Chronique sur La fille des deux mondes tome 1 : Un pied dans la tombe de C.C. Hunter

LA FILLE DES DEUX MONDES_T1_OK.indd

Note : 8,5/10 

« – […] parlons du fait que tu sois ici.  

Il pince les lèvres.  

– Je préférerais parler de toi.  

Mon expérience m’a appris qu’en général ça ne sert à rien de les brusquer.  

-Ce n’est pas un sujet captivant, je te préviens.  

– Au contraire. Une fille qui se balade avec un seul et unique orteil à pois… Je suis captivé.  

– OK, j’avoue : j’avais l’intention de mettre des pois sur les neuf autres, mais j’ai… perdu le fil.  

Il éclate de rire. C’est un son si joyeux que je me sens sourire. Pas de doute, je flirte avec un mort.  

– Peut-être, mais je te trouve quand même captivante. Tu es super sexy, et je sais de quoi je parle.  

Je lève les yeux au ciel.  

– On ne va pas recommencer, avec ça !  

– Je parle de ta voiture, et du fait que tu étudies la mécanique. Et puis, tu as un sourire à tomber.  

– Comment tu sais ça ?  

– Je suis expert en sourire à tomber. » 

Riley & Hayden 

Résumé : « Une fois de plus, Riley Smith, 17 ans, se retrouve dans le rôle de la nouvelle du lycée dans une petite ville du Texas. La jeune fille vit seule avec son père, qui ramène souvent du travail à la maison… Le problème, c’est qu’il est croque-mort.  

S’il ne se rend pas compte que ses défunts clients le suivent jusqu’à chez lui, Riley, elle, les voit, et peut même communiquer avec eux. Elle devient leur confidente, leur dernier contact avec le monde mortel, et les aide à passer dans l’au-delà. Mais Abby, une jeune fille portée disparue, n’est pas prête à partir : son corps n’a pas été retrouvé et Riley est la seule qui puisse dénoncer son meurtrier.  

Seulement, cette mission place la fille du croque-mort en haut de la liste des prochaines victimes du redoutable tueur en série… Et si son seul espoir résidait en Hayden, cet esprit fascinant qui ne ressemble à aucun autre, et qu’elle aimerait ne jamais voir repartir ? » 

Mon Avis 

Au premier abord, je voudrais remercier Michel Lafon Canada pour l’envoi du service presse.  

Étant familière avec le style d’écriture de C.C. Hunter, je savais dans quoi je m’embarquais. Ayant ADORÉ la série « Nés à minuit » (elle fait partie des premières sagas fantastiques qui m’ont donné le goût de la lecture), ce fût avec plaisir que j’ai retrouvé la calligraphie de l’auteure et son univers surnaturel. Je l’ai dévoré sans aucune hésitation. Sans aucun doute, le premier opus se lit facilement sans aucune prise de tête.  

UNE AVENTURE PARAPSYCHIQUE… 

 Je vous avoue que la page couverture et le résumé m’ont aussi poussé à choisir cette lecture. Ils étaient attrayants. Rire. Une chose est certaine, c’est que l’héroïne de la saga « Nés à minuit » et celle de « La fille des deux mondes » ont un littéralement un point en commun, celui de communiquer avec les esprits (qu’ils soient bons ou mauvais). Ça, je dis oui sans hésiter ! J’adore tout ce qui attrait au paranormal. Je peux vous le dire et redire autant de fois que vous voulez. Rire !  

Et je ne vous fais pas dire à qui Riley m’a fait penser ?! À Mélinda Gordon, un interlocuteur qui provient de la série télévisée américaine « Ghost Whisperer ». C’est la première idée qui m’est venu en tête lorsque j’ai lu que l’héroïne avait la capacité de voir les fantômes.  

UNE BELLE DÉCOUVERTE, MAIS…  

En général, l’histoire m’a plu, mais certains éléments du livre m’ont quelque peu frustré… En effet, au cours de ma lecture du premier tome de « la fille des deux mondes », je me suis vite aperçu que ce roman ne possédait pas ce petit quelque chose, cette sensation magique qui m’avait rendu accro lorsque j’ai bouquiné la saga « Nés à minuit ». 

Dans « un pied dans la tombe », on fait la connaissance de Riley, une jeune femme de dix-sept ans qui, depuis le décès de sa mère, possède la faculté de discuter avec les morts. Habitant, désormais, avec son père, Riley essaie du mieux qu’elle peut de vivre une vie normale sans que son don vienne entraver son cheminement scolaire et personnel. Plus difficile à dire qu’à faire, si vous voulez mon avis. Mais, comment passer inaperçu aux yeux de tous alors qu’elle a un fantôme qui ne cesse de la suivre constamment ?! Sa rencontre avec Abby, l’âme perdu, risque bien de balayer son quotidien à jamais…  

Lorsque son chemin croise celui de Hayden, la jeune femme ne peut s’empêcher de penser que ce garçon est spécial… Mais, en quoi l’est-il ? Mystère après mystère, Riley découvre des vérités sur des personnes qu’elle croyait connaître. La jeune étudiante parviendra-t-elle à manier ses deux aspects de vie ? Réussira-t-elle à aider Abby ? Ou ce danger qui la guette depuis le début de sa quête causera sa perte ? Néanmoins, quand son cœur balance entre deux garçons de son âge, Riley devra faire un choix entre ces deux êtres aussi différents l’un de l’autre.  

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et agréable à redécouvrir. Malgré sa comparaison avec « Nés à minuit », on peut facilement remarquer que « La fille des deux mondes » a sa propre signature. De plus, les protagonistes sont attachants et nous entraînent dans des aventures aussi dangereuses que géniales. Dès les premières pages, l’écrivaine nous immerge dans son univers à l’aide de ses nombreuses descriptions. C.C. Hunter nous faire vivre plusieurs émotions à la fois.  

Honnêtement, le premier tome de la saga « La fille des deux mondes » a également des faiblesses, certaines ont déjà été nommées plus tôt… La dernière touche à l’action. En effet, les rebondissements sont nombreux, mais n’arrivent que vers la moitié du roman. Au début, les pages défilent sans aucun événement majeur.  

Un dernier mot ?  

« Un pied dans la tombe » est une œuvre littéraire qui se caractérise par son ambiance glauque et son univers surnaturel. Des protagonistes qui ont réussi à me faire vivre un bon moment en dépit de la longueur. Un triangle amoureux qui peut paraître impossible, pourtant on verra où cela les mènera. Sympathique et prometteur, même si ce n’est pas un coup de cœur, je compte bien bouquiner le deuxième tome afin de connaître la suite. Il va sans dire que je recommande cette lecture à tous les mordus du fantastique, j’espère qu’il vous plaira.  

#Sara

Publicités

Chronique sur Innocence Condamnée de Charlie Genet

Innocence Condamnée

Note : 9,5/10 

« L’atmosphère de la pièce est devenue lourde. Les pupilles bleues de Roxanne ont viré à l’orage et son visage est fermé. J’ai l’impression d’être une souris prise au piège par une chatte en pleine chasse. Ou plutôt un rat, un rat pouilleux qui vient de provoquer la mort en face. 
– Je ne vais le demander qu’une seule fois, et vous allez me répondre avec sincérité, sinon… 
– Sinon quoi ?  
Merde ! Pourquoi ne sais-je pas fermer ma gueule ? Je continue de la défier. Ce petit bout de femme est peut-être d’apparence inoffensive, mais mon instinct de survie me dit de ne pas me fier à mes yeux.  
– Sinon, je pourrais bien me montrer très convaincante. 
Des scènes torrides me viennent en tête. 
– Pas de cette façon, Butler ! gronde-t-elle. Dois-je vous rappeler qu’à part moi, personne ne veut de vous vivant ?  
Elle est si sexy lorsqu’elle est en colère, j’aimerais la serrer contre moi, détacher sa chevelure rousse et l’empoigner pour l’embrasser. Je suis un grand malade, je pense à la baiser, alors qu’elle me menace. Je déglutis, si je veux qu’elle croie en mon innocence, je dois être honnête avec elle et ça commence par lui dire ce que je pense avoir vu et arrêter de fantasmer en sa présence !  
– Je vous ai vue avec Dante Loucas, l’autre jour. 
C’est à son tour d’avoir des problèmes pour avaler sa salive. Une gêne sans nom mêlée de peur traverse son visage. Elle tortille ses mains. Je n’ai donc pas rêvé, elle a des penchants bizarres. 
Elle recule vers son bureau et détache ses cheveux. Elle les ébouriffe pour chasser sa nervosité. Ce geste est si beau, elle est magnifique, envoûtante. J’aimerais tellement contempler ces longues mèches de feu étalées autour de son visage submergé par la jouissance.  
Ce n’est pas possible, je suis un pervers ! 
– Vous n’auriez pas dû voir ça, souffle-t-elle. » 

Roxanne & Zachary 

Résumé : « Enfermé à perpétuité, Zachary doit survivre pour prouver son innocence. La tâche s’avère plus compliquée encore lorsqu’il finit à l’infirmerie, à peine quelques heures après son incarcération.  

Pour Roxanne, vampire centenaire, le poste de médecin au pénitencier d’état de Louisiane n’est pas vraiment une vocation, mais plutôt une nécessité pour mener ses projets à bien. Lorsqu’on lui emmène le nouveau détenu, elle ne se doute pas que son secret va être en danger.  

Entre quête de vérité et vengeance, l’amour a-t-il sa place ? »

Mon Avis 

Pour commencer, je remercie les Éditions Elixyria pour l’envoi ainsi que l’auteure pour la petite dédicace. Un bel achat dont je suis contente d’avoir fait.  

Allons-y, parlons de cette croquante histoire fantastique… Mon dieu, quel mauvais choix de mots, Rire ! Avant d’entamer ma lecture, j’étais déjà très attiré par le résumé et la couverture. Bon, j’avoue les yeux profonds de Zachary ont également fait jouer dans la balance. Mais, ce bleu… OH MON DIEU ! Hum, où en étais-je ? Ah, ressaisit toi… Ça y est ! Mon attirance pour ce récit était plus qu’évident. Sans compter que c’est un genre fantastique, mon premier amour, quoi demander de mieux ?  

Toutefois, étant donné que je n’avais jamais bouquiné les écrits de Charlie Genet, je ne savais pas si j’allais apprécier ou pas. Que voulez-vous, il faut bien se lancer dans la vie ? Et sans réfléchir, c’est ce que j’ai fait. Honnêtement, « Innocence condamnée » est une lecture qui se lit facilement. D’autant plus que la calligraphie de l’écrivaine est captivante. Alors, convaincu ? Rire ! 

