Chronique sur Rêves tome 1 : Le cœur des flammes de Cédric Roux et Robin Marcoux

Le coeur des flammes tome 1

Note : 9/10

« Kylliann ne contrôlait plus son corps. Il courait sans s’arrêter à la poursuite d’un éclat écarlate dans un dédale de couloirs qui lui paraissait sans fin. De grands flambeaux étaient accrochés aux murs recouverts de splendides gravures, des flambeaux qui, aussi étonnant que cela puisse paraitre dans ce lieu désert, brûlaient. Les cris de ses compagnons ne changeaient rien à son comportement. Il n’arrivait pas à détacher ses yeux de cette lumière rouge qui l’hypnotisait et l’attirait inexorablement vers sa source. »

Kylliann

Résumé : « L’Empire d’Eavenia est de nouveau menacé.

L’Ordre Elémentaire est disséminé.

Les Héritiers sont attendus.

Kylliann, un adolescent retrouvé inconscient dans le désert, va voir sa vie basculer suite à une guerre dévastatrice. Commence alors un long voyage dans l’inconnu aux côtés de Samantha, une jeune fille aussi sensible qu’intrépide, et Terek, un officier courageux prêt à tout pour protéger l’Empire face à son plus grand ennemi… »

Mon Avis

Avant tout, je voudrais remercier les auteurs pour leur confiance et pour m’avoir donné la chance de lire ce premier tome en service presse.

Je l’admets, c’était une chouette histoire. Sans oublier que dès les premières lignes, on entre directement dans le vif du sujet. Écrite à quatre mains, cette œuvre littéraire a su captiver toute mon attention. En effet, elle regorge de mystères et de magie…

Au fur et à mesure que les pages défilent, l’intrigue devient explosive et complexe tout en étant intéressante à lire.

Dans ce récit, nous faisons la connaissance de Kylliann, un jeune adolescent. Recouvré dans un désert, il ne se souvient pas de son ancienne vie, ni de son identité… Mise à part, une seule information : son prénom. Oublieux, Kylliann ressent une certaine incertitude envers sa personne. Toutefois, sa solitude sera de courte durée. C’est à travers les mots et les yeux de Samantha que Kylliann reprendra conscience de qui il est réellement. Et si ce que vous croyez être la réalité n’était qu’en fait un rêve créé de toute pièce ? Réussira-t-il a recouvré la mémoire avant qu’il ne soit trop tard ? Quelle est la raison de cette amnésie ? Sans aucun doute, le chemin qui le mènera vers sa véritable personnalité sera parsemé d’obstacles… Et si tout ceci ne valait pas le coup d’essayer ?

Ça sera à vous de le découvrir !

En ce qui concerne les plumes littéraires de Cédric Roux et Robin Marcoux, je les ai trouvé agréables et fluides à lire. Malgré son petit format, j’ai passé un bon moment en compagnie de Kylliann, Samantha et les autres personnages. Les auteurs ont imaginés un univers inédit qui m’a fasciné du début jusqu’à la fin. Les descriptions étaient parfaitement bien détaillées, très pratiques.

Ceci évoque le fait que je me suis également questionné sur l’histoire en générale, mais, heureusement, la conclusion du premier tome m’a offerte les réponses à mes interrogations.

Un dernier mot ?

J’avoue que c’est une lecture qui m’a beaucoup surprise, quoique j’aie appris à aimer. Du début jusqu’à la fin, je suis resté scotché à l’histoire. Tout ce que je voulais, c’était avoir la suite du chapitre… puis, j’ai virevolté la dernière feuille et je me suis dit que c’était déjà le moment de les quitter… Pour l’instant ! J’espère avoir le deuxième opus bientôt, je l’attends impatiemment.

#Sara

Publicités

Entrevue de Mylène Ormerod

img_3523

Bonjour, je tiens à te remercier pour ton interview, ça me fait énormément plaisir et je vais te répondre au mieux.

1) Parlez-nous un peu du parcours qui vous a mené vers l’écriture :

Réponse : Je ne sais pas si on peut dire que j’ai réellement démarré par l’écriture. Je pense que j’ai commencé par rêver à des mondes, des histoires qui me permettaient de supporter la réalité. Au cœur de mes rêves, je me sentais forte et capable de tout affronter. J’ai vraiment débuté l’écriture vers mes 16 ans. À l’école, ça ne se passait pas bien et donc, la plupart du temps, je me retrouvais seule, alors je me suis mise à écrire pour oublier mes douleurs. Une chose en amenant une autre, je n’ai depuis lors plus jamais arrêté.

2) Comment avez-vous créé vos romans, leurs univers ?

Réponse : J’ai commencé par écrire sans ne me soucier de rien, les détails et l’univers se construisant au fur et à mesure. Je laisse cours complètement à mon imagination et lui permets de prendre le dessus. En général, je ne fais pas de plan, tout se façonnant au fil des mots. Je fais une confiance aveugle à mon subconscient.

3) D’où l’idée est-elle partie ?

Réponse : Au départ, pour « Les Écailles de l’âme », je voulais écrire une histoire de transition pour me libérer de l’univers précédent dans lequel je m’étais plongé corps et âme. C’était assez flou, n’ayant que les personnages principaux en tête. Quand j’ai laissé l’histoire se construire petit à petit, elle s’était beaucoup développée au point de ne plus du tout ressembler à l’idée de base. C’est ce que j’aime dans l’écriture, cette perpétuelle évolution qui fait que rien n’est jamais figé. Alors, tout prend vie et devient presque réel.

Les ecailles des ames

Publié chez les Editions Mots en Flots, la magie de cette histoire vous guidera vers un monde hors du commun. Les Écailles de l’âme est un roman du genre Fantasy qu’il faut impérativement lire !

4) D’où proviennent les idées qui construisent vos personnages ?

Réponse : Les idées sont souvent inspirées de la réalité, de moi, de mon entourage, de l’injustice de notre monde. C’est un mélange de beaucoup de choses que je ne pourrais pas non plus définir avec précision et c’est en général aussi pour me libérer de moi-même. Incarner des personnages est ce qu’il y a de plus amusant où tout devient possible. Il n’y a plus de barrières, de jugements, juste un nouveau toi (qui peut-être aussi infâme que bon, cruel que doux, courageux qu’effrayé) et un monde libre.

5) De quelle époque vos œuvres sont-elles inspirées ?

Réponse : Pour les « Écailles de l’âme » il n’y a pas d’époque définie. Il s’agit d’un univers complètement différent où les lois de la nature n’ont rien à voir avec le nôtre. Il me serait dur de donner une époque et de comparer.

Pour « À pas de Loup » c’est un peu plus tendancieux, cela ressemble beaucoup à notre époque actuelle, car c’est plus proche de notre réalité tout en étant assez éloigné aussi, donc je dirais que c’est maintenant.

A pas de loup

Une courte nouvelle qui vous plongera dans l’univers mystérieux de Guerrier, une attrayante créature à l’allure dangereuse !

6) Combien de temps cela vous prend-il pour écrire un roman ?

