Chronique sur Stars tome 1 : Nos étoiles perdues écrit par Anna Todd

Stars tome 1

Note : 8/10  

« Va-t-il m’embrasser ? 

 Sa bouche ne tarde pas à répondre à ma question. Il se penche et pose ses douces lèvres contre les miennes. Je n’entends plus rien à partir de cet instant. Ni le trafic. Ni le chant des oiseaux. Ni même le grésillement du petit émetteur dans ma tête. Je n’ai plus de mot. Plus de pensées. Juste lui. 

 C’est un baiser timide au début, tendre… jusqu’à ce que j’insère ma langue entre ses lèvres pour le goûter. A partir de là, mon addiction s’embrase et je sais que plus jamais je ne serai rassasiée de lui. Je saisirai chaque occasion, chaque opportunité pour recommencer. 

Ce premier baiser se transforme en d’innombrables autres, et nous franchissons la frontière entre légèreté et intensité. Je connais le danger. » 

Karina & Kael 

 Résumé : « Après AFTER, Anna Todd renoue avec ses lecteurs et se confie dans une trilogie inoubliable !  

 Karina Fischer avait dix-sept ans quand son père militaire l’a fait déménager à l’autre bout du pays, ce qui ne l’a pas dérangée car elle voulait vraiment quitter la Californie. Trois ans plus tard, Karina travaille comme masseuse à Atlanta et se sent bien pour la première fois de sa vie.  

 Mais les difficultés semblent revenir une fois encore. L’engrenage des affectations de son père ne facilite pas leurs relations qui deviennent tendues et le comportement quasi incontrôlable de son frère entraîne la famille vers la rupture. C’est à ce moment-là que Karina rencontre Kael. Durant ses premiers rendez-vous de massage le soldat reste silencieux, ce qui apaise Karina. Quelque chose chez lui l’aide à reconsidérer le chaos qui l’entoure. Il ne la connaît pas, et n’a pas l’air de vouloir approfondir leur rencontre. Et il ne parle pas… jamais.  

 Karina voit en Kael la stabilité dont elle a besoin, et comble de silences ses propres illusions. Mais les illusions peuvent se briser aussi vite que créées. Quand Karina pénètre dans le monde de Kael, elle découvre des mensonges plus forts que ce qu’elle pouvait imaginer. » 

 Mon Avis 

Avant tout, je remercie Hugo New Romance Québec, mon partenaire littéraire, pour l’envoi de ce service presse ainsi que de leur confiance en moi.  

Ayant littéralement dévoré la série “ After ”, je savais à quoi m’attendre, enfin, c’est ce que je me suis dit avant de commencer le roman. J’avais la certitude que le premier tome de “ Stars ” allait me plaire… Mais, j’avoue qu’après avoir tourné la dernière page, j’étais assez indécise. Une chose est sûre, c’est que je ne pourrai pas dire que je n’ai pas essayé… Rires !  

Une intrigue plutôt prometteuse qui met en avant les difficultés émotionnelles que peut subir un militaire lorsque celui-ci revient du champ de bataille. On peut également retrouver quelques thèmes tels que l’amour, les addictions et les angoisses que peuvent provoquer une situation déstabilisante. Après avoir eu des cours de psychologie, je peux vous garantir que ce genre de sujet est très difficile à aborder, car il est assez délicat. En général, j’ai bien aimé le contexte, mais malheureusement, soit il manquait beaucoup de détails ou au contraire, il y a en avait trop.  

Dans le premier tome de “ Stars ”, on fait la connaissance de Karina, une jeune femme de vingt ans qui travaille comme massothérapeute. Après avoir vécu un vrai calvaire, il y a trois ans, elle a pris la décision de voler de ses propres et de profiter pleinement de son indépendance. Pour ce faire, Karina décide d’acheter une maison pour la rénover de fond en comble. Distante, la jeune femme préfère rester à l’écart des autres pour ne pas leur montrer ce qu’elle a subi. Également mature, Karina a dû vite s’adapter à la vraie vie. Personne ne lui a réellement donné l’envie de se dévoiler… jusqu’à ce qu’elle pose les yeux sur Kael. Au premier instant, Karina se sent à l’aise à ses côtés, elle se sent libre de ses choix. Au fur et à mesure qu’elle passe du temps avec le jeune militaire, elle va lui confier ses petits secrets intérieurs. Toutefois, Karina semble fortement attirée et fascinée par cet homme. Pourquoi ne parle-t-il pas ? Que cache-t-il ? Est-il aussi pure qu’il le laisse croire ? Et lorsque des sentiments amoureux se développent entre eux, les mystères qui entourent Kael risquent bien de les mettre en échec s’il ne se décident pas à s’ouvrir à elle.  

Kael est un militaire qui revient du champ de bataille en l’Afghanistan. Torturé par ce qu’il a vu et ressenti en se retrouvant là-bas, il prend la décision de se replier sur lui-même et de se couper du monde en arrêtant toutes formes de communication. Puis, lorsqu’il rencontre Karina, il se montre énigmatique et introverti, mais quelque chose chez elle le pousse à remettre en question. Ainsi, plus Kael passe du temps avec la massothérapeute et plus, il a le rêve de s’ouvrir à elle afin de lui parler ce qui le tracasse. Il va même jusqu’à lui montrer qu’il l’apprécie de temps en temps afin qu’elle ne fasse pas trop d’idée. Kael sait qu’il a le talent de la rendre à l’aise, de panser ses blessures intérieures, car Karina lui fait le même effet. Néanmoins, quand leur relation évolue pour laisser place à quelque chose de plus profond, Kael sait avec certitude qu’il doit lui parler de ses sombres secrets, mais prendra-t-il ce risque ? Et si la vérité faisait fuir la seule personne qui lui a fait ressentir une multitude d’émotions depuis un moment ?  

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide, mais comme je vous l’ai dit plus haut, il y a quelques problèmes au niveau de l’histoire. Honnêtement, j’ai trouvé que la mise en contexte était assez longue, trop même. Il y avait certaines situations qui manquaient de détails. Aussi, la personnalité des personnages était dépourvue de profondeur. En bref, ils n’ont pas été exploités à mon goût.  

Je ne dirais pas que le récit est fade, mais, il est à retravailler !  

Concernant la narration, je ne vous cache pas que j’aurai aimé connaître les pensées de Kael par rapport à plein de choses comme sa complicité avec Karina ou même de ce qu’il pense d’elle lorsqu’il la rencontre. Mais, non ! Ce plaisir ne nous a pas été accordé…. Rires. En lisant le roman, on voit ce qu’il se déroule à travers les yeux de Karina seulement.  

Cependant, le personnage de Karina est naturel, en effet, je l’ai trouvé fascinante à découvrir au fil des pages. C’est une jeune femme qui a dû se débrouiller toute seule afin de survivre. Elle n’a aucun artifice. Karina vit comme vous et moi. 

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire ayant une calligraphie fluide, mais sans plus. Un résumé alléchant, pourtant. Une chronologie assez lente qui rend la lecture lourde. En fait, “ Stars ” ressemble beaucoup plus à un journal intime, car l’auteure a écrit de long en large la vie complète de Karina. Ainsi, lorsque nous lisons les lignes, nous avons l’impression que l’héroïne est très loquace, ce qui était vraiment marrant à penser. Si vous avez envie de tenter votre chance, libre à vous, si c’est le cas, j’espère que ce premier opus vous plaira.   

#Sara

Publicités

Chronique sur Ce qu’il reste de nous écrit par Céline Musmeaux

IMG_8375

Note : 13/10

« Seulement, il me manque une part de moi. Ce vide est si immense que j’ai bien du mal à le combler. Tu me manques. Je n’ai jamais pu t’expliquer les raisons de mon absence ni pourquoi j’ai rompu toutes communications avec toi. Cela reste en moi comme un feu que le moindre souvenir attise. Oui, cela m’empêche de prendre un nouveau départ parce que je n’ai jamais pu te dire « Adieu ». »

Tamara

Résumé : « Peut-on recoller les morceaux d’un coeur brisé ? 

Tamara a connu son premier amour à seize ans. Il s’appelait William. Elle le surnommait Willy.
Ils s’aimaient d’un amour complice et fusionnel. Mais leur idylle s’est brusquement arrêtée au divorce de ses parents. Leur couple n’a pas survécu à son déménagement précipité.

Les rapports avec sa mère se dégradant de plus en plus depuis sa majorité, Tamara décide de prendre un nouveau départ en se rapprochant de son père. C’est également l’occasion pour elle de découvrir ce qu’est devenu ce garçon qu’elle n’a jamais pu oublier.

Seulement, celui qui se fait maintenant appeler Will a beaucoup changé. Guitariste d’un groupe, tatoué, enfermé dans des relations toxiques et dangereuses, il n’a plus rien en apparence de celui qu’elle aimait.

Quand leur regard se croise au détour d’une ruelle, aucun d’eux n’est capable de faire le premier pas. Le lien qui les unissait est-il définitivement détruit ?

Destiné aux lecteurs âgés de 15 ans et plus. »

 Mon Avis

À première vue, je voudrais remercier les éditions NYMPHALIS pour l’envoi du service presse ainsi que de leur confiance en moi.

En avril, cela fera maintenant deux ans que je lis les romans de Céline Musmeaux. Au fil des mois, semaines, jours, j’ai appris à connaître cette merveilleuse personne qui se cache derrière la facette de l’écrivaine. Puis, une belle amitié virtuelle s’est développée. Vous connaissez l’impression de rencontrer, depuis très peu de temps, une personne, mais que vous avez la sensation que cela fait plusieurs années ?! C’est mon cas et j’espère que j’aurai la chance de la croiser un jour.

Ainsi, à chaque mois, je suis toujours aussi impatiente de découvrir la pépite vedette. C’est toujours un plaisir de percevoir ces nouvelles sorties. Les thèmes qui y sont sondés sont si réels et éloquents.

Ce mois-ci, Céline nous entraîne dans un univers sombre où plusieurs réalités et sujets s’entrechoquent. En effet, dans « Ce qu’il reste de nous », l’écrivaine a voulu aborder de l’alcool, la destruction de soi et des relations toxiques. Mais, afin de contrebalancer l’histoire, on peut également retrouver les idées suivantes telle que la romance, le premier amour, les retrouvailles, la passion musicale et le dernier et non le moindre une seconde chance. Si vous saviez à quel point j’ai adoré ce roman… Rire.

C’est une superbe histoire qui comporte des thèmes assez ombrageux, il faut dire !

Dans « Ce qu’il reste de nous », nous faisons la connaissance de Tamara, une jeune femme de seize ans, qui du jour au lendemain part sur un coup de tête avec sa mère pour aller vivre ailleurs. Deux ans plus tard, maintenant âgée de dix-huit, elle revient dans sa ville natale afin d’y retrouver son père… Disparue aux yeux de tous, la jeune femme est terrorisé à l’idée de revoir les personnes qu’elle aimait et dont elle n’a donné aucun signe de vie. Surtout lui… Deux ans auparavant, Tamara entretenait une relation amoureuse avec Will alias Willy. Ils étaient follement amoureux l’un de l’autre, ils étaient inséparables et passionnés.

Ainsi, lorsque Tamara revient chez elle, la jeune femme ne reconnaît plus cet homme dont elle était éprise. Impulsif et incontrôlable, il ne cesse de la repousser et de la malmener… Mais pourquoi ? Lorsque Tamara commence à comprendre ses réelles intentions à son égard, elle essaie par tout les moyens de le rassurer. Aussi quand leur regard se croisent, ils savent tout les deux que la flamme, qui les animait avec passion, il y a deux ans, ne s‘est pas totalement éteinte. Espérant le faire changer d’idée, Tamara s’accroche à lui, mais combien de temps tiendrat-elle ? Réussira-t-elle à faire comprendre à Will que désormais, elle cessera de fuir ? Que son amour pour lui est éternel ? Le grand amour laisse des traces, il s’effacent jamais complètement.