Vous savez à peine que j’avais commencé que les pages ne cessaient de défiler aussi rapidement que la vitesse à laquelle Sonic the Hedgehog s’élance. Sans aucun doute, Charlie Genet est parvenu à échafauder une intrigue intéressante où la magie, l’amour, la vengeance se mélangent parfaitement avec le genre fantastique. À travers les lignes, l’auteure nous amène au cœur de Louisiane dans la vie de la Nouvelle-Orléans… Mais, quelle belle métropole, je rêve d’y aller en personne.  

DES PERSONNAGES PRINCIPAUX AUSSI DIFFÉRENTS QUE L’EAU ET L’HUILE…  

Autrement dit, concernant les interlocuteurs, chacun possède son propre caractère et c’est ce qui le rend détestable ou attrayant aux yeux de tous. Certains ont un tempérament rempli d’humour et de bonté… Coucou Zachary. Rire ! Et d’autres sont soient épouvantables ou nébuleux. Un bon mélange ! 

Dans « Innocence condamnée », on fait la connaissance de Roxanne, une jeune femme qui cache un lourd secret. Âgée d’une bonne centaine d’années, elle a été transformée, par Alistair, son créateur, alors qu’elle approchait douloureusement de la mort. Et si leur rencontre n’était un hasard ? Pourquoi l’a-t-il vampirisé ? Ayant appris à contrôler ses pulsions meurtrières et sa soif de sang grâce à l’aide d’Alistair, Roxanne peut désormais vivre dans la société comme une personne normale. Toutefois, au plus profond d’elle, la jeune femme ressent un grand désir de vengeance. En effet, avant sa transformation, un individu malsain lui a subi les pires monstruosités et depuis ce jour, elle n’a plus qu’une idée en tête : le retrouver et le tuer.  

C’est en se retrouvant maintenant dans la ville de la Nouvelle-Orléans à une autre époque que Roxanne doit s’adapter. Ainsi, ne voulant pas faire de mal à des personnes innocentes, la jeune femme est devenue médecin dans la prison d’Angola, un lieu où les pires criminels se retrouvent enfermer. Pourtant, elle n’a pas choisi cet emplacement par hasard. Évidemment, il se pourrait que Roxanne trouve certaines informations qui lui permettront de se venger. Jusqu’à présent, aucune personne ne posait de questions sur elle… Néanmoins, c’était avant l’arrivée d’un nouveau détenu. Lorsque Roxanne pose ses yeux sur Zachary, elle y voit aucune émotion négative, mais c’est en le voyant de jour en jour que Roxanne va comprendre que son secret sera bientôt exposé. Trouvera-t-elle en lui un allié ou un ennemi ?  

Zachary est un homme qui provient d’une relation entre deux personnes de culture différente. Grandissant dans ce monde où il est rejeté par les deux communautés, dû à son métissage, il essaie de survivre dans la vie sans faire attention à tous ces préjugés. Mais, une rencontre risque bien de le mener droit vers les abymes de l’enfer. Entraîné, malgré lui, dans des magouilles dangereuses et pas très nettes, Zachary sera traqué tel un animal sauvage pour un geste qu’il n’a commis. Désormais, condamné à la perpétuité pour un crime dont les preuves sont injustes et fausses, Zachary devra se rendre à l’évidence que tout a été planifié pour qu’il meurt en prison. Pourtant, à la dernière minute, il se fait transférer à la prison d’Angola là où les plus cruels individus se trouvent. Pourquoi ? Son transfert est-il justifié ? Et si c’était une ruse ?

Arrivé à destination, Zachary se rend compte que pour survivre en ce lieu, il devra se battre pour lui et pour prouver à tous son innocence. Blessé à peine quelques heures après son incarcération, il est amené à l’infirmerie pour se faire soigner. C’est à ce moment que Zachary rencontre Roxanne, la docteure de la prison. Avant de faire plus en ample connaissance avec elle, il se croyait seul, mais avec cette jeune femme a ses côtés, il se pourrait que la roue tourne. Plus Zachary passe du temps à discuter avec Roxanne et plus il ressent une forte attirance pour elle. Arrivera-t-il à démontrer son innocence ? Et lorsqu’il apprendra le secret de Roxanne, que fera-t-il ? L’aimera-t-il encore plus ou au contraire, essaiera-t-il de la tuer ?  

Concernant la plume d’écriture de Charlie Genet, elle est aussi fluide qu’un ruisseau. Addictif, on se laisse facilement happé par l’univers fantastique qui domine le roman. L’histoire, en elle-même, est bien ficelé du début jusqu’à la fin. L’auteure nous montre, à travers les pages, que les mensonges sont souvent présents pour une bonne raison, qu’ils sont là pour cacher une vérité encore plus douloureuse qu’elle ne l’est déjà. Sans compter que plus on approche des dernières feuilles et plus on se demande ce qu’il va se passer, par rapport à leur couple. N’oubliez pas que Zachary est humain et Roxanne est un vampire. Dans « Innocence condamnée », les mots amour et éternel deviennent de plus en plus importants alors qu’on se rapproche de la finale. On se demande ce que la jeune femme va faire au niveau de sa relation amoureuse avec Zachary. C’est un problème qui ne cesse de tourmenter l’esprit de Roxanne depuis sa rencontrer avec son amant.  

Aussi, par le biais de la narration à deux voix, on est cramponné à leur pensée et à ce qu’ils ressentent pour l’un et l’autre. L’action, de l’action, de l’action… Il y en a, ça c’est certain. J’ai dévoré ce récit, je n’ai ressenti aucun ennui au courant de ma lecture. C’est peut-être à cause des nombreux rebondissements que nous offre Charlie. L’écrivaine ne nous laisse pas reprendre notre souffle, on a l’impression de suffoquer… Rire !  

Par contre, il y a juste un microscopique bémol qui m’a quelque peu laissé bouche bée. La finale ! Celle-ci était un peu trop rapide surtout après ce qui leur est arrivé… J’ai apprécié cette conclusion, mais disons que c’est aller vite en besogne.  

« INNOCENCE CONDAMNÉE » UNE HISTOIRE À CROQUER SANS MODÉRATION…  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui se caractérise par son univers fantastique. Passionnante jusqu’à la fin, « Innocence condamnée » comporte aussi des protagonistes sont attachants et effroyable qui se dévoilent au fil des pages. Charlie Genet possède un talent extraordinaire pour l’écriture. Honnêtement, ce bouquin en est la preuve. Je ne vous cache pas que j’ai également ressenti quelques frissons par rapport à certaines situations. Et je ne vous parle de la magie vaudou, mon dieu, j’avais l’impression de visionner une série télévisée. Si vous êtes fan des créatures vampiriques, de sorcellerie, de monde fantastique, d’une relation entre deux êtres différents et pourtant si semblables, je vous recommande fortement « Innocence condamnée ». Il va sans dire que je compte lire les autres publications de Charlie Genet… Un petit oiseau m’a murmuré à l’oreille que l’auteure reviendra très, mais très bientôt !  

#Sara

Chronique sur Enchantement tome 1 : La pierre de lune écrit par Evelyne Contant

Pageflex Persona [document: PRS0000039_00015]

Note : 10/10 

« – Crée une pluie…Lou, me dit-il plus doucement qu’un souffle.  

Je m’exécute avec une pluie chaude qui envahit tout l’espace. Black semble tellement sérieux, il est si difficile à saisir. Il prend mon chignon et le défait délicatement, passant ses doigts dans chacune de mes mèches, doucement et jusqu’aux pointes, comme s’il ne voulait pas se libérer de ce contact, puis il expire profondément. Il continue la course de ses doigts sur mon cou, puis doucement sur mon bras, jusqu’à ma main qu’il saisit dans la sienne. Il dirige ensuite ma main sur son visage, puis il se caresse de son revers, respirant l’odeur de ma peau. Je ne comprends pas du tout ce qui se passe, mais je suis hypnotisée par lui et je ne veux pas que ça s’arrête. Il caresse ma main avec ses lèvres comme si elles étaient l’extension de ses doigts et y dépose un baiser doux et long. Si c’est le seul que j’aurai de lui, j’en apprécie chaque instant.  

Il relève les yeux et me fixe, probablement pour avoir mon consentement. Je me mords les lèvres à nouveau, en réponse à la tension apparente, et aussitôt, il me pousse contre le mur, saisissant le bas de mon dos et passant l’autre main derrière mon cou. Nos corps mouillés et son chandail collé contre sa peau enlèvent toute la logique de mon cerveau qui aurait pu me commander d’arrêter ce petit jeu dangereux. D’un mouvement possessif, Black passe son nez sur le côté de mon visage, en explorant chaque recoin. Je saisis le collet de son chandail pour le rapprocher de moi et le garder en position, et au même moment, je sens son corps et sa main appuyer plus fort sur moi. Nous sommes vêtus, mais j’ai l’impression d’être complètement nue, tellement je suis vulnérable à son toucher. Jamais quelqu’un ne m’avait fait autant vibrer. Il cesse de bouger et colle son front sur le mien, me fixant de plus près que jamais. J’ai l’impression de sentir son âme, comme si nous étions connectés par un fil invisible. » 

Lou & Black 

Résumé : « La peur, l’amour…la trahison, c’est ce que je ressens à propos de ma nouvelle vie. Une vie que je n’ai jamais souhaitée, du moins, pas de cette façon.  

J’ai certainement rêvé d’aventure et d’émotions, de m’évader de ma vie plutôt ordinaire… mais rien de tout cela ne pouvait me préparer à ce qui s’est produit comme un bingbang dans ma normalité…  

Une sorcière, une vraie, m’a annoncé qu’en réalité, je ne suis pas une humaine ! Moi, Lou Mills, je suis une magique, comme elle ! Il paraît que je suis la clé d’une prophétie ancienne et que je dois sauver le monde d’une guerre imminente entre les humains et les magiques. Ce qu’elle attend de moi ne répond à aucune logique, en fait, rien ne semble avoir de sens depuis que je l’ai rencontrée.  

Et puis, il y a cet homme… sombre et mystérieux… mais tellement attirant…Si au moins je pouvais l’oublier. La dualité est la balance qui équilibre ce monde, le blanc pour le noir, le bon pour le mauvais, l’amour pour la haine… et je le hais autant que je l’aime.  

Suis-je la personne qu’ils attendent ? De quel côté vais-je combattre, lorsque la guerre éclatera ? Comment choisir entre ma famille… ou le peuple auquel j’appartiens ? » 

Mon Avis 

Avant tout, je remercie chaleureusement Édiligne, mon partenaire littéraire, pour leur confiance envers moi et mon blogue. Je voudrais également dire merci à Evelyne pour sa jolie petite dédicace.  