Réponse : Dépendamment de l’histoire et du temps que je peux y consacrer, entre 1 an et 10 ans. Pour « Les Écailles de l’âme » j’ai mis 5 ans, pour « À pas de Loup » 4 mois, pour mon prochain livre à venir « Royal Cat » 1 à 2 ans et pour « Trigon » que j’ai commencé en 2002, c’est toujours en cours. Je n’oublie bien sûre pas le tome 2 des « Écailles de l’âme » qui est en cours et qui mettra peut-être 2 ans ou 3 si je ne m’active pas !

7) Votre moment et endroit favoris pour écrire ?

Réponse : Mon moment favori pour écrire c’est le matin, quand les chats dorment et que je suis à mon bureau sans personne pour me déranger, avec une grosse veste sur le dos, une bonne tasse chaude de chocolat, les réseaux sociaux coupés. Il n’y a alors aucun bruit pour venir me perturber ni musique ni voisin, rien d’autre que moi et le son du clavier. Pour moi, le calme est d’une importance capitale.

8) Êtes-vous une lectrice derrière l’auteur ? Si oui, quel est votre dernier coup de cœur littéraire ?

Réponse : Oui, je suis une grosse lectrice avant tout et mon dernier coup de cœur en date c’est « La passe Miroir » de Christelle Dabos.

Je remercie Mylène Ormerod pour avoir répondu à nos petites questions !

#Sara & #Mychele

 

 

Chronique sur Viens, on s’aime de Morgane Moncomble

Viens, on s'aime

Note : 11/10

« – C’est donc à toi que je vais emprunter de la farine le dimanche. Enchantée. Tu t’appelles comment ?

Je lui tends une main en dessous de mes jambes repliées, il la saisit sans problème. Comme prévu, elle me quitte avant que j’aie pu en apprécier le contact.

– Loan.

J’ai instantanément envie de le répéter à voix haute pour entendre le son qu’il fait dans ma bouche.

– Curieux prénom.

Loan hausse les épaules, je devine que je ne suis pas la première à lui faire la remarque.

– Mes parents ont voulu se la jouer originaux, je crois.

Je souris. Un silence passe durant lequel je me demande combien de Loan il peut bien exister dans le monde.

– Et toi ?

J’ai cru qu’il ne me le demanderait jamais.

– Violette.

– Pourquoi Violette ?

Je fronce le nez et lui lance une expression mi-amusée mi-dégoûtée. Il baisse tout de suite les yeux pour ne pas affronter mon regard. J’ai l’impression d’être Médusa.

– Parce que j’ai été conçue dans un jardin de violettes. No comment, ajouté-je en le voyant hausser un sourcil. J’essaie encore d’effacer cette anecdote de ma mémoire.

Son sourire en coin refait surface. C’est plus que ce que peut endurer mon cœur.

– C’est drôle, murmure-t-il à mesure que son rictus s’efface.

– Faire l’amour dans un jardin de violettes ?

– Non. C’est drôle parce que c’est exactement ce que tu sens.

Il relève enfin la tête et plonge ses billes bleues dans les miennes.

– La violette. »

Loan & Violette

Résumé : « Beaucoup s’accordent à dire que l’amitié fille-garçon n’existe pas, débat qui continue de faire couler beaucoup d’encre. Et pour cause ! Dès que Loan et Violette se sont rencontrés, ça a été un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu’il n’avait d’yeux que pour elle.

Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changées : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l’a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément, un étudiant en école de commerce qui ne la laisse pas indifférente – chose que Loan se surprend à détester.

Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie de la dépuceler avant de passer à l’acte avec Clément, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez… mais après tout, il ne s’agit que d’une fois. Rien qu’une.

Pas vrai ? »

Mon Avis

Avant tout, je voudrais remercier Hugo New Romance Québec pour leur confiance ainsi que pour l’envoie du service presse !

À mes yeux, cette histoire est littéralement une délicieuse friandise enrobée de chocolat. Je l’ai savouré jusqu’à la dernière ligne. Sans compter que je suis passé du fou rire, ça l’arrivait souvent, à la crise de larmes.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de Loan et Violette, alias Violan. Un duo de choc qui se complète parfaitement.

Dès les premières pages, on se sent irrésistiblement attiré par cette rigolote aventure. À vrai dire, c’est une évidence !

Ça vous dit une petite présentation des personnages principaux ?

Violette-qui-sent-la-violette est une jeune femme de dix-huit ans extravertie qui adore détendre l’atmosphère à l’aide de son humour noir. Ayant un œil pour la mode, elle prend la décision de faire ce qu’il l’a rend heureuse, c’est-à-dire, des études de stylisme. Toutefois, lorsqu’elle commence à angoisser, elle a une forte tendance à raconter sa vie dans les moindres détails. Adorable et pétillante, Violette profite pleinement de la vie. Elle ne recule devant rien pour obtenir ce qu’elle désire. Sans compter que c’est une fille qui a du caractère et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. En effet, c’est ce qui rend, à mes yeux, le personnage de Violette très intéressant. Sa rencontre avec Loan était-elle un coup du hasard ou du destin ? Et si le coup de foudre platonique était impossible entre un homme et une femme ?

Loan est littéralement le reflet inverse de la personnalité de Violette. C’est un homme intraverti qui protège ses sentiments derrière une carapace. Voulant se rendre utile en apportant son aide à la communauté, Loan a choisi de devenir pompier. C’est un homme patient et discret qui ne laisse rien paraître. Lorsqu’il pose pour la première fois ses yeux sur Violette, il se demande carrément comment une fille comme elle peut vraiment exister. Attiré par son originalité et son odeur de violette, Loan ne peut s’empêcher de s’en faire une amie. Mais lorsque la jeune femme lui propose un marché qui pourrait brusquement métamorphoser leur complicité, Loan ne sait pas comment prendre le taureau par les cornes. Acceptera-t-il de mettre leur amitié en péril pour satisfaire sa meilleure amie, Violette ? Quelles seront les déroulements de ses agissements ?

En ce qui concerne le style d’écriture de l’auteure, il est harmonieux et accrochant jusqu’à la fin. La narration a deux pans nous amène également des précisions sur les sensations amicaux et passionnées qu’ils perçoivent pour chacun. Dès les premiers segments, j’ai été expédié dans l’univers de Loan et Violette.

Ceux-là forment une belle substance hétérogène que je n’oublierai pas…

Un dernier mot ?

J’espère bientôt retrouver la plume littéraire de Morgane Moncomble, c’est une jeune auteure qui détient une charmante calligraphie. « Viens, on s’aime » est une délicieuse gourmandise au chocolat que je relirai, sans hésiter, à plusieurs reprises.

#Sara

À nous deux…

Coucou tout le monde !

Une petite présentation de nous deux s’impose, vous ne pensez pas ?!

Mychele et moi-même sommes deux chroniqueuses québécoises. Passionnées par la lecture, nous avons pris la décision de créer un blogue qui refléterait notre personnalité à toutes les deux. Finalement, The Reading Passion voit enfin le jour.

