Entrevue d’Isabella Mikaelson

Les Interviews de Sara

1- Pourrais-tu nous parler un peu de toi ? De ton cheminement ?  

Réponse : J’ai quarante ans et des poussières. Je suis diplômée en design graphique depuis trois ans. Je suis une grande lectrice de romance et de bit-lit. Ma vie est entourée de créativité. J’aime créer des choses que ce soit des univers de romans, des personnages, des histoires ou des œuvres graphiques. On dit de moi que j’ai toujours l’air ailleurs ce qui est tout à fait mon cas. 

2- Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?   

Réponse : À l’adolescence, j’écrivais de petites histoires pour me faire plaisir. Il y a 4 ans, alors que j’étais en train de prendre un verre avec une amie et que l’on discutait bouquins une idée m’est venue. Je lui ai raconté les grandes lignes de l’histoire qui venait de me venir en tête. Enthousiasmée par mon idée, elle m’a encouragé à mettre mon idée sur papier. Après un moment d’hésitation, je me suis finalement lancé. Et c’est comme ça qu’est né le premier tome de la série Lovelace. 

3- Quelle place la lecture occupe-t-elle ton temps libre ?  

Réponse : La lecture occupe énormément de place, peut-être trop même. Certains passent leur soirée devant la télé à regarder des séries, moi je préfère passer les miennes le nez dans un livre. 

4- Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ? 

Réponse : Mon dernier coup de cœur, SOS fantasmes de Sara Agnès L, une auteure que j’adore. J’ai commencé SOS sur Wattpad. Cette romance érotique atypique m’a totalement pris dans ses filets et je me suis laissé séduire par Marc et Dan comme l’héroïne de cette histoire. Ce roman est une romance érotique pure et dure, un peu cru par moment, mais la plume sublime de l’auteure nous fait plonger dans cet univers sans tabou empli de sensualité en douceur en nous laissant totalement accros. J’ai dû me faire violence pour ne pas continuer l’histoire sur la plateforme, car je voulais finir ce voyage avec le livre terminer entre les mains.  

5- D’où proviennent les idées qui construisent tes personnages et ton univers ?  

Réponse : D’un peu partout autour de moi, de mon entourage, des gens que je croise dans la rue, de la musique que j’écoute, des films et des séries que je regarde, tout est source d’inspiration pour moi. 

6- Combien de temps cela te prend-t-il pour écrire un roman ?  

Réponse : Tout dépend du roman, de l’histoire et de la recherche à faire. Le premier tome de Lovelace, le pari m’a pris près de deux ans à écrire. Comme tout premier roman, celui-ci m’a demandé beaucoup plus de travail. Pour le tome deux de Lovelace et Dans ton regard environ cinq mois. 

7- De quelle époque tes œuvres littéraires sont-elles inspirées ?  

Réponse : Pour l’instant, tous mes romans se passent à notre époque, mais j’aimerais bien éventuellement écrire un récit historique. 

8- Quelle est ton moment et endroit favoris pour écrire ?  

Réponse : Le moment où je suis plus productive est le matin alors que mes enfants et mon mari dorment encore. Pour le lieu, la table de la cuisine ou mon petit bureau, tant qu’il y a de la musique l’endroit importe peu. 

9- Est-ce qu’il t’arrive d’avoir des pannes d’écriture ? Si oui, comment fais-tu pour y remédier ?  

Réponse : Malheureusement, ça fait partie de la vie d’un auteur. L’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous lorsque nous le décidons. Quand ça m’arrive, soit je fais autre chose ou je fais une grosse séance de brainstorming avec une copine. Parfois parler de mon blocage et de mon histoire suffit à faire naître une étincelle dans mon cerveau. 

10- Avant de te lancer dans de longues séances d’écriture, exerces-tu un rituel particulier ?  

Réponse : Je prépare du café, beaucoup de café et une playlist qui va accompagner la scène de mon roman. 

11- Hormis l’écriture, il y a-t-il d’autres loisirs qui t’intéressent ? 

Réponse : La lecture, le dessin, la peinture, le cinéma et Netfilx. 

12- Si tu devais peindre un portrait de toi-même, comment te décrirais-tu ?  

Réponse : Rêveuse et lunatique, parfois je me perds dans mon petit monde. Certains diraient que je suis souvent à côté de mes pompes. Je suis terriblement impatiente. La patience ne fait pas partie des dons que j’ai reçus au berceau particulièrement quand cela touche l’écriture. J’ai le cœur sur la main, j’aime voir les gens autour de moi heureux et je déplacerais des montagnes pour qu’ils le soient. 

13- Prévois-tu d’écrire d’autres histoires ? Si oui, pourrait-on en avoir un petit avant-goût ? 

Réponse : Pour l’instant, mon roman  »Dans ton regard » est en recherche d’une maison d’édition. Je travaille aussi sur deux autres romans, une romance érotique et le tome 3 de la série Lovelace qui est l’histoire d’Eliott. 

Lovelace, tome 3 (Extrait non corrigé) 

« Une lueur brûlante envahit ses prunelles en comprenant que je suis d’humeur joueuse. Toute tension quitte son corps, il entre dans mon jeu en me gratifiant d’un sourire en coin. 

— Ah. J’étais comment ce matin ? 

— Tu cherches les compliments ? je demande en enroulant une mèche blonde autour de mon index. 

— Si c’est pour que tu me dises que je suis un dieu du sexe, je veux bien. 

— Hum. Ça, je n’en suis pas si certaine. Tu es doué, mais de là à dire que tu es un dieu de la baise, c’est pousser un peu loin. 

— C’est un défi ? me demande-t-il en haussant un sourcil. 

— Ça se pourrait bien, dis-je en lui faisant signe du doigt d’approcher. Alors tu acceptes le gant ? 

Cette fois, ce n’est pas une lueur chaude qui envahit son regard, mais un feu incandescent. Tel un guerrier écossais dont le sang de plusieurs générations de Highlanders coule dans ses veines, Eliott s’avance d’un pas, tend une main derrière ma nuque et colle ses lèvres aux miennes. Son baiser est vorace, possessif, il m’embrasse comme si j’étais une terre sauvage qu’il s’apprête à conquérir. Je l’agrippe par le t-shirt pour le coller à moi. J’ai besoin de sentir son corps puissant contre le mien. Je réponds à son baiser, ma passion faisant écho à la sienne. Ses mains viennent entourer mes hanches avec tant de force que ses doigts impriment ma peau. Sans lâcher mes lèvres, il me soulève comme si je n’étais pas plus lourde qu’un pack de six bières et m’assoit sur le bord de la table de billard. Eliott écarte mes cuisses et se place entre elles. Sa bouche quitte la mienne pour glisser le long de mon cou. 

— J’ai passé la soirée à m’imaginer te baiser sur cette table. 

— Ça serait dommage d’abîmer le tapis. Pense à tous les clients qui ne pourront plus jouer, je lui réponds pour ne pas lui montrer l’effet que ses mots crus ont sur moi. 

Tout en faisant pleuvoir une pluie torrentielle de baisers sur ma gorge, Eliott fait sauter un à un les boutons de mon chemisier. Il en écarte les pans découvrant ma poitrine comprimée dans mon soutien-gorge en dentelle blanc qui monte et descend rapidement sous ma respiration précipitée. De deux doigts, il détache l’agrafe qui retient les bonnets. Sa bouche rejoint l’un de mes seins dont il aspire la pointe. Ses dents raclent ma peau provoquant des frissons violents dans tout mon corps. Il pose une main sur mon torse et d’une légère pression me force à m’étendre sur la table. L’homme doux que m’a décrit Summer toute la soirée a totalement disparu. Eliott s’est transformé en amant vorace, avide de plaisir, ce qui n’est pas pour me déplaire. J’ai envie de ça. J’ai besoin de ma dose, de me retrouver dans cette bulle où rien n’a d’importance appart lui, moi, nos corps joints et la passion qui nous terrasse. Comme s’il comprenait mes pensées, la main d’Eliott glisse sur ma cuisse remontant ma mini-jupe. Lorsque son regard se pose sur mon string, il lâche un grognement. 

— Ça te plaît, je demande le souffle haché par le besoin qu’il me caresse là entre les cuisses. 

Je suis déjà si excité, qu’il doit voir la moiteur qui imbibe le tissu fin de mon sous-vêtement. 

— Putain, oui. Jamais de la dentelle ne m’a fait autant bander ! 

Il pousse ma cuisse pour se donner de l’espace. Ses doigts se posent sur mon intimité. Il glisse l’index sous la dentelle pour toucher mon sexe. En me trouvant si humide, le regard d’Eliott s’enflamme. 

— J’ai besoin de te goûter. 