Will avait tout ce qu’il désirait dans la vie : Tamara, son amour de jeunesse, et la musique… Un claquement de doigts a suffit à détruire tout ce qu’il avait entreprit. Lorsque la fille dont il est amoureux prend la décision de partir sans lui donner de raison valable ou simplement pour lui dire « au revoir », il sombre, littéralement, dans les profondeurs de l’océan. Pourquoi Tamara ne lui donne aucun signe de vie ? À ses yeux, son départ est aussi pire qu’une rupture… Ayant perdu tout ce qui le rendait heureux, il décide de s’autodétruire, afin de ne plus penser à la douleur, de différentes manières en passant par l’alcool tout en allant vers le sexe, même sa musique est neutre et sans aucune émotion…

Deux ans plus tard, Will est devenu un homme colérique et impulsif.Il enchaîne les concerts afin de se faire des économies pour son alimentation et son habitation. Plus rien n’a d’importance pour lui, désormais. Will n’est plus que l’ombre de lui-même… Enfermé dans ce cercle vicieux, il parvient à peine à garder la tête hors de l’eau.
Puis, lorsqu’il croise de nouveau les yeux de celle qu’il l’a abandonné, il y a deux ans, Will commence à ressentir une grande frayeur. En effet, son retour fait remonter de lourdes sensations, souvenirs ainsi que son amour pour elle. Ne se sentant plus digne de sa bien-aimée, il essaie de la repousser afin qu’elle trouve une personne qui saura la rendre heureuse. Mais, comment peut-il le faire alors que chaque moment qu’il passe avec elle ne fait que ranimer sa passion pour elle.

S’ils veulent que ça marche de nouveau, Will et Tamara devront réapprendre à se connaître, car en deux ans, une personne peut radicalement changer du tout au tout. Pris dans des relations toxiques, Will devra tout faire pour s’en sortir, en effet, sa réussite ne dépend que de lui. Ainsi, il pourra démontrer à Tamara qu’il a changé et qu’il est prêt à tout pour elle. Son amour sera-t-il assez fort ? Méritent-ils une fin heureuse ?

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est toujours aussi fluide et chouette à bouquiner. « Ce qu’il reste de nous » est un coup de coeur. Je suis toujours aussi fan de l’écrivaine, j’adore ses livres, ceux-ci sont incroyables. Ressortir indemme de cette lecture est pratiquement impossible, car elle contient des scènes bouleversantes. Sans compter que dès les premières pages, on entre directement dans le vif du sujet. On se laisse facilement tenter par la relation amoureuse de Tamara et Will.

Grâce à la narration à deux voix, nous avons accès aux pensées de Tamara via à vis son départ précipité, les raisons qui l’ont poussées à le faire et le fait de revoir son amour de jeunesse. En entrant dans l’esprit de Will, nous pouvons ressentir ce qu’il a perçu lorsque Tamara est parti puis voir ce qu’il est devenu pour finalement distingué ce qu’il a éprouvé lorsque son grand amour a de nouveau croisé sa route.

Un dernier mot ?

Une oeuvre littéraire qui vous fera fondre de toutes les façons possibles. Des thèmes réalistes qui définissent parfois la vie des jeunes enfermés dans une telle boucle infernale. Dévastant ! Concernant les protagosnistes principaux, ceux-ci sont attachants à suivre. À certains moments, j’avais envie de les secouer pour leur faire ouvrir les yeux. Ah, l’amour…

À mes yeux, ce sentiment immortel et si imparfait ne serait pas le même sans quelques séquelles. J’espère que « Ce qu’il reste de nous » vous plaira autant qu’il m’a plu. Il va de soit que je vous recommande cette histoire. Pour ma part, j’ai le coeur lourd à l’idée de quitter Will et Tamara, mais je sais qu’ils vivront éternellement dans mon coeur et dans mon esprit.

#Sara

Chronique sur À l’extrême de nous écrit par Céline Musmeaux

A l'extreme de nous

Note : 13/10

« Machinalement, je rejoins le terrain de basket. Je n’ai pas l’esprit tranquille. Au moindre bruit, je regarde en arrière de peur d’être suivie. Malgré cela, quand je découvre que quelqu’un est sur le terrain, je me fige et je l’observe en murmurant :

– Qu’est-ce qu’il fait ici?

Lucas s’entraîne seul. Il est suspendu au panier et s’en sert comme d’une barre fixe. Perplexe, je soupire.

Peut-être a-t-il raison? Je ne suis plus au niveau. Je cherche simplement à me raccrocher à ce que j’ai perdu…

Quand il termine, il essuie son visage avec son tee-shirt. C’est à ce moment-là qu’il s’aperçoit de ma présence. Il s’immobilise puis il ricane :

– Tu m’as suivi? Je savais que tu étais à fond sur moi, mais pas au point de me harceler.

Dépitée, je lui tourne le dos en répondant :

– Très drôle! Comme si j’avais envie de voir ta tronche…

De l’autre côté du grillage, il me réclame :

– Qu’est-ce que tu fous là, ma jolie?

Je lève les yeux au ciel.

– Je me promène.

Lucas me signale :

– Tes cheveux sentent bon. On dirait que tu sors de la douche.

C’est bien la première fois qu’il me fait un compliment. Je souris.

– Ouais, c’est le cas.

Il se laisse tomber contre le grillage. Nos dos s’entrechoquent, mais nous sommes séparés par une sorte de rideau de fer. Dans un silence trop parfait pour nous deux, je murmure :

– Il n’y a jamais d’étoiles.

Amusé, il ricane :

– Ici, les étoiles ne sont pas dans les cieux, mais sur terre, dans les yeux des mecs comme moi.

Je pouffe.

– Ah, ouais! Tranquilles, les chevilles…

Il s’écarte. Je me retourne vivement pour le trouver face à moi. Surprise, je me fige pendant qu’il m’étudie de ses yeux bleus. Son regard suit mes courbes et se termine sur mes baskets. Il ironise :

– Tu étais presque sexy. Les baskets, ça casse tout!

Je ferme ma veste en abaissant la tête.

– Ha! Ha!

Lucas m’ordonne :

– Viens sur le terrain.

Les battements de mon cœur s’accélèrent encore. Je m’approche lentement de mon pire ennemi. Lorsque nous sommes face à face, il me lance son tee-shirt plein de sueur.

– Mets ça.

Je grimace.

– Beurk! Non!

Il me pétrifie en déclarant :

– Se trimballer en nuisette dans les rues, c’est plutôt dangereux. Tu ne sais pas sur quel taré tu pourrais tomber!

Je plaisante aussitôt :

– Toi, par exemple?

Il sourit malicieusement.

– Moi? Tu me fais autant d’effet que ma grand-mère. C’est le calme plat dans mon boxer.

Vexée, je retire ma veste en bougonnant :

– Va te faire foutre, Lucas!

J’enfile son tee-shirt tandis que ses yeux disent toute autre chose que sa bouche pleine d’arrogance. Il me dévore du regard avant de me demander :

– Besoin d’un pieu où dormir?

Cette proposition tord mes entrailles. Lucas ramasse son sac et le met sur son épaule en fanfaronnant :

– Ne rêve pas, je t’autorise juste à occuper notre canapé cette nuit.

Lucas me dépasse. Je ne sais pas quelle décision prendre. Alors, il me reproche :

– Tu attends ton violeur?

Je me mords férocement la lèvre en me tournant vers lui. Je fonce en commentant :

– Ferme-la! Ma cousine m’a foutue dehors pour s’envoyer en l’air.

Il éclate de rire en remuant la tête.

– Vie de merde, hein»

Alicia & Lucas

Résumé : « Et si le plus dangereux des défis était de ne pas tomber amoureux ? »

À dix-neuf ans, Alicia débarque sur le campus universitaire la tête remplie de rêves.

Fan de sports extrêmes depuis l’enfance, la jeune femme repère tout de suite un groupe aimant les mêmes loisirs qu’elle.

Avec un beau sourire, Alicia va tenter de se faire une place parmi eux.

Douée, elle devient immédiatement la mascotte de cette troupe d’hommes aux caractères hauts en couleur.

Mais tout cela se fait au grand désespoir de Lucas, le leader. Son pire cauchemar semble se réaliser, il se fait voler la vedette par une femme.

Une sorte de compétition s’installe rapidement entre eux. Plus Alicia essaie qu’il l’apprécie, plus Lucas la déteste.

Réussira-t-elle à atteindre le cœur de Lucas ? »

Mon Avis

Avant de commencer, je voudrais remercier chaleureusement l’auteure, Céline Musmeaux, et la maison d’éditions NYMPHALIS pour leur confiance envers moi. C’est toujours un plaisir de travailler avec eux.

Mmm… « À l’extrême de nous », est, définitivement, une alerte à la bombe. C’est chaud et ardent, sans compter qu’on ne sait jamais quand les deux personnages principaux vont littéralement se jeter à la figure de l’autre. Même un extincteur n’aurait pas suffi pour éteindre cette flamme passionnelle qui les consume… Bon, peut-être que je commence à m’aventurer un peu loin, non ?! Allez, revenons à nos moutons !

Une fois de plus, j’ai encore ressenti ce sentiment de légèreté. Une belle pépite !  Cette lecture évoque certains thèmes importants dont la haine et l’amour, mais aussi la souffrance et l’espoir. Encore une fois, Céline Musmeaux parvient à nous délivrer un message à travers ses lignes. En effet, tout nous porte à croire que lorsque un individu est à son plus mal, il est toujours possible de se relever et de se battre contre les obstacles de la vie. C’est à l’aide de cette lueur d’espérance, aussi mince soit-elle, qu’on apprend que notre aventure est trop courte pour se morfondre. Toutefois, pour y arriver, un soutien moral ne serait pas de trop… En effet, savoir que de bonnes personnes nous soutiennent, nous permet une meilleure conquête de soi.

Dans « À l’extrême de nous », nous faisons la rencontre d’Alicia, une jeune femme, de dix-neuf ans, qui ne désire qu’à faire partie d’une troupe qui l’aidera à réaliser ses rêves. Sportive dans l’âme, elle adore tout ce qui est attrait à l’adrénaline et aux sensations fortes. Toutefois, à cause d’un terrible événement, Alicia quitte sa famille ainsi que sa ville natale afin d’aller cohabiter avec une personne dont elle ne s’entend vraiment pas et qu’elle considère comme une étrangère, sa cousine. Malgré cela, derrière son caractère de cochon et sa langue acérée se dissimule une jeune fille qui a été, à de nombreuses reprises, manipulé par un individu qu’elle croyait aimer. Une illusion !

Désirant plus que tout rebondir, Alicia prend la décision d’aller à l’université afin de réaliser ses songes. C’est à cet instant qu’elle rencontre une bande de jeune homme tout aussi accro aux sports extrêmes… Pour les convaincre de l’accepter dans leur groupe, Alicia décide de leur montrer ce qu’elle sait faire. Pourtant, la décision ne semble pas faire l’unanimité.  Refusant d’accepter une fille dans leur groupe, Lucas semble reprocher ses talents. Piquée au vif, la jeune femme devra faire ses preuves et démontrer au leader, qu’une fille peut tout aussi avoir les mêmes aptitudes qu’un garçon. Réussira-t-elle son pari ? Lucas découvrira-t-il la venue de cette nouvelle fille qui le défit ? Des sentiments amoureux sont-ils possibles entre ces deux fortes personnalités ? Et si la raison de son départ refaisait surface ? Arrivera-t-elle à protéger Lucas de Dorian, son ancien meilleur ami ?