Toutefois, à cause du manque de temps, il a été mis de côté, mais c’est véritablement en automne 2016 que le blogue renaît de ses cendres tel un phœnix. À travers cela, nous décidons de partager avec vous notre passion pour les livres. J’espère que cette expérience vous plaira autant que nous !!!

Mais qui sommes-nous en réalité ? En ce me concerne, je m’appelle Sara (sur la photo, je suis la fille avec les lunettes et le chandail noir) et je suis devenu blogueuse grâce à Mychele. Sans elle, je ne serai pas là, devant vous (façon de parler). La lecture fait partie de moi depuis que j’ai 13 ans (j’en ai bientôt 21) et j’en suis fière. J’adore faire cela et également parce que ça me rend heureuse. Néanmoins, depuis peu, j’ai retrouvé mon rêve d’enfant : l’écriture. Peu à peu, je retrouve les mots, les lignes, les personnages de tout ce qui concernait mon histoire. Si cela vous intéresse, elle est sur Wattpad 🙂

Mychele est ma collègue et amie depuis presque deux ans, mais dû à son organisation, elle est très prise par son travail, donc, vous êtes tous pris avec moi (Mouhahaha). La vie d’une auteure n’est pas toujours facile, il faut dire 🙂 Sur ce, je vous laisse le soin de découvrir son fabuleux récit…. Pssstt… C’est une tuerie, je vous la recommande FORTEMENT !! 😀

J’espère que cette brève présentation de notre duo vous a plu.

À très bientôt sur la page The Reading Passion 🙂

#Sara & #Mychele

Chronique sur Lovelace tome 1 : Le Pari écrit par Isabella Mikaelson

Lovelace tome 1

Note : 9/10

« Deux paires… Je suis mon instinct et tente le tout pour le tout. Ne dit-on pas : qui ne tente rien n’a rien ?

– All in !

Je lui adresse l’un de mes plus beaux sourires et je pousse tous mes gains au centre de la table. Il plonge son regard hypnotique au fond du mien et mon corps frissonne à nouveau.

Bordel, ça devrait être interdit d’avoir des yeux pareils !

Son regard ancré au mien, il réfléchit quelques instants et pousse ses jetons.

– Je te suis, ma belle !

Une sueur froide coule le long de mon échine, quand le croupier tourne enfin la dernière carte. Un roi de trèfle ! Bingo ! Je lui montre mon jeu, mais dès que mon regard rencontre son sourire en coin, je perds mon enthousiasme. Telle une débutante, je viens de me faire battre à plate couture.

– Quinte royale ! jubile mon rival en me montrant son jeu.

Le ventre noué, je reste un long moment à fixer la table. J’ai tant espéré de cette soirée. Comment ai-je pu penser que mettre les pieds dans cet endroit maudit était une idée de génie ? J’aurais dû le savoir après ce qu’il a fait de mon père. À l’avenir, j’y réfléchirai deux fois avant de suivre mon instinct, qui visiblement ne vaut pas grand-chose.

J’avale la boule qui m’enserre la gorge et ferme les yeux pour refouler mes larmes que je sens venir. Tout est fini, je vais devoir quitter mon appartement.

Pour aller où ?

Sans un regard, je me lève et quitte la table. Je viens à peine de faire quelques pas en direction de la sortie que sa voix chaude retentit derrière moi :

– Heureux de t’avoir rencontrée…

Je l’ignore et continue mon chemin.

Quelle andouille! »

Adam & Emma

Résumé : « Abandonnée par son fiancé, Emma Parker, étudiante new-yorkaise, décide de jouer le peu d’argent qui lui reste au casino. Elle perd tout au poker, déstabilisée par le regard d’Adam Scott. Devenue assistante d’une agence de casting, elle découvre qu’il est son patron. Un soir, il lui propose de jouer pour retrouver son argent ; si elle perd, elle se mettra à son entière disposition quatre week-ends. »

Mon Avis

Avant tout, je remercie Hachette Canada pour leur confiance ainsi que pour l’envoie du service presse. Aussi, je gratifie également Isabella Mikaelson pour la petite dédicace.

N’étant pas étrangère au style d’écriture de l’auteure, je savais déjà à l’avance que l’histoire me plairait et… j’ai eu raison. Dès que mes yeux se sont posés sur cet intriguant résumé et très jolie couverture, j’ai eu une envie folle de le lire. En effet, le premier tome de « Lovelace » était une lecture assez agréable et charnelle.

Les personnages sont captivants tout en cachant une certaine part de mystère. Sans oublier qu’Emma et Adam sont un duo d’individus nantis de deux personnalités contradictoires, mais qui se complètent mutuellement avec l’autre.

Emma est une jeune femme qui n’a pas toujours eu ce qu’elle voulait dans la vie. En grandissant, elle s’est construit une forteresse afin de se protéger de tout ce qui pourrait l’atteindre. Emma possède une grande force de résilience qui lui permet de se relever face aux épreuves de la vie. Aux yeux de tous, c’est une belle femme fragile, mais derrière cette forte nature se cache un caractère bien trempé. Toutefois, prise au pied du mur face à des problèmes financiers, Emma prend la décision de tout miser au casino…, mais encore une fois, la chance ne tourne pas en sa faveur. Elle doit donc trouver un endroit où vivre pendant un temps. Jusqu’à ce qu’elle soit prête à se reprendre en main, la jeune femme décide de se refugier chez son meilleur ami. Puis, Emma reçoit un appel d’une agence lui exprimant qu’elle a obtenu un poste d’assistante. Plus tard, elle se rendra compte qu’elle est en fait l’adjointe de l’homme qui a ruiné ses dernières économies. Emma pourra-t-elle tomber de nouveau amoureuse ? Ou cette relation est-elle vouée à l’échec avant même qu’elle n’ait commencée.

Adam Scott est le séduisant apollon que toutes les femmes désirent dans leur lit. Tout comme Emma, le bel anglais s’est construit une carapace pour cacher son fort intérieur. À première vue, c’est un homme éphémère, sans aucune compassion et qui dégage une certaine froidure, mais au fond, Adam est bien plus que ce qu’il démontre aux autres. En effet, son passé y est certainement pour quelque chose. Cependant, au moment où ses yeux se sont posés sur Emma, il savait qu’elle allait chambouler toute son entière existence. Que fera la jeune femme quand elle apprendra son terrible antécédent ? Pour Adam, cette complicité amoureuse sera-t-elle un obstacle ou un cadeau du ciel ?

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. Malgré cela, j’aurai voulu que leur relation soit un peu plus approfondie à longueur. Ils ont vite passé à la vitesse supérieure. Sinon, à part cela, l’histoire était vraiment plaisante à bouquiner. De plus, dès les premières lignes, on entre directement dans le vif du sujet. À plusieurs moments, j’ai voulu châtier Adam pour son détestable tempérament envers Emma. Selon moi, il l’aurait grandement mérité (hahaha).

L’œuvre littéraire est caractérisée par sa narration à deux voix, ce qui était très fascinant à lire. Selon le point de vue de chacun, on pouvait savoir ce que l’un pensait de l’autre. J’étais vraiment contente de voir que l’auteure avait optée pour cette initiative.