Ses mots à peine prononcés, il agrippe mon vêtement des deux mains et le fait glisser rapidement sur mes jambes. Le string tout juste disparu, que sa bouche rejoint mon entre-jambes. Sa langue vient taquiner rapidement mon clitoris avant de descendre le long de ma fente. Il m’a à peine goûté que mon amant devient fou. Il me dévore littéralement. Je ferme les yeux et me laisse aller au plaisir de ses caresses incroyable. Au rythme de ses baisers, qui prennent de plus en plus d’ampleur, la boule au creux de mon ventre grandi. Lorsqu’il prend mon point sensible entre ses lèvres pour le sucer avidement, je sens que je vais imploser. Le plaisir qu’il me donne en est presque douloureux. J’ai besoin qu’il arrête, qu’il continue. Mes mains agrippent ses cheveux. Je tire sur les mèches d’abord pour le reposer et pour l’empêcher de partir. Eliott s’arrête, me faisant gronder de frustration. Il retire mes mains, les prend dans la sienne et m’oblige à les mettre au-dessus de ma tête.  

— Bas les pattes ! Je veux te sentir jouir sur ma langue avant de m’enfoncer en toi. 

Son côté dominant et le voir prendre les choses en main lorsqu’il s’agit de sexe ne fait qu’exacerber mon désir. Je laisse mes mains là où elles sont alors que la bouche d’Eliott retrouve mon intimité qu’il dévore encore plus avidement. Incapable de rester immobile sous ses caresses, je cherche quelque chose à quoi me retenir afin de ne pas lui désobéir. Dans mon geste, j’accroche le triangle. Les billes s’éparpillent sur la table, le bruit des boules qui s’entrechoquent emplissant la salle. Je cambre les reins au bord de l’explosion. Lorsqu’il insère un doigt entre mes lèvres et qu’il commence à me doigter rapidement, je cède et tel qu’il le désire je jouis sur sa langue. Je laisse ma tête retomber sur la table, mon corps parcouru de spasme, la respiration hachée. » 

Merci Isabella d’avoir joué le jeu !

#Sara

 

Chronique sur Corps et Âmes de Marjorie D. Lafond

Corps et ame

Note : 8/10 

« J’ai fait un rêve la nuit dernière. Le parfum troublant de l’homme qui s’avançait dans l’ombre avait quelque chose de familier. Tout au fond de moi vibrait cette sensation que je n’avais pas ressentie depuis des lustres.  

Je n’ai pas tout de suite compris de qui il s’agissait. Ça m’a pris du temps avant de piger. Des heures après mon pénible réveil. Pourtant, quelques années plus tôt, des rêves de lui, j’en faisais tout le temps.  

Ce regard verdoyant et lumineux me coupait le souffle dans la pénombre de la pièce floue. L’effet saisissant de ses doigts effleurant ma main, puis sa paume chaude et enveloppante sur ma joue. Sa respiration, presque un gémissement, était une lamentation née du désir de me toucher. 

À la flamme d’une bougie comme seule source de luminosité se révélait à mes yeux une bouche dont je percevais la forme charnue, bien pleine. Ces lèvres invitantes, je pouvais sentir leur chaleur tellement elles étaient près, à l’orée des miennes. Le souffle ardent de l’homme était sur le point de s’entremêler au mien. 

L’atmosphère tout autour de nous… décidément insondable. Obscure, pour ne pas dire lugubre, mais ô combien attirante. Envoûtante. Comment l’esprit avait-il la capacité de rendre un moment virtuel aussi vrai, si empreint de réalisme ? Pourtant, le vaporeux de l’endroit aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Sauf que les sensations sillonnant mon corps à ce moment de la nuit avaient tout de réel. Sans l’ombre d’un doute, l’attraction entre nos deux corps était palpable. Cette tension démesurée que je m’apprêtais à calmer… Puis cette immense frustration au réveil… malheureusement bien réelle, elle aussi. Il s’agissait assurément de l’un de ces songes pour lesquels l’esprit se bat corps et âme afin de ne jamais s’en extraire. » 

Raphaëlle  

Résumé : « Une irrépressible attirance… une passion sous influence  

Après des années de tourmente, de folies et d’excès à Montréal, Raphaëlle Lacroix est revenue s’installer à Saint-Sauveur, sa ville natale, où elle a déniché un travail d’aide-bibliothécaire. Rêveuse et en quête de sérénité, elle se dit très satisfaite de sa nouvelle vie rangée dans laquelle elle a troqué la compagnie des bad boys pour celle des livres.  

Un soir d’été, elle croit reconnaître parmi les passants Arnaud Laflamme, un ami d’enfance qui s’était mystérieusement volatilisé du jour au lendemain. Avant qu’elle ait le temps de l’interpeller, il s’évanouit dans la foule. Raphaëlle entreprend alors des recherches pour retracer celui qui éveille en elle des souvenirs passionnés.  

Mais c’est un véritable étranger qu’elle retrouvera : Arnaud, qui se fait désormais appeler Hayden, a complètement transformé son existence. Raphaëlle découvrira que l’homme qui exerce sur elle une irrésistible attirance a également toute une communauté sous son influence.  

À cette femme qui avait choisi de se réfugier dans une bulle sécurisante, Hayden offrira-t-il une occasion de se réinventer ou, au contraire, de sombrer dans une profonde noirceur ? Se donner corps et âme en amour peut se révéler un pari risqué… » 

 Mon Avis 

Avant tout, je remercie chaudement Marjorie D. Lafond pour l’envoi du roman ainsi que de sa confiance en moi et envers mon blogue.  

Je dois vous avouer que “ Corps et Âmes ” est une histoire hors du commun. En effet, très peu d’auteur(e)s osent aborder le sujet de la religion dans leurs écrits. Allez savoir pourquoi ?! Toutefois, Marjorie parvient parfaitement à nous décrire les communautés religieuses, voir même secte, et tout ce qui tourne autour de celles-ci. 

Au début, je ne savais pas à quoi m’attendre avant de commencer “ Corps et Âmes ”, j’étais sceptique, car après avoir vu de nombreux films sur cette idée, disons qu’elle ne fait partie de mes préférées. Honnêtement, je n’étais pas certaine si j’allais apprécier ou non. Néanmoins, l’écrivaine réussit à retranscrire les situations et les péripéties avec audace.  

Un bon récit à se mettre sous la dent ! 

Dans “ Corps et Âmes ”, on fait la connaissance de Raphaëlle qui, après de longues années de tourmente, revient dans sa ville natale. Ayant trouvé un emploi dans une bibliothèque, elle essaie de vivre une vie paisible, malgré son passé antérieur. À cause de cela, la jeune femme a changé radicalement de tempérament avant qu’il ne soit trop tard. Alors qu’elle vient à peine de revenir à Saint-Sauveur qu’elle y découvre un fantôme de son passé : Arnaud. Un homme dont elle était amoureuse, mais qui s’est volatilisé, sans lui avoir donné de nouvelles, comme par magie. Pourquoi que s’est-il passé pour qu’Arnaud agisse ainsi ?  

Lors de leur deuxième rencontre, elle y trouve une nouvelle personnalité, un nouvel homme. Se faisant désormais appeler Hayden, il est le chef d’une communauté religieuse. L’attirance qu’elle ressentait autrefois pour lui n’a définitivement pas changée. Et si au côté et aux contacts d’Hayden, Raphaëlle se redécouvre physiquement et émotionnellement ? La jeune femme l’acceptera-t-il comme il est ? Hayden plongera-t-il de nouveau Raphaëlle dans cette bulle de passion et de sensualité qu’était autrefois leur relation ? Ou au contraire, l’enfermera-t-il dans une cage remplie de noirceur et d’horreur.  

À travers ce bouquin, l’auteure nous offre des protagonistes fascinants et charismatiques. On se laisse facilement charmer par Raphaëlle et Hayden. En ce qui concerne le style d’écriture de l’écrivain, il est fluide et addictif. Sans compter que les scènes érotiques sont décrites avec beaucoup de frénésie et de sensualité. En lisant, on y perçoit Hayden, un personnage masculin très attirant, mais dangereux. Également enraciné dans sa communauté religieuse, on a l’impression de voir deux tempéraments dans un seul corps.  

Sans aucun doute, “ Corps et Âmes ” est une histoire qui nous remet en question. Perplexe, on se demande ce qu’on ferait si on serait à la place de Raphaëlle. Bien évidemment, il m’arrivait de me poser certaines questions sur moi et ma vie. D’après moi, ce roman nous permet certainement de nous accepter tel qu’on est, avec ou sans cicatrices, et à ne pas se fier aux apparences.  

Puis, les pages défilent rapidement sans qu’on ne s’en rende compte. Dès qu’on pose les yeux sur les premières lignes, on entre directement dans le vif du sujet.  

Un dernier mot ?  

