, plus rien d’autre n’avait compté que cette idylle naissante. »

Résumé : « Un soir à Paris, par une nuit glaciale d’hiver, Mathilde et Stéphanie, deux femmes d’âge mûr, croisent le chemin de Laura à un moment clef de leur existence, et leur vie bascule. Guidées par l’amitié et l’espoir pour un avenir meilleur, elles vont se livrer sans pudeur ni retenue et faire sauter tous leurs verrous. Mais leur passé douloureux ne risque-t-il pas de ressurgir à tout moment? Se sont-elles vraiment tout dites?

Quelles forces sont à l’œuvre pour un tel revirement du destin? »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier chaleureusement l’auteure, Lysiane Gardino, et son fils, Kevin pour l’envoi de ce service presse.

N’ayant jamais lu les écrits de cette écrivaine, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais quand j’ai commencé ma lecture…, mais à la fin de cette celle-ci, j’ai cru que mon cœur n’allait jamais s’en remettre. C’était une touchante découverte littéraire ! En autre, les thèmes, mis en avant, amènent l’idée de la société actuelle. De plus, à travers les pages, l’auteure donne la parole à chacune de ces dames. Celles-ci racontent leur propre expérience de la vie ainsi que leurs sombres instants.  

Dans cette histoire, nous faisons la connaissance de trois femmes : Stéphanie, Mathilde et Laura. À vue d’œil, elles sont très distinctes l’une de l’autre et pourtant elles ont vécu plusieurs moments difficiles, c’est ce qui, en profondeur, les rendent plus solide qu’un autre groupe quelconque. Ayant passé la quarantaine, ces femmes ont vu leur vie défiler sous leurs yeux, sans avoir pu appuyer sur le bouton « pause ». Mais, c’est ce qu’elles ont vécu qui vont, subitement, les rapprocher. Suite à leurs lourdes confessions, un lien indestructible se forme entre elles. Une belle amitié !

Désormais, le vrai bonheur est à leur portée, elles peuvent, maintenant, s’autoriser à vivre, pleinement, leur vie… pour un moment… Toutefois, quand le passé revient les hanter, leur complicité affective est mise en péril. Alors que les problèmes et les malentendus surviennent… Un choix s’offre à ces trois femmes. Abandonné tout ce qu’elles ont bâti ensemble ? Ou se battre pour que leur amitié résiste à la tentation ? Pourront-elles se sauver mutuellement ? Ou leur passé causera leur perte ?

Concernant la plume d’écriture de l’écrivaine, elle est fluide et vraiment bien détaillée. Lysiane définie, précisément, tous les détails qui composent cette merveilleuse histoire. Dès que nous plongeons la tête dans ce roman, on ne peut en sortir. Il est addictif, jusqu’à la toute fin. En lisant cette œuvre littéraire, on passe par un tourbillon d’émotions. Chaque personnage apporte sa touche de bonheur, tristesse, colère ou d’enjouement, sans compter qu’on essaie également de découvrir si ces femmes pourront aussi avoir leur fin heureuse.

Après avoir lu cette conclusion, j’ai été choquée de savoir que cela se terminait ainsi. Honnêtement, j’ai même cru que c’était une blague, mais bon… Il y a un début à tout, n’est-ce pas ? Sans aucun doute, à l’aide de ses nombreux rebondissements, l’auteure nous donne l’envie de distinguer la suite de l’histoire. Je me suis aussi attaché aux personnages, ils sont intéressants à bouquiner.

Un dernier mot ?

Je me suis, facilement, laissé emporter par cet attendrissant récit. À travers ces lignes, l’auteure essaie de nous inculquer une leçon de la vie, celle de ne pas abandonner face aux obstacles. Le mieux à faire, après une défaite, c’est de se relever et de réessayer… jusqu’à ce qu’on y parvient. Finalement, je vous recommande, vivement, cette œuvre littéraire. J’espère qu’elle vous plaira autant que je l’ai aimé.

#Sara

Entrevue de Marine Stengel

img_3523

1) Pourrais-tu nous parler un peu de toi ? De ton cheminement ?

Réponse : Je m’appelle Marine, j’ai vingt-cinq ans et je suis enseignante en français FLE en Espagne, puis traductrice littéraire. Je suis également blogueuse littéraire, lectrice de comité et auteure des genres de l’imaginaire. J’aime lire, écrire, dessiner et apprendre de nouvelles langues.

2) Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?

Réponse : La lecture est l’une de mes grandes passions. J’aime les livres depuis que je suis toute petite, mais je n’ai jamais écrit dans ma jeunesse, car pour moi, écrire un roman était comme une mission impossible.

En 2014, j’ai pris une année sabbatique entre ma licence et mon Master. Je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire de mon temps « libre », et un beau jour, j’ai eu une idée de roman. Je n’avais que le début en tête, et je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais. Le lendemain, j’achetais un cahier et je posais les premiers mots de mon plan pour la dernière Onde, mon premier roman et ma première publication. C’est comme ça que j’ai commencé à écrire, grâce à une envie soudaine et… inexplicable. Depuis, j’ai écrit neuf romans, et six d’entre eux (ceux que j’ai « osé » envoyer en M.E) vont être publiés entre 2018 et 2019 🙂

La derniere onde tome 1

Entrez dans le cœur de cette histoire dystopique fantastique en compagnie de Xenia… Entre l’amour, la trahison et les complots, la jeune femme n’aura pas d’autre choix que de dévoiler son secret, mais à quel prix ?

3) Quelle place la lecture occupe-t-elle ton temps libre ?

Réponse : Une très très grande place, même si j’ai dû la réduire depuis que j’écris, car l’écriture prend du temps au fur et à mesure que la passion grandit.

4) Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ?

Réponse : Le tome 3 de Red Queen de Victoria Aveyard ! Un vrai bijou ! J’adore cette saga 🙂

Red queen tome 3

5) D’où proviennent les idées qui construisent tes personnages et ton univers ?

Réponse : De ma tête lol Non, plus sérieusement, je n’en ai aucune idée. J’ai toujours eu beaucoup d’imagination, même quand je n’écrivais pas. Je peux ne rien faire et avoir une idée lumineuse, ou bien m’inspirer d’un geste, d’une phrase, d’un évènement.

6) Combien de temps cela te prend-t-il pour écrire un roman ?

Réponse : Ça dépend du roman et de sa complexité. Mes dystopies me prennent plus de temps que mes autres romans. J’ai mis presque 2 ans pour mon premier tome, et 2 semaines et demi pour un de mes Fantasy par exemple. En ce moment, ça varie entre 3 à 8 mois 🙂 Mais il faut aussi compter les semaines ou les mois de corrections intenses !

7) De quelle époque tes œuvres littéraires sont-elles inspirées ?

Réponse : Futur très lointain pour mes dystopies, et pour mes Fantasy j’invente mes propres époques 🙂 j’aime cette liberté dans ce genre littéraire. Mais je souhaiterais me lancer dans des romans historiques, pour cela, j’ai entamé des recherches sur le Japon féodal.