Lorsque j’ai commencé le premier tome de la série « Enchantement », je ne savais pas si j’allais apprécier ou non. À vrai dire, j’étais littéralement sur une planète inconnue. Toutefois, je ne vous cache pas que ça fait un moment que je désire découvrir l’histoire ainsi que la calligraphie de l’auteure. Et donc… ? Verdict ? Je crois que je ne pouvais pas mieux tomber.  

UN COCKTAIL PARFAIT ENTRE DIFFÉRENTS GENRES LITTÉRAIRES…  

À travers les lignes, nous sommes propulsés au cœur des mythes qui caractérisent le monde magique. Cependant, ce n’est pas n’importe quel folklore. Non, non, non ! Il s’agit bien sûr des mythologies grecques, les plus belles de toutes. Honnêtement, ces légendes sont définitivement mes préférées. En plus, on peut aussi plusieurs autres types de littérature, mais les principaux, sont surtout la romance, le fantastique et aventure. Ensemble, ils forment un bon trio à croquer.  

Et je ne vous parle pas de la page couverture, une pure merveille. Elle est splendide. Celle-ci et le résumé donnent très envie de se plonger dans cet univers magique où les créatures surnaturelles, aussi farfelues les unes que les autres, se côtoient. Néanmoins, quand j’ai commencé ma lecture, j’ai trouvé le début long. En effet, l’histoire et l’action étaient lents à se mettre en place. Les péripéties se sont fait désirer, dis donc… Mais, lorsque l’intrigue prend enfin forme, on se laisse facilement chavirer par cette tempête qu’est le premier tome. Comptez sur moi pour lire la suite, surtout après cette conclusion. Rire ! 

DES PERSONNAGES PRINCIPAUX CAPTIVANTS ET MYSTÉRIEUX COMME LES DEUX FACES D’UNE PIÈCE….  

Voulu ? Au cours de ma lecture, j’ai vu des protagonistes se métamorphoser devant mes yeux, certains ont évolué pour le mieux et d’autres ont voulu faire les malins en se tournant vers le mal dû à une émotion négative qu’ils ont ressentie. Ah, l’amour. Celui-ci peut littéralement nous faire perdre la tête.  

Dans le tome initial de la saga « Enchantement », nous faisons la connaissance de Lou, une jeune femme de vingt-un ans. Durant cette année, elle apprend qu’elle n’est pas totalement humaine, mais une magique. Ayant toujours su qu’il lui manquait d’elle-même, Lou apprend que cette particularité provient de sa mère… Le pourquoi du comment, je vous laisse le découvrir par vous-même. Élue d’une prophétie ancestrale, la jeune femme doit partir à la recherche de la table d’émeraude afin d’éviter une guerre entre les êtres humaines et les magiques. Grâce à cet artefact, Lou pourra rétablir l’équilibre entre les deux clans. Pourtant, son parcours risque de ne pas être aisé étant donné qu’elle a vécu durant toute sa vie dans le monde des humains.  

Sans expérience en magie, Lou devra intégrer l’académie, pendant deux semaines, afin d’enchaîner un enseignement vigoureux et instructif. Lors de séjour, la jeune femme va rencontrer plusieurs individus qui deviendront ses alliés. Ceux-ci ont tous des pouvoirs différents selon leur embranchement. Se retrouvant sans aucun repère, c’est à l’aide de ses professeurs et amis que Lou en apprendra un peu plus sur ce monde qui lui était jusqu’à présent inconnu. Sans compter que deux hommes se retrouveront également sur son chemin. L’un est humain et l’autre est magique. Durant la mission de Lou, ils auront une place prédominante dans sa vie. Mais, comment travailler avec ces hommes alors qu’ils ne peuvent pas se sentir ? Malheureusement, Lou est souvent prise entre ces deux fortes têtes et n’arrivent pas à choisir entre celui qu’elle voit comme un ami et l’autre comme son âme sœur. Retrouvera-t-elle la table d’émeraude ? Et si une personne, qu’elle croyait être son ami, se retournait contre elle ? Arrivera-t-elle à charmer cet homme qui ne cesse de l’attirer ?  

Concernant la plume d’écriture de l’écrivaine, elle est fluide et addictive. Evelyne Contant parvient à détailler chaque décor avec brio. On imagine facilement l’ensemble des lieux. Aussi, j’adore le scénario, il est vraiment intéressant à bouquiner. Au niveau de la narration, celle-ci est écrit à la première personne, d’après moi, c’est ce qui fait qu’on se sent plus proche de l’héroïne. À travers son point de vue, on suit sa formation, son attirance envers un des hommes ainsi que sa quête. Dans ce récit, les apparences sont trompeuses tout comme la magie. En effet, en lisant, on aperçoit comment les « gentils » et les « méchants » utilisent les enchantements et croyez-moi, les méthodes sont particulièrement contradictoires. 

J’ai aimé Lou, c’est un personnage qui a un total respect pour la magie. C’est une personne qui n’est pas du genre en à abuser, contrairement à d’autres. Lors de sa formation, la jeune femme commence à prendre conscience des pouvoirs qu’elle possède. Malgré toutes les tentations, Lou reste fidèle à elle-même, c’est-à-dire, une fille respectueuse et généreuse. Elle a définitivement un grand cœur, mais, un jour, cela risque bien de causer sa perte… Sans compter qu’à travers ses pensées, on peut lire ses doutes à propos du succès de sa mission. Étant une novice, elle ne sait pas à qui faire confiance. Doit-elle se fier à son instinct ou à toutes ces personnes qu’elle vient à peine d’aborder ?  

Vous savez ce qu’on dit ? Affaire à suivre ! 

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui nous amène dans un monde rempli de féérie. C’est un premier tome qui m’a plu, malgré une longue mise en place de l’action. Une belle découverte ! Grâce à ce roman, j’ai voyagé et revoyagé. De plus, le rythme et les interlocuteurs m’ont transporté jusqu’à la dernière page. De chapitre en chapitre, l’écrivaine ne nous laisse aucun répit. Chapeau à Evelyne pour avoir créé un univers aussi merveilleux que le sien. Et quel plaisir de se replonger dans ces bonnes vieilles légendes qui m’ont tant fait rêver lorsque j’étais enfant. Un style d’écriture qui nous pousse à bouquiner plus et toujours plus. Rire ! Il va sans dire que je vous recommande ce premier opus. Pour les amateurs et amatrices de fantastique, cette histoire est pour vous. Je compte bien lire les autres tomes afin de connaître la finale de la saga, croisons les doigts pour qu’elle finisse bien. Après ce que Lou va endurer, j’espère qu’elle aura sa fin heureuse. Mais, si je me fis aux autres résumés, elle va carrément en baver avant de l’obtenir. Hum… Clin d’œil à toi Evelyne ! Rire.  

#Sara

Chronique sur Celle qui lisait dans mes pensées de Suzanne Roy

Celle qui lisait dans mes pensées

Note : 10/10 

— Le sandwich est-il à votre goût, Monsieur l’agent ?  

— Oui, merci, mais tu sais, ici, tout le monde se connaît et se tutoie. Appelle-moi Will. 

Il essuie ses doigts sur la serviette de papier et tend vers moi une main amicale que j’accepte sans hésiter. Je la secoue en la serrant fermement. 

— Enchantée, Will, je m’appelle Jessica Larose, mais tout le monde m’appelle Jessie. Je suis une cousine éloignée de Joe.  

— J’ai entendu ça, oui. Je suis William Côté, l’assistant de Serge Vernier ; c’est un peu comme le shérif du village, dans le coin.  

— Assistant du shérif ? Ouah ! C’est impressionnant.  

J’en mets un peu pour le flatter, mais en réalité, la seule chose qui m’impressionne chez lui, c’est qu’il a un ordinateur sur lequel il peut faire des requêtes. Bon, il peut toujours chercher la petite Jessica Larose, il ne trouvera pas grand-chose. Le problème, c’est que ceux qui me cherchent ont d’excellents contacts dans la police. Je présume que c’est ainsi qu’ils essaieront de trouver où je me suis planquée. Une fille qui débarque dans un coin perdu attire forcément l’attention. Pourquoi Denis n’y a-t-il pas pensé avant de me confier à Joe ?  

C’est pas sa couleur naturelle, on dirait. Tiens, et ce parfum…  

Mais c’est pas vrai ! Qu’est-ce qu’il a à me fixer ainsi et à détailler chaque aspect de ma personne ! Je ne lui ai rien fait, moi ! Je fais mine de m’éloigner en espérant qu’il reporte son attention sur autre chose, mais il reprend aussitôt :  

— Dis, Jessie, c’est quoi ton parfum ? Ce ne serait pas Neige par hasard ?  

— Folies, mais c’est de Lise Watier aussi. Dans la même famille, quoi.  

— Ah. Je me disais, aussi. 

 — On dirait que vous vous y connaissez en parfum.  

— Ça ressemble au parfum de mon ex. Arrête de me vouvoyer, tu veux ? On a sûrement le même âge. 

Il me fixe de nouveau en plissant les yeux pour essayer de jauger mon âge. Celui-là, on dirait vraiment qu’il essaie d’entrer dans ma tête. Désolée, chéri, c’est moi qui ai ce talent, mais tu peux toujours courir.  

Je dirais qu’elle a 23… ou peut-être 24 ans.  

— J’ai 24 ans, dis-je simplement.  

— Hum. Bien, c’est ce que je disais : nous avons le même âge. T’es de quel mois ?  

Mais c’est qu’il n’arrête pas avec ses questions ! Malheureusement, pour lui donner le mois exact, celui inscrit sur mes nouveaux papiers, je dois détourner les yeux et y réfléchir. Je balaie nonchalamment les autres tables du café du regard, histoire de lui montrer que je reste concentrée sur mon travail, puis je réponds : 

— Je suis d’avril. Le 15 octobre.  

— Ah ! Moi, je suis de mars ! Tu viens d’où, comme ça ?  

J’ai une légère hésitation avant de répondre « Sherbrooke », mais comme il me fixe, sa réaction mentale fuse aussitôt : Pourquoi elle réfléchit avant de me donner une information de base ? 

 Je repose les yeux sur lui en cherchant un moyen de calmer sa paranoïa, mais je sens déjà qu’Estelle s’impatiente à l’idée que je reste plantée là à faire la belle au poulet en uniforme. Si elle savait comme je m’en fiche, du poulet ! Je veux bien croire que suis dans un bled pourri, mais dans les films qu’on voit à la télé, les policiers sont tous des idiots. Qu’est-ce qu’il a à me prendre en grippe, celui-là ?  

— Dis donc, Will, tu fais une enquête sur moi ou quoi ? lancé-je en lui servant mon plus beau sourire.  