Tout compte fait, “ Corps et Âmes ” est un bouquin que j’ai apprécié. Aussi, j’ai adoré lire la calligraphie de Marjorie D. Lafond, elle est vraiment ensorcelante à découvrir au fil des pages. Rapidement, les chapitres filent comme une voiture sur l’autoroute. Avec culot, l’écrivaine illustre un thème de la société qui est peu évoquer. Il va de soit que je vous conseille ce récit, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Pour ma part, c’est certain que je vais découvrir les autres parutions de Marjorie.  

#Sara

Chronique sur The Vanishing Girl tome 1 de Laura Thalassa

The Vanishing Girl

Note : 9/10 

« — Pourrais-tu m’aimer ? demanda-t-il finalement.  

Quoi ? C’était ça le secret qu’il voulait connaître ?  

— Qu’est-ce que c’est que cette question ?  

— Une question toute simple.  

— Je ne pense pas que ça compte comme un secret, dis-je en étudiant soigneusement les vrilles formées par ses cheveux humides tombant sur son front, et le léger renfoncement de ses fossettes quand elles daignaient faire leur apparition.  

— Bien sûr que ça compte, dit-il. Ce n’est pas quelque chose que tu irais raconter à tout le monde, c’est donc un secret.  

Un secret émotionnel – voilà ce qu’il voulait de moi. Et d’après mon expérience, c’étaient toujours les plus difficiles à partager.  

— Choisis autre chose, repris-je.  

— Non. C’est le secret que tu dois me révéler.  

Je me concentrai de nouveau sur son visage. Un coin de sa bouche était relevé, une fossette exposée. Malgré son air d’insouciance, il était sérieux.  

J’étais une femme de parole ; je répondrais donc à sa question, même si je détestais me sentir aussi vulnérable.  

Pourrais-je aimer Caden ? Je retournai la question dans mon esprit.  

Ma main erra vers le bas et je sentis la peau rêche de ses cicatrices, son ventre qui se contractait sous mes doigts. Il avait mené une vie violente, il était arrogant et protecteur jusqu’à m’exaspérer… et il était le seul homme de ma connaissance qui m’avait défiée de toutes les façons possibles. Il était mon égal. Je croisai son regard.  

— Facilement. Je pourrais facilement t’aimer.  

Les mots me brûlèrent en franchissant mes lèvres. Les secrets émotionnels restaient informulés parce qu’ils changeaient la donne. Son regard était chargé d’intensité.  

— Mon Dieu, j’espérais que tu dirais ça.  

Puis il se pencha et m’embrassa. » 

Ember & Caden 

Résumé : « Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.  

Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.  

Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie ! »  

Mon Avis 

Avant tout, je remercie Michel Lafon Canada, mon partenaire littéraire, pour l’envoi de ce service presse.  

Je vous avoue que je ne savais pas réellement à quoi m’attendre lorsque j’ai commencé ma lecture. En effet, la science-fiction n’est pas un genre littéraire que je privilégie souvent, car les détails et l’histoire ne correspondent pas vraiment à mes attentes. Donc, c’est très rare… Mais, il m’arrive de faire quelques exceptions et c’est littéralement sur le résumé et la couverture que je me repose afin de décider ou non. Je me situe souvent en territoire inconnu lorsque je lis ce type de bouquins.  

Pourtant, j’ai quand même décidé de laisser une chance à « The Vanishing Girl » et je dois dire que je suis assez contente de l’avoir fait. Malgré quelques imperfections, j’ai trouvé que c’était une bonne dystopie à découvrir. Il faut savoir qu’il ne faut pas se fier aux apparences. En effet, étant classé dans la littérature jeunesse pour les jeunes d’au moins douze ans et plus, cette histoire contient des scènes érotiques et un certain langage cru. J’étais assez surprise, je dois dire, quelque peu déstabilisé, puis je me suis rendu compte que finalement, ces deux détails pourraient sans hésiter former des points positifs.  

Rire…, je vous vois venir avec vos questions. À vrai dire, je trouve que cela apporte une grande dose de profondeur à l’histoire, aux nombreuses situations dangereuses et au couple principal. Du pourquoi du comment, ça sera à vous de le découvrir. Mais, que voulez-vous, n’est-ce pas ce qui fait de « The Vanishing Girl » un bon premier tome ?  

Comme je vous l’ai dit plus haut, ne vous fier pas aux apparences. Dans ce récit, celles-ci sont trompeuses.  

Dans « The Vanishing Girl », nous faisons la connaissance d’Ember, une jeune femme de dix-sept ans qui possède un don incroyable. En effet, lorsqu’elle se plonge dans un sommeil profond, Ember a la capacité de se téléporter pendant dix minutes. N’ayant pas de contrôle, elle se retrouve souvent dans des lieux inconnus qui peuvent mettre sa vie en danger. Ainsi, quand son temps est écoulé, Ember retourne dans son lit. Son pouvoir est un secret qu’elle garde pour elle depuis son adolescence, jusqu’au jour où la journée de ses dix-huit ans des mystérieuses personnes découvre la vérité. C’est à l‘aide de sa mère que la jeune femme comprend ce qu’elle est réellement. En effet, ne pouvant pas concevoir d’enfants, ses parents ont fait appel à un programme gouvernemental qui permettent à des couples d’enfanter. Toutefois, rien n’est jamais rien donné gratuitement, n’est-ce pas ? 

Apeurée, Ember prend la décision de fuir aussi loin que possible, mais malheureusement elle est prise en chasse par ces hommes en noir. Alors qu’elle croyait être tiré d’affaire, la jeune femme se heurte à un garçon de son âge qui souhaite la livrer au gouvernement. C’est à cet instant qu’Ember comprend qu’elle n’est pas la seule à avoir ce don particulier et les raisons qui ont poussées les membres du gouvernement à créer la téléportation. Pourquoi ? Et à quoi sert tous ces entraînements intensifs ? Bien décider à redevenir maître de sa vie, Ember essaie de planifier quelques stratégies afin de fuir, mais pour cela, elle aura besoin de l’aide de Caden. Peut-elle lui faire confiance sachant sa loyauté envers le gouvernement ? Alors, quand Ember commence à ressentir des sentiments amoureux pour ce jeune homme au charme ravageur et attirant, elle hésite à lui en faire part. Et si Caden et Ember étaient en fait des pions sur un grand échiquier ? Et si leur liaison amoureuse était écrite depuis le début ? Un plan machiavélique du gouvernement ? 

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, je l’ai trouvé addictive. Dès les premières pages, on est entraîné dans une intrigue intéressante. Happé par l’histoire, les feuilles défilaient à vue d’œil tout comme les chapitres. Vous l’aurez compris, « The Vanishing Girl » est une dystopie que j’ai bien aimée. De plus, j’avoue que le côté téléportation, c’est une caractéristique assez originale. Je n’ai jamais vu dans aucun des romans que je lis.  

Sans compter que les rebondissements de cessent de s’accumuler les uns par-dessus les autres. Aussi, on y découvre également les nombreux secrets du gouvernement, que celui-ci essai de dissimuler aux yeux de tous, qui concernent Ember et Caden. Alors, au niveau des protagonistes, j’ai aimé leur évolution psychologique tout au long de ma lecture, car je ne vous cache pas qu’au début, Ember me mettait quelque peu en colère. Un peu trop naive à mon goût, elle acceptait tout et n’importe quoi sans se poser de questions. Par chance, son tempérament a radicalement changé lorsqu’elle a commencé son entraînement et à voir que beaucoup de choses ne semblait vraiment pas net.   

Caden, Caden, mon cher Caden… Il est incroyable, protecteur et charmeur tout en ayant une bonne bouchée d’arrogance. Mais, ayant grandi et étant été conditionné dans ce milieu militaire, on se demande si ce qu’il éprouve est vrai ou est-ce seulement une stratégie afin qu’Ember tombe amoureuse de lui, vous comprenez ? Néanmoins, cela sera à vous de le découvrir… Rire.  

Un dernier mot ?   

Finalement, c’est une œuvre littéraire qui mérite sa chance, malgré les critiques mitigées qu’elle a reçues. À vous de vous faire votre propre opinion. En outre, plus les chapitres défilaient et plus, on pouvait apercevoir ce qui clochait et ce que les membres du gouvernement avaient en tête. « The Vanishing Girl » était une lecture explosive et captivante à bouquiner. À travers les lignes, j’ai vécu une superbe aventure. Celle-ci ne fait que grandir au court de cette histoire et plus on avance et plus on a envie de découvrir ce qui va se dérouler ensuite. Elle nous laisse vraiment aucun répit. Il va sans dire que je vous conseille ce premier opus. Pour ma part, après cette conclusion choquante, je compte bien lire la suite afin de savoir ce qu’il va se passer pour Ember et Caden.  

#Sara

Entrevue de Cinthia L. Ross

Les Interviews de Sara

1- Pourrais-tu nous parler un peu de toi ? De ton cheminement ?  