Un dernier mot ?

J’ai passé un chouette moment en compagnie d’Emma et d’Adam, j’espère les retrouver bientôt. Sans oublier que le premier tome était sympathique à lire. Ceci étant dit, c’est évident que je lirai le second opus de cette saga, je l’attends avec impatience.

#Sara

Entrevue de Marie-Claude Charland

img_3523

1) Parlez-nous un peu du parcours qui vous a menée vers l’écriture :

Réponse : Autant que je me souvienne, j’ai toujours vécu avec un pied dans la réalité et l’autre dans les brumes de mon imaginaire. Enfant, un rien suffisait à provoquer en moi une étincelle qui me propulsait ailleurs, mon environnement était une source inépuisable d’inspiration et un formidable terrain de jeu. Je pouvais aussi passer de longues heures enfermées dans ma bulle, à inventer des histoires que je faisais ensuite acter par mes poupées Barbie. J’étais scénariste et productrice, et elles, des actrices qui jouaient dans mes films. C’était ma façon, à l’époque, d’exprimer ma créativité, de sortir de ma tête toutes les idées qui y bouillonnaient.

Puis, quand je suis devenue trop grande pour jouer à la poupée, j’ai commencé à tenir un journal intime, mais je n’étais pas très assidue. J’ai aussi griffonné quelques poèmes par-ci par-là. Ensuite, pendant longtemps, j’ai entretenu une correspondance avec ma cousine qui habitait loin. Chaque semaine, je lui postais une lettre de plusieurs pages dans laquelle je lui racontais absolument tout, mes joies, mes peines, mes amours. L’écriture était pour moi une excellente façon d’exprimer mes émotions et je m’y adonnais avec plaisir.

Vers l’âge de 14 ans, j’ai commencé à lire régulièrement et je suis très vite devenue accroc! Je dévorais tout ce qu’il y avait dans la bibliothèque de ma mère, en particulier les romans d’amour. Mais avec le temps, je suis devenue plus sélective et quand je n’aimais pas quelque chose dans un roman, j’inventais dans ma tête une autre version plus satisfaisante. Un jour, je me suis dit, pourquoi ne pas écrire ma propre histoire? Pourquoi ne pas en écrire une qui sera complètement à mon goût et que je pourrai ensuite relire pour le plaisir? Alors j’ai pris un crayon et un cahier Canada et j’ai commencé à noircir les pages. À partir de ce moment, l’écriture s’est muée en un besoin viscéral, obsessionnel, elle est devenue pour moi aussi essentielle que l’air que je respire et elle le reste encore aujourd’hui.

2) Comment avez-vous créé vos romans, leurs univers ?

Réponse : Au début, il y a toujours ce que j’appelle une phase d’incubation : l’histoire mijote dans ma tête, elle mûrit, se précise et se complexifie. Je prends des tonnes de notes et je commence à faire les recherches nécessaires. Cette étape est vraiment très importante pour moi et j’y consacre énormément de temps. Bien maîtriser mon sujet est essentiel pour créer des personnages, des lieux et une histoire crédibles, c’est la base. 

Puis, quand mes idées ont assez mûri et que j’ai assez d’information, je commence à rédiger le premier jet. Tant pour Côte-Blanche que pour Éperons et dentelle, j’ai travaillé sans plan et sans fiche de personnages. Tout était dans ma tête. Mon histoire se développait au gré de mon inspiration et j’apprenais à connaître mes personnages au fur et à mesure. J’ai longtemps écris de cette façon, mais plus aujourd’hui. Avec le temps, j’en suis venue à changer radicalement de méthode. Maintenant, je fais un plan détaillé et je travaille à l’avance la psychologie de mes personnages, leur parcourt, leur rôle dans l’histoire, etc. J’ai besoin de les connaître avant de les mettre en scène et j’ai aussi besoin de savoir où je m’en vais, du moins dans la mesure du possible puisque bien des choses peuvent changer en cours d’écriture! C’est d’ailleurs ce qui fait toute la beauté de cet art. On donne vie à des personnages, on leur crée un univers et on leur façonne des intrigues, mais ils s’amusent parfois à prendre le contrôle et nous amènent là où on s’y attendait le moins. Certains surgissent même de nulle part alors qu’ils n’étaient pas du tout prévus! Mais c’est ce qui fait que j’ai autant de plaisir à écrire. 

Cote-Blanche tome 1                 La legende de Falcontown tome 1

3) D’où l’idée est-elle partie ?

Réponse : C’est très simple, je me suis inspirée de ce qui me passionne dans la vie, me fait vibrer. Pour Côte-Blanche, j’ai décidé de combiner mon intérêt pour le paranormal, les vieux manoirs et les contextes historiques, alors que pour Éperons et dentelle, c’est le western, les cow-boys et le mystère. Et bien sûr, les ingrédients de base sont la passion et l’amour!

Cimetiere     Bottes de cow-boy

Côte-Blanche, une série historique où la romance et le paranormal se côtoient. Laisse-vous enchanter par la douce et espiègle Lauriane Bélisle et par l’authentique et intriguant William Fedmore. La légende de Falcontown est un roman western qui vous transporte au Wyoming aux côtés de Delcy et Jay. Découvrez les dangers qu’encombre la route de l’Ouest.

4) D’où provienne les idées qui construisent vos personnages ?

Réponse : Comme je ne m’inspire jamais de personnes réelles pour créer mes personnages, je dirais que la grande majorité de mes idées viennent directement de mon imagination. Il m’arrive de temps en temps de pêcher à gauche et à droite certains détails qui me frappent plus particulièrement, ça peut être une parole prononcée par quelqu’un, un détail physique, un trait de caractère, mais c’est assez rare, je dirais.

5) De quelle époque vos œuvres sont-elles inspirées ?

Réponse : Dans le cas de Côte-Blanche, je me suis inspirée de la fin du 19ième siècle, au Québec. Le tome 1 débute en 1889, plus précisément. Pour ce qui est d’Éperons et dentelle, l’histoire se déroule dans le monde d’aujourd’hui.

6) Combien de temps cela vous prend-t-il pour écrire un roman ?

Réponse : C’est très variable d’un roman à l’autre et je n’ai jamais fait de calcul parce que j’ai tendance à écrire des histoires très étoffées et que j’ai un côté ultra perfectionniste/tyrannique/éternelle insatisfaite : deux éléments qui ne font pas toujours bon ménage quand vient le temps de rencontrer des échéanciers…  Il y a aussi tout l’aspect recherches et réflexions qui font partie intégrante du processus, et donc, on peut facilement parler de quelques mois à quelques années. 

7) Votre moment et endroit favoris pour écrire ?