Je parle avec un air léger, surtout pour essayer de plaisanter. Pourtant, j’espère que sa tête répondra avant sa bouche, juste pour m’assurer qu’il n’a pas l’intention de poursuivre dans son investigation. Raté ! Mes paroles provoquent l’effet inverse : Will se braque et croise les bras devant lui, comme pour me dire : « Je suis policier, je fais ce que je veux », et il me toise.  

— Est-ce que je devrais ? ” 

Jessie & Will 

Résumé : “ Télépathe et témoin sous protection, Jessie doit jouer les serveuses au Chéri Café en attendant le procès. Sa mission : se fondre dans la masse de Notre-Dame-des-Bois, un village québécois en altitude. Le souci ? Elle n’a jamais été serveuse de sa vie, et elle déteste ce travail ! Mais comment est-elle censée dégoter du bon café dans un bled pareil ? C’est sûr, elle n’y survivra pas !  

Quand Will, le policier du village, s’intéresse à elle, les choses se corsent : et s’il fichait son personnage en l’air ? De toute évidence, il n’a aucune idée de l’homme qui est à sa recherche ni du petit pouvoir dont elle est dotée, ce qui lui permet de découvrir que Will est complètement sous son charme.  

Mais dans sa situation, cela serait-il bien raisonnable de succomber au charme du policier ? ” 

Mon Avis 

Pour commencer, je voudrais remercier Suzanne Roy pour la jolie dédicace, celle-ci est trop mignonne. 

Et voilà, je viens de nouveau de tourner la dernière page d’un des romans de l’auteure. Elle fait partie de mes fétiches auteures québécoises. Avec Suzanne, on ne s’ennuie jamais, ça c’est moi qui vous le dis. Sans aucun doute, je pourrai éternellement bouquiner ses livres, sans m’en lasser. Tout ce qui sort de son imagination et est écrit par ses petits doigts de fée sont des pépites d’or. De vraies merveilles !  

Une romance fantastique qui nous amène au cœur d’un univers policier. “ Celle qui lisait dans mes pensées ” est une lecture qui m’a fasciné jusqu’à la dernière page. Dans ce roman, on y trouve des soupçons d’action et de suspense. À chaque fin de chapitre, nous avons envie de savoir ce qu’il va se passer ensuite. Sans compter qu’il est possible de retrouver une belle romance, ce qui balance les thèmes.  

Dans “ Celle qui lisait dans mes pensées ”, on fait la connaissance de Jessie, une jeune femme de vingt-quatre ans qui se retrouve dans le programme de protection des témoins. Ayant été victime d’une tentative de meurtre et étant le seul témoin dans une affaire illégale, Jessie se retrouve dans la petite ville de Notre-Dame-Des-Bois. Se faisant passer pour la cousine de Joe, elle doit passer sous les radars, mais ce n’est pas facile lorsque tous les yeux se braquent sur vous. Tous sont curieux de connaître la nouvelle venue, mais un est plus intrigué que les autres, voir même ensorcelé. Jessie peut-elle confiance à ce policier qui ne cesse d’attirer son regard ? Comment réagira-t-il lorsqu’il apprendra qu’elle est télépathe ? Et quand il saura la vérité, la dénoncera-t-elle ou l’aidera-t-elle à fuir son passé qui la hante constamment ? Son pouvoir l’a mise dans cette dangereuse tentative, mais cela lui a permis de rencontrer de nombreuses personnes aimantes et prêtes à tout pour la protéger. Une malédiction ou un don ? Qu’arrivera-t-il au procès ?  

Will est un homme de vingt-quatre ans faisant partie de la police. Étant adjoint de shérif, il aime cet emploi, car il se sent utile en aidant des individus dans le besoin lorsque c’est nécessaire. Depuis longtemps, il vit dans une routine continuelle, jusqu’à ce qu’un jour, il voit une nouvelle tête. Curieux de nature, il ne peut s’empêcher de la fixer sans arrêt, se demandant qui est-elle ?! Will tombe aussitôt sous son charme… Toutefois, son esprit ne cesse de se poser des questions, le forçant ainsi à enquêter sur la jeune femme. Néanmoins, sa vie va radicalement changer lorsqu’il apprendra la vérité sur son pouvoir. Toutes ses convictions seront bouleversées. Mais, alors que le danger la guette, Will parviendra-t-il à la protéger en attendant le procès ?  

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. Au niveau des protagonistes, je me suis attaché à eux. À travers leur point de vue, on peut les voir évoluer psychologiquement. En outre, Jessie est celle qui m’a le plus surprise. Au début, elle rejette tout contact avec les autres membres de Notre-Dame-Des-Bois, privilégiant ainsi sa propre vie. Cependant, peu à peu, elle va s’ouvrir aux autres, surtout à Will, et, à son contact, elle va se découvrir une force intérieure. Aussi, plus le policier prend de la place dans vie et plus Jessie se rend compte qu’elle serait prête à tout pour le protéger de ces tueurs qui sont à ses trousses. De chapitre en chapitre, elle m’impressionnait davantage.  

Dès les premières feuilles, on entre directement dans le vif du sujet. De plus, on passe également un excellent moment en compagnie de tous ces interlocuteurs principaux. C’est une superbe aventure littéraire. Bien écrite, l’écrivaine a aussi confectionner une belle trame. En ce qui concerne l’enquête, celle-ci était intéressante à suivre, on y découvre de nouveaux éléments qui peuvent soient faire pencher en faveur de Jessie ou au contraire la nuire. Au cours de notre lecture, nous avons droit au point de vue de plusieurs protagonistes, ce qui amène une grande diversité au sujet des situations qui se dérouleront tout au long du récit.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui nous entraîne dans un univers hors du commun. “ Celle qui lisait dans mes pensées ” est une histoire à découvrir sans modération. La calligraphie de Suzanne Roy est, sans équivoque, ensorcelante. Elle nous offre un cocktail de genre allant à la romance jusqu’au fantastique. Laissez-vous emporter par le rythme du récit, il vous amènera dans une ville normale où certaines choses anormales peuvent se produire. Il va sans dire que je vous recommande ce nouveau bouquin, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Je compte bien lire, sans hésiter, les autres parutions de l’auteure.  

#Sara

Chronique sur Les Els tome 1 : Rien qu’on ne puisse regretter de H. Roy

Les Els tome 1

Note : 11/10 

 “ – Connor, Papillon, écoute-moi. Je te mentirais si je te disais que c’était comme ça que j’envisageais mon avenir. Pendant de longues années, je n’ai été que colère et souffrance. Mon corps rongé par la haine, motivé par la vengeance. Et maintenant … Maintenant, en te regardant, je comprends que tout ça, toutes ces épreuves merdiques avaient un sens. Tu es la plus belle, la plus merveilleuse chose qui me soit arrivée dans la vie.  

– Comment peux-tu dire ça, alors que…  

Il me fait taire d’un doux baiser.  

– Parce que c’est la vérité, alors cesse de culpabiliser.  

Et si ça ne t’ennuie pas, il y a une chose à laquelle je tiens.  

Il saisit ma main gauche et m’ôte ma bague.  

– Qu’est-ce que tu fais ?  

– Ce que j’aurais dû faire dès le premier jour.  » Par cet anneau, je prête serment. Je jure, sur ma chair, sur mon âme, de te servir et de te protéger. Je verserai mes larmes pour apaiser les tiennes. Mon sang pour épargner le tien. »  

Je peine à contenir les émotions qui me submergent.  

Evann 

– Je donnerai ma vie pour toi, ajoute-t-il en me regardant droit dans les yeux.  

Puis il me passe délicatement l’anneau au pouce, et je fonds en larmes. ” 

Connor & Evann 

 Résumé : “ « Je cours. Plus vite que jamais. Mes pulsations cardiaques sont des percussions frénétiques qui rythment ma cavalcade. L’air me brûle les narines, m’enflamme la gorge. J’ai froid, j’ai peur, j’ignore où je vais. Fuir, c’est tout ce qui m’importe. »  

Connor a 18 ans, elle vit avec son père à Eden Lake, une petite ville des Adirondacks et, en dehors du fait que son meilleur ami a subitement pris ses distances, elle mène une existence plutôt tranquille.  

Le jour où sa tante débarque, les choses se compliquent. Car les cauchemars qui assaillent Connor depuis quelque temps pourraient bien devenir réalité… ” 

Mon Avis 

Avant tout, je remercie Québec Loisirs pour l’envoi de ce service presse ainsi que de leur confiance en moi et envers mon blogue.  

Wahou, je ne vous cacherai pas que c’était chouette à lire. MAGNIFIQUE ! “ Les Els ” est un vrai petit bijou. En effet, pas une seule fois, je n’ai osé lever le nez de cette histoire. H. Roy nous a concocté un cocktail où la romance et la passion se succèdent. Aussi, on y retrouve des soupçons de dévouement et de mystère. J’ai été séduite par cet univers fantastique si bien perfectionner. Moi, qui est une adepte de ce genre littéraire, j’ai été plus qu’heureuse de me plonger dans cette nouvelle aventure.  

Et je ne vous parle pas de la page couverture, celle-ci est tellement somptueuse. Les papillons apportent une touche de délicatesse au graphique.  

Concernant les personnages principaux, ceux-ci sont singuliers et captivants à découvrir au fil des pages. L’auteure a créé une histoire où vivent deux clans ennemis : les prédateurs et les els. Très puissants, les els possèdent des richesses qui font qu’ils ont la capacité nécessaire pour combattre leur opposant. En plus, il existe également différents types d’els, donc en fait, c’est un monde assez complexe, mais bien détaillé. Pourtant, on ne doit pas se fier aux apparences. Chaque clan possède ses secrets quel que soit le côté qu’il prenne. 

H. Roy pose l’accent sur ce détail, car au cours de la lecture, on comprend que tout n’est pas forcément rose bonbon comme le pays des bisounours et des licornes… Rire. Et c’est ce qui fait que c’est addictif, on a le besoin maladif de ce savoir que qui va se passer. 

Dans le premier tome de “ les Els : Rien qu’on ne puisse regretter ”, on fait la connaissance de Connor, une jeune femme de dix-huit ans. Ne sentant pas à l’aise dans ce monde qui lui est totalement inconnu, elle apprend qu’elle n’est pas simplement humaine. En effet, elle est un être mi-els et mi-prédateur. Un mélange des deux espèces ennemies. Malgré cela, sa vraie nature ne change surtout pas son caractère mordant et foudroyant. Ne gardant pas sa langue dans sa poche, elle n’hésite pas à répondre et à dire tout ce qui lui passe par la tête. En dépit de cela, Connor possède une fragilité intérieure qui la rend vulnérable et unique. La jeune femme fait partie de la catégorie de ceux qui pensent après avoir posé l’acte. Et lorsque Connor fait la rencontre de celui qui veillera sur sa personne, au premier coup de cœur, elle semble le détester, mais au fur et à mesure qu’ils passeront du temps ensemble, une complicité amicale s’installera entre eux pour laisser place ensuite aux sentiments amoureux. À l’aide de la présence d’Evann, Connor va commencer à ouvrir les yeux et à entrevoir la vraie facette du monde qui l’entoure.  