Lucas est un jeune homme qui pratique les sports extrêmes depuis un moment. Chef d’une petite tribu de trois personnes, lui compris, il n’accepte aucun membre… Jusqu’à l’arrivé d’Alicia. Intrigué par cette jeune fille, il ne peut s’empêcher de se poser des questions à propos de sa venue dans ce petit coin de pays. Choqué de se faire voler la vedette par une fille, Lucas commence à devenir de plus en plus batailleur, verbalement, avec elle. Surpris de sa repartie, il ne peut s’arrêter de rivaliser avec Alicia, la seule personne qui parvient à lui tenir tête. Puis, à partir de cet instant, Lucas commence tout doucement à ressentir de l’attirance pour cette fougueuse skateuse.

Possédant le même caractère et la même vulnérabilité, ils vont entamer une relation passionnelle… Une seule condition : Aucun sentiment.  Néanmoins, plus le temps défile et plus, Lucas et Alicia ressentent des impressions l’un pour l’autre. Ainsi, quand Lucas prend la décision de lui dévoiler ses secrets, la jeune femme se rend compte que désormais plus aucune barrière ne peut les empêcher de s’aimer. Et si l’arrivé d’un fantôme du passé de sa bien-aimée mettait leur complicité en danger…? Alicia lui pardonnera-t-il son affreux comportement ?

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est toujours aussi addictive et fluide comme un cours d’eau. À chaque sortie mensuelle, Céline nous démontre des sujets et des morales qui illustrent notre réalité actuelle. Difficile, mais concrète ! J’aimerais tant que ces histoires ne s’arrêtent jamais, elles sont si belles, qu’à chaque fois, ça me donne les larmes aux yeux. Pour certaines, j’ai l’impression que le Titanic vient de couler sous ma vue.

De plus, « À l’extrême de nous » est une narration à deux voix, nous pouvons donc savoir ce que chacun pense de l’autre et ce que je vous dire, c’est que je me suis bien marrer, surtout du côté de Lucas. Ce roman était très chouette à bouquiner. J’en suis fan ! J’ai été, littéralement, dès les premières pages, emporté par le courant de leurs aventures. En effet, tout doucement, on commence à ressentir le besoin d’échappement et la souffrance d’Alicia. Sans compter que j’ai bien aimé Alban et Elias, ils sont été un petit plus à l’histoire.

Un dernier mot ?

Une œuvre littéraire qui mérite une chance. Un style d’écriture qui est parvenu à m’ensorceler… Une fois de plus. En toute honnêteté, j’adore découvrir les sentiments et les pensées des hommes lorsque nous lisons leur point de vue, car cela nous permet de savoir ce qu’il pense de la fille, en question, qui fait battre leur cœur. Une jolie tuerie qui nous donne envie d’avoir le fin mot de cette histoire. Un conseil ! Si vous avez aimé « À l’abri des regards », je vous conseille fortement « À l’extrême de nous », car les protagonistes principaux possèdent, tout les deux, un fougueux tempérament qui, au lieu de les éloigner, les poussent l’un vers l’autre. Il va de soit que je vous recommande ce récit. J’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu !

#Sara

Chronique sur Geek-moi de Céline Musmeaux

Geek-moi

Note : 12/10

« Jérémy m’embrasse comme pour parachever cet instant de complicité à deux. Il bascule et m’entraîne avec lui. Ses bras me gardent prisonnière. Alors, je ferme les yeux et je me laisse envahir par la chaleur de nos sentiments. »

Amandine & Jérémy

Résumé : « Fraîchement arrivée à la FAC, Amandine s’intègre assez facilement.

Elle se retrouve vite très entourée, mais ce n’est pas le cas de Jeremy qu’elle voit toujours sur son ordinateur.

Un jour, alors qu’elle se fait chahuter, Amandine bascule sur la route et manque de se faire percuter par un bus.

Par chance, la jeune femme est «sauvée» par l’intervention miraculeuse de Jeremy.

Surprise par la force du «Geek» de son groupe d’étude, elle va brusquement poser un regard différent sur lui.

Qui est-il? Que fait-il en permanence sur son ordinateur? Pourquoi reste-t-il dans son coin? Jeremy est bien mystérieux à ses yeux.

Alors, petit à petit, tentative après tentative, Amandine va chercher à mieux le connaître pour percer tous ses secrets. Que va-t-elle découvrir? »

Mon Avis

Tout d’abord, je remercie l’auteure, Céline Musmeaux, ainsi que les éditions NYMPHALIS pour leur confiance envers moi. Définitivement, c’est toujours un plaisir de lire les nouvelles pépites mensuelles.

Honnêtement, j’aimais beaucoup l’univers de ce roman. Étant également une admiratrice des jeux vidéos et des super-héros, je ne vous cache pas que bouquiner cette histoire a été, pour moi, des moments délectables. Aucune prise de bec, c’était simple comme de l’eau de roche.

« Geek-moi » nous plonge littéralement dans diverses pensées qui nous pousse à nous interroger, sur nous en tant qu’individu. Avons-nous notre place dans cette vie ? Est-ce que je plaie à cette personne ? Mon physique est-il un handicape ? Comment me trouve-t-il physiquement ? Pourquoi moi ? Pourquoi me tourne-t-elle autour ? Qu’est-ce que j’ai de spécial pour qu’elle s’intéresse soudainement à moi ?

Vous voyez ce que je veux dire ?! Ce sont toutes les questions auxquelles Amandine et Jeremy se posent. Des questionnements qui restent sans réponse. Pourtant, à travers les yeux de l’un et de l’autre, les jeunes adultes peuvent apercevoir les réparties qu’ils désirent… Leur relation les mène à se remettre en question, car, entre eux, il y a beaucoup de différences. Notamment, au niveau du caractère et du statut social.

D’après moi, le questionnement de soi est LE thème qui chevauche les autres.  De plus, on retrouve aussi le sujet de l’amitié ainsi que, son jumeau, l’amour. Comme toute forme de lumière, il y a aussi de l’obscurité… Concernant ces idées, il y a la guerre (lorsqu’une personne prend la décision d’entrer dans l’armée) et l’isolement dans de nouveaux mondes informatiques.

Dans « Geek-moi », nous faisons la connaissance d’Amandine, une jeune femme de dix-neuf ans qui vient tout juste de faire son entrée à l’université. Étant d’une humeur très joviale, elle réussit parfaitement à s’intégrer parmi les autres étudiants, se faisant ainsi des ami(e)s.  S’entourant plus de garçons que de filles, Amandine utilise cette technique pour compenser un manque. En effet, son frère ainé a quitté sa famille afin de s’engager dans l’armée. Depuis ce moment, la jeune femme n’est plus la même. Elle vit pour les autres et non pour son propre bonheur. Étant également une femme aux rêves d’enfant, elle désire plus que tout vivre une histoire passionnelle avec un homme. Malheureusement, aucun ne correspond à ses critères… Qui sera le super-héros qui saura la sauver de ce cercle vicieux ?

Alors qu’elle ce fait chahuté par ses ami(e)s, elle bascule sur la route et manque de se faire renverser par un autobus. Sauvée, de justesse, par des bras de fer provenant d’un autre étudiant, Amandine ne sait pas comment agir face à lui. Lorsqu’elle croise son regard, la jeune femme se rend que son sauveur n’est autre que Jeremy. Ahurie par son geste héroïque, Amandine se rend compte que si elle est toujours vivante, ce n’est que grâce à son intervention miraculeuse. Ainsi, lorsqu’Amandine pose un œil différent, elle commence à se poser des questions à propos de Jérémy… Pourquoi n’est-il pas entouré ? Que fait-il tout le temps sur son ordinateur ? Au fur et à mesure que la jeune étudiante passera du temps avec lui et plus des sentiments amoureux germeront… Réussira-t-elle à percer les secrets de celui qui lui a sauvé la vie ? Amandine parviendra-t-elle à accepter telle qu’elle ou ses inquiétudes face à son physique risquent de détruire leur relation ?

Jeremy est aussi un étudiant de dix-neuf ans. Solitaire, sans le savoir, il aime la compagnie de son ordinateur… Mystérieux et dissemblable des autres, il ne se rend pas compte que son isolement est un « problème », jusqu’à ce qu’Amandine lui adresse la parole. Néanmoins, à ses yeux, lorsqu’une personne lui envoie un signe de vie,  c’est sûrement dû à un pari ridicule organisé par les membres d’un groupe. C’est ce qu’il pense d’Amandine… Pour ce faire, il la repousse autant qu’il peut. Puis, Jérémy commence à passer du temps avec elle… Incertain, il ne sait pas si la jeune femme est sincère ou si c’est une blague de mauvais goût, jusqu’à ce qu’il voit dans ses yeux ses véritables intentions. Depuis ce moment, Amandine et Jérémy passent du temps ensemble. Le jeune homme va même jusqu’à l’entrainer dans son monde héroïque où les super-héros et les jeux videos règnent. Ne voulant pas la perdre, Jeremy ne prend pas le risque de lui avouer ces petits secrets. Mais, Amandine va comprendre la raison pourquoi son amoureux ne peut cesser de jouer à l’ordinateur. Leur complicité amoureuse sera-t-elle assez forte pour surpasser cette horrible trahison ? Amandine pardonnera-t-elle à son super-héros ? Jérémy parviendra-t-il à rassurer sa bien-aimée face à son physique ?

En ce qui concerne le style d’écriture de l’écrivaine, je la trouve agréable et addictive à bouquiner. L’histoire d’amour entre Amandine et Jérémy est vraiment mignonne et distinctive, en autre en raison de leur niveau de caractère et de leur statut social. D’une part, nous avons une jeune femme pétillante, sociable, populaire, débordante d’énergie, mais fragile à tout les degrés. D’autre part, il y a un jeune homme solitaire qui préfère s’isoler que de s’entourer, geek, quoique tout aussi vulnérable.  Amandine et Jérémy se complètent parfaitement ! Une harmonieuse mélodie. L’auteure parvient à nous plonger dans le cœur du récit dès les premières pages, au point que s’en devienne intéressant.

Sans compter que le dénouement était assez rude à lire, j’ai vraiment cru que c’était fini. J’avais une envie folle de secouer Jérémy et de lui dire : « Qu’est-ce que tu fais ? C’est l’amour de ta vie, tu n’as pas à te trémousser devant elle ». Je ne sais pas pourquoi, il ne m’a pas écouté, le jeune homme a préféré faire à sa tête (HAHAHAHAHAHA)

Un dernier mot ?

Une œuvre littéraire qui montre que dans une relation amoureuse, ce n’est pas le physique le plus important… Mais, la beauté intérieure.  La plume d’écriture de Céline Musmeaux me plonge toujours dans un torrent d’émotions passant de la joie au Titanic. Je suis sous le charme. Chacun de ses romans apportent une réalité que je ressens ou que j’ai vécue au cours de mon enfance et adolescence.  J’ai vraiment aime chaque moment passé en compagnie de Jérémy et Amandine. Il va de soit que je conseille cette histoire. J’espère qu’elle vous plaira autant qu’elle m’a plu !

#Sara

Chronique sur Au-delà des apparences : One can be two de Céline Musmeaux

Au-delà de nous

Note : 13/10

« J’ai massacré ta lettre. Pourtant, j’ai envie de la lire afin de savoir la vérité sur nous.

Je le pose sur le ventre de Rebecca en refusant d’aller plus loin.

— Fais chier !

Je prends sa main et je l’embrasse.

— Dis-moi ce que je dois faire. Donne-moi un signe.

Un bip plus puissant qu’un autre me fait relever les yeux. Je le prends comme le fameux signe que j’attendais. Mon muscle cardiaque va beaucoup trop vite quand je repose délicatement sa main.

— Très bien, Rebecca. Je vais te lire. Mais ne me déçois pas.

J’attrape l’enveloppe et je l’ouvre vivement. Je me sens mal. Cependant, je ne vais pas faire dans le sentimental en hésitant davantage. Lorsque je sors la lettre, j’ai des sueurs froides. J’ai peur de ce que je vais découvrir. Je la déplie et tout me semble flou. J’essuie mes yeux. Je garde mon calme en expirant lentement.