Réponse : J’ai un diplôme d’architecture et je travaille dans le domaine depuis plus de quinze ans. J’adore mon métier, lire, écrire et surtout mon deuxième travaille à temps pleins… celui de maman ! Comme tout pleins de femme j’essaie donc d’être moi, une mère, une ménagère, une cuisinière, une infirmière, cupidon, la fée des dents, le père noël… Bref, une super-héroïne ! 

2- Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?  
Réponse : J’ai toujours aimé écrire, adolescente j’écrivais de petit texte que je faisais lire à mon entourage. Lors d’une période plus difficile de ma vie, je me suis remise à l’écriture. Ce projet personnel m’a fait beaucoup de bien. 

3- Quelle place la lecture occupe-t-elle ton temps libre ?  

Réponse : J’adore lire, lorsque je m’accorde le temps entre mon travail, ma vie de mère et celle d’auteure je peux dévorer un roman en quelques heures. 

4- Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ?  

Réponse : Mon dernier coup de cœur est ‘’ La veuve, de Fiona Barton’’. Ce roman m’a fait me questionner sur son histoire durant des jours et j’ai vraiment adorée le sujet aborder dans cette œuvre. 

5- D’où proviennent les idées qui construisent tes personnages et ton univers ?  

Réponse : Généralement je m’inspire de mon entourage, d’une expression, parfois un passage vu à la télévision peut déclencher une idée. Quelquefois, il s’agit même d’une expérience que j’ai vécue. 

6- Combien de temps cela te prend-t-il pour écrire un roman ?  

Réponse : Je dirais que ça me prend en moyenne trois mois à écrire l’histoire, ensuite je mets environs un an à la retravailler pour qu’elle soit à mon goût. 

7- De quelle époque tes œuvres littéraires sont-elles inspirées ?  

Réponse : Pour l’instant, elles sont inspirées de notre époque actuel et écrite à la première personne. 

8- Quelle est ton moment et endroit favoris pour écrire ?  

Réponse : Le soir lorsque tout le monde dort, je m’installe sur mon lit et je crée mon univers. 
 
9- Est-ce qu’il t’arrive d’avoir des pannes d’écriture ? Si oui, comment fais-tu pour y remédier ?  

Réponse : Bien sûr que ça m’est déjà arrivée. Après avoir paniquer ma vie un moment, j’ai décidée de laisser aller le temps et j’avais raison. La vie m’a apporté toute sorte de nouvelle idée !! 😊  
 
10- Avant de te lancer dans de longues séances d’écriture, exerces-tu un rituel particulier ?  

Réponse : Non, je n’ai aucun rituel… attend, est-ce que les poupées Voodoo comptent ?  
 
11- Hormis l’écriture, il y a-t-il d’autres loisirs qui t’intéressent ?  

Réponse : J’adore lire, le cinéma, l’histoire et l’architecture. (J’ai un faible particulier pour les ponts, les avions ainsi que les villes.) J’aime connaitre et apprendre des choses, comme le tricot uniquement par plaisir ou la langue des signes que j’aimerais étudier dans le futur. 
 
12- Si tu devais peindre un portrait de toi-même, comment te décrirais-tu ?  

Réponse : Je dirais que je suis beaucoup plus un test de Rorschach qu’un Monet ! 

13- Prévois-tu d’écrire d’autres histoires ? Si oui, pourrait-on en avoir un petit avant-goût ? 

Réponse : Bien sûr, mon prochain roman Pulsions Dangereuse raconte l’histoire d’une garde rapprocher qui met de l’avant deux personnes que le destin à décider de réunir à nouveau. J’ai aussi un projet en cours d’une policière qui enquête sur un tueur en série. Et une histoire sur une femme qui fait la rencontre du prince charmant, ou pas… ? Sur ce, je vous dis à bientôt ! 😊 

Merci Cinthia d’avoir joué le jeu !

#Sara

Chronique sur Arbos Anima tome 1 de Kachou Hashimoto

Arbos Anima tome 1

Note : 7,5/10 

– Jeune maître, je te l’ai dit cent fois : « Quand tu pars en collecte, assure-toi de me mettre au courant ! »  

– Oui, je le sais bien ! Je dis toujours : « A plus, la vieille ! » avant de sortir. Mais je suis botaniste collecteur. Moi, Noah Lescott… si je sais qu’une plante m’attend quelque part, je ne peux me retenir ! ” 

Rudyard & Noah 

Résumé : “ XIXe siècle, au Sud-Est de l’Asie. Noah, chasseur de plantes, possède le don rare de se synchroniser avec la mémoire des végétaux. Accompagné de son garde de corps Rudyard, ex-pirate, il sillonne les continents à la recherche de plantes les plus rares… Mais à̀ cette époque, les marchands cupides et les collectionneurs prêts à̀ tout pour ajouter une nouvelle pièce à leur serre affluent de l’Occident et déciment la flore locale… ” 

 Mon Avis 

Tout d’abord, le premier tome de la série “ Arbos Anima ” est un petit livre de 196 pages que j’ai bien aimé. Un manga sympathique à bouquiner pendant un bref moment.  

Au début de l’histoire, je ne savais pas réellement à quoi m’attendre, mais la curiosité a eu raison de moi et je ne vous cache pas que cette bande dessinée japonaise a une bonne mise en scène pour les amateurs de botanique tel que moi. Intéressant, on se laisse happé par son contenu, malgré l’attente… Néanmoins, ce premier opus possède également des imperfections qui sont à modifier.  

Honnêtement, j’ai bien aimé le début de l’histoire, mais j’avais comme la grande impression qu’il manquait plusieurs détails afin qu’il soit parfait, comme par exemple, concernant l’action, celle-ci est un peu longue à se mettre en place. En effet, les rebondissements ne se produisent que vers la moitié du livre.  

Dans le tome initial de “ Arbos Anima ”, on fait la rencontre de Noah, qui a été enfermé dans une serre pendant quinze ans, un jeune chasseur de plantes qui a le pouvoir d’entrer en contact avec toutes les formes de végétaux afin de remonter, par le biais des racines, à la source. Accompagné de son garde du corps, Rudyard un ex-pirate, ils sillonnent l’Asie du Sud-Est pour trouver des plantes précieuses et uniques. Étant un univers assez diversifié, ce n’est pas tout le monde qui a la même gentillesse, envers les plantes, que Noah. En effet, dans ce métier, il existe plusieurs pilleurs qui n’hésite pas à brûler des forêts entières afin de favoriser leur gain personnel. C’est dans cette atmosphère périlleuse que Noah et Rudyard devront réaliser une dangereuse mission : retrouver une fleur de lys extrêmement rare et merveilleusement bien convoiter par certains individus. Durant leur quête, le duo fera la connaissance de Ève, une mystérieuse jeune fille qui semble vouer une grande colère envers tous les chasseurs de plantes. Verra-t-elle que Noah n’est pas comme les autres ? Ou se laissera-t-elle dicter par son désir de vengeance.

L’auteure nous propose une trame divertissante qui nous fait voyager au cœur de l’Asie durant le XIXe siècle. Pourtant, les interlocuteurs manquent de détails, ils sont définitivement à retravailler. Pour la petite historienne en moi, ce manga regorge de plusieurs innovations qui ont marquées l’histoire. C’était vraiment chouette de retrouver ce côté historique du monde. En outre, la couverture de la bande dessinée est vraiment bien travaillée, les couleurs apportent une touche de délicatesse. Sans compter que la page couverture tâte également le thème à l’aide des plantes. On a une petite idée de quoi le roman va discuter.  

DES GRAPHIQUES BIEN FAIT…  

Au niveau des dessins, ceux sont vraiment stylés et simples. En ce qui concerne les personnages, ceux-ci sont fascinants à suivre durant la lecture. Le lien amical qui relie le trio les rend attachants et nous donne aussi l’envie de les découvrir plus en profondeur. 

Sans aucun doute, il y a des instants qui m’ont bien fait rigoler à cause de la réaction de quelques protagonistes. À travers les images, on pouvait facilement voir les émotions sur leur visage… Rire. C’est une des raisons qui font que les mangas me plaisent beaucoup.  

Un dernier mot ?  

Une bande dessinée japonaise agréable à lire. On passe un bon moment en compagnie de ce trio infernal. Également, marrant, il est impossible de ne pas rire avec Noah, Rudyard et Ève. Une couverture réussie et attirante. Le pouvoir du chasseur de plantes apporte une touche d’originalité. Au fil des pages, des secrets se manifestent sans cessent. Une aventure bien ficelée qui me donne le goût de continuer afin de savoir comment la série va se terminer. J’espère que les tomes suivants seront plus étoffés… Pour les fans de manga, je vous recommande le premier tome de “ Arbos Anima ”… En attendant, affaire à suivre !  