Evann est un redoutable prédateur. Choisi parce qu’il est le seul à avoir les capacités requises la mission qui lui est attribué, le jeune homme doit veiller à la sécurité de Connor. La voyant comme un fléau tombé du ciel, il ne manque pas de lui rappeler ce que c’est l’effet papillon… D’où l’idée du surnom qu’il lui donne à chaque fois qu’il a l’occasion. Malicieux, il ne cesse de faire bouillir de frustration sa protégée. Un jeu qu’il apprécie énormément. Il n’en rate jamais une. Pourtant, lorsque la situation l’exige, il sait se montrer sans pitié et froid. N’ayant pas prévu de ressentir quelque chose pour Connor, il va commencer à s’ouvrir à elle en lui démontrant son véritable visage. Devenu un palier pour elle, Evann est toujours présent pour Connor.   

En ce qui concerne le style d’écriture de l’écrivaine, celui-ci est fluide et addictif. On apprend à connaître les protagonistes, pour certains nous avons envie de leur arracher la tête et pour d’autres on ressent une belle envie de les embrasser… Clin d’œil à Evann. En outre, on ne voit littéralement pas les pages défilées tellement que c’est ahurissant. Une lecture que j’ai dévorée. J’ai également passé un excellent moment en compagnie de Connor, Evann et tous les autres individus présents dans le roman. Dès le premier chapitre, nous entrons illico dans le vif du sujet. 

H. Roy a définitivement un beau talent pour l’écriture. N’ayant jamais lu de livres de cette auteure, je ne savais pas si j’allais aimer ou non et au final… Je n’ai pas aimé. 

J’AI ADORÉ ! 

Un dernier mot ?  

Un livre que je vous conseille si vous êtes prêt(e) à franchir le cap. Un univers littéraire qui nous amène au cœur d’une histoire fantastique regorgeant de secrets, révélations, amour et de passion. Connor est une héroïne que j’apprécie grâce à son tempérament de feu et par son humour. Happée, je me suis facilement emporté par le courant de l’intrigue et de ses rebondissements. Ainsi, H. Roy m’a conquise à l’aide de sa calligraphie et de ses mots. Après cette fin, je vous recommande d’avoir le deuxième tome près de vous. Encore aujourd’hui, je suis un peu sous le choc, à vrai dire, j’étais sans voix. Un succès fou ! “ les Els : Rien qu’on ne puisse regretter ” est un bouquin à se procurer sans attendre.  

#Sara

Voilà le lien du site internet de Québec Loisirs : http://www.quebecloisirs.com/

Et celui du roman afin de vous en procurer un exemplaire : http://www.quebecloisirs.com/pour-les-enfants/les-els-rien-qu-on-puisse-regretter-tome-1-fl10133310.html

Chronique sur L’ombre de Jenna Fairchild tome 2 : Envie de Marie-Ève Dion

Envie

Note : 12/10 

 « — Je dois avouer que je commençais à croire que tu ne te réveillerais pas. 

— De… 

Ma voix n’était qu’un son étouffé. En passant par ma gorge, l’air laissa une sensation de brûlure qui me fit tousser immédiatement. Nathaniel m’aida à me redresser et me tendit un verre d’eau, qu’il m’aida à garder dans mes mains. Comme si je n’arriverais pas à le tenir. 

— Bois lentement. Prends ton temps. 

Je soupirai et pris une gorgée minuscule pour être certaine qu’elle veuille bien descendre dans ma gorge. J’avais l’impression que ma bouche était un désert, mais l’eau me fit le plus grand bien. Rassurée, je bus à nouveau, sans toutefois vider mon verre. Nathaniel le reprit et le déposa sur la table de chevet. 

— Depuis… depuis combien de… 

J’arrivais à peine à entendre le son de ma voix, mais Nathaniel comprit quelle était ma question : 

— Tu es ici depuis six semaines. Dans la confusion de ce qui est arrivé au manoir, l’un de mes Traqueurs a cru que tu étais du côté des démons et t’a frappée derrière la tête. J’ai pu intervenir avant qu’il aille plus loin. 

Je ne pouvais pas m’attendre à ce que tous les Traqueurs qui avaient accepté de nous aider approuvent que j’aie passé autant de temps avec un démon. Il semblerait que Nathaniel et moi étions quittes, à présent. 

En soutenant son regard, j’arrivais à deviner qu’il avait d’autres interrogations, mais qu’il ne voulait pas me brusquer. 

— Comment te sens-tu ? finit-il par me demander. 

— Fatiguée… 

Je voulus replacer une mèche de mes cheveux, mais une douleur me saisit le bras. 

— Ne brusque rien. Tu n’as pas bougé depuis que tu es arrivée ici. 

Je soufflai sur mes cheveux pour tenter d’écarter la mèche. Nathaniel comprit ce que je voulais faire et la replaça derrière mon oreille. 

— Comment se fait-il que je sois en vie ? demandai-je. 

Il ne me répondit pas immédiatement. Je fis de mon mieux pour repousser les couvertures et me raidis en apercevant mes jambes. J’étais déjà mince, mais je semblais maintenant n’avoir que la peau et les os. Je compris pourquoi Nathaniel m’avait rappelé que je n’avais pas bougé… Je n’avais pas utilisé mes muscles. J’ignorais comment ils avaient pu me nourrir pendant tout ce temps ni même s’ils l’avaient fait, mais une sensation de brûlure commença à se faire sentir dans mon estomac. Je ne devrais pas être en vie. 

Je compris que je l’étais à peine. 

— Amos, l’un de nos Passeurs, t’a visitée chaque jour pour s’assurer que ton âme, ton énergie, enfin, je ne suis pas un expert en la matière, demeure intacte. Nous avons fait ce que nous avons pu pour garder ton corps en santé. Honnêtement, j’ignore comment tu as pu survivre. C’est presque un miracle… 

C’était loin d’être un miracle. Bien au contraire. 

La Bête… Je faillis lui demander de se manifester, mais ce n’était pas quelque chose que je pouvais faire en présence du chef des Gardiens. Il n’avait même pas vingt ans, alors il n’avait certainement jamais croisé de créature semblable. 

— Je vais bien, humaine, m’assura-t-elle doucement, sans toutefois apparaître. 

— Néanmoins, reprit Nathaniel, ne l’ayant pas entendue, je suis soulagé que tu aies survécu. Puis-je te laisser seule quelques minutes ? Je vais prévenir Zachariah de ton réveil. 

J’acquiesçai. Nathaniel sortit de la chambre, me laissant seule avec la Bête. Sentant un élancement grimper dans mon dos, je me rallongeai. 

— J’ai cru que tu ne t’en sortirais pas, avoua-t-elle. 

— Il en faut plus pour me tuer, plaisantai-je. 

J’étais loin de me sentir en vie. Respirer m’était presque pénible. La Bête sentit mon découragement, car elle poursuivit son explication : 

— Si je n’avais pas été là, tu serais morte il y a cinq semaines. Tu as eu une poussée de fièvre à cause de la lame avec laquelle Amalthan t’a frappée. 

Je me souvins de ce moment. Je remontai la nuisette qu’ils m’avaient mise pour voir la marque qu’il m’avait laissée. Je ne vis qu’une cicatrice rosée sur mon ventre. ­Heureusement que la Bête me permettait de guérir plus rapidement, sinon je serais bel et bien morte. 

— Comment Daeva a-t-elle pu te repousser ? m’effrayai-je, les souvenirs de cette soirée refaisant surface dans mon esprit. 

— Elle arrive à manipuler ses âmes. Comme elle possédait celles de tous les habitants de la ville, elle a pu les retourner contre moi. La prochaine fois, je n’aurai qu’à lui arracher le bras avant qu’elle recommence. 

— Elle possède Viviane, me rappelai-je. Tu ne peux pas lui faire de mal… 

— La démone qui s’en sert de pantin ne voit sûrement pas les choses comme toi. 

Même si Viviane avait des facultés hors du commun, je doutais qu’elle soit capable de faire repousser un bras si la Bête le lui arrachait. Elle le savait aussi bien que moi. Je soupirai et fermai les yeux, sentant la pièce tourner légèrement autour de moi. »  

Jenna, Nathaniel & la Bête 

Résumé : « Tout s’était déroulé comme prévu. Excepté pour le fait que nous avions échoué lamentablement. Viviane était le nouveau vaisseau de Daeva et Anya Knight était toujours entre les griffes d’Amalthan 

L’unique raison pour laquelle les Gardiens ne m’avaient pas tuée était parce qu’ils croyaient que j’arriverais à les aider à arrêter les démons.  

Comment le pouvais-je ? Je n’étais pas un Traqueur. Je ne savais pas me battre, encore moins défendre quelqu’un. Je n’étais pas une Passeuse. J’étais seulement bonne à absorber les âmes, à les garder pour moi-même.  

Non…  

J’étais davantage un monstre. » 

 Mon Avis 

Pour commencer, il faut que vous sachiez que ce roman est une excellente suite à se mettre sous la dent. Ce deuxième tome doit évidemment être lu.  

Honnêtement, je ne regrette pas mon achat, car après la conclusion du premier opus… Il fallait que je l’aille sous la main. Marie-Ève Dion réussit avec brio à ficeler une intrigue aussi merveilleuse tout en y ajoutant de nombreux rebondissements et de l’humour. Sans aucun doute, ces ingrédients forment un parfait mélange. Elle est une écrivaine que j’apprécie depuis que j’ai treize ans, donc il va sans dire que je lirai ses histoires quoi qu’elle écrive.  