— Tranquille, mec… C’est juste un bout de papier.

Je me parle tout seul comme un imbécile.

J’ai combattu des incendies, j’ai géré des situations de crise, des accidents mortels et pourtant, je tremble comme un bleu devant la lettre d’une femme… Je suis vraiment trop con !

Je prends mon courage et je la pose à plat sur Rebecca. Je saisis sa main pour me sentir avec elle.

— Voyons ce que tu avais à me dire.

Je le prends comme ça pour ne pas devenir fou. Je découvre ensuite les premières lignes.

 « Hello Julian,

 Si tu lis cette lettre, c’est que tu sais qu’il m’est arrivé un problème. »

Je m’interroge aussitôt.

— Avais-tu peur qu’on s’en prenne à toi ?

Je poursuis ma lecture en serrant fort sa main.

 « Je ne sais pas par où commencer. Mais j’ai tellement de choses à me faire pardonner. »

 Je caresse sa main en lui murmurant.

— Qu’as-tu fait, Rebecca ?

Les battements de mon cœur s’accélèrent quand je me lance dans la suite.

« Pour faire simple, je t’ai menti. »

J’accuse le coup. Je m’en doutais un peu. Mais j’ai besoin des explications à présent.

 « Je ne sais pas trop ce qu’il m’a pris. Je suppose que j’étais bouleversée par ce que je venais d’apprendre au sujet de ma sœur. Et j’ai merdé ! Oui, j’ai tellement merdé avec toi… »

Ma gorge se noue. Je poursuis.

« Quand je t’ai vu… »

 La suite est raturée.

C’est tout toi, ça…

J’essaie de déchiffrer ce qu’il y avait écrit à l’origine.

— J’ai… flashé… sur… toi.

Je lui réponds bêtement.

— Merci, moi aussi.

Cependant, la lettre me dévoile toute autre chose. »

Julian

Résumé : « Elle a tout prévu, sauf de tomber amoureuse.

À dix-neuf ans, Rebecca brûle la vie par les deux bouts. Fêtarde, elle a abandonné ses études pour traîner avec ses mauvaises fréquentations. En passant donc par tous les excès, elle s’attire la colère de sa famille et s’en éloigne.

Alors, quand on lui annonce la maladie de sa jumelle, son monde s’effondre. Pourquoi est-ce tombé sur elle? Pourquoi n’est-ce pas elle dans ce lit d’hôpital? Tout un tas de questions envahit la jeune femme. Elle est l’échec tandis que Laura est la réussite. Cela ne doit pas se passer ainsi.

Rebecca décide qu’elle sera la donneuse qui sauvera sa sœur. Elle va se sacrifier en lui offrant le cœur dont elle a besoin pour continuer à vivre. Elle prépare dès lors un plan machiavélique pour séduire l’homme idéal dont Laura aura besoin après l’opération.

La chasse est ouverte, la proie serrée, mais l’amour se commande-t-il vraiment?

Destiné aux lecteurs âgés de 15 ans et plus. »

Mon Avis

Avant toute chose, je voudrais remercier l’auteure, Céline Musmeaux, pour l’envoi de ce émouvant service presse. Je gratifie également NYMPHALIS, mon partenaire littéraire pour leur confiance en moi.

Alors, alors… Qu’est-ce que je peux vous dire sur cette histoire sans me mettre à verser des larmes et sans vous divulguez le nécessaire ? C’est, définitivement, une vraie bombe atomique prête à exploser à tout moment.

L’écrivaine aborde plusieurs thèmes, qu’ils soient gris ou blanc, ils ont tous un rôle à jouer dans ce récit. Le fait qu’on aborde de la maladie apporte une touche de sensibilité. On retrouve également d’autres idées telles que le suicide et le sacrifice. Trois réalités qui peuvent décidément arriver dans la vraie vie. Toutefois, comme l’obscurité a besoin de balancement, nous pouvons aussi voir que Céline a pris l’initiative d’embellir son histoire avec l’amour fraternel entre deux sœurs jumelles et une belle histoire d’amour qui peut être vu comme étant le seul but dans la vie d’une personne.

J’ai un petit conseil à vous donner, veuillez bien à avoir près de vous une bonne centaine de boîtes de mouchoirs… Non ! Je rigole… Enfin, juste un peu (HIHIHIHI)

Dans « Au-delà de nous : One can be two », nous faisons la connaissance de Rebecca, une jeune femme de dix-neuf qui aime s’amuser et profiter de son indépendance. En effet, ayant abandonné ses études, Rebecca travaille pour payer son logement et ses sorties personnelles. Tout le contraire de Laura, sa jumelle. Mais, derrière cette attitude rebelle ne se cache-t-il pas une souffrance encore plus grande ? Ces manières et son répondant dissimule le fait qu’elle n’obtient pas, quel que soit les actions qu’elle fait et les parole qu’elle dit, l’amour et le respect qu’elle mérite. Toute leur attention est tournée vers Laura, la fille « parfaite », mais quand les médecins lui diagnostiquent une maladie grave, Rebecca tombe du haut de son nuage. Ainsi, alors que la situation était déjà assez dégradante, voilà que celle-ci s’envenime encore plus. Décidé à échanger sa vie contre celle de Laura, c’est à ce moment que Rebecca, éclairé par l’amour qu’elle ressent pour sa sœur, invente un plan machiavélique qui consiste à ce faire passer pour Laura, rencontrer un homme et faire en sorte que celui-ci tombe amoureux d’elle… Toutefois, à force de penser aux derniers battements de cœur de sa sœur, Rebecca a omis de réfléchir à ses propres sentiments. Qui est cet homme qui lui fait oublier son sacrifice ? Lui redonnera-t-il la force qu’elle a besoin afin de reprofiter de la vie à nouveau ?

Julian est un homme dans la vingtaine qui essaie de profiter au maximum de son existence. Devenu pompier grâce à son père, Julian sauve des personnes tout en mettant la sienne en danger. Introverti, son métier dessine tout son quotidien. Pourtant, une rencontre avec une jeune femme en détresse va chambouler sa banalité. Le destin ? C’est ce que pense Julian… Jusqu’à ce que la vérité éclate. À son contact, Rebecca se transformera sous ses yeux afin de redevenir une femme pétillante et pleine de vie. L’aimera-t-il toujours autant ? Suivra-t-il son cœur ou sa raison ?

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est toujours aussi fluide et addictive. Émouvant jusqu’à la dernière page, je n’ai pas pu m’empêcher de répandre des sanglots lors de ma lecture. Il faut dire que cette histoire est la preuve que lorsqu’on aime réellement un individu, on est prêt à tout pour la sauver et la rendre heureuse. Rebecca en est le témoignage physique !  

À travers ces lignes, nous ressentons les émotions de Rebecca face à ce triste drame qui plane au-dessus de sa tête. Choisira-t-elle la vie ou la mort ? Ça sera à vous de le découvrir. De plus, Céline Musmeaux nous offre une narration à deux voix, ainsi nous avons accès aux pensées de Julian et Rebecca. Nous lisons ce qu’ils pensent l’un de l’autre et ce qu’ils ressentent également. Je ne vous cache pas que les impressions du jeune pompier sont mignonnes.

Un dernier mot ?

Quoi qu’il en soit, cette œuvre littéraire restera, éternellement, gravée dans mon cœur. Sans compter que la couverture est magnifique, j’ai l’impression qu’elle démontre le sens de la vie à travers cet éclat d’espoir. Je vous conseille cet extraordinaire récit, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. J’ai hâte de découvrir la nouvelle pépite à venir !

#Sara

 

Chronique sur Fais-moi y croire de Céline Musmeaux

Fais-moi y croire

Note : 13/10

«  — Maintenant, tu vas enregistrer dans ta petite tête de mule qu’on est un couple sérieux. On partage tout, de la bonne à la mauvaise nouvelle. On se parle à cœur ouvert. On s’engueule si nécessaire. Plus de cachotteries !

J’encaisse comme je peux ce flot d’informations. Louis baisse d’une octave.

 — Va savoir pourquoi on est amoureux ! Quoi qu’il en soit, ne me prends pas la tête à chialer toute seule dans le noir. Si tu as un coup de blues, tu me réveilles et tu m’en parles.

Ma mâchoire se décroche quand il ajoute.

— Et c’est pareil pour tout, que ce soit pour le sexe ou la bouffe, tu communiques !

Je prends feu quand il m’impose avec autorité.

 — On arrête les conneries, OK ?

Sous le choc de m’être sérieusement fait remettre à ma place, je bredouille.

— Heu…

Il insiste.

— OK ?

J’opine. Louis ricane.

 — Bien. Maintenant, dis-moi ce que tu as sur le cœur. Je t’écoute.

Son air tout fier de lui me laisse sans voix. Je me redresse en bafouillant tout de même.

— Tu es gonflé…

Il fanfaronne.

— Tu veux un troisième round ?

Il pose son front contre le mien en me cherchant.

— J’ai encore plein de choses à dire.

Je bougonne.

— Vas-y, défoule-toi au point où j’en suis !

Louis change néanmoins d’attitude. Il m’attrape par les hanches et m’attire à lui. Je frémis quand il me glisse à l’oreille.

— Je suis heureux parce que tu es là.

Ma respiration se coupe quand il me dit tout bas.

— J’ai réalisé en te perdant que c’est un bout de mon âme qui m’était arraché. Tu étais là, chaque jour auprès de moi, sans que je comprenne à quel point le fait que tu fasses partie de ma vie était important. Je t’ai prise pour un acquis au même titre que ma guitare. Mais tu n’as rien d’un instrument si ce n’est la mélodie que tu fais raisonner dans mon cœur.

Je m’empourpre.

— Ah, vraiment ?

Louis appose ses lèvres au creux de mon cou.

— Tu fais trembler mon cœur. Tu le fais battre à s’en rompre. C’est une douce musique dont les accords m’échappent encore, mais que je cherche à tout prix à maîtriser. Lorsque ce sera fait, je saurai faire battre le tien à l’unisson du mien.

Ses paroles me troublent. Le silence qui suit l’est d’autant plus. Louis se met à fredonner et mon cœur s’emballe. Je reconnais l’air. Je lui tends mes lèvres comme si mon âme et la sienne résonnaient. Louis m’embrasse du bout des lèvres. Mes entrailles prennent feu. Je m’abandonne à l’onctuosité de ce baiser à corps perdu. Il se domine. Il ne le rend pas plus intense. Il me laisse sur ma faim en me chuchotant.

— Je te désire depuis la première seconde où mon regard s’est posé sur toi. Quand je t’ai eue, tu m’as fait peur. Putain, tu m’as fait horriblement peur. Je tremblais à chaque fois que je t’approchais. Alors, je t’ai fait mal. Je t’ai chassé loin de moi. Mais tout me poussait à te retrouver. Je te voulais. Ce n’était pas un jeu ou une simple attirance. Tu étais la seule ayant grâce à mes yeux. J’aurais pu tuer pour toi. J’aurais pu foutre en l’air mes projets pour te garder. Tout ce que je recherchais c’était que tu ne vois que moi. Je souhaitais que tu me sois toute acquise. Plus je te maltraitais, plus tu me tenais tête. Tu m’aimais. Je t’aimais. Tout était là dans le silence de nos cœurs, caché sous une couche d’orgueil. Mais tu le sens à présent, ce lien invisible entre nous ?

Louis cherche mes lèvres en gardant toute mon attention focalisée sur ses mots.

— Si ce n’est pas l’amour avec un grand A, je ne sais pas ce qu’est aimer. J’en suis au point de me dire que j’ai l’essentiel et que tout le reste est superflu. Tant que tu es avec moi, je peux survivre à tout.

Il entrelace lentement nos doigts.