8) Quelle est ton moment et endroit favoris pour écrire ?

Réponse : Le soir, à mon bureau ou sur un fauteuil bien confortable. Je n’ai pas besoin de grand-chose. Un cahier, un stylo, et je peux écrire n’importe où.

9) Est-ce qu’il t’arrive d’avoir des pannes d’écriture ? Si oui, comment fais-tu pour y remédier ?

Réponse : Oui. Moins souvent qu’au début. Pour y remédier, j’entame un autre roman (si je bloque sur un tome en particulier), sinon, je lis ou je fais une toute autre activité. J’ai lu que G.R.R.Martin conseillait d’écrire tous les jours, même si ce n’était qu’une petite phrase. Je suis son conseil, et si après la première ligne je sens que ça ne vient pas, je fais une pause 🙂 Je ne me force pas si l’envie n’est pas là. Dans mon cas, cela ne sert à rien.

10) Avant de te lancer dans de longues séances d’écriture, exerces-tu un rituel particulier ?

Réponse : Si je prévois une longue séance, je me prépare mentalement, déjà. J’imagine les scènes que je veux écrire pendant quelques minutes. Généralement, j’ai toujours une boisson qui m’accompagne, je mets parfois de la musique (surtout dans les scènes d’action).

11) Hormis l’écriture, il y a-t-il d’autres loisirs qui t’intéressent ?

Réponse : J’adore la culture asiatique (Japon, Corée du sud…), le dessin et la cuisine. Donc quand je n’écris pas ou ne travaille pas, je regarde un anime ou un k-drama, une émission culinaire, ou je m’entraîne au dessin… Je suis aussi un peu geek sur les bords haha

12) Si tu devais peindre un portrait de toi-même, comment te décrirais-tu ?

 Réponse : Je suis quelqu’un de très timide, plutôt silencieuse, sauf quand je commence à connaître la personne, là, c’est tout le contraire 😉 J’aime rendre service et être à l’écoute. Je suis assez exigeante avec tout ce que j’entreprends.

13) Prévois-tu d’écrire d’autres histoires ? Si oui, pourrait-on en avoir un petit avant-goût ?

Réponse : Oui !! De nombreuses même ! J’ai encore une saga en cours, une trilogie… 3 romans à paraître en 2018, 3 autres en 2019, je n’ai vraiment pas envie d’arrêter l’écriture maintenant 😉

Actuellement, je suis en train d’écrire le tome 3 de ma dystopie « La dernière Onde ». Mais pas seulement, car j’ai aussi beaucoup de corrections à faire sur mon univers elfique « Zenlia » qui va paraître chez Élixyria éditions et sur ma réécriture de contes qui sera chez Mots en Flots…

Concernant de nouveaux projets, j’aimerais me lancer dans le feel-good, l’historique et les romans jeunesse. J’ai toutes les idées, j’ai même fait des plans détaillés pour la plupart. Je pense que j’ai beaucoup d’histoires et de genres à explorer 🙂

Je remercie Marine pour avoir pris le temps de répondre à mes petites questions !

#Sara

Chronique sur Hate & Love de Lety MT

Hate & Love

Note : 13/10

« Je lève les yeux au ciel et trouve Evan un peu plus proche de moi quand j’entends la porte claquer.

– Je voulais aller dans mon bureau, mais nous allons rester là. Gabi, j’ai besoin de toi pour un dîner d’affaires au Lavazza ce soir. As-tu quelque chose de prévu?

 Je ne sais pas si ce petit rictus sur ses lèvres charnues présage quelque chose de bon. Malgré moi, je ne peux qu’accepter, car Inaya, souhaite pouvoir être seule ce soir pour… comment dit-elle déjà? Ah oui, pouvoir surfer dans le ciel, avec son nouvel apollon.

 –  C’est d’accord. Je t’accompagnerai. Où dois-je te rejoindre?

 –  Je passerai te chercher à 19 h. Est-ce que cela te va?

 –  Oui, très bien, je serai prête. Et qui rencontrons-nous, ce soir?

 – Un investisseur pour les laboratoires VIPL, mais qui est susceptible de devenir aussi notre partenaire immobilier. Nous irons dans un endroit très chic. Même si tu es toujours magnifique, permets-moi de te dire qu’il faudra miser sur une tenue en adéquation avec l’endroit, s’il te plaît.

 Il me bouffe littéralement du regard. Ce qui me ferait en temps normal sortir de mes gonds me déclenche un frisson et un sentiment de tentation. Qu’est-ce qu’il se passe?

 – Tu as de la chance que je t’aime bien, Evan, parce que personne n’a le droit de critiquer ma tenue, lui dis-je avec un sourire taquin.

 – Je ne me permettrais jamais de telles sottises, Gabi. En revanche, ce que je peux te demander, c’est d’arrêter de bien m’aimer.

 Je le questionne du regard, interdite. Il reprend :

 – Arrête de bien m’aimer et aime-moi tout court, s’il te plaît.

 En me faisant passer ce message, il passe la porte et m’envoie un clin d’œil. Je me sens toute chose. Je crois qu’en fait, je ne me le suis jamais avoué, mais mon boss me plaît. »

Gabriella & Evan

Résumé : « Trois ans après avoir quitté Ashton sans jamais lui donner de nouvelles, Gisèle, ou plutôt Gabriella, a refait sa vie. Cette ancienne grosse tête de trafic de drogue a su se construire une nouvelle vie. Une vie qui ressemble à celle de tout le monde. Mais le passé fait partie de nous, et Gabriella a pu lui échapper pendant trois années. Un retour en arrière, le naturel qui revient au galop et les problèmes qui pointent le bout de leurs nez. Comment faire face à tout cela quand la seule personne qu’elle a crue honnête devient son pire ennemi et détruit tout ce qu’elle a construit ? »

Mon Avis

Tout d’abord, je remercie Evidence Editions pour l’envoi de ce deuxième tome ainsi que pour leur confiance envers moi.

Explosif et sensuel. Voilà les deux mots qui définissent parfaitement le second opus. Étant resté sur ma faim, j’ai aussitôt enchaîné la suite et, encore une fois, je n’ai pas été déçu par ce nouvel retournement de situation. Sans compter que nous retrouvons les anciens personnages, plus féroces et combatifs qu’au début. De plus, quelques nouvelles têtes font également leur apparition, chacune apporte un sens à l’histoire.

L’auteure, Lety MT, ne nous aucun temps de repos, non… Elle succède les péripéties une après l’autre. L’histoire m’a, définitivement, tenu en haleine jusqu’à la toute dernière page.