Réponse : Le matin avec un bon café! J’ai toujours été une lève-tôt, j’aime ce moment de la journée où on a l’impression d’avoir beaucoup de temps devant soi, où le monde semble nous appartenir. Ce moment où l’esprit est reposé, vif et alerte, mais encore assez près de l’univers des songes pour y puiser un peu de folie et d’énergie créatrice. Par contre, je n’ai pas d’endroit favori pour écrire. J’ai un bureau à la maison, mais en fait je traîne mon ordinateur portable là où mon humeur me guide, pourvu que ce soit quelque part chez moi, parce que je suis absolument incapable d’écrire dans un lieu public. On dirait que l’énergie des gens autour fait interférence et je n’arrive tout simplement pas à me concentrer.

8) Êtes-vous une lectrice derrière l’auteure ? Si oui, quel est votre dernier coup de cœur littéraire ?

Réponse : Oh oui! Je considère que la lecture est la nourriture de l’écrivain, mais je lis avant tout par passion. J’admets cependant que je lis moins qu’avant depuis quelques années, peut-être parce que j’écris davantage. Dernièrement, j’ai relu un classique de mon auteure fétiche Kathleen E. Woodiwiss : Cendres dans le vent. Même après autant d’années, cette histoire reste dans mes coups de cœur!

Je remercie chaleureusement Marie-Claude Charland pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.  

#Sara & #Mychele

Chronique sur L’écho des âmes de Céline Musmeaux

L'echo des ames

Note : 13/10

«  Il appose son front contre le mien en me conjurant.

– Je t’en pris, Allison. Sauve mon âme…

Happée par sa peine, je lui réponds de tout mon cœur.

– Comment ?

Gabriel me suggère.

– Aime-moi.

Je geins.

– Je t’aime !

Il m’impose.

– Bats-toi.

Effrayée à l’idée de le perdre, j’accepte sans condition.

– Je me battrai !

Je crie soudain de toute mon âme.

– Oui, je vais me surpasser pour toi ! N’abandonne pas ! Ne renonce pas ! Ne me laisse pas…

Ma voix vrille. Je le supplie tout bas.

– Je t’aime… Sauve-moi, toi aussi…

L’écho de nos âmes se rencontre et se confond. Gabriel joue avec mes lèvres.

– Jure-le.

Ahanante, je gémis.

– Gabriel…

Il insiste en replaçant ma main contre son torse.

– Jure-le sur mon cœur.

Le mien détone face à cette responsabilité. Mais je fonds sous ses mots doux.

– Que mon cœur me soit arraché si tu me trahis ! Nos âmes sont liées. À présent, nos cœurs le sont aussi.

À bout de force, je l’implore.

– Aide-moi, et je te sauverai, Gabriel…

Nos nez se frôlent. Il me répond.

– Je te donnerai ma chair et mes os pour t’affranchir des chaînes qui t’emprisonnent dans le passé. Cesse de trembler, laisse ton cœur renaître au creux de mes mains…

Je ferme les yeux en attendant un baiser de sa part.

Face à mon abandon, Gabriel effleure ma lèvre inferieure avec son pouce.

– À partir de maintenant, on s’appartient… »

Allison & Gabriel

Résumé : « Une rencontre peut tout changer…

À dix-huit ans, Allison n’a toujours vécu que dans un seul but : être championne olympique de gymnastique artistique.

Malheureusement, elle s’est grièvement blessée au cours d’un entraînement.

Malgré les soins qu’elle a reçus, elle est contrainte de renoncer définitivement à son rêve.

Frustrée par cette situation qu’elle vit très mal, Allison sombre un peu plus chaque jour dans la colère et le désespoir.

C’est alors qu’elle croise Gabriel à l’une de ses séances de kiné.

Lui aussi est là pour faire de la rééducation, mais il semble le vivre tout autrement que la jeune fille.

Leur rencontre est explosive. Allison ne supporte pas son bonheur qui s’oppose à son chagrin.

Saura-t-il lui montrer que sa vie ne s’achève pas avec ce mauvais coup du sort ? »

Mon Avis

Pour commencer, je remercie une nouvelle fois Céline Musmeaux pour sa confiance. Je ne vous cache pas que j’adore ces petits rendez-vous mensuels, c’est toujours un plaisir de pouvoir lire la nouvelle friandise du mois.

Forcément, il y a toujours un thème qui vient, plus que les autres, nous transpercer le cœur… Cette histoire n’est pas une lecture à lire à la légère. Au contraire, nous devons la bouquiner avec une attention particulière. En effet, « l’écho des âmes » amène la pensée que la vie n’est pas aussi tendre qu’elle ne paraît. Le destin peut être compatissant, mais à un certain prix.

Ce mois-ci, l’auteure a voulu aborder des sujets émouvants tels que la résurrection, la combativité et l’amour tout allant vers le harcèlement sexuel, la mort et la dépression. Sans aucun doute, ils ont tous une grande importance dans le récit.

En ce qui concerne les personnages principaux, on s’attache facilement à eux.

Allison est une jeune femme de dix-huit ans qui a passée toute sa vie à se performer en gymnastique pour pouvoir concourir aux Jeux Olympiques. Malheureusement, elle voit son rêve et ses efforts tombés à l’eau lorsqu’elle est la cible d’une violente blessure au genou. Ne pouvant plus pratiquer ce sport, Allison est envoyée par son père dans un centre de rééducation. Bouleversée par cette fatalité, elle ne peut pas se résoudre à accepter ce fait. Par conséquent, la belle brune décide de se laisser mourir de faim afin d’échapper à cette souffrance. Toutefois, son existence sera marqué par l’arrivé d’une présence angélique… Qui est-il ? Pourquoi s’obstine-t-il à vouloir la sauver de son mal ?

Gabriel, un beau brun âgé de dix-neuf ans. Charmeur et coquin, c’est un vrai tombeur de femmes. Ne désirant pas vivre une relation sérieuse, il se contente des coups d’un soir et de sortir avec ses meilleurs amis. Pourtant, suite à un tragique événement, Gabriel est amené dans un centre de rééducation afin de permettre à ses plaies de retrouver leur motricité. Voyant cela comme une nouvelle chance de repartir à zéro, il prend la décision de changer radicalement de comportement. Malgré cela, c’est en posant ses yeux sur la nouvelle arrivante qu’il se rend compte qu’elle pourrait bien être celle qui lui apportera la paix intérieure. Partagera-t-il son terrible secret avec Allison ? Arrivera-t-il à détruire la carapace de la jeune femme ?

Sur ce, vous comprenez pourquoi, je suis littéralement tombé amoureuse de cette histoire ? Sans compter que l’optimisme et l’humeur frétillante de Gabriel m’ont fait rire à plusieurs reprises. Qui ne rêverait pas d’un garçon pareil ?

Concernant le style d’écriture de l’auteure, il est toujours aussi fluide et ensorcelant. Une ravissante œuvre littéraire qui ne peut que nous donner les larmes aux yeux. À travers les paroles et les actions d’Allison et de Gabriel, l’écrivaine essaie de nous faire comprendre que tous les petits moments qu’on passe en perspective méritent d’être savourer à chaque secondes. En effet, on ne sait jamais ce que le destin nous réserve.

Je ne sais pas comment vous expliquez clairement ce que je ressens… Mais, ce que je suis certaine, c’est qu’à chaque extrait du roman, j’ai cru que j’allais mourir de tristesse ou d’amour (hihihihi).