 — Quand je te touche, quand j’entends ton cœur battre, je suis heureux. Mon âme sœur est à mes côtés et je peux la protéger.

Je respire à peine tellement ses paroles me touchent. Louis me souffle tout en frôlant mes lèvres.

— M’aimes-tu de cette manière ?

En total abandon, je déclare.

 — Je t’appartiens corps et âme.

Louis ricane.

 —Je m’en souviendrai la prochaine fois qu’on s’engueulera ou que tu me traiteras de tout parce que je t’aurais contrariée.

Je pouffe.

— Tu gâches tout !

 Il rebondit.

— Tu m’aimes quand même ?

Mon cœur détone. Mes doigts effleurent son torse quand je lui réponds lascivement.

 — Tu me fais l’amour, maintenant ?

Louis m’embrasse pendant que mon cœur papillonne totalement sous les guimauves qu’il vient de me susurrer. Toi et moi, c’est l’amour avec un grand A. On se déteste autant qu’on s’aime. En fait, on s’adore. Tu es mon meilleur ami parce qu’avec toi, je peux parler de tout. Mais tu es avant tout mon amant, mon âme sœur, la partie manquante à mon être me rendant meilleure. Peu importe où cela nous mènera, à présent, je suis sûre d’avoir donné mon cœur à la bonne personne. Tu en prendras toujours soin. »

Mia & Louis

Résumé : « Cette fois, c’est la trahison de trop pour Mia. Elle vient de surprendre son petit ami au bras d’une autre. Et ce n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit de sa propre meilleure amie. Désabusée parce qu’elle vient de voir, Mia ne cherche même pas à avoir des explications.

Elle préfère prendre la fuite plutôt que de perdre la face. Déçue, humiliée et remplie de colère, elle choisit de noyer son chagrin dans l’alcool en poussant la porte du premier bar sur son chemin. La musique l’interpelle immédiatement. Un groupe est sur scène. Très rapidement, le regard de l’un d’entre eux va la troubler. Il ne la quitte pas des yeux malgré son état lamentable.

Entre deux chansons, le musicien en question s’installe près d’elle pour entamer la conversation. Louis se présente et échange quelques banalités avec elle dans le but de la séduire. Mais Mia est-elle prête à refaire confiance à un homme ? »

Mon Avis

Au premier abord, je remercie (encore une fois) l’auteure pour la confiance qu’elle m’accorde en me permettant de lire ce nouveau petit bijou. Sans oublier, NYMPHALIS, une maison d’édition chère à mon cœur. MERCI !

Alors, alors… vous ne savez pas à quel point, je suis anxieuse, à l’idée, de converser toujours la même rengaine, quand j’écris ma chronique mensuelle. Est-ce que je vous l’ai déjà dit que j’attends avec impatience, à chaque mois, la nouvelle histoire ? Et bien, maintenant, vous connaissez cette information (hahaha).

Ce mois-ci, Céline Musmeaux a voulu converger vers des thèmes plus significatifs et brutaux tels que la violence physique, l’harcèlement, les menaces et la trahison. Mais, toute ombre à besoin de lumière, n’est-ce pas ? Ainsi, c’est pour cela que nous retrouvons des pensées agréables pareilles à la passion, l’amour et, naturellement, la musique et l’amitié.

Les personnages principaux sont émoustillants et comiques à bouquiner. On passe par les larmes et la seconde après, nous sommes forcenés par un rire hystérique…. Une réaction qui me fait, franchement, penser au Joker. Enfin, c’était mon réflexe face aux bêtises de cet imaginatif quartette. J’avoue que ce roman est une vraie beauté, à mes yeux. Tout comme « À l’abri des regards », les sensations sont bien présentes. J’avais l’impression d’être propulser à l’adrénaline tellement que les agissements et les nombreuses mélodies m’accablaient.

Dans « Fais-moi y croire », on fait la connaissance de Mia, une jeune femme de vingt ans. Corrigée physiquement tout au long de son enfance par son père, elle fuie le domicile familial pour aller vivre ailleurs. Malheureusement pour elle, Mia se retrouve à la rue sans rien pour subvenir à ses besoins primaires. C’est à ce moment qu’elle fait la connaissance d’Aude, une jeune femme dans la même situation. Mia prend la décision de cohabiter avec sa nouvelle meilleure amie. Travaillant dans un  » fast-food « , elle parvient à mettre un peu d’argent de côté. Étant en couple, la jeune femme pensait qu’elle avait tout le nécessaire pour vivre, jusqu’à ce qu’elle rentre du boulot. Mia voit Aude et Kylian en train de s’embrasser, pour elle, c’est la goutte qui fait déborder le vase. Autrefois, trompé par son amoureux, elle s’est volée la face en croyant en lui et en son amour. Cependant, Mia se rend compte que tout ceci n’était que du vent, des paroles en l’air. En effet, Aude et Kylian ont trouvés ça marrant de faire tout ce manège dans le dos de Mia… Ainsi, la jeune rebelle décide de partir loin de ses hypocrites.

Errant dans les rues, elle se rend dans un bar afin de trouver refuge. Blessée dans son orgueil, Mia ne peut pas s’empêcher de boire pour oublier cette mauvaise expérience. Toutefois, lorsque son regard croise celui d’un des musiciens, elle semble fortement attirée par lui. Attraction charnelle ? Possible, il faut dire que c’est un beau spécimen ! Ils passent, donc, une nuit torride ensemble. Alors qu’elle pensait ne jamais le retrouver, la vie prend la décision de le remettre sur son chemin. En résultat, Mia gagne, un emploi, un loyer et des colocataires tout feu tout flamme. Quoi demander de mieux ? Toutefois, lorsque son coup d’un soir se retrouve être un des ses voisins de chambre, la tension monte d’un cran dans le groupe. Et si ce n’était pas que du dégout qui se cachait derrière les pics glacials de ce bel apollon ? Mia arrivera-t-elle à tirer un trait sur son passé grâce à ses trois chevaliers en armure ?

Louis, Paul et Maxime sont amis depuis très longtemps. Une grande harmonie règne entre ces trois hommes. Âgée de pas plus que vingt-cinq ans, ces trois musiciens savent mettre une foule en délire et une scène en feu. Différent l’un de l’autre et pourtant ils réussissent, parfaitement, à s’accorder ensemble. Pas d’attache, pas de sentiments et pas de seconde fois, voilà leurs trois règles d’or. Ils les appliquent religieusement… jusqu’à ce que l’un des trois hommes les enfreigne en laissant entrer une fille dans sa vie. Louis parvient, toujours, à garder le contrôle et quand ce n’est pas le cas, il a horreur que cela arrive. Éclopé par sa première relation amoureuse, il décide donc que les sentiments à l’eau de rose, c’est fini.

Néanmoins, lors d’une soirée comme les autres, Louis aperçoit une belle inconnue. Le musicien prend la décision de flirter avec elle entre deux chansons, mais lorsqu’elle se montre distante et forte de caractère, il ne s’avoue pas vaincu. Au contraire, cela le pousse à persister. Une nuit. C’est tout ce qu’il demande. Fidèle à ses lois fondamentales, Louis sait qu’il n’y aura pas de seconde fois entre eux. Il avait tort. Furieux de la voir débarquer dans son quotidien, il n’hésite pas à la pousser à bout afin qu’elle s’en aille, malencontreusement pour lui, Mia compte bien lui prouver le contraire. Protecteur envers ses copains, il a tout fait pour les soutenir de cette jeune rebelle…Toutefois, à force de rester auprès et de jouer avec elle, Louis ne s’est pas rendu compte qu’il tombait peu à peu amoureux d’elle. Alors qu’ils se font repérer par un producteur, Mia et Louis s’éloignent l’un de l’autre. Le couple est en danger ce qui pousse la jeune femme à se sacrifier par amour pour Louis afin qu’il vivre son rêve avec ses meilleurs amis… Découvrira-t-il la vérité avant que sa bien-aimée sombre dans la noirceur de son passé ? Pourront-ils reconstituer leurs cœurs brisés ?

En ce qui concerne le style d’écriture de Céline Musmeaux… Il est toujours aussi éclatant et intense à feuilleter. Suite à ma lecture, j’étais toute retourné, je n’arrivais pas à croire ce que je lisais. Mia et Louis en ont vraiment bavés. Sans compter que dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet. On perçoit la ferveur qui semble régner entre ceux-là. Promener de rebondissement en rebondissement, l’intrigue ne nous laisse aucun répit. Addictif, j’avais l’impression que les pages défilaient toutes seules, j’étais, fortement, ensorcelé par ces deux jeunes adultes.

Une histoire vigoureuse et impressionnante à souhait. Il faut dire que lire les moments entre Louis et Mia étaient assez cocasse, je l’avoue. Il possède un tempérament de feu tandis qu’elle est caractérisé par sa volonté à subsister, ce qui peut la pousser à se régenter et à se protéger, s’il le faut. Étant même qu’ils ont tout les deux été écorchés par le destin, quand les perceptions affectueuses voient le jour, ça peut être merveilleux à vivre, si on décide de franchir le cap.

Un dernier mot ?

J’ai vécu une aventure haute en couleur. Les sacrifices que peut faire une personne pour l’amour de sa vie, sont ahurissants. « Fais-moi y croire » m’a transporté au-delà de l’infini…J’ai pleuré, pleuré et encore pleuré. Pourquoi ? L’histoire et les protagonistes en sont pour quelque chose, mais, en réalité, à la fin de ce bouquin, j’y ai appris une leçon de vie. Laquelle ? Et bien… Quelque soit les obstacles qui nous barrent le chemin, désormais, je sais que si nous voulons réaliser nos rêves les plus précieux, la seule chose à faire, c’est de ne pas lâcher prise. Quoi qu’il arrive, il faut se battre pour avoir ce que l’on désire et si nous tombons, ce n’est pas grave, on se relève et recommence jusqu’à ce que notre objectif soit révolu. C’est ce que Mia et Louis m’ont appris et pour cela, je remercie l’auteure de les avoir créés !

#Sara

Chronique sur Hollywood Dirt d’Alessandra Torre

Hollywood Dirt

Note : 8/10

« Dormir.

C’était apparemment ce que Summer Jenkins faisait à neuf heures trente, un mercredi matin.

Cole était debout près d’elle, les mains sur les hanches, et la dévisageait.

Correction : dormir comme un sonneur.

Il avait presque paniqué quand il était arrivé. Sa camionnette était garée là, avec les clés sur le démarreur. Il avait jeté un coup d’œil, puis avait grimpé les marches de devant, avait frappé à la porte et avait attendu, appuyé contre le mur. Il n’avait pas eu de réponse, il n’y avait pas de sonnette, les rideaux de devant étaient tirés. Il avait frappé à nouveau, plus fort, avait fait tout le tour de la maison. Après une troisième série de coups, il avait essayé de tourner la poignée de la porte. Elle était ouverte. Comme la camionnette. Visiblement, les gens du coin faisaient tout leur possible pour être agressés.

Il avait entrouvert la porte et l’avait appelée. La maison était restée silencieuse devant lui, lumières éteintes. Pas de réponse. Alors, l’angoisse montant, il s’était décidé. La première porte qu’il avait ouverte était celle de sa chambre.

Elle était là, allongée dans son lit. En slip rouge.

[…]

J’ai senti quelque chose me toucher le pied et j’ai rouvert les yeux.

Cole se penchait en avant, une main posée sur mon pied. Il s’est redressé quand nos yeux se sont rencontrés.

– Summer, a-t-il dit tranquillement, ce qui était stupide, puisque nous nous regardions dans le blanc des yeux.

– Qu’est-ce que vous faites dans ma chambre ?

Il fallait que je baisse les yeux pour voir… Oh, mon Dieu… J’étais en slip et en débardeur.

J’ai regardé Cole, il me matait, mâchoire serrée. Son regard a suivi le mien. D’un doigt, il tapotait machinalement sa hanche.