#Sara

Chronique sur Corde Raide de Stéphanie Perron

Corde Raide

Note : 10/10 

 “ Je claque la porte de l’appartement aussi fort que je le peux et dévale les trois étages d’un pas d’éléphant. Le voisin d’en dessous me crie des bêtises sur le palier. Je l’envoie chier avant de sortir de l’immeuble. Il pleut.  

Encore !  

J’attrape mes clés et monte dans ma voiture. La musique dans le tapis, j’emprunte le boulevard Concorde sans faire mon arrêt. Je coupe un automobiliste. Il klaxonne. Je lui réponds par un doigt d’honneur. Mon cœur bat à toute allure. Après avoir brûlé deux feux rouges, je m’engage sur l’autoroute et appuie sur l’accélérateur.  

100 km/h.  

Je m’en fous si je ne vois rien et que l’eau rend la route glissante.  

110 km/h. 

Faut que je roule vite. Faut que je me libère de toute cette colère qui gronde en moi. 

120 km/h.  

Mes pensées défilent dans ma tête à toute vitesse. La tension monte. Je vois rouge. 

130 km/h.  

Faut que je me défoule ! 

140 km/h… 

Je hurle comme jamais je ne l’ai fait auparavant. De colère, de rage. Un cri horrible, sorti tout droit du plus profond de mon âme. Celui qui se terrait depuis des semaines. Je crie à en avoir mal à la gorge. Mon poing frappe furieusement le volant. Je suis une bête qui ne se contrôle plus. Une bête qui en a assez d’être en cage. J’ai besoin de me débarrasser de cette sensation d’emprisonnement.  

Un flash.  

Ce serait si simple d’en finir maintenant. Des images d’une collision violente me viennent à l’esprit. Je pourrais foncer dans un mur à deux cents kilomètres à l’heure. L’impact me tuerait sur le coup. Ça me libérerait de toute cette frustration qui bouillonne en moi. Il n’y aurait plus d’émotion. 

Plus de douleur. 

Plus de colère.  

Cette maudite colère ! J’en ai assez de la ressentir ! Elle ne me lâche plus depuis des jours ! Des mois ! J’en peux plus !  

J’EN PEUX PLUS !  

Les deux mains sur le volant et le cœur battant dans mes tempes, je m’apprête à emboutir le garde-fou. ” 

Fay 

 Résumé : “ Borderline. 

Pourquoi j’ai cette cochonnerie-là, moi? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être comme tout le monde? Sans impulsivité, sans problèmes d’émotions, sans automutilation, sans changements d’humeur intenses et sans médication ? Jamais je ne pourrai être cent pour cent guérie. Le psychiatre me l’a dit. Je devrai dealer avec ça toute ma vie!  

Fay a seize ans quand son univers bascule. Forcée de déménager et de laisser ses meilleurs amis derrière, elle craint de ne pas s’en remettre. Puis, elle fait la connaissance de Catherine et s’aperçoit qu’habiter à Montréal est loin d’être l’enfer qu’elle s’était imaginé. 

Cependant, entre l’école, la maison et le travail, Fay doit lutter pour éviter que son stress lui nuise. Au fil des semaines, son anxiété se transforme en rage, puis en colère. Une colère de plus en plus envahissante. Une colère qu’elle tente de gérer comme elle le peut. 

Mais comment maîtriser le volcan qui sommeille en elle? 

Communément appelé le syndrome borderline, le trouble de personnalité limite touche de 1 à 3% de la population. Les gens qui en souffrent font face à des problèmes sur les plans tant émotionnel qu’interpersonnel, qui peuvent les conduire à des comportements autodestructeurs tels que des troubles alimentaires, la toxicomanie et même le suicide. ” 

Mon Avis 

Avant tout, je remercie Christine, chez Communications Julie Lamoureux, et les Éditions de Mortagne pour l’envoi ainsi que de leur confiance en moi.  

Ayant étudié en psychologie et en psychologie de la santé mentale, je sais et je crois en ces maladies et vous savez, celles-ci ne sont pas dangereuses. Ce sont les personnes qui rejettent cette idée qui le sont, parce qu’en faisant cela, elles abandonnent les individus qui ont vraiment besoin d’aide. Imaginez si tout le monde sur Terre n’apporterait pas leur aide ? Qu’arrivera-t-il, vous pensez ?  Quelques fois, vaut mieux ignorer notre raison, car celle-ci a la fâcheuse intention de révoquer en doute les maladies mentales.  

Et lorsque je vois ce que la société fait ou devrais-je dire CE QU’ELLE NE FAIT PAS, je n’ai qu’une envie, c’est de pleurer… Je ne vous cache pas que ça me met en colère. Ces êtres humains sont comme vous et moi. Parfois, il ne suffit que de tendre de la main pour sauver une vie… 

MAINTENANT, AU NIVEAU DE MA LECTURE…  

Que dire de ce roman qui m’a toute chamboulée de A à Z… Même après l’avoir terminé, j’écris cette chronique avec les larmes aux yeux. Étant ma première histoire provenant de la collection tabou, je suis fière et heureuse d’avoir eu la chance de lire “ Corde Raide ”, car honnêtement, c’est évidemment un bouquin à se mettre sous la dent.  

Concernant les personnages principaux, je me suis beaucoup attaché à Fay, c’est une héroïne qui m’a ému tout le long du livre. Au fil des pages, je me suis intéressé à elle et à son évolution émotionnelle. Comme une luciole flottant vers la lumière, elle m’a captivée et ensorcelée. En toute franchise, je me suis littéralement identifié à elle et à son témoignage. Elle m’a brisé le cœur.  

Dans “ Corde Raide ”, nous faisons la connaissance de Fay, une jeune fille de seize ans qui quitte sa ville natale, avec son frère jumeau et ses parents, pour aller vivre à Montréal. Au fil des jours, Fay parvient à trouver ses repères et à se frayer un chemin dans cette métropole dont la population et pollution ne cessent d’augmenter sans arrêt. Toutefois, lorsque ses émotions décident de lui jouer plusieurs tours, Fay perd totalement le contrôle d’elle-même et comprend qu’elle est désormais un danger pour sa personne… Puis, quand son trouble provoque la presque destruction du lien qu’elle entretient avec sa famille et ses amis, Fay prend la décision de chercher de l’aide auprès de certains individus spécialisés.  

Souffrant de tout son être, la jeune femme essaie par tous les moyens de changer, mais ce n’est pas facile lorsque son attitude change radicalement passant du tout ou rien, tel un boumerang. Aussi, face à l’inquiétude, Fay peut ressentir une multitude d’impressions allant au sentiment de vide à la colère. Ainsi, au cours de ma lecture, j’ai découvert la force intérieure de Fay. Durant son parcours, elle fait preuve de courage et de détermination afin de démontrer son désir de vivre. Ne pouvant plus laisser cette situation comme cela, Fay fonce chercher de l’aide, grâce au conseil de son amie, pour prévenir son trouble. Néanmoins, que lui arrivera-t-il lorsque son volcan interne décidera d’exploser ?  

UNE VIBRANTE CONFESSION À CONNAÎTRE…  

À travers son histoire, on lit les façons qu’utilisent Fay afin de se soulager, à court terme, de sa tristesse et de son irritabilité. “ Corde Raide ” est une histoire difficile qui stimule le sens de la clarté et de la prévenance par rapport au trouble de comportement limite. En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. Dès les premières pages, on se plonge facilement au cœur des pensées de Fay. Stéphanie Perron possède un talent fou pour la rédaction. Je me suis laissé happé par la belle calligraphie de l’écrivaine.  

Je ne vous cache pas que je n’ai pas arrêter de verser des larmes, par le biais des mots de Fay, parce que je me suis rendu compte que les mots tels que souffrance, colère, rage, stress et anxiété ne sont pas simplement que du jargon… Ils sont BEAUCOUP PLUS QUE ÇA.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui mérite tellement sa chance. Stéphanie aborde du trouble de comportement limite avec aucune censure. Sans aucune limite. Tout en utilisant une magnifique élégance, l’écrivaine nous amène sur un territoire dont le sujet risque fortement de nous toucher au plus profond de notre âme. Après ma lecture, j’étais toute retournée. L’histoire m’a abasourdie en me touchant en plein cœur telle une flèche lancée par Cupidon. Sans compter qu’elle nous fait également vivre une tornade d’émotions. Il va sans dire que je vous recommande chaudement “ Corde Raide ”, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Vous l’aurez compris, ce bouquin est, à mes yeux, un coup de cœur assuré. Sans aucun doute, je vais continuer à suivre de près les nouvelles parutions à venir de Stéphanie Perron.