Après avoir été désenchanté et mal jugé par la réaction disproportionnée d’Ashton, la jeune femme prend la décision de fuir cette vie afin de se créer une nouvelle identité pour ainsi se ranger. Suite à la conclusion du premier tome, nous retrouvons Gisèle, trois ans plus tard. Dorénavant, elle répond au prénom de Gabriella. Vivant avec Inaya, son amie et collègue de travail, ensemble, elles sont crées un lien spécial. Accompagnée et appuyée par celle-ci, elle réussi, pleinement, à rapporter un travail dans une affaire de bâtisse immobilière. C’est sans compter sur l’attraction qu’elle éprouve pour Evan, son patron. Un homme séduisant qui lui fait perdre la tête. Toutefois, le fantôme d’Ashton, son ancien amour, est toujours présent dans son esprit. Malgré cela, Gabriella prend, tout de même, la décision de se plonger dans cette nouvelle relation. Alors, qu’elle est prête à tourner, définitivement, la page… Ashton revient, brusquement, dans son existence. Son retour amène, également, de nouvelles sources de problème qui forceront Gabriella à redevenir cette femme féroce et sans pitié qu’elle était, il y a quelques années. Entre Evan et Ashton, le cœur de Gisèle balance entre les deux. Ils ont tout les deux connu une personnalité qui fait partie d’elle-même. Qui choisira-t-elle de devenir ? Ashton parviendra-t-il à se faire pardonner l’erreur qu’il a commise ? Et Evan semble lui cacher une information très importante qui pourrait les mettre en danger…Découvrira-t-elle cette vérité avant de tomber dans la gueule du loup ?

Ashton… Je ne sais pas pourquoi…, mais je me sens vraiment mal pour lui. Il a réagit de manière vraiment excessive, ce qui lui a coûté, au final, sa relation avec Gisèle. Après l’avoir attendu des jours entiers, il décide de partir à sa recherche pour s’expliquer. Néanmoins, des mois ont passés et il n’a toujours aucune piste sur le lieu où la femme qu’il aime se trouve. Solitaire, il prend la décision de partir, un moment, en Europe afin de se reconstruire… Mais, Ashton se fait capturer en Italie. Torturé et interrogé par des anciens contacts de Gisèle, il n’arrive plus à supporter toutes ces manigances.  Ainsi, l’amour qu’il éprouvait pour sa douce se transforme, soudainement, en une vendetta. Déterminé à lui faire payer ce qu’il a subit, depuis sa fuite, il va, facilement, réussir à manipuler la colocataire de Gisèle. Cependant, en la retrouvant, il va comprendre qu’il s’est fait manœuvré par ceux qui l’ont encellulé. Par conséquent, en la mettant en danger, il va aussi concevoir qu’il est toujours amoureux d’elle. Pourra-t-il retrouver la place qui lui revient de droit ? Ou est-il trop tard pour la reconquérir ?

En ce qui concerne le style d’écriture de l’auteure, il est doté d’une belle fluidité. On peut également retrouver des  » flashbacks  » des événements qui se sont produits, il y a trois ans… et ceux-ci sont intenses à bouquiner.

Addictif du début jusqu’à la fin, Lety nous plonge dans son univers littéraire, sans hésiter. Dans ce second opus, la violence et l’action prônent, en effet, le passé de Gisèle lui revient en pleine face, ce qui la pousse à choisir la femme qu’elle veut être, à l’avenir. Palpitant ! À cause de toutes ces catastrophes, j’ai cru que j’allais mourir d’une crise cardiaque (hahahahaha), je n’arrivais jamais à reprendre mon souffle.  

Un dernier mot ?

J’ai ressenti un grand plaisir quand j’ai retrouvé ces personnages. Encore une fois, l’écrivaine nous laisse une fin frustrante qui donne envie de crier au meurtre… Les deux hommes de sa vie devront tout mettre en œuvre pour la récupérer. J’ai hâte de savoir sur qui portera le choix de Gisèle et il va de soit que je lirai la conclusion finale de cette superbe trilogie.

#Sara

Chronique sur Si je te pardonnais écrit par Céline Musmeaux

Si je te pardonnais

Note : 13/10

« — Crois-moi, Elsa. Je n’ai jamais voulu te blesser.

Ses larmes se joignent aux miennes. J’ai l’impression qu’elles brûlent mon visage.

Je lui réponds en serrant fort le drap qui me couvre.

— Comment te croire ? Ça fait cinq ans que je nourris de la rancœur envers toi. Oui, cinq années que je te maudis d’avoir transformé mon cœur en champ de bataille…

Damien me brise contre lui.

— Elsa.

Je le coupe.

— Non. Tu ne comprends pas, Damien. Tu ne peux pas comprendre la peur que j’éprouve à ton contact. Je suis tiraillée entre l’amour et la haine. Je voudrais tout oublier, mais tout me rappelle ce que tu as fait.

J’éclate en sanglots.

 — J’ai vingt ans et tu es le premier à m’avoir tenu la main. Quand tu l’as fait, je…

Il me lâche vivement pour se jeter à mes genoux.

— Elsa !

Surprise, je bredouille.

— Qu’est-ce que tu fais ?

Il passe la main dans ses cheveux en étant incohérent.

— Je… Je n’en sais rien ! Juste, regarde-moi ramper à tes pieds. Je te jure que ce n’était pas mon idée !

Gênée, je détourne mon regard.

— Arrête…

Il s’accroche au drap.

— Elsa, ça fait cinq ans que je regrette chaque jour ce que j’ai fait.

Blessée, je commente.

— Menteur ! Tout ce que tu veux, c’est me garder alors que tu sais que si je suis devenue comme ça, c’est ta faute !

Comme sa première stratégie ne sert à rien, Damien se lève. Je recule. Il prend ma main. Mon cœur détone quand il me dit.

— Déteste-moi encore, mais ne me fuis pas.

Nos regards se croisent longuement. J’hésite. Il me murmure.

 — Si tu t’en vas, je…

Je fais un pas vers lui. Alors, il en fait un vers moi. Sa main glisse dans mes cheveux au moment où je lui apprends.

— Tu me fais peur parce qu’avec toi, je ne contrôle plus rien.

Il me conseille.

— C’est ce que l’on appelle aimer. L’amour est un sentiment incontrôlable. Tu ne peux pas lutter. Plus tu le fais, plus tu souffres. Plus tu me renies, plus tu te détruis…

Je ferme les yeux et j’appose un court baiser sur ses lèvres. Je lui confie ensuite en appuyant mon front contre son épaule.

— J’ai peur parce qu’il y a cinq ans, le temps s’est arrêté dans mon cœur.

Je touche l’emplacement du sien en murmurant.

— Je l’ai déconnecté. De mon premier baiser, à ma première fois, il n’y a eu que des cases à cocher sans le moindre sentiment. De la douleur et de l’indifférence, c’est tout ce dont j’étais capable de ressentir…

Je pleure.

— Mais toi, tu m’as mise terriblement en colère. Tu m’as bousculée. Tu m’as fait éprouver du désir, du plaisir et de la tendresse.

Il tire doucement sur mes cheveux pour que je relève la tête. Damien me lance.

— J’ai tellement plus à t’offrir. Pardonne-moi.

Je remue la tête.

— Je n’y suis pas encore prête.

Il pose son front contre le mien en m’annonçant.