Dans le second tome de « L’ombre de Jenna Fairchild », on retrouve notre héroïne qui suite à ce qu’il s’est déroulé se retrouve dans un état de sommeil. Après avoir échoué lors de leur mission de sauvetage et d’espionnage, Jenna prend la décision de s’allier aux Traqueurs afin de sauver Viviane des griffes lacérantes de Daeva, une horrible démone aussi puissante que le monde, et Anya Knight emprisonnée par Amalthan, un démon au service de Daeva. Leur temps est compté… Arriveront-ils à les sauver avant qu’il ne soit trop tard ? Au fur et à mesure de cette aventure, Jenna va se découvrir de nouveaux talents hors pairs. Ainsi, plus, elle va prendre conscience de ces capacités et plus elle va apprendre à les contrôler. Un avantage pour les Traqueurs ? Alors quand la Bête, semi-ombre démoniaque, commence à ressentir certaines émotions, qui lui est inconnu, vis-à-vis Jenna, elle va prendre la décision de ne former plus qu’un avec son hôte, qu’elle considère comme une amie, afin d’harmoniser leur cohabitation. Parviendront-ils à arrêter les démons avant qu’ils ne créent l’apocalypse, ou pire… ? Au-delà du danger, trouvera-t-elle l’amour auprès d’une personne qui lui est chère ?  

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et accrochante à bouquiner. Dès les premières pages, on se sent directement entraîner par l’histoire. De plus, les feuilles défilent rapidement sans qu’on ne le remarque. Ma lecture s’est étanchée rapidement sans que je m’y attende. J’ai aussi adoré chaque moment passé avec tous ces personnages.   

En outre, Marie-Ève Dion décrit également plusieurs situations en y mettant son grain de sel et je dois vous avouer que quelques-unes me faisaient bien rigoler. Au niveau de l’univers imaginé, on a droit à des créatures surnaturelles aussi différentes l’une que l’autre. Dans ce roman, chacune de ces espèces ont un rôle à jouer afin de contribuer l’harmonisation des clans. Cela étant dit, ce concept est bien perçu à travers les pages.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire se caractérisant par son monde fantastique original et précis. On y retrouve également une narration à une voix, donc nous voyons ce qu’il se passe grâce aux pensées de Jenna… Et je dois vous dire que certaines semblent discrètes aux yeux de tous. Sans compter que la Bête et l’humaine forment un puissant duo infernal. J’aime beaucoup leur lien indestructible, malgré le fait qu’il soit quelque peu malsain. De l’humour à profusion ! Il va de soit que je vous le conseille, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Maintenant, il est grand temps que je me lance, tête baissée, dans le troisième péché capital : la gourmandise.  

#Sara

 

Chronique sur La meute Harbor saison 1 écrit par Audrey S.G

La meute harbor tome 1

Note : 8/10 

« Chaque soir je me rendais sur le toit pour repenser à nos rencontres, et à chaque fois je m’endormais en imaginant que son baiser prenait une toute autre tournure.  

Je me voyais tourner la tête afin que ce ne soit pas ma joue qu’il rencontre mais mes lèvres, je voulais connaître le goût de sa bouche, sentir sa langue s’immiscer en moi, partir à la rencontre de la mienne pour qu’elles s’explorent dans de lentes et sensuelles caresses.  

J’imaginais la chaleur de ses mains sur mon corps, pendant que moi j’explorais et caressais le sien, éprouvant la fermeté de ses muscles et la douceur de sa peau. Ces rêves étaient si intenses que lorsque je me réveillais je pouvais presque sentir ses mains sur moi, et plus les jours passés plus je devenais fébrile et souhaitais que ce rêve n’en soit plus un. » 

Héléna 

 Résumé : « Héléna est une jeune fille de dix-sept ans timide et assez introvertie. Depuis toute petite, elle vit avec son père et voyage au gré des idées de roman de ce dernier qui est écrivain. Jusqu’à présent, elle a suivi sa scolarité à domicile, mais voilà que son père décide de s’établir plus durablement dans la ville de Bar Harbor dans le Maine, sous le prétexte d’écrire une saga. Lors de sa rentrée, Héléna découvrira un nouvel univers : le lycée, mais pas seulement. En rencontrant le troublant Valentin, elle sera confrontée à des sensations et des phénomènes étranges.  

Elle finira par découvrir que les créatures fantastiques existent réellement et qu’elle n’est pas tout à fait une humaine lambda. À peine remise de ces découvertes, Héléna devra faire face à une menace bien réelle, mais surtout elle apprendra que sa vie n’a été que mensonges. Et cela pourrait bien remettre en question tout ce qu’elle a bâti jusqu’à présent. Héléna devra faire face à des dangers et des vérités qu’elle n’imaginait même pas. Entre révélations et menaces, Héléna dévoilera bien plus que ses origines et son futur deviendra des plus incertain. »  

 Mon Avis 

Tout d’abord, je remercie Audrey S.G pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance en moi et en mon blogue.  

En lisant le résumé, je savais que ce roman me plairait, car lorsqu’il est question de genre fantastique, je ne peux pas refuser, car il est l’un de mes premiers amours. Comment ne pas dire non à cet univers magique ?  

N’ayant jamais lu la calligraphie de l’auteure, je ne savais pas si j’allais apprécier ou non, mais à peine que j’ai commencé ma lecture que j’avais déjà fini. On y retrouve plusieurs détails qui font que ce roman est original. « La meute Harbor » est ficelé autour de certaines légendes hors du commun qui sont captivantes à découvrir. Je ne vous cache pas que je raffole de ce genre de lecture, ceci laisse place à l’imagination et aux nombreuses significations que peuvent amener ces mythes. Ce roman convient parfaitement lorsque nous avons envie de nous plonger dans un univers fantastique.  

Dans « La meute Harbor », on fait la connaissance d’Héléna, une jeune femme de dix-sept ans. Réservée, elle n’aime pas beaucoup se mélanger avec les autres. De nature nomade à cause de l’emploi de son père, il est écrivain, Hélène n’est jamais vraiment restée assez longtemps dans le coin pour socialiser avec les autres ou pour trouver ses repères. Bref, sa vie est caractérisée par les nombreux déménagements de son paternel. Malgré le fait que c’est tout ce qu’elle a connu, cette façon de vivre lui plaît beaucoup. Aussi, cela lui permet d’être scolarisée à domicile, ce qui n’est pas pour la déplaire vu son tempérament introverti. Des cours par correspondance, quoi demander de mieux ? Cependant, lorsque son père et elle se dirigent vers Bar Harbor, une ville côtière dans le Maine, elle n’arrive pas à se faire à l’idée. En effet, Hélène devra, pour la première fois, aller au lycée à son grand désarroi. Pourquoi son père tient-il tellement à ce qu’elle intègre cet établissement scolaire ? Il y a-t-il une raison quelconque pour qu’il refuse catégoriquement son entêtement ?  

Réticente, la jeune femme finit par s’y accommoder, car cela lui permettra de s’ouvrir aux autres personnes de son âge. Mais, n’étant pas sa tasse de thé, c’est en mode caméléon qu’Hélène se faufile à la vue de tout le monde dans son nouveau lycée. Déstabilisée par toute cette attention particulière, la jeune femme ne sait plus où donner de la tête. C’est à ce moment qu’elle fait la connaissance de Ludivine, une jeune étudiante rigolote, franche et débordante d’énergie, l’exact opposé d’Hélène, qui lui fera rencontrer son groupe d’ami composé de son frère et de ces autres acolytes. Prenant peu à peu racine dans ce nouveau monde qui lui était inconnu, c’est à cet instant qu’elle fait également la rencontre de Valentin… un tête-à-tête qui changera sa vie à jamais. Aussitôt aimanter l’un vers l’autre, les deux individus ne peuvent pas nier cette soudaine et intense attraction qu’il y a entre eux. Néanmoins, leur accrochage n’est pas dû au hasard… Et lorsque la jeune femme apprend la vérité sur ses origines, elle comprend que son quotidien n’était construit que sur un mensonge. Saura-t-elle assumer son rôle afin de vaincre cette aura diabolique qui les oppresse ? Ou celle-ci les aura avant qu’ils n’aient fait les premiers pas ?   

Valentin est le garçon le plus séduisant du lycée. Ainsi, avec deux autres de ses amis, ensemble, ils forment un trio infernal. Blagueur et charismatique, il possède une magnifique aura que lui seul peut dégager. Attirant les filles comme un aimant, il préfère rester inaccessible aux yeux de tous à cause de ce secret qu’il cache férocement… jusqu’à l’arrivée de cette nouvelle élève. Fasciné par sa beauté, il essaie par tous les moyens de captiver son attention tout en se rapprochant doucement de sa personne. Alors, lorsque Valentin commence peu à peu à percevoir la vraie nature d’Héléna, il va lui aussi se livrer à elle afin de lui montrer que les légendes ne sont pas si irréelles qu’elles le prétendent. Parviendra-t-il à faire comprendre à la jeune femme que leur union est écrit dans le ciel ? Ensemble, réussiront-ils à protéger leur famille tout en apprenant à se faire confiance mutuellement ?  

En ce qui concerne la plume d’écriture, je l’ai trouvé limpide comme de l’eau de roche. On se laisse facilement embarquer dans cette aventure magique. Je ne vais vous dire ce qu’il y a, car je risquerai de vous spoiler, mais je peux vous assurer que ce que vous lirai sera palpitant. On y découvre plusieurs aspects aussi intriguant les uns des autres. Au niveau des protagonistes, on sent la fusion amicale qu’il y a entre eux et honnêtement, c’est vraiment chouette à bouquiner. Les nombreuses péripéties mettent, sans aucun doute, du piment à l’intrigue. Malgré le fait que les héros soient assez jeunes pour certains actes, il n’est pas possible de croire qu’on verra leur évolution psychologique au cours de la série.  

Sans compter qu’il y a de l’action à profusion, ce qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. Cependant, on y trouve un peu trop de détails, ce qui peut entraîner une certaine longueur au début du texte. On s’attache aux personnages principaux, ils sont charmeurs et marrants. Ils apportent une touche d’humour lorsque la situation est dramatique. Le côté mythologique m’a définitivement conquise.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui nous plonge au cœur des éternels folklores. Les scènes d’action sont quand même bien détaillées, surtout le moment final… Croyez-moi, elles en valent le coup ! Une première saison prometteuse et intéressante à suivre. Addictif, les feuilles défilent rapidement et nous coupe le souffle jusqu’à la dernière scène finale. Il va de soit que je vous recommande « La meute Harbor », j’espère qu’il vous plaira. Laissez-vous interpeller par cette odyssée surnaturelle.  

#Sara

Chronique sur Lunes Sacrées de Chantal D’Amours

Lunes Sacrées

Note : 9/10 

 « Au tout début des temps, une explosion fulgurante scinda la Source Unique et créa des milliers d’univers parallèles. Ces mondes existaient simultanément sans jamais se croiser. Ils étaient invisibles les uns pour les autres, différents dans leur évolution, séparés, mais tous interconnectés. La qualité du taux vibratoire des uns influençait celui de ses voisins. » 

 Résumé : « Les nuits de pleine lune, une guilde secrète de voyageurs traverse le portail vers des univers parallèles, pratiquant l’étonnante magie de la déesse Amara. La Grande prêtresse Marguerite se fait vieille et trouve en Séliane sa jeune relève. Une quête initiatique s’amorce par des voyages dans ces univers parallèles où elle croise Hugo. Leurs destinées sont-elles liées à la survie de la guilde ? 