#Sara

Chronique sur Au-delà des apparences tome 3 : Reste avec moi écrit par Céanny

Au-delà des apparences tome 3

Note : 12/10 

Il m’attire à lui à nouveau contre lui et pose ses mains sur ma taille quand les premières notes de la musique retentissent. Stand by me, de Ben E. King. Je n’aime pas, j’adore. Et les paroles sont si bien choisies que je suis certaine qu’il l’a fait exprès. Il me fait danser, contre lui, ses yeux toujours dans les miens. C’est comme si le temps n’existait plus. J’oublie tout. Comme s’il n’y avait que nous deux dans ce restaurant, sur cette musique, à ce moment. La chanson touche à sa fin, mais Chase me garde encore quelques secondes dans ses bras. ” 

Allyssia & Chase 

Résumé : “ La vie d’Allyssia est bien rôdée. Elle tourne autour de sa famille et du garage où elle travaille avec son père.  

Mais quelque chose lui a toujours manqué, comme si elle se sentait incomplète. Alors quand elle perd son grand-père, les questions ressurgissent… Est-elle vraiment prête à entendre les réponses ?  

Lorsqu’on apprend que notre vie entière est basée sur un mensonge, comment est-on censé réagir ?  

Mais l’arrivée de ce mystérieux inconnu dans sa petite ville bien tranquille du Mexique va tout remettre en question. Il a bien l’intention de la pousser dans ses retranchements, mais pourquoi ? Qui est-il, et surtout, que cherche-t-il ?  

C’est à ses dépens qu’elle le découvrira…  

Sauront-ils garder le contrôle de leur propre route ?  

ATTENTION : Ce livre peut contenir des scènes de violences et/ou sexuellement explicites pouvant heurter la sensibilité de certains. ” 

Mon Avis 

Tout d’abord, je remercie chaudement Céanny pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance envers moi et mon blogue.  

Wahouuuu, j’avais aimé les deux premiers tomes, mais celui-ci, il est… OH MON DIEU ! Je l’ai adoré. Ce troisième opus a une conclusion à la hauteur de mes espérances. Elle est si touchante. Céanny est une écrivaine hors pair qui écrit des romans qui ont du mordant tout ayant une grande dose d’émotions. Honnêtement, maintenant que j’y pense, j’ai vraiment du mal à quitter cette famille, qui, au cours de la série, m’ont fait vivre des énormes cataclysmes d’émotions. Sans aucun doute, “ Au-delà des apparences ” est une saga à lire sans modération et à plusieurs reprises.  

En plus, il y a de nombreux rebondissements qui font qu’on retient notre souffle à chaque fois. Évidemment, c’est une écrivaine que je compte suivre, car elle écrit des merveilles qui me chamboulent et qui me font rêver. À travers cette lecture, on découvre le changement psychologique des personnages principaux ainsi que certaines révélations importantes qui feront avancées le cours de l’histoire.  

Dans le troisième tome de “ Au-delà des apparences ”, on fait la connaissance d’Allyssia, fille de Roman et Lya, qui a bien grandie depuis le premier opus. Tout comme son père, elle se passionne pour les voitures. Afin de profiter pleinement de son péché mignon, elle travaille au garage et fait même des courses de bagnoles. N’ayant pas froid aux yeux, elle éprouve une grande confiance en elle. De plus, avec son tempérament foudroyant et son franc parler, elle n’hésite à faire mordre la poussière à tous ceux qui s’en pressent à elle ou à ses proches. Ayant grandi dans un milieu masculin, elle assume pleinement son caractère et sa personnalité… Et lorsque la situation l’exige, elle utilise également ses poings afin de se faire respecter. Une vraie dure à cuire. Toutefois, mûrir avec des hommes n’est pas de tout repos pour Allyssia, elle est constamment traitée comme une fleur fragile.  

Ainsi, lorsqu’un mystérieux débarque au Mexique et croise sa route, Allyssia ne sait pas que cet homme risque de changer radicalement le cours de sa vie. Séduisant, Chase, n’hésite à utiliser tout son charme pour charmer la belle tigresse. Au fur et à mesure, ils vont apprendre à se connaître et à s’aimer. Et s’il n’était pas venu par hasard ? Est-il présent pour une raison particulière ? Alors quand le sens du devoir familial, commence à s’entrechoquer tout doucement, avec l’amour Chase ne cesse de perdre le contrôle de tout ce qu’il entretient. Au fil du temps, il s’attache à cette famille dont Allyssia fait partie et se prend à espérer qu’il pourrait peut-être être afin heureux avec la femme qu’il aime. Fera-t-il ce qu’il faut pour se détacher de cette responsabilité ou lâchera-t-il enfin prise au contact d’Allyssia ? La vengeance sera-t-elle plus forte que l’amour ? Alors, quand des secrets que tout le monde croyait enfoui, se révèle au grand jour, la jeune femme n’aura pas d’autre choix que de les assumer.  

En ce qui concerne le style d’écriture de l’auteure, il est addictif et puissant. À travers les lignes, Céanny arrive à nous illustrer que même les individus les plus écorchés ont la chance de connaître un semblant de bonheur. Ces protagonistes, je les ai vu perdu, retrouvé le chemin vers la lumière, grandir et aimer. Par le biais du troisième opus, on voit ce que les années ont fait à cette famille si unie. J’aime bien le fait que l’écrivaine ait fait en sorte qu’on puisse avoir le point de vue d’Allyssia. C’est mon tome préféré, alors, en effet, je ne suis vraiment pas déçu de cette initiative.  

Je ne sais pas vous, mais j’avais comme la vague impression que ce roman contenait beaucoup plus d’intrigues que les deux autres. J’ai passé un agréable moment en compagnie de tous ces interlocuteurs. La narration fait en sorte qu’on vive des instants bouleversants tout en étant éclatants à la fois. En outre, Céanny a voulu littéralement jouer avec nos nerfs à l’aide cette histoire. En effet, péripétie par péripétie, celle-ci ne cesse de croître sans arrêt mettant ainsi la sécurité d’Allyssia en péril.  

Un dernier mot ?   

Une œuvre littéraire qui se termine de la plus belle des façons. Une calligraphie qui nous fait fondre de désir. Ce troisième opus nous fait vivre un tourbillon de perceptions jusqu’à la dernière page. Sans compter que dès les premières feuilles, nous sommes happés, directement, dans le vif sujet. Aussi, on s’accroche et espère que tout ira bien pour les protagonistes principaux. Il est carrément impossible de ne pas s’attacher à cette famille si soudée. Quelques larmes sont coulées également. Il va sans dire que je vous recommande “ Au-delà des apparences ”. Une histoire ensorcelante qui vous emportera jusqu’à la toute dernière ligne.  

#Sara

Chronique sur Fire Love de Nathalie P.

Fire Love

Note : 10/10 

— Tu es prête pour une nouvelle relation ? demande-t-il d’une voix rauque.  

Je hoche la tête vigoureusement.  

— Je crois que oui, chuchoté-je.  

— Tu crois ?  

Je n’arrive pas à le regarder, baisse ma tête. Il la relève aussitôt, d’un doigt sous mon menton.  

— Non, mon ange, j’ai besoin de savoir que tu en es sûre. Je ne peux plus rien laisser au hasard, dit-il en faisant courir son pouce sur ma lèvre inférieure. J’ai déjà perdu trop de temps. Je veux partager un bout de ma vie avec quelqu’un qui croit en moi, en nous. J’ai besoin d’être certain.  

Je reste… sans voix.  

— Madison ?  

— Tu peux l’être, déclaré-je les yeux plongés dans les siens. ” 

Ethan & Madison 

 Résumé : “ Séduisant, arrogant et rebelle, Ethan est-il le diable en personne ? Est-ce pour cela qu’il m’a attirée ?  

J’aurais pu trouver bien mieux que ce boulot de serveuse dans un bar de motards, j’aurais pu ne jamais le rencontrer… et je n’aurais pas eu à subir ses excès, sa jalousie, sa folie. ” 

Mon Avis 

Avant tout, je remercie Éditions Elixyria, mon partenaire littéraire pour l’envoi. Je suis vraiment contente de l’achat que j’ai fait. 

Aussitôt commencé et aussitôt terminé. Un bouquin pareil ne se lit pas à plusieurs reprises, il faut le faire d’un seul coup. À travers ce roman, je me suis rendu compte que la phrase “ être fou amoureux ” prenait littéralement une autre connotation. En effet, là où la possessivité et l’obsession s’entrelacent, ce type de phrase prend tout son sens. Une magnifique calligraphie qui ouvre sur un univers prenant et intriguant. 

Au niveau des personnages principaux, on apprend à les découvrir au fil des pages. Sans compter que c’est le premier livre de Nathalie P. que je découvre, alors je vous avoue que je n’ai pas été déçu par cette pétillante pépite d’or. J’en sors toute retourner, surtout après la conclusion que l’auteure a offerte… Mais, c’est quoi ça !? En lisant “ Fire Love ”, j’ai pu percevoir une romance fusionnelle, mais courte ainsi qu’une profonde vulnérabilité provenant de la personnalité d’Ethan et de Madison.  