— Un jour, j’obtiendrai ton pardon.

Je lui réponds.

— Dépêche-toi. Je ne vais pas tenir longtemps.

 Damien m’embrasse. Son baiser passionné a pour effet de me rendre pantelante. Il me jure.

— Je ferai tout ce qui est nécessaire pour te garder.

Il me prend dans ses bras pour éponger mes pleurs.

 — Je te prouverai que je ne suis plus un adolescent. Je te ferai découvrir chaque facette de l’homme que je suis devenu.

Sa tendresse, sa force, sa volonté à vouloir se faire pardonner me pousse à rendre les armes. Je ferme les yeux et je vide la souffrance que je garde depuis trop longtemps contre son épaule.

Comment ne pas t’aimer ? Ta culpabilité se ressent dans chacun de tes gestes. Pourtant, c’est la manière dont tu me traites qui définit ce que j’éprouve pour toi. J’ai été odieuse, mais la seule chose que tu m’as reprochée, c’est de te cacher mes sentiments… »

Elsa & Damien

Résumé : « La frontière entre l’amour et l’amitié est parfois minime.

À vingt ans, Elsa a décidé de prendre sa revanche sur la vie. Après avoir été humiliée durant sa scolarité, elle tente de reprendre confiance en elle.

Cependant, lors d’une soirée, Elsa tombe sur l’un de ses anciens bourreaux. Ses angoisses passées lui reviennent immédiatement en pleine figure lorsque Damien ose l’aborder comme si rien ne s’était passé entre eux.

Elle se rend rapidement compte qu’il ne l’a pas reconnue. Mais de son côté, elle n’est pas près d’oublier l’enfer qu’il lui a fait subir pendant son adolescence. Alors, quand Damien se souvient d’elle, un malaise s’installe. Il rêve d’une seconde chance, elle qu’il disparaisse de son existence.

Le pardon peut-il être accordé à la personne qui vous a le plus fait souffrir durant votre vie ? »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier Céline Musmeaux, une auteure que j’adore, pour sa détermination et son émotivité à vouloir sensibiliser ses lecteurs et lectrices. Ainsi qu’à NYMPHALIS pour leur merveilleux travail. Je les gratifie, également, tout les deux, pour leur confiance en moi.

OH MON DIEU !! Ce roman est une ÉNORME bombe nucléaire. Il est foudroyant et éclatant comme l’Astre du jour. Toutefois, il peut aussi être, à certains passages du texte, dangereux et froid comme une sombre nuit d’hiver.

Ce récit aborde de nombreuses pensées difficiles, tels que l’harcèlement, les angoisses, la rancœur et les regrets d’une action passée. Comme les deux côtés d’une pièce, ces ailes obscures ont aussi leur part de lumière.  On peut y découvrir le pardon, la rédemption, la possibilité d’une seconde chance et l’amour.

Une romance entre une victime et son bourreau est-elle possible ? C’est ce que l’auteure espère nous dévoiler à travers les yeux haineux d’Elsa et les mots délectables de Damien.

Ce mois-ci, ce n’est pas une petite nouveauté à l’eau de rose, non… Derrière chaque histoire se cache une terrible vérité ou un secret qui peut tout chambouler en un claquement de doigts.  

Dans « Si je te pardonnais », on fait la rencontre d’Elsa, une jeune femme de vingt ans, fracassée par un mortifiant événement, il y a cinq ans. Forcée de quitter son ancien lycée suite aux insultes et humiliations de ses camarades de classe, elle change radicalement pour devenir une femme froide et sans cœur. En effet, décidée à ne plus démontrer sa vulnérabilité aux autres individus, elle prend la décision de se teindre les cheveux en blond et de se forger une carapace indestructible. Insensible, Elsa ne ressent aucune émotion envers personne, elle n’est plus qu’une coquille vide. Se découvrant une passion pour les arts, la jeune femme démontre ce qu’elle pense à travers la peinture et le dessin. Désormais à l’université, cela fait deux ans qu’elle vit en colocation avec Sophie, une copine de chambre. Dû à sa nature glaciale, Elsa se contente d’une simple relation cordiale. Néanmoins, quand un fantôme de son passé ressurgit précipitamment dans sa vie, toutes les angoisses intérieures de l’étudiante reviennent la hanté… Est-ce le hasard ou un coup du destin ? Comment Elsa réagira-t-elle face à l’apparition de l’homme qui a transformé sa vie en un véritable enfer.

Damien, âgé de vingt ans, vit un calvaire depuis cette soirée. Après toutes ces années à vouloir reprendre contact avec Elsa pour se faire pardonner, c’est seulement cinq ans plus tard, qu’il la revoit sur sa route. Ayant reconnu cette fille qu’il a blessé, Damien, sans hésiter, essaie par tous les moyens de se rattraper afin de s’excuser, auprès d’elle, pour ses erreurs commises dans le passé. C’est à travers des excuses, des phrases douces et des invitations à sortir qu’il va lui exprimer sa propre culpabilité. Espérant obtenir son pardon, Damien ne se laisse pas abattre face aux nombreuses tentatives de rejet d’Elsa… Toutefois, derrière cet écart se cache des sensations encore plus profondes.  Amoureux d’elle, le jeune homme veut, impérativement, lui faire comprendre qu’il n’est plus le même qu’il y a cinq ans. Il désire lui montrer cette nouvelle perception de lui, mais ce n’est pas une tâche facile, car Elsa s’accroche toujours à cette ancienne image de lui, de celui qu’il a refroidit son cœur. Malgré la rancœur, les insultes et les rejets de la jeune femme, Damien s’attache à cette fille, car il sait qu’au fond d’elle, un cœur bat toujours et qu’il peut aimer en retour… Parviendra-t-il à obtenir la clémence d’Elsa avant qu’il ne soit trop tard ? Une relation est-elle possible entre eux ? Et si elle ne lui pardonnait pas, pourront-ils tout de même s’aimer ?

Au cours du récit, on remarque une grande évolution entre les personnages. Au début, l’atmosphère est tendue et étouffant, puis elle va s’envoler légèrement pour devenir plus agréable et positive. Alors qu’un des protagonistes se suspend au passé et l’autre qui essaie de dépasser tout cela en montrant de la maturité et de la détermination… Parviendront-ils à s’accorder afin de pouvoir vivre leur amour en paix ? Et si la victime était la personne qui avait le moins souffert ?

Concernant la plume littéraire de l’auteure, elle est TOUJOURS aussi fluide et agréable à bouquiner. À travers ses mots, on se plonge facilement dans l’histoire, dès les premières pages. Sans compter qu’on perçoit, au tout début, le désespoir d’Elsa et la culpabilité de Damien. Céline Musmeaux nous plonge la tête dans un récit ombrageux… Au point que la rédemption en devienne un besoin.