– Vous n’avez pas répondu quand j’ai frappé, votre porte d’entrée n’était pas fermée à clé et votre ligne est occupée…

Il a craché ces phrases sans me regarder en face. Ses yeux étaient rivés sur mon corps. J’ai bougé légèrement quand je me suis rendu compte que l’entrejambe de son short large se tendait. »

Summer & Cole

Résumé : « Le superbe acteur Cole Masten divorce de sa femme, superstar elle aussi. Le mari parfait est maintenant le célibataire le plus sexy d’Hollywood qui se lâche dans des fêtes torrides. Un nouveau bad boy règne sur Los Angeles.

Summer Jenkins est une jolie jeune fille blonde aux yeux noisette qui vit dans un bled paumée de Georgie qui la rejette.

Et quand l’avion de Cole Masten atterrit sur l’aérodrome de campagne, tout le monde regarde déambuler cette star dans la ville et reste ébahi. Cole Masten vient visiter le lieu de son prochain tournage et amène Hollywood avec lui.

Et quand son chemin croise celui de Summer, elle saute sur l’occasion pour se faire embaucher.

Cole Masten est un sex-symbol et toutes les femmes craquent pour lui. Toutes les femmes sauf Summer qui n’aime pas son arrogance et sa manière de parler.

Mais là, il va être son patron pour les quatre prochains mois…  »

Mon Avis

Avant tout, je remercie Hugo New Romance Québec, mon partenaire littéraire, pour leur confiance ainsi que pour l’envoi du service presse.

 » Hollywood Dirt  » nous entraîne dans un monde à paillettes où les potins, les avant-premières, les coulisses et les paparazzis sont les meneurs de la région.

En général, l’histoire n’était pas trop mal, mais j’ai trouvé que la mise en place était un peu longue. En effet, l’auteure apposait beaucoup de détails afin de développer leur rencontre ainsi que l’environnement et au bout d’une centaine de pages plus tard, je suis parvenu à trouver mon rythme. Sinon, c’est une romance qui se lit facilement !

Les personnages sont exposés d’une manière qui amène le lecteur et la lectrice à pousser son raisonnement, plus loin. Vous verrez quand je décrirai les personnages. Sans compter que j’aime bien la page couverture, à mon sens, je trouve qu’elle représente parfaitement l’univers dont il est question dans le récit.

Dans  » Hollywood Dirt « , nous faisons la connaissance de Summer Jenkins, une jeune femme qui vit dans la petite ville de Quincy, en Géorgie. Étouffée par son milieu, la jeune femme rêve de quitter son coin perdu afin de profiter, à fond, de son indépendance et d’assouvir sa soif de liberté. Vivant avec sa mère, depuis trois ans, Summer ne peut s’empêcher de se sentir rejeter par les autres habitants de la citée. À première vue, la jeune blonde semble être le « mouton noir du troupeau ». Travaillant pour un salaire amaigrissant, Summer désire, à tout prix, quitter cette ville qui lui décline le moral. En apparence, Quincy est célèbre pour ses nombreux millionnaires, mais il ne faut jamais ce fiez aux apparences, elles sont, parfois, trompeuses. Summer vit dans une routine qui la rend malheureuse… jusqu’à ce qu’une équipe de télévision débarque, avec à leur tête, l’acteur Cole Masten. Cette femme du sud ne se laisse pas marcher sur les pieds, surtout lorsqu’il est question de cet inconnu. Elle est entêtée et forte de caractère. Travaillante, Summer aime faire les choses par elle-même, mais elle ne dit pas non à un peu d’aide de temps en temps. Trahie par son ancien fiancé, elle ne fréquente plus d’hommes depuis ce moment. Et si l’arrivé de cette star d’Hollywood venait à lui montrer que quoi qu’il arrive, il ne faut jamais se laisser abattre, que dans la vie, il faut se battre pour avoir ce que l’on désire. Summer se laissera-t-elle tenter par cette attraction qu’elle éprouve pour le nouveau venu ?

Cole Masten est un acteur hollywoodien dont les projets filmographiques sont un grand succès.  Marié à Nadia, une comédienne, il a tout ce qu’il veut dans ses poches… jusqu’à ce qu’il surprend sa femme avec un autre homme en plein action. Bouleversé par cette vue, Cole prend la décision de partir plus tôt à Quincy afin de s’éloigner de la Californie.  Dès qu’il y parvient, ce bel homme se rend compte que cette ville n’est pas prête à l’accueillir. Tel un conquérant, Cole réussi à charmer tout le monde sauf Summer, cette fougueuse jeune femme au tempérament de feu. À son contact, il va se rendre compte qu’elle est, la seule personne, insensible à son sourire charmeur et à son attitude de mauvais garçon. Alors, quand le jeu de « celui qui tombera, en premier, dans les bras de l’autre » débute, c’est la Troisième Guerre mondiale qui explose entre eux. Malgré cela, une attirance physique s’installe… Doux et attentionné, Cole sait plaire à sa belle. Ainsi, quand les sentiments amoureux se solidifient, leur relation professionnelle ne peut qu’être harmonieuse…, mais, la situation devient plus compliquée qu’il croyait. Summer aura-t-elle assez confiance en lui pour lui ouvrir son cœur ? Parviendra-t-il à s’accoutumer à son bouillant environnement ?

En ce qui concerne la narration, celle-ci est à deux voix. D’une part, nous avons le point de vue de Summer qui se présente avec le « je » et, de l’autre, il y a celui de Cole qui met en avant le « il »… Bon, honnêtement, je ne sais pas pourquoi, l’auteure n’a pas utilisé le premier pronom personnel pour mettre en évidence les deux têtes. Je ne vous cache pas que j’étais assez confuse. Lorsque nous passons d’un interlocuteur à l’autre, on peut savoir ce que l’un pense des autres individus… et croyez-moi, Alessandra Torre en a profité pour mettre une bonne dose de sauce garnie d’éléments (hahaha).

Sans compter qu’à travers les yeux de Summer et Cole, on apprend comment est leur existence dans leur citée d’origine. Lui, il obtient ce qu’il exige sur un plateau d’argent… enfin, c’est ce que les autres voient, mais encore une fois, il ne faut pas se fiez aux apparences. La demoiselle, elle travaille sur la ferme et élève les animaux tout en aidant sa mère.  

Concernant la plume d’écriture de l’écrivaine, je l’ai trouvé agréable à lire, mais je trouve qu’il manquait un petit quelque chose à l’histoire. Les chapitres sont petits et facile à bouquiner. Un bon point ! Autrement, à part cela, j’ai passé un bon moment en compagnie de tous ces protagonistes.

Un dernier mot ?

Une lecture plaisante. Addictif, l’auteure nous amène dans le sud des États-Unis où Cole et Summer vivront une belle aventure. Amoureux, pourront-ils résister à la tentation que représente cette attirance ? Pour le savoir, il faut que vous lisiez le roman ! Malgré ses petites lacunes, je vous recommande cette œuvre littéraire. Plongez sous les feux des projecteurs avec  » Hollywood Dirt « . 

#Sara

Chronique sur Alys & Tyron – Si tout était possible écrit par Thaïs L.

Alys & Tyron - Si tout etait possible.jpg

Note : 12,5/10

« J’entre dans le magasin et m’empare d’un panier. Je n’ai pas besoin de regarder le bout de papier qui me sert de liste de courses, je prends toujours la même chose.

Œufs OK, tomates OK, salade OK, pain OK, pâtes OK, jus de fruits OK, sandwich OK, canettes OK, céréales….

Merde! Céréales, pas OK. 

Mon sang se glace dans mes veines, je sens les prémices de la panique pointer. Je tourne la tête en espérant les apercevoir puis reviens sur mes pas. Je regarde autour de moi, zyeutant même le plafond.

N’importe quoi! Voilà que je commence à trembler d’énervement. Pourquoi ce foutu rayon est-il complètement chamboulé?

Bon, je dois me calmer.

Je respire trois fois, lentement. On se détend. Il faut que je reste rationnelle. Je compte jusqu’à trois en fermant mes paupières, change mon panier de bras et lève finalement les yeux en l’air pour suivre les banderoles indicatives.

Céréales, céréales… Ah, les voilà! Je me dirige vers le rayon correspondant au pas de course. Je m’arrête face à la marque que je préfère, et trouve aussitôt mon paquet adoré. Quoi? Mais que fait-il à trois mètres au-dessus du sol? J’essaie de repérer un marchepied ou un objet correspondant. Rien. Comment vais-je pouvoir les attraper? Je sens des larmes d’agacement me monter aux yeux. Je suis ridicule, mais je veux ce paquet. J’en ai besoin. J’essaie de grimper sur les gondoles, mais ma taille ne me le permet pas. J’ai envie de crier et de tout renverser. Il faut vraiment que je me reprenne, c’est une très mauvaise idée de me laisser submerger ainsi.

Réfléchis Alys, réfléchis!

— Je peux vous aider?

Une voix grave me surprend.

Je sursaute et mon cœur s’emballe comme un cheval au triple galop. Je respire à fond en fermant à nouveau les yeux.

Reprends-toi, ma fille.

Heureusement, « la vague » censée m’envahir n’apparaît pas, je me sens prête à affronter cet inconnu. Je me tourne doucement, mes yeux rencontrent alors un torse musclé. Mon regard remonte lentement le long d’une veste en cuir ajustée pour trouver le visage de mon interlocuteur. J’ai le souffle coupé devant la haute stature de celui qui me fait face. Il est immense et fait le double, voire le triple de ma taille. Il pourrait me briser d’une main, sans aucun doute. Son visage est féroce, agrémenté d’une paire d’yeux d’un gris glacial qui me cloue sur place. Je n’ai jamais approché un homme de ce gabarit ce qui me fait frissonner. Tout en lui impose une sorte de respect, voire même de peur. Je me demande si c’est bien lui qui m’a offert son aide, cela me paraît impossible… D’ailleurs, sa présence au milieu d’un rayon de céréales est à elle seule assez surréaliste. Mes yeux s’écarquillent de surprise lorsque qu’il s’empare de mon paquet de Cheerios, simplement en levant le bras, montrant à nouveau à quel point je suis ridiculement petite par rapport à lui. Je tends une main tremblante pour le récupérer, et fais bien attention de ne pas le frôler. Il penche la tête en croisant les bras. Oh mon Dieu! Pourquoi ne part-il pas? Ma gorge s’assèche et mes mains deviennent moites sur le paquet que je serre contre ma poitrine.

Je le remercie alors du bout des lèvres et tourne les talons pour m’enfuir au pas de course. Je termine mes achats en vitesse, pressée de quitter cet endroit. Je choisis la caissière que je prends habituellement, pour profiter de sa rapidité et son efficacité. Elle sait ce qu’elle doit faire, enfournant mes maigres achats dans deux sacs bien distincts. Je la remercie, reconnaissante, puis, mes provisions sous les bras, je me dirige vers les portes coulissantes. Je suis mal à l’aise, et presse le pas pour remplir mes poumons d’un air frais, synonyme de liberté. »

Alys & Tyron

Résumé : « Alys est malade, et l’a toujours été. Fragile et innocente, elle vit coupée du monde pour se protéger.

Tyron est l’homme de main du plus gros trafiquant de la ville. Sombre et dangereux, sa vie n’est faite que de violence et de drames.

Leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser… mais il a posé les yeux sur elle !

Quand deux êtres que tout oppose se rencontrent, peuvent-ils croire que tout est possible ? »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier chaleureusement, Editions Elixyria, mon partenaire littéraire pour leur confiance en m’envoyant ce service presse.

Honnêtement, ce roman est une excellente découverte. N’ayant jamais lu un des écrits de cette auteure, je suis vraiment ravie de l’avoir connu, à travers, cette nouveauté. De plus, je suis, littéralement, tombé, raide dingue, amoureuse de tout ce qu’elle contenait.