Cependant, quand la passion et l’amour exclusif se mélangent avec la tentation et la psychose, cela donne un cocktail nommé “ Fire Love ”. J’ai vraiment aimé le fait que l’écrivaine aborde le sujet de la possessivité, malgré le fait que cela soit attrayant et malsain, cela est quand même une idée peu évoquer. Malheureusement, je suis resté sur ma faim, la conclusion du premier tome nous laisse croire qu’il y aura un second opus, mais que voulez-vous… ? Nous ne pouvons pas tout prévoir… Rire.  

Dans “ Fire Love ”, nous faisons la connaissance de Madison, une jeune femme de vingt-huit qui a mise à la porte, suite après qu’elle ait refusé les horribles avances de son patron. Aussi, elle n’a pas d’autre choix que de se rentrer chez elle dans l’atmosphère hivernale. Frigorifiée et marchant à talons hauts, c’est en s’étendant de tout son corps, après avoir perdu le talon de sa chaussure, qu’elle fait la rencontre d’un homme aussi séduisant qu’un geyser. Humilié, elle ne peut s’empêcher de dire ce qu’elle pense à cet inconnu qui se croit tout permis. Ainsi, afin de survivre, Madison prend la décision de postuler en tant que serveuse dans un bar… C’est alors qu’elle revoit le mystérieux inconnu rencontré dans la rue qui n’est aussi que le patron du “ Fire D. ”. Afin de lui montrer ce qu’elle connait dans le milieu, Madison lui concocte une spécialité de la maison qui réussit à lui faire décrocher le poste.  

À partir de cet instant, un jeu du chat et de la souris va se mettre en place entre les deux individus. Madison résiste dur comme fer au charme d’Ethan, jusqu’à ce que finalement, elle décide de se laisser aller à cette frénésie dévorante. Toutefois, elle n’hésite pas à tenir tête à son séduisant biker afin de lui démontrer qu’elle a également des sentiments ainsi que de lui faire savoir qu’elle déteste se faire traiter comme une chose. Alors que les dangers ne cessent de déséquilibrer l’harmonie de leur relation, la folie d’Ethan ne se détache pas. Qu’arrivera-t-il lorsqu’il aura atteint le point de non-retour ? L’amour ne se commande pas, mais est-il éternel ?  

Ethan est un homme de trente-deux ans qui a beaucoup souffert lors de son enfance. Ayant manqué d’amour durant toute sa vie, il est devenu instable émotionnellement. Désormais, Ethan est possessif et obsessionnel. On a l’impression qu’il a un trouble de bipolarité dû son humeur changeante. Puis, lorsqu’il rencontre cette belle brune, un désir de la faire sienne voit le jour. Alors, quand Madison franchit les portes de son bar, il décide de se jeter à l’eau et de la séduire. Sans compter que le tempérament de feu de la jeune femme accentue son attirance pour elle. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger “ son ange ” des individus qui voudront lui faire du mal.  

Concernant le style de l’auteure, elle est fluide et addictive à lire. Je me suis laissé happé par cet univers rempli de bikers et de passion. Nathalie P. est parvenu à me faire rager, rire comme une folle et à me faire chavirer. D’après moi, on ne ressort pas complètement indemne de cette lecture. Elle nous faire vivre des virages à trois cent soixante degrés. Malgré le fait que j’aurai voulu avoir quelques pages de plus, “ Fire Love ” est un coup de cœur.  

À l’aide de ces nombreuses péripéties, elle nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. C’est une vraie montagne russe ! Un beau régal à dévorer. Une histoire ombrageuse où un couple entretienne une relation amoureuse passionnelle et toxique. Aussi, à travers les pages, on suit l’évolution du couple que ce soit émotionnellement ou autre. Au niveau de la narration, celle-ci est à deux voix, on retrouve donc le point de vue de Madison et d’Ethan. C’est effectivement une bonne chose, car on en apprend un peu plus sur leur passé et sur les émotions qu’ils ressentent pour l’un et l’autre.  

Un dernier mot ? 

Une œuvre littéraire où l’univers des motards est intense tout en étant doux. Celui-ci n’est pas aussi violent comme dans certains autres romans. Un cocktail concentré de frissons et d’amour qui vous offrira des sensations fortes. Un récit magnifique que j’ai adoré découvrir au fil des pages… Néanmoins, la finale me trouble, car je ne peux juste pas croire que ce “ Fire Love ” se termine ainsi. En concluant, je vous conseille fortement cette histoire, comme première lecture, celle-ci n’est pas mal à bouquiner.  

#Sara

 

Chronique sur Projet X de Céanny

Projet X

Note : 9/10 

Presque deux heures plus tard, la porte de mon bureau se rouvre enfin et le beau gosse sort, suivi par Elsa qui me lance un sourire rassurant. J’observe leur échange du coin de l’œil : c’est plutôt cordial, j’espère que c’est bon signe.  

— Merci Monsieur Alessio. Je vous recontacte rapidement pour fixer un nouveau rendez-vous.  

— Le plaisir était pour moi Mademoiselle Dubois. À très bientôt.  

Il serre la main que ma secrétaire lui tend, et elle rougit instantanément à ce contact. Ah ! Y a pas qu’à moi qu’il fait de l’effet ce type, je ne suis pas folle quand même ! Je fais signe à Elsa de retourner dans mon bureau, histoire d’être crédible jusqu’au bout. Alessio se plante devant moi, les bras croisés. Je me lève pour faire bonne figure, mais je crois que son attitude hautaine me gonfle autant qu’il m’émoustille par son sex-appeal !  

— Mademoiselle ?  

— Oui ?  

— Vous êtes libre pour un verre ce soir ?  

— Je vous demande pardon ?  

— J’ai bien vu votre façon de me regarder tout à l’heure. Je vous plais.  

— Et bien vous avez mal interprété, Monsieur. De plus, je ne mélange jamais travail et plaisir !  

Hummm. Très bien. Mais nous sommes amenés à nous revoir. Réfléchissez-y…  

Et il me plante là en m’envoyant un clin d’œil aguicheur. Merde ! Vu comme je me liquéfie, je suis bonne pour aller changer de string ! ” 

Dubois & Alessio 

Résumé : “ Femme d’affaires sûre d’elle, sans cœur et sans pitié. Comment dit-on déjà ? Ah oui, je sais, un caillou.  

Mais rien à foutre, je n’ai rien à voir avec la working-girl que vous avez l’habitude de croiser. Au premier abord, j’impressionne, j’intimide même parfois.  

Je dirige un club londonien un peu… particulier. Un endroit où tous les plaisirs inavouables sont à la portée de tous. Ce sont mes règles que je vous impose, jamais l’inverse.  

Mais qu’est-ce que je cache derrière mon masque ?  

Welcome to the Secret…  

Impitoyable. Le roi des enfoirés. C’est ce que la plupart des gens disent de moi. Et alors ? Je ne vais pas les contredire, ils n’ont pas tout à fait tort. Je sais où je vais, et surtout, ce que je veux.  

A commencer par elle. Tatouée, et vulgaire à en faire rougir un chef de gang. Elle a osé me dire non, je la ferais mienne. Je n’en doute pas une seconde.  

Mais à quel prix ? ”  

Mon Avis 

Pour commencer, je voudrais remercier Céanny pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance.  

Ce roman est de la dynamite à l’état pure. En plus, d’avoir des scènes emplies de sensualité, il contient de nombreuses péripéties qui le rend encore plus attrayant aux yeux de tous. Si je peux vous donner un conseil, je vous recommande fortement d’avoir des contenants et des contenants de bouteilles d’eau fraîche, car d’après moi, votre température corporelle risque fortement de grimper en flèche. Enfin, blague à part… Rire.  

“ Projet X ” est une histoire intéressante qui nous plonge, tête première, au cœur d’un autre univers. À travers cette littérature, nous découvrons une nouvelle façade de la société, celle du libertinage.  

Sans aucun doute, c’est un récit sur deux personnages au passé bouleversant. Entre Dubois et Alessio, c’est une lutte acharnée, un combat selon lequel seule la personne qui aura résistée le plus longtemps remportera la victoire. C’est une histoire de seconde chance et de lâcher prise. C’est évidemment un plaisir pour les yeux. Sans compter que le titre du livre donne du mystère et de l’intensité à leur relation. 