C’était une histoire très lourde à lire, mais, je n’ai jamais cessé de pleurer. Leur histoire était parfaitement et superbement bien détaillée. Émouvante, jusqu’à la toute fin ! De plus, les interlocuteurs secondaires ont aussi leur part de mérite, sans eux, Elsa et Damien ne seraient jamais ensemble… ou du moins, Elsa serait encore « au stade de blocage de sentiments amoureux ».

En lisant ce bouquin, je suis passé par une multitude d’émotions, mais c’est surtout la tristesse et la colère qui m’ont dominé. Rempli de sensibilité, « Si je te pardonnais » vient nous chercher au plus profond de nous-mêmes. De plus, à de nombreuses reprises, j’ai contenu ma respiration, en effet, Elsa et Damien se repoussent et s’attirent comme des aimants… au point que, parfois, cela en devienne dangereux.

Un dernier mot ?

Il va de soit que je vous conseille FORTEMENT cette nouvelle pépite d’or. À travers leur relation, vous découvrirez que les apparences peuvent être trompeuses. Sans aucun doute, accorder son indulgence est la meilleure chose à faire pour soigner une relation. S’accrocher au passé ne fera qu’embraser les braises déjà présentes. Pardonner une personne, c’est ce qui vous pousse à vouloir devenir meilleur. C’est ce qui vous fait grandir et c’est ce qui vous pousse à regarder, vers l’avenir, droit devant.

#Sara

Chronique sur L’Étoile du matin tome 1 : Blood Soaked Hero écrit par Emmanuel Starck

L'Etoile du matin tome 1

Note : 10/10

« Ça me revient, maintenant. Le Vieux a été très clair à ce sujet : je « dois apprendre la compassion. Pas facile pour quelqu’un qui n’est même pas sûr de savoir ce que ça veut dire. Ça complique les choses, en tout cas. Pour ce qui est des punitions, mon Père est très fort. Il aurait simplement pu m’exécuter mais non, trop facile. Il a préféré me mettre dans la situation la plus inhabituelle et horrible pour moi. Je me sens mal dans ce monde, et Il le sait.

J’ai toujours haï les humains. Créatures faibles et stupides, qui pourtant se croient la plus grande merveille de la Création. Leur vie est courte, mais ils cherchent toujours des moyens de la prolonger, « tout en faisant tout leur possible pour l’écourter. Un tel gâchis d’avoir laissé cette espèce inférieure prendre le contrôle de la Terre. Même les insectes mériteraient davantage ce droit.

Et c’est ce genre de créatures que je suis censé aider ? Non, pire que je suis censé VOULOIR aider ! Des choses qui n’ont aucune reconnaissance pour la vie qui leur a été donnée, ou pour la personne qui a empêché que cette vie s’arrête brutalement. Ils devraient tous crever. Mais ce n’est pas en pensant comme ça que j’arriverai à quelque chose. Il faut que j’apprenne à les connaitre. Le Vieux a dit qu’il y « avait quelque chose chez certains d’entre eux, quelque chose d’inexplicable, mais qui forçait le respect. Je n’ai rien vu de tel depuis mon arrivée, la veille. Une entrée en scène que je ne risque pas d’oublier. »

Lucifer

Résumé : « Lucifer, Archange et fils direct de Dieu.

Après avoir défié une fois de trop son père, il se voit emprisonné dans un corps humain, privé d’une grande partie de ses pouvoirs. Pour les récupérer, il devra montrer qu’il peut venir en aide aux Hommes, sans pour autant agir par égoïsme.

D’une nature froide et solitaire, parviendra-t-il à s’intéresser assez à un être vivant pour mettre de côté sa haine profonde du genre humain et agir dans un intérêt autre que le sien ? »

Mon Avis

Avant de commencer, je voudrais remercier Sophie, éditrice chez Art en mots éditions, pour l’envoi de cet incroyable service presse.

Ce premier tome m’a clairement envoyé au ciel… Il est MALADE (dans le bon sens du terme). À vrai dire, c’est une belle brique de plus de 500 pages, mais j’ai tout de même adoré lire chacune des pages. Les personnages sont bien dessinés et nous imposent leur personnalité, dès les premières lignes. Ils possèdent un certain charme qui les rend encore plus fascinants.

Dans  » Blood Soaked Hero « , nous faisons la connaissance du roi des enfers, l’archange Lucifer. Abandonné par Dieu, son paternel, il est envoyé sur Terre afin de tendre la main aux humains. Privé de ses pouvoirs surnaturels, Lucifer ne pourra les récupérés que si seulement, il réussi à changer de comportement. Enfermé dans un corps qui n’est pas le sien, l’ange devra se montrer prudent face aux dangers. Sans compter que puisque Lucifer n’est pas de ce monde, il faudra qu’il apprenne à se comporter comme un humain… Plus facile à dire qu’à faire. Toutefois, comment pourra-t-il jouer le jeu si, la simple idée, de penser à ça le répugne ?

Cet ange déchu n’est pas aux services des Hommes, c’est une entité égoïste et sans cœur, mais il sait aussi que s’il veut reconquérir ses facultés, il devra subvenir à la demande de son père. L’exil de Lucifer se déroule aux États-Unis, dans une petite ville où le taux de criminalité est à son plus bas. Ainsi, il explore les lieux, dans l’espoir de trouver une personne en détresse sur qui il pourrait se rabattre, mais sans succès. Dans cette cité, la violence, n’est pas ce qui arrive fréquemment. Cependant, c’est en faisant certaines recherches qu’il réussit à déterminer la ville la plus dangereuse : Malkwin. Toujours en quête d’une âme en danger, c’est à ce moment qu’il la voit, elle. Réussira-t-il à la protéger avant qu’il ne soit trop tard ? Et si à son contact, Lucifer commençait à devenir plus empathique et ouvert d’esprit ?

Lina est une femme qui n’a pas beaucoup de chance dans la vie. Après avoir vu son ancien copain se faire torturer et tuer d’une balle dans la tête, par son frère et son groupe, elle doit, dorénavant, rembourser la dette de son ex ou sinon… elle subira le même sort. Comment peut-elle s’acquitter de cette obligation en trois jours ? Une chose est sûre, c’est que sa rencontre avec l’archange changera sa vie à jamais…

On y découvre le personnage de Lucifer, sarcastique et froid comme l’hiver. Alors que Lina est tout le contraire, elle est un petit rayon de soleil qui ne désire qu’à changer de vie pour se sentir en sécurité. À deux, ils forment un duo vraiment hétérogène.

À travers cet opus initial, Emmanuel Starck, nous plonge dans un univers fantastique où de nombreuses créatures y règnent aux côtés des humains. En autre, les vampires en font parti. J’ai pu me plonger dans l’histoire, sans aucun problème. De plus, nous avons également droit à plusieurs scènes de bataille entre Lucifer et d’autres êtres maléfiques. Elles sont parfaitement composées et bien précises.

En ce qui concerne, le style d’écriture de l’auteur, il est fluide et agréable à bouquiner. Les intrigues s’enchaînent les unes après les autres, sans avoir de fin. Sans compter que j’y retenais mon souffle, j’avais peur qu’un danger grave arrive à nos deux protagonistes principaux. C’était absolument incroyable !