Midas, le Premier Obscur de Morcus le Sombre, entretient une rancœur profonde envers la Grande prêtresse. Il est prêt à tout pour provoquer sa déchéance. La disparition soudaine de Marguerite va précipiter Séliane dans l’urgence d’agir pour sauver les univers qui s’assombrissent. Le combat entre l’ombre et la lumière s’engage. 

 Séliane cherche désespérément comment rassembler, dans un but commun, les porteurs de lumière plongés dans la confusion et la détresse, tout en laissant aux êtres sombres une seconde chance. Sur la route de l’espoir, la lumière empruntera un chemin surprenant et ouvrira de nouveau sa porte aux humains en quête d’élévation et de Sérénité. » 

 Mon Avis 

Avant tout, je voudrais remercier Chantal D’amours pour l’envoi de ce service presse ainsi que pour sa confiance en moi. 

C’est un bon bouquin ! L’intrigue est, d’après moi, bien ficelée. De plus, plusieurs péripéties arrivent sans qu’on s’y attend. Après coup, on espère que l’héroïne va réussir ou du moins essayer… Rires. 

À travers les pages, je me suis laissé entraîner dans cet univers fantastique. J’y ai retrouvé mon genre littéraire de prédilection. Également nébuleux, ce monde regorge de créatures surnaturelles. En plus, les personnages principaux sont fascinants à suivre. Par contre, en commençant ma lecture, j’étais désorienté, car je ne savais pas où voulait me mener l’écrivaine. Puis, au fil des pages, mon égarement à laisser place à la compréhension, car je pouvais enfin apercevoir l’idée élémentaire dans mon esprit. Alors, plus le concept germait et plus, celui me plaisait. Sans compter que la couverture est très jolie à regarder, l’étincellement de la lune au-dessus de l’eau… Wahou ! 

Dans « Lunes Sacrées », on fait la connaissance de Séliane, une jeune femme curieuse de nature. Introvertie, elle préfère rester dans son coin. Suite à un travail de recherche qu’elle a préparé sur la Lune, Séliane y raconte, devant son professeur, les mythes et les nombreuses théories qui concerne l’astre de la nuit. Malheureusement pour elle, elle se fait rire au nez par son professeur… Humiliée et en colère, Séliane quitte brusquement son cours d’histoire afin de trouver un endroit tranquille pour se remettre de ses émotions. Après s’être posée dans un parc, la jeune femme y rencontrera une vieille dame qui changera sa vie à jamais. En effet, Séliane trouve le bouquin que la mystérieuse inconnue avait en sa possession… avec une adresse. Que veut-elle ?  

Ayant une âme charitable, Séliane prend la décision de reporter l’objet à son propriétaire. Ainsi, c’est en suivant l’adresse qu’elle va se retrouver dans un endroit hors du commun. C’est à partir de ce moment que sa petite délicate va se métamorphoser en une aventure périlleuse et emplie de dangers. Se retrouvant dans un nouvel univers, Séliane va découvrir d’autres horizons et faire la connaissance d’Amara, la déesse de la Lune. La jeune femme prend conscience d’une prophétie, de la part d’Amara, qui risque de mettre son existence en péril. Enfin, Séliane devra réussir sa mission ou sinon les ténèbres s’abattront sur les univers. Parviendra-t-elle à sauver sa guilde avant qu’il ne soit trop tard ?  

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, je l’ai trouvé fluide comme un ruisseau. « Lunes Sacrées » est un roman, qui possède un petit début déroutant, mais lorsqu’on comprend le sens, celui-ci se lit facilement. À travers les feuilles, on y découvre l’évolution de l’héroïne, elle se transforme littéralement devant nos yeux. Essentiellement, lorsqu’on ne décolle pas nos yeux de cette lecture, c’est inévitable… Nous sommes pris au piège ! Et, c’est ce que j’ai ressenti… Rires. Sans aucun doute, Chantal D’Amours a réussi avec brio à mélanger tous ces détails. Ensemble, ils forment un excellent cocktail.  

Et cette conclusion… Mais, quelle fin ! Je ne vous en dit pas plus, ça sera à vous de le découvrir. J’ai passé un excellent en compagnie de ces interlocuteurs. J’ai vraiment aimé ce roman fantastique. À travers le style d’écriture de l’écrivaine, j’ai voyagé au cœur de ce monde imaginaire qui m’a envouté jusqu’à la dernière page.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire féerique qui nous apporte le côté réalisme et surréalisme de la vie. « Lunes Sacrées » a été une belle exploration du début jusqu’à la fin. Addictif, on se laisse prendre au jeu. Aussi, j’ai été déçu lorsqu’il fallait que je quitte les personnages, je ne voulais pas les laisser. C’est une histoire fantastique à dévorer sans hésitation. Je suis contente d’avoir lu la calligraphie de Chantal D’Amours, elle a un talent pour l’écriture. Il va de soit que je vous recommande cette histoire, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu.  

#Sara

Chronique sur Les cœurs pourpres tome 1 : Mordue de Séverine R.

les coeurs pourpres tome 1

Note : 8/10

« – Sache que mon frère ne redonne jamais ce qu’un humain lui a donné. Tu as accepté une fois, il prend ton refus comme un affront, expliqua-t-il. Ne crois pas que nous ayons un cœur comme toi. Le nôtre ne bat plus depuis longtemps, continua-t-il en s’approchant de moi. Le Duc est un vampire très vieux, il sait exactement comment plaire aux humains, femmes ou hommes. Laurent peut être impitoyable avec ceux qui le défient. En outre, cela fait des siècles qu’il vit, il s’ennuie, et toi, tu es apparue dans sa vie comme une distraction.

Il s’accouda sur le bar, si bien que sa bouche était proche de mon visage. Captivée, je louchais littéralement sur ses lèvres.

– Qu’est-ce que je dois faire alors ? soufflai-je. »

Angie & Alban

Résumé : « Embarquée dans un week-end d’intégration déjanté, Angie, jeune étudiante en psychologie, croise la route d’un vampire qui la mord et la marque comme sienne. Elle se retrouve alors sous la domination d’un être impitoyable, dangereux et diabolique. Sans échappatoire, elle voit sa vie s’effondrer jusqu’à ce qu’elle croise le chemin du frère de son maître, un vampire énigmatique qui fera naître de nouveaux sentiments en elle. L’alchimie est immédiate entre les deux mais que vaut l’amour dans cet univers démoniaque où le sang, les morsures et les secrets les plus obscurs s’entremêlent ? »

Mon Avis

Tout d’abord, je remercie les éditions Heartless pour l’envoi de ce service presse.

« Les cœurs pourpres » est un bit-lit qui m’a bien plu, car il me faisait beaucoup penser à, Vampire Diaries, une série que j’affectionne beaucoup. Un résumé qui me donnait l’eau à la bouche, mais n’ayant jamais lu les écrits de Séverine R., je ne savais pas si j’allais apprécier le contenu. Puis, au final, j’ai été plus que surprise.

C’est une intrigue qui possède plusieurs rebondissements qui donnent l’eau à la bouche. On ne s’ennui pas en compagnie de ces personnages principaux. Au contraire, on passe un excellent moment à bouquiner leurs péripéties. De plus, j’avoue que la page couverture m’a également intrigué, elle est sombre et ensorcelante à contempler.

Dans le premier tome de la série « Les cœurs pourpres », nous faisons la rencontre d’Angie, une jeune femme de vingt-un ans. Ayant subi un traumatisme par le passé, Angie a peu confiance en elle depuis ce moment. Désormais, étudiante en psychologie, la jeune femme se caractérisé par sa nature réservée. Isolée des autres personnes, Angie profite, tranquillement, de sa vie de solitaire. Serveuse, la jeune femme travaille dans un restaurant et habite dans un bâtiment universitaire. Ainsi, pendant un week-end, Angie se laisse entraîner par des voisines de palier, qu’elle considère comme des amies, pour une activité d’assimilation. Simple… Jusqu’à ce qu’elle se fasse mordre par un vampire. En effet, l’existence des vampires n’est plus un secret pour personne. Disciplinée par des règles fondamentales, la familiarité entre les humains et les vampires est très difficile à maintenir.

Toutefois, quand Angie fait la connaissance de Laurent, une entité corrompue et immorale, la jeune femme n’a pas d’autre choix que de soumettre à lui. Intouchable, Laurent possède une place importante dans la hiérarchie vampirique. Comment Angie pourra-t-elle s’en sortir vivante ? Or, lorsqu’elle fait la rencontre de son mystérieux allié, elle espère obtenir enfin sa liberté. Qui est-il ? Pourquoi prend-t-il le risque de la sauver ?

Alban est le frère de Laurent. Ne possédant pas le même tempérament que son frangin, Alban est un vampire réfléchi, qui cherche à préserver l’espèce humaine. Néanmoins, lorsque la situation l’exige, il est prêt à montrer les crocs pour protéger les personnes qu’il aime… et sa rencontre avec une mortelle risque bien de pousser son instinct à faire tout ce qui est en son pouvoir pour la sauvegarder des individus qui voudront lui faire du mal. Alban sera-t-il à se retourner contre sa propre famille, son propre frère pour une humaine ? Et pourra-t-il résister à l’envie de goûter au doux nectar qui coule dans les veines d’Angie ?

Concernant le style d’écriture de l’auteure, il est fluide et agréable à bouquiner. On entre facilement dans le contexte du roman. Néanmoins, lors de ma lecture, il y a un détail qui m’a quelque peu énervé. En effet, l’attitude de l’interlocuteur principal, Angie, était assez volage. Puis, plus les pages défilaient et plus je voyais naître un changement au niveau de son comportement, elle était devenue une femme forte et déterminée. De plus, à travers la plume de Séverine R., nous sommes plongés dans un monde littéraire qui paraît simple vu de l’extérieur, mais quand nous immergeons au cœur des ténèbres, on comprend que tout ceci n’est que la pointe de l’iceberg.

Sans compter que j’ai adoré la manière dont l’écrivaine réussisse à transmettre les sentiments d’Angie, on perçoit ce qu’elle ressent à chaque situation. Aussi, il arrive qu’à certains moments, les pensées de la jeune femme soient bouleversantes dû à son passé.

Un dernier mot ?