Dans “ Projet X ”, on fait la connaissance de Joe Dubois, une jeune femme de vingt-neuf ans qui n’a pas la langue dans sa poche. Femme de caractère, elle sait ce qu’elle veut et n’hésite pas à faire ce qu’il faut pour l’avoir. À ses yeux, rien de mieux qu’une belle jambe en l’air afin de décompresser. Vivant à Londres en Angleterre, avec ses deux meilleures amies, depuis de longues années, elle est la patronne d’un club libertin : Le Secret Pleasure. Ainsi, pour avoir la chance d’y pénétrer, vous devez impérativement avoir un masque qui cache votre identité. Un jeu de séduction et de plaisir qui peut vous menez vers des secrets inavoués. Gourmande professionnellement, Joe désire étendre son influence par le biais de la restauration. Toutefois, manquant de moyens financiers, la jeune femme fait appel à Alessio, un homme d’affaires réputé dans le milieu de l’hôtellerie. Ils sont si opposés et pourtant, ils se complètement à merveille que ce soit intimement que professionnellement. Devra-t-elle céder à cet homme aussi séduisant que le magma d’un volcan ? Ne prend-t-elle pas le risque d’avoir le cœur brisé ? Ayant souffert par le passé, Joe ne sait pas si elle doit céder à la tentation… Et que fera-t-elle lorsqu’elle décrouvrira le secret d’Alessio ?  

Salomé Alessio est un homme de trente-deux ans qui profite de la vie et des femmes. Homme d’affaires dans la restauration, il n’a pas nécessairement le temps pour une vie à deux. Les coups d’un soir suffisent pour lui, jusqu’à ce qu’il rencontre Joe Dubois, une belle rousse au caractère bien trempé. Alors qu’il ne devait que se rencontrer une seule fois, voilà qu’ils vont tout faire pour se retrouver. Attiré comme un aimant à cette femme tatoué et sans pitié, il va tout faire pour l’amadouer afin de la faire entrer dans son lit. Entre les caresses, attouchements, baisers et jambes en l’air, ne risquent-ils pas de tomber amoureux l’un de l’autre ? C’est que Joe et Alessio croyaient. Ne pouvant pas défier cette attraction entre eux, les deux individus vont y céder, jusqu’à ce que finalement apparaissent les sentiments amoureux. 

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. L’ayant découvert dans la série “ Au-delà des apparences ”, je ne peux que vous conseilliez de foncer. Une histoire qui m’a donné des bouffées de chaleur… Rire. “ Projet X ” se caractérise par son langage cru et sa brillance.   

Une conclusion quelque peu ouverte qui m’a donnée les larmes aux yeux. C’est littéralement un roman à bouquiner sans arrêt. Dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet. Elles défilent également rapidement sans qu’on ne s’y aperçoive. Il est impossible de lâcher le roman des yeux. Il est si bon à lire ! 

Au niveau des protagonistes, ils sont captivants à découvrir. On découvre au fil de notre lecture que même les personnes les plus cicatrisées peuvent connaître le bonheur et l’amour.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui en vaut le scoop. Celle-ci nous entraîne dans un univers fascinant où tout secret, romantisme, plaisir et sensualité sont les bienvenus. À travers les pages, Céanny nous démontre que le monde n’est pas tout noir ou blanc, que dans chaque palette de couleurs se cache des merveilles encore plus belles. Un style d’écriture qui nous donne l’envie de savoir le fin mot de ce bouquin. Des scènes chaudes aussi brûlantes que le Soleil. Il va de soit que je vous recommande cette pépite. J’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Enfin, ouvrez les portes du Secret et embarquez dans une aventure hors du commun.  

#Sara

Chronique sur Night Experiences de Shana Keers

Night Experiences

Note : 9/10 

 “ Un silence s’abat entre elle et moi dès que la porte se referme. Lourd, il porte le poids de nos dernières paroles. Obstiné, il nous maintient à distance, nous empêchant de le briser. Oppressant, il nous oblige à tour de rôle à reprendre notre respiration qui devient de plus en plus sonore… ” 

Tarah 

Résumé : “ Dans une situation financière catastrophique, Tarah postule au club Expérience, une boîte de nuit un peu particulière. Embauchée, elle est persuadée de pouvoir faire face, grâce à un caractère bien trempé. Seulement, les frères Snyder, les patrons, sont deux magnifiques spécimens masculins et son attirance pour Douglas, alias Sny, devient très vite une évidence. Une attraction aussi réciproque que tourmentée, qui la conduit à se poser de multiples questions : Qui est Sabrina, cette fille dont le prénom rôde régulièrement dans l’établissement ? Pourquoi Sny est-il aussi glacial et intransigeant ? Et à l’inverse, pourquoi Tim est-il aussi tolérant envers lui ? Quelles sont leurs blessures ? Et les siennes, saura-t-elle les taire à jamais ? ” 

 Mon Avis 

Pour commencer, je remercie Shana Keers pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance en moi et envers mon blogue.  

Étant familière avec la calligraphie de l’auteure, je savais à quoi m’en tenir, mais cette histoire est juste… Wow. “ Night Experience ” fait littéralement monter notre chaleur corporelle tellement que ce couple est bouillant. Avant de débuter, veillez à être près d’un extincteur ou encore trempez-vous dans un bain glacial… Rire. Ces deux moyens nous aideront peut-être à diminuer nos ardeurs vis-à-vis de cette duologie. J’ai bien cru que j’allais tomber dans les pommes.  

Honnêtement, c’est vraiment un cocktail palpitant de sensualité et de passion. Sans compter qu’elle contient également des protagonistes principaux hors du commun. Ce récit est une belle découverte à faire, car elle nous entraîne vers des chemins qui nous sont totalement inconnus, jusqu’à présent. De plus, “ Night Experience ” se caractérise aussi par une trame bien fabriquée et dessinée. Ainsi, c’est ce qui fait que j’ai dévoré ce premier opus.  

Dès les premières pages, l’auteure nous plonge dans le vif du sujet au cœur d’une histoire où les secrets et le sensualisme se mélange divinement bien.  

Dans “ Night Experience ”, on fait la connaissance de Tarah, une jeune femme qui n’a pas eu beaucoup de chances de la vie et à cause de cela, elle se retrouve malheureusement dans une situation précaire que ce soit au niveau financier et matériel. N’ayant pas d’autres choix de se trouver un emploi afin de survivre, Tarah prend la décision d’aller postuler au club “ Night Experience ”. Elle va se rendre que cette boîte de nuit n’est pas aussi simple qu’elle le croyait. Aussi mystérieuse que Tim et Douglas, les deux propriétaires, Tarah va commencer à ressentir une séduisante attirance pour Sny alias Douglas. Possédant un caractère fort comme la braise, elle va défier son patron à de nombreuses reprises. Alors que leur complicité ne cesse de s’accentuer, leur échange devienne de plus en plus électrisant à souhait que ce soit professionnellement ou intimement. Qu’arrive-t-il lorsqu’un volcan en éruption rencontre un iceberg aussi froid… ?  

Douglas Snyder est un homme avec une personnalité glaciale autant qu’une chambre froide. Strict, il déteste lorsqu’une personne désobéit aux règlements. Dans son club, les règles ne sont pas faites pour être corrigées. Toutefois, derrière son tempérament bien trempé se cache un cœur qui a été fragilisé à cause de certaines expériences antérieures. Pour lui, sa carapace n’est pas présente pour rien et elle y est pour rester… Jusqu’à l’arrivé de Tarah, son exact opposé. Aurait-il enfin trouvé son âme sœur ? Parviendra-t-elle à briser sa coquille ? Au contact de sa moitié, il va commencer à s’ouvrir aux autres, à communiquer. Changera-t-il pour elle ou un simple événement pourrait briser tout ce qu’ils ont entreprit ?  

Concernant la plume d’écriture de l’écrivaine, elle est fluide et agréable à bouquiner. Les interlocuteurs secondaires ont également une place importante dans l’histoire, car ils poussent le couple à se faire confiance et à s’aider mutuellement lorsque la situation l’exige. Ensemble, Tarah et Douglas forment un couple d’enfer. En outre, Shana Keers nous tient en haleine tout au long de l’intrigue jusqu’à la dernière page. J’ai passé un bon moment en compagnie de ces personnages, c’est une excellente lecture à découvrir.  

Les feuillent défilent rapidement sans qu’on ne s’y aperçoit. En lisant, j’ai ressenti une belle palette d’émotions passant de la colère à la joie. Les scènes chaudes sont décrites avec fougue et amour. Je ne vous cache pas que je suis resté sur ma faim après avoir tourné la dernière feuille. Shana Keers manie ses descriptions avec brio que ce soit pour les lieux, le couple, les sensations ou les épreuves. 

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire ayant de nombreuses péripéties. La relation amoureuse de Tarah et Douglas est explosive dans tous les sens du terme. Néanmoins, à cause des bouleversants qu’ils ont vécus, les deux tourtereaux cachent également une vulnérabilité. Des protagonistes différents ayant des caractères robustes. De plus, ils sont attachants à suivre. Sans aucun doute, j’ai aimé me plonger dans l’univers fascinant de “ Night Experience ”. Ce bouquin est littéralement un vent de fraîcheur grâce à son univers captivant et rare. Sinon à part cela, je ne peux que vous conseilliez ce premier opus. Il est absolument génial à lire. Enfin, laissez-vous ensorceler par les secrets et le mystère du “ Night Experience ”.  

#Sara