Un dernier mot ?

Je suis plutôt contente d’avoir eu la chance de lire ce premier tome, je suis totalement fan des histoires fantastiques. Je l’ai dévoré jusqu’à la dernière ligne. À mon plus grand regret, j’ai dû quitter Lina et Lucifer… J’espère les retrouver bientôt ! Sans aucun doute, je vous recommande FORTEMENT cette œuvre littéraire. C’est une périlleuse péripétie qui vous tiendra éveillé, du début jusqu’à la fin.

#Sara

Chronique sur Les Étoiles de Noss Head tome 1 : Vertige de Sophie Jomain

Les Etoiles de Noss Head tome 1

Note : 12,5/10

« – Mon odeur ? J’ai une odeur ?

– Bien entendu ! s’esclaffa-t-il. La meilleure que je connais, fleurie, sucrée, harmonieuse… Presque aussi ensorcelante que sa propriétaire.

– Meilleure que… Envoûtant ?

Il se mit à rire et secoua la tête.

– Tu m’as déjà demandé ça… Oui ton odeur est infiniment plus délicieuse que n’importe quel parfum. Et sache que ce filtre ne la rend pas meilleure. Il ne fait qu’amplifier les signaux sexuels que tu renvoies naturellement. C’est… une vraie torture! gémit-il.

– Ok, ok. Je ne veux pas en savoir plus !

Même si je l’avais bien cherché, j’étais terriblement gênée. Pour un peu, je me serais ventilée.

– Euh, tu as faim ? me dérobai-je avec une ruse d’Apache.

Une lueur d’espièglerie tapissa ses yeux verts.

– Ça dépend…

– Qu…? Leith Sutherland!

– C’est toi qui as commencé ! se défendit-il.

– Mouais… ben, en tout cas, maintenant que tu peux te mettre debout tout seul, tu ferais bien de prendre une bonne douche froide, dis-je mi-figue mi-raisin en quittant la pièce, titubante. (Et moi aussi ! J’en ai besoin.)

La température ambiante menaçait d’exploser. Je l’entendis rire quand je refermai la porte. Et je jurerais qu’il riait encore lorsque je descendis l’escalier pour me rendre dans la cuisine. »

Hannah & Leith

Résumé : « À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.

Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit. »

Mon Avis

Avant tout, je voudrais remercier chaleureusement mon partenaire littéraire, Québec Loisirs, pour m’avoir offert la chance de relire cette sublime saga en m’envoyant cette version illustrée.

Il va de soit que comme tout le monde, je suis tombé, dès le départ sous le charme de cette histoire. Ayant déjà les cinq tomes dans mes bibliothèques, j’étais curieuse de découvrir cette nouvelle variante… et finalement, ma vilaine curiosité a eu raison de moi, je n’ai pas pu y résister. J’ai littéralement sauté d’excitation quand je l’ai aperçu dans le catalogue !

Tout comme la première fois, j’ai ressenti ce même tourbillon d’émotions, au point d’en verser quelques larmes…  Le lien qui unit Leith et Hannah est si pur et éclatant. Je suis passé par une panoplie d’impressions.

Les personnages principaux et secondaires sont attachants et ensorcelants à lire. Sans aucun doute, j’ai passé d’excellents moments en leur compagnie. Je n’ai, décidément, pas vu l’heure filée.

Dans le premier tome de « Les étoiles de Noss Head », nous faisons la connaissance d’Hannah, une jeune rouquine de dix-huit ans. Déconcertée de devoir quitter sa ville parisienne pour un coin perdu au nord de l’Écosse, Hannah se voit embarquer, contre son gré, par ses parents. Obligée de passer ces deux mois de vacance avec sa famille dans une cité où la pluie et l’ennui régissent, la jeune femme ne peut s’empêcher de penser à tout ce qu’elle manque. Le seul point positif ? Hannah peut passer plus de temps avec sa grand-mère. Toutefois, lors de son voyage, elle fera la connaissance de Leith, un jeune homme mystérieux et beau à souhait.

 C’est à ce moment que la rouquine profitera de tout son temps libre avec ce bel apollon aux yeux d’émeraudes. Au fil du temps, des sentiments amoureux commencent doucement à voir le jour… Sans le savoir, Hannah se met en danger en restant près de lui. Mais, quand Leith prend la décision de révéler toute la vérité à la femme qu’il aime, la mise devient plus dangereuse à manier. En effet, tapie dans l’ombre se cache, une affreuse bête qui a pris Hannah, pour cible. Arrivera-t-il à la sauver avant qu’il ne soit trop tard ? L’obstination de la jeune femme sera-t-il se qui causera sa perte ?

Wahouuuuuuu !!!! Ma parole, mais quelle magnifique œuvre littéraire que j’ai entre les mains. Sans compter que c’est définitivement, un coup de foudre.

Concernant la plume d’écriture de Sophie Jomain, l’auteure possède une belle fluidité. Dès les premières pages, on se sent plonger dans cet univers fantastique. Personnellement, je n’ai eu aucun problème a entré dans cette romance, j’ai adoré lire chaque mot.  

« Les étoiles de Noss Head » est une série qui ouvre ses bras à plusieurs créatures fantastiques,  dont les loups-garous… Les autres, vous les découvrirez au cours du récit. Chaque espèce est unique en son genre et c’est, à travers, cette beauté que l’écrivaine a su les faire briller.

Un dernier mot ?

J’ai été ensorcelé tout au long de ma lecture ! Sophie a parfaitement bien écrit ce premier opus. Avec brio, même.  J’en suis tombé amoureuse. Aussi, l’intrigue ne nous laisse aucun répit, on les enchaîne sans arrêt. Envoûtant, jusqu’à la dernière page.  Sur ce, j’attends impatiemment d’avoir le deuxième tome en main pour pouvoir enchaîner la suite des aventures de Leith et d’Hannah.

#Sara

Voici le lien du site internet de Québec Loisirs : http://www.quebecloisirs.com/

Et celui du premier tome de la série : http://www.quebecloisirs.com/sf-fantastique/les-etoiles-de-noss-head-illustre-tome-1-vertige-fl10036598.html

Entrevue de Lil Evans

img_3523

1) Pourrais-tu nous parler un peu de toi ? De ton cheminement ?