Ce que j’avais entre les mains était une belle guimauve ! Tendre et savoureuse jusqu’à la dernière page.

Un dernier mot ?

Si j’avais l’envie de relire ce bouquin me revient, je n’hésiterai pas une seule seconde à le faire. Je me jetterais scrupuleusement sur l’occasion. Laissez-vous envoûter par leur sublime complicité amoureuse.

#Sara

 

Chronique sur La face cachée des apparences de Nina Oktava

La face cachee des apparences tome 1

Note : 11/10

« – Tu ne sais pas ce que tu rates, Princesse.

Tiens, le revoilà, lui.

– Mais je sais ce que je gagne et ce que je m’épargne.

Il me fixa quelques secondes, puis sembla réaliser ce qu’il se passait. Il refit alors face à son ami et répéta :

– La clé, maintenant.

Légèrement déçue que la discussion n’ait pas été plus productive, finalement, je me sentis néanmoins soulagée qu’il n’avance pas plus vers moi. Du coup, je le soutins :

– Laisse-le rejoindre ses copines et laisse-moi aller dormir, Gabriel.

Celui-ci eut l’air de se résigner, mais alors qu’il sortait l’objet qu’il avait rangé dans la poche arrière de son pantalon, Mathias me surprit à nouveau. Apparemment pris d’une pulsion sortie de nulle-part, il le lui prit brusquement, se retourna vers moi, s’avança, encercla mon visage entre ses mains et m’embrassa.  L’action s’était déroulée tellement vite que je n’avais rien vu arriver. Je n’avais même pas pu réagir.

Lorsqu’il s’écarta de moi, il resta à proximité et me força à lever les yeux vers lui.

– Peu importe ce que tu m’as vu faire avec toutes les autres, Nina, et peu importe à quel point ça a pu te paraître poussé ou engageant. Je suis à peu près sûr de n’avoir fait ce que je viens de faire qu’avec toi, ce week-end et depuis un bon moment.

J’étais sous le choc. À tel point que je ne fis même pas attention à la réaction de Gabriel. Je trouvais pourtant la force de répliquer, d’une voix douce et hésitante que je ne me connaissais pas :

– Depuis quand ?

Il me sourit et toute trace de contrariété eut l’air de s’envoler de son visage. Evidemment, il avait saisi le double sens de ma question : depuis quand n’avait-il pas embrassé une fille et depuis quand pensait-il à m’embrasser, moi.

– Depuis que je t’ai rencontré. »

Nina & Mathias

Résumé : « En l’espace de trois ans, j’avais détruit deux garçons, sous prétexte que je les avais trop aimés. J’aurais dû apprendre de mes erreurs, n’est-ce pas ? Seulement, ce ne fut pas le cas. »

Des secrets, de la noirceur, mais aussi la beauté d’une rencontre. Venez découvrir l’histoire de Nina et Mathias. Une romance moderne comme vous n’en avez encore jamais vu. »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier Nina Oktava pour sa confiance envers moi. Cette réelle aventure littéraire, je la dois à cette auteure. De plus, je ne regrette pas une seule seconde de l’avoir abordé, au contraire, je suis heureuse qu’elle ait acceptée ma demande de partenariat.

Encore une fois, je termine un livre avec la larme à l’œil. En effet, la suite ne sera disponible que dans quelques mois… Je trépigne d’impatience à l’idée d’avoir le deuxième tome entre mes mains.

Dans la face cachée des apparences, l’auteure a voulu réunir des thèmes qui mettent en avant les deux côtés de la vie. Des pensées sombres et dépressives qui exposent la fragilité de l’héroïne principale, mais aussi des merveilleuses idées lumineuses qui garnit son cœur de joie. L’espoir et la résurrection sont très bien entretenus et détaillés dans ce roman. À un point que j’ai été profondément touché par cette belle délicatesse.

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Nina et Mathias. Deux âmes complètement différentes, mais qui se ressemblent sur certains points.

N’ayant pas eu une existence facile à cause de ses baisses de morale et de son manque de confiance en elle, Nina ne voit pas vraiment l’intérêt de s’ouvrir aux autres. C’est une fille solitaire qui préfère rester dans sa « petite bulle de soi ». Renfermée sur elle-même, mais prévoyante, Nina prend la décision de changer de programme pour faire ses études en soins infirmiers. Puis, une nouvelle forme d’espoir entre en trombe dans sa vie. Fascinée tout en étant dégoutée par le comportement de Mathias. Nina va progressivement apprendre à le connaître. Sa légère complicité avec le nouvel arrivant lui en fera voir de toutes les couleurs. Qui est-il ? Pourquoi ne peut-il pas la laisser tranquille et vivre sa vie ? Et si derrière cette soudaine attirance se cachait un sentiment encore plus puissant que l’amour ?

Mathias est en quelque sorte le « clown de service » que tout le monde aperçoit au premier regard. Très charismatique et populaire, il n’a pas de difficulté à se mêler aux autres personnes. À ses yeux, l’amour n’est qu’une chose superflue, mais c’était avant qu’il pose ses yeux sur elle. Le jour du concours d’entrer du programme en soins infirmiers, Mathias l’a immédiatement distingué. Il n’a pas de doute, le jeune homme a eu le coup de foudre pour cette fille. Cependant, les barrières invisibles de Nina lui bloquent l’accès à son cœur. Mathias réussira-t-il à les surmonter avant que la frayeur de la jeune femme anéantisse leur belle relation amoureuse ?

En ce qui concerne la plume de l’auteure, j’ai été ensorcelé dès les premières lignes. Malgré ma légère perplexité, j’ai tout de même compris où Nina Oktava voulait en venir. Le rythme d’écriture est fluide et addictif. À travers les lignes, on perçoit les impressions de l’écrivaine. Sans compter qu’on s’attache facilement aux protagonistes. Une œuvre littéraire complexe, mais écrite d’une façon si authentique.

Nina Oktava manie les mots avec brio, c’est vraiment intéressant à lire.

Un dernier mot ?

Une fin qui m’a fait littéralement tombé de ma chaise. J’attends vigoureusement le second opus. Une magnifique romance qui donne très envie de discerner les interlocuteurs principaux. Pour le moment, l’histoire de Nina et Mathias est mise en attente…, mais pas pour longtemps ! Je vous conseille FORTEMENT ce recueil de pensée.

#Sara

Si vous voulez l’avis de Marie-Eve, blogueuse chez S’évader par la lecture, c’est par ICI ➡️ : https://sevaderparlalecture.blogspot.ca/2018/02/la-face-cachee-des-apparences-nina.html?m=1

Chronique sur Dans ton regard écrit par Isabella Mikaelson

Dans ton regard

Note : 10,5/10

« Alors que je m’apprête à essuyer la larme solitaire qui perle au coin de ma paupière, une main se pose sur mon épaule. Le sable à mes côtés remue lorsqu’il prend place près de moi en silence. Je n’ai pas besoin de regarder pour savoir qui c’est. Son parfum suffit. Son regard se porte à l’horizon, là où le mien est encore figé, regardant sans les voir les hommes qui combattent les vagues comme je le fais avec mes sentiments.