Sans compter que les personnages principaux sont attrayants à bouquiner. Étant une narration à deux voix, nous pouvons, ainsi, connaître, en profondeur, les états d’âme d’Alys et de Tyron… et je peux vous dire qu’elles sont, absolument, captivantes.

Durant ce récit, un des protagonistes doit vivre avec sa propre vulnérabilité face à un terrible accident et l’autre prône l’espoir de vivre une existence qu’elle désire plus que tout.

Dans cette œuvre littéraire, nous apprenons à reconnaître Alys, une jeune femme de vingt-un ans. Malade depuis sa plus tendre enfance, elle doit, constamment, exister avec l’idée qu’elle ne vit pas une aventure comme les autres personnes normales de son âge. Contrôlée par sa mère, Alys s’isole de toutes communications avec elle, car elle essaie de déloger le problème. Victime de violentes convulsions lorsqu’elle est angoissée, la jeune femme ne veut pas prendre le risque qu’un individu souffre à cause d’elle. Alys possède une personnalité pétillante et douce. Le cœur sur la main, elle aime aider les personnes dans le besoin. Caractérisée par un tempérament foudroyant comme le feu, la rouquine n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. Mais, derrière cette barrière se cache la convoitise de jouir, pleinement, de la vie…, ce qui la rend vraiment attachante. Pour Alys, vivre dans sa bulle lui a toujours paru suffisant jusqu’à ce qu’elle rencontre son regard, dans le rayon des céréales dans un supermarché. Au premier coup d’œil, il la trouble, instantanément…, puis elle prend la fuite.

Malgré cela, quand elle surprend deux hommes en train d’octroyer une bonne correction à un de ses voisins d’immeuble, Alys est étonnée de recroiser ces mêmes prunelles. Alors, quand son existence est menacée, cet inconnu n’hésite pas à la prendre sous son aile pour la protéger de tout individu qui lui voudrait du mal. Avec lui, la rouquine semble plus sereine et parvient à exprimer qui elle est réellement. Sans compter qu’Alys peut, enfin, respirer sans avoir peur qu’une crise d’angoisse remonte à la surface.  Qui est-il ? Que cache-t-il ? Se laissera-t-elle séduire par cet homme dangereux, mais protecteur ?

Tyron est âgé de vingt-cinq ans, il renferme une grande colère en lui qui le rend hasardeux et indispensable aux yeux de tous. Orphelin depuis qu’il a perdu, violemment, ses parents dans un accident, alors qu’il était un petit garçon, Tyron a été déplacé à de nombreuses reprises. Après avoir délogé sa famille d’accueil, il prend la décision de rester à la rue. Préférant vivre dans ce milieu, Tyron utilise ses poings pour se faire respecter. C’est ainsi qu’il se fait remarquer par des personnes importantes telles que la mafia. Son job ? Faire payer ceux qui ne respectent pas leur part du marché.

En grandissant, Tyron est parvenu à se faire un nom dans l’environnement local. Être payé en se défoulant, tout ayant des filles à ses pieds, quoi demander de mieux ? Pensant ne manquer de rien, c’est à ce moment qu’il croise une belle jeune femme à la chevelure des enfers et au regard étincelant. Interdit par cette rencontre, Tyron ne cessera pas de penser à elle… au point de réveiller l’organe qu’il croyait éteint depuis de très longues années. À ses côtés, il retrouve l’homme qu’il était, à l’époque, ce qui met en danger sa situation ainsi que celle d’Alys. Parviendra-t-il à la défendre de tous les obstacles ? Pour la toute première fois, ouvrira-t-il son cœur, même pour elle ?

J’ai été, particulièrement, touché par ces personnages qui ont été fracassés par le destin. La situation de Tyron et la maladie d’Alys… quand je lisais leurs ombrageuses pensées, j’avais des serrements au cœur. C’est fou comment ces deux interlocuteurs criaient de désespoir. Sans aucun doute, ensemble, ils forment une complicité explosive qui m’a bien fait rire, à certains passages du livre. Si différents et pourtant, à certains points, ils se ressemblent, grandement. Comme des aimants, ils s’attirent et se repoussent. Tyron et Alys s’aiment passionnément, ainsi, on dirait donc qu’ils ont été frappés par le vrai coup de foudre. Un phénomène que je trouve TRÈS romantique !

Concernant la plume littéraire de l’auteure, j’ai été captivé du début jusqu’à la fin. On passe par plusieurs émotions en même temps. Une histoire que je chérirai durant toute ma vie. C’est une splendide pépite d’or ! Pleine de rebondissements et d’intrigues, Thaïs L., nous offre une histoire à couper le souffle. Dotée d’une belle fluidité, l’auteure m’a conquise dès les premières pages. J’ai passé un excellent moment en compagnie de Tyron et d’Alys, avec eux, l’ennui n’est pas une option.

Un dernier mot ?

Addictif, je n’ai pas lâché ma tablette des yeux. Je voulais toujours en savoir plus sur ce qui allait se produire. La conclusion a été pour moi, le point d’honneur. Je me disais : « Quelle belle finale pour un roman exceptionnel » et je ne vous cache que j’en ai laissé des larmes…, mais je ne vous en dit pas plus ! À travers son écriture, l’auteure a su me faire rêver et je suis vraiment contente d’avoir eu la chance de lire cette éclatante histoire. Il va de soit que je vous la recommande et j’espère avoir de nouveau l’occasion de lire les œuvres littéraires de Thaïs L.

#Sara

Chronique sur Si je te pardonnais écrit par Céline Musmeaux

Si je te pardonnais

Note : 13/10

« — Crois-moi, Elsa. Je n’ai jamais voulu te blesser.

Ses larmes se joignent aux miennes. J’ai l’impression qu’elles brûlent mon visage.

Je lui réponds en serrant fort le drap qui me couvre.

— Comment te croire ? Ça fait cinq ans que je nourris de la rancœur envers toi. Oui, cinq années que je te maudis d’avoir transformé mon cœur en champ de bataille…

Damien me brise contre lui.

— Elsa.

Je le coupe.

— Non. Tu ne comprends pas, Damien. Tu ne peux pas comprendre la peur que j’éprouve à ton contact. Je suis tiraillée entre l’amour et la haine. Je voudrais tout oublier, mais tout me rappelle ce que tu as fait.

J’éclate en sanglots.

 — J’ai vingt ans et tu es le premier à m’avoir tenu la main. Quand tu l’as fait, je…

Il me lâche vivement pour se jeter à mes genoux.

— Elsa !

Surprise, je bredouille.

— Qu’est-ce que tu fais ?

Il passe la main dans ses cheveux en étant incohérent.

— Je… Je n’en sais rien ! Juste, regarde-moi ramper à tes pieds. Je te jure que ce n’était pas mon idée !

Gênée, je détourne mon regard.

— Arrête…

Il s’accroche au drap.

— Elsa, ça fait cinq ans que je regrette chaque jour ce que j’ai fait.

Blessée, je commente.

— Menteur ! Tout ce que tu veux, c’est me garder alors que tu sais que si je suis devenue comme ça, c’est ta faute !

Comme sa première stratégie ne sert à rien, Damien se lève. Je recule. Il prend ma main. Mon cœur détone quand il me dit.

— Déteste-moi encore, mais ne me fuis pas.

Nos regards se croisent longuement. J’hésite. Il me murmure.

 — Si tu t’en vas, je…

Je fais un pas vers lui. Alors, il en fait un vers moi. Sa main glisse dans mes cheveux au moment où je lui apprends.

— Tu me fais peur parce qu’avec toi, je ne contrôle plus rien.

Il me conseille.

— C’est ce que l’on appelle aimer. L’amour est un sentiment incontrôlable. Tu ne peux pas lutter. Plus tu le fais, plus tu souffres. Plus tu me renies, plus tu te détruis…

Je ferme les yeux et j’appose un court baiser sur ses lèvres. Je lui confie ensuite en appuyant mon front contre son épaule.

— J’ai peur parce qu’il y a cinq ans, le temps s’est arrêté dans mon cœur.

Je touche l’emplacement du sien en murmurant.

— Je l’ai déconnecté. De mon premier baiser, à ma première fois, il n’y a eu que des cases à cocher sans le moindre sentiment. De la douleur et de l’indifférence, c’est tout ce dont j’étais capable de ressentir…

Je pleure.

— Mais toi, tu m’as mise terriblement en colère. Tu m’as bousculée. Tu m’as fait éprouver du désir, du plaisir et de la tendresse.

Il tire doucement sur mes cheveux pour que je relève la tête. Damien me lance.

— J’ai tellement plus à t’offrir. Pardonne-moi.

Je remue la tête.

— Je n’y suis pas encore prête.

Il pose son front contre le mien en m’annonçant.

— Un jour, j’obtiendrai ton pardon.

Je lui réponds.

— Dépêche-toi. Je ne vais pas tenir longtemps.

 Damien m’embrasse. Son baiser passionné a pour effet de me rendre pantelante. Il me jure.

— Je ferai tout ce qui est nécessaire pour te garder.

Il me prend dans ses bras pour éponger mes pleurs.

 — Je te prouverai que je ne suis plus un adolescent. Je te ferai découvrir chaque facette de l’homme que je suis devenu.

Sa tendresse, sa force, sa volonté à vouloir se faire pardonner me pousse à rendre les armes. Je ferme les yeux et je vide la souffrance que je garde depuis trop longtemps contre son épaule.

Comment ne pas t’aimer ? Ta culpabilité se ressent dans chacun de tes gestes. Pourtant, c’est la manière dont tu me traites qui définit ce que j’éprouve pour toi. J’ai été odieuse, mais la seule chose que tu m’as reprochée, c’est de te cacher mes sentiments… »

Elsa & Damien

Résumé : « La frontière entre l’amour et l’amitié est parfois minime.

À vingt ans, Elsa a décidé de prendre sa revanche sur la vie. Après avoir été humiliée durant sa scolarité, elle tente de reprendre confiance en elle.

Cependant, lors d’une soirée, Elsa tombe sur l’un de ses anciens bourreaux. Ses angoisses passées lui reviennent immédiatement en pleine figure lorsque Damien ose l’aborder comme si rien ne s’était passé entre eux.

Elle se rend rapidement compte qu’il ne l’a pas reconnue. Mais de son côté, elle n’est pas près d’oublier l’enfer qu’il lui a fait subir pendant son adolescence. Alors, quand Damien se souvient d’elle, un malaise s’installe. Il rêve d’une seconde chance, elle qu’il disparaisse de son existence.

Le pardon peut-il être accordé à la personne qui vous a le plus fait souffrir durant votre vie ? »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier Céline Musmeaux, une auteure que j’adore, pour sa détermination et son émotivité à vouloir sensibiliser ses lecteurs et lectrices. Ainsi qu’à NYMPHALIS pour leur merveilleux travail. Je les gratifie, également, tout les deux, pour leur confiance en moi.

OH MON DIEU !! Ce roman est une ÉNORME bombe nucléaire. Il est foudroyant et éclatant comme l’Astre du jour. Toutefois, il peut aussi être, à certains passages du texte, dangereux et froid comme une sombre nuit d’hiver.

Ce récit aborde de nombreuses pensées difficiles, tels que l’harcèlement, les angoisses, la rancœur et les regrets d’une action passée. Comme les deux côtés d’une pièce, ces ailes obscures ont aussi leur part de lumière.  On peut y découvrir le pardon, la rédemption, la possibilité d’une seconde chance et l’amour.

Une romance entre une victime et son bourreau est-elle possible ? C’est ce que l’auteure espère nous dévoiler à travers les yeux haineux d’Elsa et les mots délectables de Damien.

Ce mois-ci, ce n’est pas une petite nouveauté à l’eau de rose, non… Derrière chaque histoire se cache une terrible vérité ou un secret qui peut tout chambouler en un claquement de doigts.  