Réponse : Bonjour 😊 Alors je suis Lil, auteure de romance et passionnée par le chocolat. J’ai commencé à écrire il y a quelques années, en me lançant dans une romance fantasy qui me trottait en tête depuis très longtemps, et depuis, j’ai écrit beaucoooooup de livres :p Leur point commun est vraiment toujours la romance. Je n’y peux rien, je suis amoureuse de l’amour haha 😀

Sinon, je suis originaire du Pas de Calais en France, mais j’habite en Belgique depuis que j’ai terminé mes études dans la magnifique ville de Lille

Le tout premier livre que j’ai soumis à une maison d’édition (Cet Autre Monde), j’avoue, ça a été une catastrophe. Non seulement j’ai eu un refus, mais en plus on m’a clairement dit que c’était de la m*rde. J’avais passé tant de mois sur ce livre, tant de temps et j’y avais mis tout mon cœur que j’ai été bouleversée. J’ai tout remis en question, bien sûr, et c’est le chéri qui m’a dit de prendre le temps de digérer en m’occupant de mes autres manuscrits. Donc j’ai envoyé Ne me lâche pas à une autre maison d’édition (la Plume et le Parchemin), et j’ai eu un beau « oui » qui m’a chamboulée. Être auteur c’est vraiment un parcours du combattant émotionnel haha 😊 Ensuite j’ai proposé Cet Autre Monde a mon éditrice qui pour le coup ne l’a pas trouvé si nul que ça – ouf ! – et je suis super heureuse parce que cette série a trouvé son public, mais je soupçonne que ce soit uniquement dû à son démon adorable et chaud bouillant : Abbàn :p

J’ai également eu la grande chance de travailler avec SidhPress qui a publié la série Love and… et qui a aujourd’hui fermé ses portes  Le tome 1 a cependant été racheté par les éditions Addictives sous le titre Shades of Desire

Voilà voilà 😊

  Cet autre monde tome 1  Ne me lache pas  Shades of desires

Plongez-vous dans « Cet autre monde », une romance paranormale, aux côtés d’Eyreen et de son ange gardien, Eskil. À travers « Ne me lâche pas », vous découvrirez un loup-garou amoureux qui sera prêt a tout pour protéger la femme qu’il aime. Dans « Shades of Desires », vous y verrez du charme, de la convoitise et la déloyauté à l’état pur !

2) Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?

Réponse : Je pense que c’est surtout le fait de vouloir avoir un certain contrôle sur le déroulement des événements. Parfois, quand les héros/héroïnes réagissent d’une façon qui ne me plaît pas, je m’agace vite, et comme je lis beaucoup, à un moment, j’ai eu besoin de faire passer ma frustration d’une façon ou d’une autre.

J’ai donc commencé à créer mes personnages et à pouvoir gérer leurs petites vies moi-même. En les torturant la plupart du temps, parce que je suis méchante :p

3) Quelle place la lecture occupe-t-elle ton temps libre ?

Réponse : Mis à part quand j’ai beaucoup trop de travail et de pression liée à ce dernier, je lis tous les jours 😊 En général pendant ma pause midi et le soir. Quand tout va bien au boulot, j’arrive à lire deux ou trois livres par semaine, ce qui me va plutôt bien.

4) Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ?

Réponse : Il s’agit de la duologie de virginiaBoecker : Witch Hunter et l’assassin du roi publié chez PKJ. C’est du YA fantasy qui se déroule dans le milieu de la sorcellerie, et c’était un énorme coup de cœur ! J’ai tout adoré, des personnages aux situations, c’était vraiment un univers riche et parfait !

Witch Hunter

5) D’où proviennent les idées qui construisent tes personnages et ton univers ?

Réponse : Tout vient de ma petite tête haha 😀 Je n’aime pas m’inspirer de personnes réelles pour créer mes personnages, je préfère les façonner et les modeler petit à petit en partant de rien. Pour les univers, c’est la même chose. J’aime prendre le temps de construire, c’est vraiment un procédé qui me plait beaucoup dans l’écriture. Ca me donne l’impression d’être architecte, psychologue, tout à la fois. En fait je peux vivre mille vies à travers mes bébés 😀

6) Combien de temps cela te prend-t-il pour écrire un roman ?

Réponse : Ça dépend de beaucoup de choses. Parfois j’attends très longtemps avant de me lancer dans l’écriture d’un livre, alors quand je m’y mets, ça va très vite. En deux semaines je peux avoir le premier jet. Mais un premier jet ça se travaille et ça se retravaille encore et encore. Au final, que le premier jet prenne deux semaines ou deux mois, il y a toujours environ un an de travail sur mes romans 😊Il faut les peaufiner, d’autant que j’adore me lancer dans des manuscrits fantastiques alors il faut que tout se mette bien en place, comme pour un puzzle.

7) De quelle époque tes œuvres littéraires sont-elles inspirées ?

Réponse : Pour tous ceux qui sont sortis (Ne me lâche pas, Cet Autre monde, Shades of desire) c’est du contemporain. Mais j’ai aussi écrit quelques historiques qui sont dans mes tiroirs. L’un se passe en écosse vers 1600 et l’autre à Londres vers 1800 😊

8) Quelle est ton moment et endroit favoris pour écrire ?

Réponse : Le week-end, tranquillement dans le canapé avec un peu de musique et une tasse de chocolat chaud 😊

9) Est-ce qu’il t’arrive d’avoir des pannes d’écriture ? Si oui, comment fais-tu pour y remédier ?

Réponse : Alors ça ne m’est jamais arrivé jusqu’à présent. Je pense que c’est parce que j’arrive facilement à switcher entre les univers, tantôt contemporains, tantôt fantastiques ou encore historiques. Si j’ai une baisse de régime avec un manuscrit, je passe à un autre et tout va bien 😊

10) Avant de te lancer dans de longues séances d’écriture, exerces-tu un rituel particulier ?

Réponse : Non rien du tout. Je me pose et j’écris comme ça vient 😊

11) Hormis l’écriture, il y a-t-il d’autres loisirs qui t’intéressent ?

Réponse : J’aime beaucoup peindre, même si je ne suis pas très douée. Je fais beaucoup d’aquarelle – en général des sapins hahaha – et quand j’ai du temps, de l’huile. Je fais aussi de la photographie, que j’adore mais uniquement quand je vais en vacances 😊

12) Si tu devais peindre un portrait de toi-même, comment te décrirais-tu ?

Réponse : Haha je préfère ne pas répondre, ce ne serait pas flatteur :p

13) Prévois-tu d’écrire d’autres histoires ? Si oui, pourrait-on en avoir un petit avant-goût ?

Réponse : J’ai une romance que je dois écrire depuis des mois, mais je n’ai pas encore trouvé le temps 😥 Ça se passera dans le milieu de l’université avec une accro aux livres et un homme plutôt rigide qui va avoir des cheveux blancs face à cette petite tornade 😀           

Je remercie Lil Evans pour avoir pris le temps de répondre à mes questions !

#Sara

Chronique sur Nellie tome 4 : Conspiration de Sylvie Payette

Nellie tome 4

Note : 11,5/10

« J’avais passé la matinée à lui raconter tout ce que j’avais vécu dans les tunnels. Henri écoutait, sans rien dire. Dans son regard intense, je voyais toute sa volonté d’aider ces gens à sortir de leur enfer.

Je ne disposais d’aucun bagage, seulement de mon petit sac qui ne contenait presque rien : mes papiers, un rouge à lèvres, une brosse et quelques trucs que j’avais glissés dedans sans trop y réfléchir.