Aiden lève sa main et l’approche doucement de mon visage. La peau chaude de sa paume glisse doucement sur ma joue. Il me laisse le temps de m’habituer à son contact, puis d’une douce pression de ses doigts, il tourne mon visage vers lui. Son regard plonge au fond du mien, si profondément que j’ai l’impression qu’il arrive à voir mon âme et les blessures qui l’entourent.

— Jamais d’aussi beaux yeux ne devraient contenir autant de douleur.

Sa voix chaude et son doux accent coulent en moi comme une caresse. Ses yeux se posent sur ma bouche. Lentement, il frôle ma lèvre inférieure de la pulpe de son pouce un peu rêche, et approche tout doucement son visage du mien. Sans me laisser le temps de reculer ou de le repousser, ses lèvres se posent sur les miennes. Son baiser est léger, patient, il goûte mes lèvres salées avec douceur.

Je pousse un soupir de plaisir malgré moi. La sensation de sa bouche virile sur la mienne est malvenue, mais si réconfortante. Des années à me noyer seule dans l’obscurité me séparent de la dernière fois où l’on m’a embrassée. J’en peux plus de ce vide et de cette impression de couler. J’ai envie de ce qu’il m’offre ici, un moment de légèreté. Comme si une partie de l’ancienne moi qui était enfouie quelque part refaisait surface, j’approfondis notre baiser. Dans une douce invite, j’entrouvre les lèvres et sa langue glisse contre la mienne. Elles dansent, se cajolent, font connaissance. Mes mains remontent dans son dos et je laisse le bout de mes doigts se perdre dans ses cheveux, m’abandonnant totalement.

Ses mains, de chaque côté de mon visage, inclinent ma tête pour me donner plus encore. Comme si elles étaient prises d’une vie qui leur est propre, nos bouches avides se dévorent. Seuls les battements effrénés de mon cœur et le bruit des vagues au loin arrivent à percer la petite bulle dans laquelle nous nous sommes plongés. Les mains de Wood agrippent mes hanches. De ses bras forts, il me soulève et m’installe à califourchon sur ses cuisses. En sentant son début d’érection contre mon bas ventre, je retrouve mes esprits. Putain, qu’est-ce que je suis en train de faire ? »

Kacey & Aiden

Résumé : « Depuis l’accident qui a coûté la vie à son mari et à son fils, Kacey se retrouve seule pour gérer le country club. Alors que la saison touristique va commencer, son barman se retrouve cloué au lit, pour plusieurs mois, par un accident. Il propose son cousin en remplacement pour le poste, le temps de son absence. Au pied du mur, Kacey le prend dans son équipe. Elle est alors loin de se douter que d’un seul regard, Aiden va ranimer la flamme qu’elle pensait avoir perdue. »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier chaleureusement Isabella Mikaelson pour sa confiance. Ce roman me faisait fantasmer depuis longtemps et grâce à l’auteure, j’ai pu découvrir cette pépite.

Je vous le dis tout de suite, je n’irai pas par quatre chemins… À mes yeux, « Dans ton regard » est définitivement un sublime coup de cœur.

Une histoire renversante qui m’a chamboulée du début jusqu’à la fin. Dès les premières lignes, j’ai perçu le douloureux chagrin de Kacey et honnêtement, c’était très difficile à lire. À certains passages du récit, il m’arrivait d’arrêter ma lecture durant quelques minutes. En effet, je ne vous cache pas que j’avais continuellement les larmes aux yeux.

En écrivant cette œuvre littéraire, l’auteure a voulu aborder plusieurs idées telles que le deuil et la mort tout allant vers l’amitié et la renaissance d’un nouvel amour. Ce sont des thèmes qui m’ont assurément touché.

Kacey est une jeune femme brisée depuis la mort de son mari Jeremy et de leur fils Logan. Bouleversée par la solitude qu’à provoquer cette épouvantable mésaventure, elle essaie, malgré tout, de garder la tête hors de l’eau. Étant la seule survivante, Kacey doit désormais mener le commerce de son défunt époux, un Country Club. Néanmoins, grâce à Laura, sa meilleure copine et la sœur de Jeremy, et Peter, le gestionnaire du bar, la jeune femme parvient à garder la tête sur les épaules. Malgré quelques dérapages émotionnels, Kacey surnage à cette vie de solitaire. Toutefois, elle va vite comprendre qu’elle n’est au bout de ses peines.

Alors que l’événement saisonnier approche à grand pas, la jeune femme fait tout son possible afin d’avoir suffisamment de travailleurs en main. En effet, Kacey ne peut pas se permettre une diminution de sa main-d’œuvre à cause de ses nombreux problèmes financiers. Cependant, quand Ryan, son barman, est hospitalisé à l’infirmerie suite à un écroulement, Kacey s’effondre. Par chance, le principal intéressé lui propose une autre solution : celle de recruter son cousin, Aiden. N’étant pas insensible à son charme naturel, Kacey tombera peu à peu amoureuse du nouveau venu, mais sa plus grande frayeur ressurgit également à ce moment-là. Laissera-t-elle Aiden entrer définitivement dans sa vie ? Ou sa culpabilité éloignera le jeune homme ?

Lui, c’est Aiden Wood, un bel homme d’origine québécoise. Vivant au Canada, il n’est pas vraiment habitué aux chaudes températures. Toutefois, Aiden prend la décision de faire ce long trajet jusqu’en Floride afin d’accepter le poste de barman au Country Club. Tout comme Kacey, c’est peut-être la meilleure solution pour recommencer une nouvelle vie. Malgré cela, il cache également des squelettes dans son placard. Le passé d’Aiden le mènera-t-il à sa perte ? Son antécédent réussira-t-il à renverser cette étonnante connexion fusionnelle qu’il a fabriquée avec Kacey ?

Dès leur rencontre, une attirance se forme entre ces deux individus. Pour Kacey et Aiden, c’est le coup de foudre instantané… Réussiront-ils à braver les obstacles ?

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. J’ai été charmé du début jusqu’à la fin. En lisant « Dans ton regard », j’ai été submergé par un tourbillon d’émotions. Sans compter que je me suis beaucoup attaché aux personnages principaux. Ils étaient captivants à bouquiner.

Une romance qui m’a affectée dès les premiers instants où j’ai parcouru les premières lignes. Je ne pouvais pas décoller mes yeux de ma lecture. En effet, il fallait impérativement que je sache comment allait se terminer leur histoire d’amour.

Sans oublier que l’écrivaine nous offre une narration à deux voix. La simple idée d’être dans la tête de Kacey et Aiden me rendait folle de joie. Honnêtement, cette initiative m’a vraiment plu.  

Un dernier mot ?

Finalement, si l’auteure décidait d’écrire un nouveau roman… Je me jetterai à l’eau sans hésiter. Je vous recommande FORTEMENT cette œuvre littéraire.