Dans « Si je te pardonnais », on fait la rencontre d’Elsa, une jeune femme de vingt ans, fracassée par un mortifiant événement, il y a cinq ans. Forcée de quitter son ancien lycée suite aux insultes et humiliations de ses camarades de classe, elle change radicalement pour devenir une femme froide et sans cœur. En effet, décidée à ne plus démontrer sa vulnérabilité aux autres individus, elle prend la décision de se teindre les cheveux en blond et de se forger une carapace indestructible. Insensible, Elsa ne ressent aucune émotion envers personne, elle n’est plus qu’une coquille vide. Se découvrant une passion pour les arts, la jeune femme démontre ce qu’elle pense à travers la peinture et le dessin. Désormais à l’université, cela fait deux ans qu’elle vit en colocation avec Sophie, une copine de chambre. Dû à sa nature glaciale, Elsa se contente d’une simple relation cordiale. Néanmoins, quand un fantôme de son passé ressurgit précipitamment dans sa vie, toutes les angoisses intérieures de l’étudiante reviennent la hanté… Est-ce le hasard ou un coup du destin ? Comment Elsa réagira-t-elle face à l’apparition de l’homme qui a transformé sa vie en un véritable enfer.

Damien, âgé de vingt ans, vit un calvaire depuis cette soirée. Après toutes ces années à vouloir reprendre contact avec Elsa pour se faire pardonner, c’est seulement cinq ans plus tard, qu’il la revoit sur sa route. Ayant reconnu cette fille qu’il a blessé, Damien, sans hésiter, essaie par tous les moyens de se rattraper afin de s’excuser, auprès d’elle, pour ses erreurs commises dans le passé. C’est à travers des excuses, des phrases douces et des invitations à sortir qu’il va lui exprimer sa propre culpabilité. Espérant obtenir son pardon, Damien ne se laisse pas abattre face aux nombreuses tentatives de rejet d’Elsa… Toutefois, derrière cet écart se cache des sensations encore plus profondes.  Amoureux d’elle, le jeune homme veut, impérativement, lui faire comprendre qu’il n’est plus le même qu’il y a cinq ans. Il désire lui montrer cette nouvelle perception de lui, mais ce n’est pas une tâche facile, car Elsa s’accroche toujours à cette ancienne image de lui, de celui qu’il a refroidit son cœur. Malgré la rancœur, les insultes et les rejets de la jeune femme, Damien s’attache à cette fille, car il sait qu’au fond d’elle, un cœur bat toujours et qu’il peut aimer en retour… Parviendra-t-il à obtenir la clémence d’Elsa avant qu’il ne soit trop tard ? Une relation est-elle possible entre eux ? Et si elle ne lui pardonnait pas, pourront-ils tout de même s’aimer ?

Au cours du récit, on remarque une grande évolution entre les personnages. Au début, l’atmosphère est tendue et étouffant, puis elle va s’envoler légèrement pour devenir plus agréable et positive. Alors qu’un des protagonistes se suspend au passé et l’autre qui essaie de dépasser tout cela en montrant de la maturité et de la détermination… Parviendront-ils à s’accorder afin de pouvoir vivre leur amour en paix ? Et si la victime était la personne qui avait le moins souffert ?

Concernant la plume littéraire de l’auteure, elle est TOUJOURS aussi fluide et agréable à bouquiner. À travers ses mots, on se plonge facilement dans l’histoire, dès les premières pages. Sans compter qu’on perçoit, au tout début, le désespoir d’Elsa et la culpabilité de Damien. Céline Musmeaux nous plonge la tête dans un récit ombrageux… Au point que la rédemption en devienne un besoin.

C’était une histoire très lourde à lire, mais, je n’ai jamais cessé de pleurer. Leur histoire était parfaitement et superbement bien détaillée. Émouvante, jusqu’à la toute fin ! De plus, les interlocuteurs secondaires ont aussi leur part de mérite, sans eux, Elsa et Damien ne seraient jamais ensemble… ou du moins, Elsa serait encore « au stade de blocage de sentiments amoureux ».

En lisant ce bouquin, je suis passé par une multitude d’émotions, mais c’est surtout la tristesse et la colère qui m’ont dominé. Rempli de sensibilité, « Si je te pardonnais » vient nous chercher au plus profond de nous-mêmes. De plus, à de nombreuses reprises, j’ai contenu ma respiration, en effet, Elsa et Damien se repoussent et s’attirent comme des aimants… au point que, parfois, cela en devienne dangereux.

Un dernier mot ?

Il va de soit que je vous conseille FORTEMENT cette nouvelle pépite d’or. À travers leur relation, vous découvrirez que les apparences peuvent être trompeuses. Sans aucun doute, accorder son indulgence est la meilleure chose à faire pour soigner une relation. S’accrocher au passé ne fera qu’embraser les braises déjà présentes. Pardonner une personne, c’est ce qui vous pousse à vouloir devenir meilleur. C’est ce qui vous fait grandir et c’est ce qui vous pousse à regarder, vers l’avenir, droit devant.

#Sara

Chronique sur À l’abri des regards de Céline Musmeaux

A l'abri des regards

Note : 13/10

« J’appuie mon front contre le sien en lui susurrant quand même.

– Tu es mon oxygène, Nicolas.

Il frotte mes cuisses en me répondant.

– Et tu es le mien.

Je pouffe.

– Si tu fumais moins, tu n’en aurais pas besoin !

Il me remue brusquement.

– Casse-pieds ! Je n’arrive pas à m’arrêter. J’en ai besoin pour décompresser.

Je le défis tout bas.

– Pour moi, tu arrêterais ?

Nicolas prend trop au sérieux ma question.

– Pour toi, je suis prêt à envisagé beaucoup de choses. Tu es comme un tatouage. Tu es dans ma chair. Il faudrait me l’arracher pour me le retirer. Alors, bien sûr, je peux. Mais il me faut du temps. Je suis terre à terre. J’agis rarement sur un coup de tête. J’enregistre tout ce que tu me dis et je l’étudie. Je prends en compte ton avis même si je ne te le montre pas toujours. Tu es très importante pour moi. C’est dingue à dire, mais je suis fou de toi.

Je prends feu. Il se penche jusqu’à mes lèvres pour me susurrer timidement.

– Ne te fous pas de ma gueule. Mais pour moi, tu es mon grand amour. Celui d’une seule vie. Celui qu’on ne veut pas perdre, car on ne serait plus jamais capable d’aimer de la même manière.

Je fonds. Mes paupières se ferment sur ma réponse.

– Fais attention, Nicolas. Je vais te croire, et si tu m’as menti, je te hanterai jusqu’à la fin de tes jours.

Amusé, il me rétorque.

– Tu es effrayante parfois. Mais j’aime à penser que je suis le seul à avoir le droit de te promettre ce genre de choses. J’en ai la volonté, Aurore. Il suffit que tu aies confiance en moi pour le comprendre. »

Aurore & Nicolas

Résumé : « Peut-on trouver la lumière au cœur de l’obscurité ?…  

À dix-huit ans, Aurore est une étudiante en première année de BTS. Dévastée par sa dernière expérience amoureuse, elle s’isole de plus en plus pour se consacrer à la réussite de son projet : s’éloigner de l’univers dans lequel elle gravite depuis l’enfance.

Cependant, Aurore entend des murmures que ce soit en cours ou dans les couloirs. Elle est différente et paie aujourd’hui les conséquences de ses erreurs passées. Elle sombre et devient transparente pour se faire oublier. Son cœur est brisé et rien ne peut à ses yeux le réanimer. 

Alors, quand Nicolas, le nouveau surveillant du lycée l’aborde, Aurore a peur de replonger dans une relation toxique.

Est-il la lueur d’espoir qu’elle attendait tapie dans l’ombre ou le démon prêt à l’attirer par le fond ? »

Mon Avis

Avant tout, je voudrais remercier une nouvelle fois l’auteure, Céline Musmeaux, et les éditions NYMPHALIS pour leur confiance envers moi.

OH MON DIEU (Disons, que c’est la façon la plus polie de vous partagez mon ressentiment) !!!!

À mes yeux, c’est vraiment le meilleur de tous. Il est explosif comme une bombe nucléaire. On ne sait jamais ce que l’avenir réserve aux deux personnages principaux. Avec « À l’abri des regards », l’auteure a su se démarquer.

Dans cette nouvelle pépite, nous faisons la connaissance d’Aurore, une jeune femme âgée de dix-huit ans. Étudiante en BTS, elle prend la décision de retourner à ses études afin de lâcher son horrible environnement. Vivant dans un monde de motards où les menaces de mort, les batailles et la violence physique règnent, Aurore ne sait absolument pas comment s’en sortir indemne. En vérité, c’est plus facile à dire qu’à faire. Elle subit ce supplice depuis l’âge de quatorze ans… Cependant, les années ont passées et Aurore essaie, malgré tout, de garder la tête hors de l’eau, le temps de terminer ses études. En grandissant, elle est devenue une femme forte de caractère et indépendante. N’ayant pas sa langue dans sa poche, Aurore n’hésite pas à l’utiliser pour se défendre des préjudices des autres. Sans compter que puisqu’elle en a bavée plus que les personnes de son âge, la jeune femme semble plus mature. Néanmoins, quand elle fait la rencontre de ce nouveau surveillant, Aurore sait qu’il y a anguille sous roche. Avec sa patience légendaire et son humour taquin, Nicolas réussira-t-il à percer  son énorme blindage ? Est-il l’éclat d’espérance qu’elle attendait désespérément ? Ou est-il celui qui la plongera dans l’obscurité la plus totale ?

Nicolas est un séduisant homme de vingt-trois ans qui travaille comme surveillant de lycée afin de payer sa formation de tatoueur.  Sociable, il sait s’entourer des bonnes personnes…, tout le contraire d’Aurore. Tout comme la jeune femme, Nicolas possède un caractère bien à lui. Persévérant et sarcastique, il complète parfaitement la personnalité de la belle brune. Son allure peut peut-être laisser à désirer…, mais il ne faut jamais se fiez aux apparences. Rêveur, Nicolas adore tatouer ses songes sur sa peau. Bad boy a ses heures, c’est aussi un homme avec un cœur gros comme l’Univers. C’est à travers ses expressions malicieuses et sensibles qu’il parviendra à conquérir entièrement le cœur de sa bien-aimée. Surviendront-ils à vivre leur relation amoureuse au grand jour ou devront-ils la durer à l’abri des regards ?

Dès les premiers instants de l’histoire, nous percevons la détresse d’Aurore et honnêtement, c’est vraiment affreux de savoir qu’elle vit dans un monde où seule la mort semble être votre moyen de prédilection.

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est toujours aussi coulante qu’à ses débuts. Addictif jusqu’à la fin, ce chocolat fondant  a su me retourner l’esprit. J’ai passé par un nombre incalculable d’émotions… À certains moments, j’ai même cru que c’était la fin pour quelques protagonistes. L’adrénaline, sans doute (hahaha) ! J’étais littéralement incapable de me détacher du récit, à chaque fin de chapitre, je voulais savoir ce qu’il se passerait ensuite. Malheureusement pour moi, je l’ai terminé trop vite…

Au risque de me répéter, mais cette œuvre littéraire est une pure merveille ! Sans aucun doute, j’ai passé un incroyable moment en compagnie d’Aurore et de Nicolas. Si je le pouvais, je relirai de nouveau cette gourmandise, car elle m’a ensorcelée dès les premières lignes.  

Un dernier mot ?

« À l’abri des regards » est un gros bonbon à savourer sans modération. Malgré le thème violent, l’auteure a su saupoudrer plusieurs morceaux de douceur. Une héroïne attachante qui désire se libérer des chaînes qui l’oppressent depuis son adolescence. Découvrez Nicolas et Aurore, une paire corsée criant d’autonomie pour ainsi respirer leur amour aux mirettes de tous.

#Sara