Heureusement, comme Henri connaissait le capitaine du navire, ils ont pu arriver rapidement à une entente. Henri s’est occupé de mon billet. Sans lui, je ne sais pas ce que l’équipage aurait décidé à mon sujet.

Henri se montrait inquiet. La situation était complexe et il essayait de prévoir les réactions d’Armand. Il m’a expliqué que son frère allait bientôt découvrir ce qui m’était arrivé et que nous devions nous préparer à tout. Même si j’avais grimpé à bord volontairement, le prince se demanderait si je n’avais pas été enlevée. Nous devions lui envoyer un message simple et rassurant pour qu’il ne lance pas l’armée ou ses gardes personnels à nos trousses

– Nellie, que décides-tu ?

– Pardon ?

– Que veux-tu ? Rester à bord jusqu’à la fin du voyage ou demander au prince d’envoyer quelqu’un pour te ramener au Kébec ?

Je n’ai pas analysé les risques et les conséquences, je voulais simplement continuer. J’avais le sentiment de me trouver exactement là où je désirais être.

En plus, j’étais déterminée à me rendre utile. Si les documents qu’Henri cherchait pouvaient contribuer à améliorer le sort de mes amis des tunnels ou du camp des républicains, je devais absolument poursuivre cette aventure !

Quelle belle excuse ! Je voulais croire que ma décision reposait sur l’altruisme et venait de mon désir d’aider mes amis, alors qu’en réalité je souhaitais passer du temps auprès d’Henri. Je n’étais tout simplement pas encore prête à l’admettre.

– Je te suis, ai-je répondu, résolue.

– Tu sais ce que ça signifie ?

– Nous ne faisons rien de mal. Armand ne pourra pas t’arrêter.

– Tant que mon père ne guérit pas… mon frère peut agir comme il veut.

À son ton, j’ai senti toute la menace qui pesait sur nous. Si Armand exigeait que je rentre, il détenait l’autorité pour forcer mon retour et mettre Henri sous les verrous. Je devais trouver les mots qui le rassureraient.

[…]

– Je veux vraiment rester, ai-je affirmé.

Mon cœur battait très vite en annonçant ma décision. Même si je tentais d’avoir l’air sûr de moi, je me doutais que nous nous engagions sur une voie difficile. Il faudrait prêter attention à chacune de nos actions.

Henri avait dit que nous profiterions du voyage pour que je choisisse entre lui et son frère. Rien ne me paraissait clair dans ma tête ni dans mon cœur. Beaucoup d’éléments brouillaient les pistes. Je n’éprouvais même pas la certitude d’appartenir à cet univers que j’appelais B, par rapport au A, celui dans lequel j’étais née.

Si toute ma jeunesse s’était déroulée dans le lieu A et que ma famille y vivait toujours, pouvais-je m’abandonner à un amour dans un monde parallèle ? Je me sentais de plus en plus chez moi dans ce Kébec, mais pour combien de temps ? Est-ce qu’un jour viendrait où je ne pourrais plus supporter mon exil ? »

Nellie & Henri

Résumé : « Nellie se trouve coincée de manière inattendue sur un bateau à destination de la Martinique, puis de la Guadeloupe… auprès d’Henri ! L’attirance est plus forte que jamais entre eux. Mais tandis qu’Henri recherche des documents secrets, Nellie attire l’attention et se met en danger. »

Mon Avis

Pour commencer, je remercie chaudement Québec Loisirs pour l’envoi du service presse.

Plus j’avance dans l’histoire et plus je me rends compte que la fin de la saga approche à grand pas… Malgré le fait que « Nellie » soit classée dans la littérature jeunesse, j’ai passé d’excellents moments en compagnie de tous ces personnages. Elle peut être lu par n’importe quel individu, peu importe l’âge, il n’y a aucune limite.

Il n’y plus aucun doute, ce tome est, assurément, le meilleur de tous !

Dans ce quatrième opus, instantanément, les manipulations, trahison, complots et la fourberie se mélangent parfaitement avec les péripéties. Les protagonistes sont tous aussi intéressants à bouquiner.

Suite à la fin du troisième opus, Nellie se voit, malgré elle, embarqué sur une flotte maritime, en direction de la Guadeloupe.  Ne pouvant plus retourner sur la terre ferme, la jeune femme devra faire le voyage en compagnie de plusieurs marins, des personnes de la cour et… Henri, le frère jumeau d’Armand. Ainsi, pour ne pas attirer les soupçons sur sa personne, Nellie devra tout faire pour qu’on ne la reconnaisse pas. Faire profil bas n’est pas une tâche facile, surtout lorsque le danger la guette constamment. Mais, lorsqu’une bactérie contagieuse s’emmêle, donnant une lourde fièvre à plusieurs passagers, la tension monte et le temps n’est plus à la réflexion. Puis, comme si ce n’était pas suffisant, Nellie, impuissante, ne peut s’empêcher de ressentir de la jalousie lorsqu’elle aperçoit Henri, en compagnie d’une femme. Désormais, elle sait ce qu’elle veut, ce que son cœur désire…Pourra-t-elle lui avouer son amour réciproque avant qu’Armand ne la retrouve ? Cependant, quelles seront les conséquences de ses paroles ? Henri sera-t-il en danger à cause d’elle ?

Je l’ai peut-être déjà dit, mais celui-ci est CLAIREMENT le meilleur de tous. J’y retrouve la même fougue et addiction que j’avais lorsque j’ai lu le premier tome ! De plus, le personnage de Nellie s’est métamorphosé en une femme dotée d’un robuste caractère. Dorénavant, elle assume pleinement sa vie dans ce monde parallèle. J’ai adoré son changement de comportement. La rouquine défend pleinement ses sentiments amoureux et elle est prête à tout pour protéger les personnes qu’elle aime.

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure,  elle est toujours aussi bien rythmée. À travers les lignes, on perçoit les agissements de la foule,  je sens que la révolution approche à grand pas. L’écrivaine sait nous tenir en haleine jusqu’à la fin.

Sylvie Payette a su nous décrire parfaitement le climat caribéen. Sans compter que les détails laissent place à l’imagination. Les quatre tomes nous font découvrir un univers parallèle en plusieurs dimensions et c’est vraiment incroyable d’entrevoir tous ses aspects.

Un dernier mot ?

Finalement, je ne regrette pas ma lecture. L’écriture de Sylvie Payette est très envoûtante. Pour ma petite partie d’historienne, plonger tête baissée dans toutes ces conquêtes a été vraiment grandiose à percevoir. On y retrouve une nouvelle facette de l’époque à travers les yeux de Nellie. Quelle fille ne voudrait pas se laisser aller à cette périlleuse aventure ?! Évidemment, j’attends impatiemment le cinquième tome, j’ai hâte de lire pour continuer la suite de la saga !

#Sara

Voila le lien du site internet de notre partenaire littéraire : http://www.quebecloisirs.com/

Et celui sur le quatrième tome de la série Nellie : http://www.quebecloisirs.com/13-ans-et-/nellie-tome-4-conspiration-fl00909590.html