#Sara

Chronique sur Love en direct de Laurelin Paige et Sierra Simone

Love en direct

Note : 9.5/10

« Je remonte vers sa bouche mais cette fois, je prends mon temps, gravant chaque détail et chaque sensation dans ma mémoire. La douceur de ses lèvres, sa langue satinée, sa façon d’aspirer l’air entre deux baisers. Ses doigts dans mes cheveux, ses talons plantés dans mon dos, et partout, tout autour de moi, son parfum de cannelle et ses cheveux qui me caressent. J’ai couché avec des centaines de femmes, littéralement des centaines, mais jamais je n’ai partagé un baiser comme celui-ci. Je n’ai jamais eu l’impression qu’une femme aspirait mon âme par ma bouche, sondant mon esprit d’un simple baiser.

Mais c’est ce que je ressens, comme si Devi avait aimanté quelque chose au fond de moi, et que chaque atome de mon corps était attiré vers elle, une attraction ionisée contre laquelle je ne peux qu’assister.

Alors je m’observe, tenant son sein parfait à pleine main, mon tee-shirt remonté sur mon torse pendant que ses doigts explorent le bas de mon ventre. Et je me rends compte qu’elle est autant emportée que moi dans l’action. Aussi affamée, désespérée, excitée et ce constat est un appel aux instincts les plus primaires. J’ondule des hanches contre elle. Elle resserre les cuisses en criant, et ferme les yeux.

Je pourrais la faire jouir comme ça. Moi aussi, je pourrais jouir, tel un adolescent en chaleur qui se frotte sur une fille toute habillée, grognant et haletant. Et je suis tellement dans le feu de l’action que je manque de céder, mes parties pulsant du besoin de libération, mon esprit brûlant du désir de voir son visage quand elle jouira.

J’ignore où je puise la force de me contrôler, de la reposer délicatement sur ses pieds, et de lui donner un baiser langoureux. Je crois qu’avant tout, je ne veux ni me servir d’elle ni la force. Ce baiser dépasse déjà le cadre du convenable, d’un point de vue professionnel et émotionnel, et même si je sens que j’arriverai à la toucher sans que le fantôme vengeur de Raven ne vienne me hanter, je ne veux pas brûler les étapes. C’est le problème avec ce métier. J’oublie d’y aller doucement. »

Logan & Devi

Résumé : « Peut-on tomber amoureux quand on travaille dans l’industrie pornographique ?

Devi et Logan travaillent tous les deux dans l’industrie du porno. Logan est une star majeure du porno, c’est sa vie, il adore son métier et se donne à fond. Devi est une jeune femme qui débute juste, mais a déjà quelques scènes importantes à son actif. Logan l’a remarquée dès le premier jour sur le plateau et à tout de suite fantasmé sur elle. Ensemble ils décident de créer une porno-réalité de 10 épisodes dans laquelle ils se mettent en scène. Mais à ce jeu, ils tombent amoureux l’un de l’autre bien que l’amour réel n’ait pas sa place dans le porno.

Est-ce que Logan peut renoncer au porno qui l’a fait star pour avoir une relation engagée avec Devi ? Est-ce que son ex-copine, Raven, acceptera cet amour ? Et malgré l’amour qu’il y a entre eux, il devient évident que le porno et le mode de vie sont deux choses que Logan ne peut pas abandonner.

Devi le quitte, s’inscrit à l’école et commence à se familiariser avec une autre vie.

Mais est-ce vraiment fini entre eux ? »

Mon Avis

Avant tout, je remercie Hugo New Romance Québec pour l’envoie du ce service presse !

Au début, j’étais mal à l’aise de bouquiner un roman où la pornographie était l’idée principale, mais au fur et à mesure que les pages volaient, j’ai commencé à trouver cela vraiment intéressant. N’ayant jamais lu de roman écrit par Laurelin Paige, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, mais, au final, j’avoue que cette histoire m’a énormément satisfaite.

Sans compter que la page couverture possède une belle coloration qui charme le regard et un résumé qui donne littéralement envie de se jeter dessus.

À mes yeux, cette œuvre littéraire était une vraie contradiction !

Devi et Logan sont les deux personnages principaux de « Love en direct », à travers leur yeux, nous allons discerner le monde du cynisme. En effet, les auteures ont pris la décision d’écrire une narration à deux voix, à mon grand bonheur. Savoir ce que chacun pensait de l’autre était un vrai régal.

En ce qui concerne Devi, c’est une jeune femme indépendante qui provient d’une famille d’hippie. N’ayant aucune timidité à affirmer sa nudité, elle est très à l’aise avec son corps. Ainsi, à cause de quelques problèmes financiers, Devi prend la décision de se plonger dans la pornographie afin de rembourser son prêt étudiant. Sa venue attirera l’attention de plusieurs producteurs. Toutefois, à travers ses clips, nous allons découvrir une jeune femme bien dans sa peau qui serait prête à faire ce qu’il faut pour survivre. Pour Devi, tout était gagné d’avance… Jusqu’à ce qu’elle croise Logan, la vedette du milieu pornographique. En effet, elle devra collaborer avec lui sur un nouveau dessein. Cependant, une séduisante attirance naîtra entre ces deux individus, ce qui pourrait créer une image erronée de la situation. Quand le divertissement et la réalité s’entrechoquent, comment peut-on savoir si cette personne est réellement passionnée ?

Logan est un merveilleux spécimen. Le milieu de la pornographie n’a plus de secrets pour lui. Il le fait parce qu’il adore son métier. Quand on lui propose de collaborer avec Devi, une jeune femme de vingt-un ans, Logan est, au premier regard, irrésistiblement attiré par elle. Néanmoins, quand il la revoit une seconde fois, Logan n’hésite pas à lui réclamer une collaboration à ses côtés sur un nouveau film. Complètement chamboulé par son désir envers la jeune femme, Logan ne sait pas comment agir. Est-il possible de réellement tomber amoureux dans ce monde ? Laissera-t-il Devi entrer dans sa vie ?

Concernant les styles d’écriture des écrivaines, elles m’ont toutes les deux rendu accro à ce roman. J’ai pu entrevoir une nouvelle perception de ce milieu à travers leurs mots. Le rythme de l’histoire est assez fluide et addictif. Dès les premières lignes, on se laisse facilement charmé. Sans aucun doute, Laurelin Paige et Sierra Simone font parfaitement la paire.

Elles ont réussies avec brio à perfectionner une charmante romance luxurieuse ! Sans compter que j’ai également ressenti des pincements au cœur face aux lourdes impressions de Devi et Logan. De plus, dans ce bouquin, il y a beaucoup de scènes torrides (hihihihi), ce qui par moment, m’a donné quelques coups de chaleur. En effet, les deux auteures ne ce sont pas laissées aller pour rien, n’est-ce pas ? Si vous aimez les descriptions en fond et en large, je vous conseille fortement ce livre.

Malgré cela, j’ai passé un agréable moment en compagnie de ces deux amants maudits.

Un dernier mot ?

Si jamais un jour, je vois le deuxième tome en magasin, je n’hésiterai pas une seule seconde à l’acheter !

#Sara