Une œuvre littéraire qui peut être considéré comme un bit-lit attrayant.  Une intrigue bien ficelée, qui nous tient en haleine tout au long de notre lecture. Addictif, on ne voit pas les pages défilées, celles-ci se tournent naturellement. Amateur et amatrice de fantastique, ce roman est fait pour vous ! Il va de soit que je lirai le deuxième opus afin de connaître la suite des aventures d’Angie, Alban, Laurent et les autres protagonistes.

#Sara

Chronique sur Les secrets de Blackwood tome 1 : De lune et d’argent écrit par Amélie Walter

Les secrets de Blackwood tome 1

Note : 9/10

« – Excusez-moi, m’interpelle une voix lointaine. Mademoiselle, je vais finalement avoir besoin de votre aide si cela ne vous dérange pas.

Je suis brusquement ramenée à la réalité par une main qui s’agite devant mon visage.

Mes yeux se posent sur un poignet tatoué : un splendide serpent tout en détail, qui se mord la queue. Un Ouroboros, légèrement luminescent. Continuant mon ascension, je remonte vers un bras musclé, jusqu’à rencontrer le regard de Drew Black, debout devant moi, l’air de s’inquiéter de ma santé mentale.

– Oui… Je suis désolée, j’étais…

– Perdue dans vos pensées? me coupe-t-il en souriant.

– Je m’excuse encore. Vous vouliez de l’aide, c’est ça?

– Oui. Je crois savoir que vous possédez des archives sur la ville, j’aimerais les consulter.

– Pas de problème, en revanche, elles ne sont pas libres d’accès, vous devez être accompagné. Voulez-vous que j’aille chercher mon patron pour qu’il vous aide? proposé-je dans un souffle, encore gênée d’avoir été surprise à rêvasser au lieu de travailler.

– Je comprends, mais je préférerais que vous m’accompagniez, votre patron ne m’apprécie pas trop, m’apprend-il, la moue boudeuse, mais les yeux rieurs.

– Comme vous voulez.

Je me lève et le prie de me suivre. Les archives se situent au sous-sol, personne n’y descend jamais. Je déverrouille la porte avant de laisser le jeune homme entrer. Tandis qu’il parcourt les rayonnages et autres caisses de papiers moisis, je m’assieds à l’unique table trônant au centre de la pièce. J’en profite pour détailler l’étrange personnage devant moi.

Séduisant, il porte des vêtements sombres : jean bleu foncé, tee-shirt noir, et des bottes de motard. L’ensemble lui va plutôt bien, même s’il lui donne un style de mauvais garçon, contrastant avec ses manières polies. Il a dû sentir mon regard, il tourne légèrement la tête, plonge ses yeux dans les miens, un léger sourire aux lèvres. De plus en plus gênée, je tente de dissiper mon malaise :

— Un coup de main?

– Avec plaisir. Je recherche tout ce que je pourrais trouver au sujet d’une vieille famille d’ici. Celle de Charles Hunt.

– Je vois, il s’agit d’une des premières familles à s’être installée ici, c’est bien ça? Après la vôtre évidemment.

– En effet. Je cherche des informations sur Charles et Adélaïde Hunt pour être précis.

– J’espère que vous êtes patient parce que comme vous l’avez sûrement remarqué, rien n’a été classé ici depuis des siècles! dis-je en plaisantant.

– Si nous commencions par ce qui se trouve dans ces cartons?

Suivant son regard, je suis effarée de constater que lesdits cartons représentent en fait un empilement précaire de boîtes, qui monte presque jusqu’au plafond, pourtant haut. Dépitée par la masse de papiers à fouiller, je m’excuse un instant et reviens avec un escabeau trouvé dans la remise. Je l’installe à côté de l’énorme pile et entreprends de passer les premières boîtes à mon compagnon d’infortune. À la troisième, mon pied glisse, je lâche ma charge et bascule en arrière.

Je ferme les yeux, attends le choc qui risque d’être brutal. Il ne vient pas. Au lieu de ça, j’atterris dans les bras fermes de Drew, qui a eu, pour mon plus grand bonheur, le réflexe de laisser tomber ce qu’il tenait dans les mains pour me rattraper. Au même moment, ma tête touche son torse, mes mains s’agrippent à son tee-shirt, froissant le tissu qui libère un très léger parfum, exacte réplique de celui qui me suit partout depuis ce matin. De stupeur, je hoquette. Il doit prendre ça pour de la peur, car il resserre brièvement son étreinte avant de me remettre sur mes pieds, troublée, mais reconnaissante.

– Merci, merci beaucoup! Sans vous j’étais bonne pour me casser une jambe!

– Il n’y a pas de quoi, mais faites attention la prochaine fois, je n’aurai peut-être pas autant de réflexes et je m’en voudrais si vous vous blessiez alors que vous êtes en train de m’aider, murmure-t-il, dans un souffle.

Un petit rire nerveux s’échappe de ma gorge, tandis qu’il défroisse ses vêtements, envoyant une nouvelle bouffée de parfum dans ma direction. Comment ai-je pu ne pas reconnaître cette odeur plus tôt? Je crois deviner la réponse quand mon regard se trouve attiré irrémédiablement vers ses lèvres. Après m’être mentalement flanqué une gifle, je me ressaisis et commence à trier les papiers par pertinence, remettant à plus tard mes réflexions sur l’étrange fragrance de mon compagnon. »

Drew & Gloria

Résumé : « Depuis que Gloria s’est réveillée dans une chambre d’hôpital, plus rien n’a de sens. Sa mémoire semble défaillir, et aux images d’un banal accident de voiture qui lui reviennent à l’esprit se mêlent d’effrayantes visions. Quelque chose en elle a changé… Le monde de la jeune femme est sur le point de s’effondrer. Ce qui prend racine au cœur même de la forêt de Blackwood est-il magie ou malédiction ? Quels sombres secrets renferme ce lieu obscur ? Le retour du séduisant Drew Black, accusé de meurtre des années plus tôt, n’est-il vraiment qu’une coïncidence ? Une chose est sûre, la vie de Gloria ne sera plus jamais la même ! »

Mon Avis

Pour commencer, je voudrais remercier les Editions Elixyria, mon partenaire littéraire, pour leur confiance envers moi ainsi que pour m’avoir confié ce chouette service presse.

Une lecture captivante qui m’a plu du début jusqu’à la fin. Étant une grande admiratrice du fantastique depuis mes treize ans, je n’ai pas pu y résister. « Les secrets de Blackwood » est une histoire qui contient de nombreux rebondissements. En effet, en lisant ce premier tome, on pourrait même se croire dans une série télévisée. Possédant une belle page couverture, celle-ci nous donne déjà un aperçu de ce que le livre contient. Toutefois, j’aurai aimé que l’auteure développe un peu plus au niveau des scènes, j’ai l’impression d’être passé à côté de quelque chose… Les passages se déroulaient rapidement, malgré cela, j’ai quand même eu un gros faible pour ce premier opus.

Sans aucun doute, j’ai également adoré le fait que l’écrivaine mette en premier plan le thème de la famille et l’acceptation de soi. En outre, on peut remarquer cela, à travers la famille Black, ils sont tellement soudés, ils se soutiennent l’un et l’autre, au point que s’en ait touchant. Concernant Gloria et la façon dont ils l’acceptent sans aucune hésitation… Wow ! Je n’ai rien à dire de plus sur cela.

Gloria est une jeune femme empathique et déterminée, qui possède une vraie passion pour les livres (un vrai petit rat de bibliothèque). Vivant dans la ville de Blackwood, elle détient un poste de libraire dans une bibliothèque.  Gloria dispose d’un métier qu’elle adore et une vie simple, sans prise de tête… Jusqu’à ce qu’elle soit en proie d’un horrible accident. Amnésique, la jeune femme ne se souvient ni de l’attaque ni de comment elle a réussi à survivre. Pourtant, à certains moments, des petites odeurs par ici et par là ainsi que des éclairs d’images, lui rappelle l’attaque qu’elle a subie. Voulant à tout prix savoir ce qui s’est réellement passé, Gloria va essayer, à l’aide d’Olivia, sa meilleure amie, d’enquêter sur cette fameuse nuit. Découvriront-elles la vérité ? Et lorsque la jeune femme rencontre un mystérieux inconnu, Gloria se rend compte qu’il pourrait peut-être détenir la clé du mystère.

Drew Black revient dans sa ville natale, suite après avoir été injustement condamné pour un crime qu’il n’a pas commis, il y a quelques années. Dans cette petite ville, les rumeurs vont et viennent, mais malgré cela, elles sont assez durables à rompre. Énigmatique, Drew préfère faire profil bas, surtout après ce qu’il s’est passé. Impulsif, il possède un tempérament assez fugace, ce qui peut lui causer quelques soucis dans certaines situations. Alors qu’il fait la rencontre de cette belle bibliothécaire, Drew se rend compte que cette jeune femme n’est pas aussi innocente. Ainsi, au fur et à mesure, il prendra un vilain plaisir à provoquer Gloria, mais lorsque son attirance pour elle se développe en quelque chose de plus fort, Drew craint pour la vie de sa bien-aimée.  Arrivera-t-il à la protéger de ceux qu’ils leur veulent du mal ? Saura-t-il lui avouer ses sentiments pour elle ?

Concernant la plume d’écriture de l’écrivaine, elle est limpide et addictive à bouquiner. De plus, on s’attache facilement aux personnages principaux. Pour ma part, Gloria m’a fasciné avec sa grande force de caractère. C’est une fille qui n’abandonne jamais sans se battre et elle ne voit que le bon côté des choses. Une qualité tellement rare chez une personne. C’est en lisant le récit que je me suis rendu compte que Gloria est tout le contraire de Drew, elle est calme et réfléchie tandis que lui, il est irréfléchi et distant. Ils forment une belle paire !

Honnêtement, chaque protagoniste est important, ils sont tous un rôle à jouer dans l’histoire. Ils apportent tous un soupçon d’intrigue. Néanmoins, j’espère que l’auteure développera un peu plus l’évolution psychologique de chacun dans les prochains tomes, car d’après moi, ils méritent tous une place importante, dans le livre, étant donné que c’est grâce à eux que Gloria permute mentalement.

En ce qui concerne l’épilogue, je l’ai trouvé un peu court. En d’autres termes, quelques pages de plus auraient été plus que suffisant…

Un dernier mot ?

Une œuvre littéraire remplie de rebondissements. Amélie Walter est une jeune auteure qui dispose d’un beau potentiel. À travers ce premier tome, elle nous entraîne dans un univers littéraire où les loups-garous et les chasseurs sont en guerre depuis des siècles. Une superbe découverte littéraire ! Je vous conseille cette histoire, j’espère qu’elle vous plaira autant qu’elle m’a plu. Il va de soit que je lirai la suite des aventures de Gloria, Drew ainsi que de tout les autres interlocuteurs.

#Sara