Chronique sur Les Maudits tome 1 : Résurrection d’Édith Kabuya

Les Maudits tome 1

Note : 10/10

 « Je prends son visage entre mes mains pour l’obliger à me regarder.

– Pourquoi m’as-tu ressuscitée, Vince ?

Les mots semblent lui manquer pendant un instant. Il s’empare lentement de mes mains, les éloigne de ses joues et les appuie sur son torse. Sous son t-shirt, je perçois un rythme irrégulier, fiévreux… son cœur qui bat comme un fou.

– Tu entends mon cœur ?

– Oui.

– Il aurait arrêté de battre si tu étais morte. Ma vie n’aurait plus été la même sans toi, sans tes petites crises de colère inutiles, sans ton sourire, sans… je… Quand je t’ai vue étendue dans ton propre sang, ce soir-là, je suis devenu complètement fou. J’ai réalisé que je ne pouvais pas t’abandonner dans cet état sans que ça chamboule le reste de ma vie.

Son visage se baisse vers le mien, son souffle effleure mes lèvres.

– J’ai vraiment agi par égoïsme, Robbie. Je t’ai sauvée pour me sauver moi-même du gouffre dans lequel ta mort allait me faire plonger.

Je suis paralysée par ses paroles. J’ai toujours cru qu’il me percevait comme la petite sœur de son meilleur ami, rien de plus. L’ampleur de ses sentiments m’est confessée à chaque battement de son cœur, sous mes doigts.

– Bonne nuit, Robin.

Ses lèvres se posent brièvement sur les miennes, dans un baiser chaste mais très révélateur. L’instant d’après, Vince disparaît dans l’obscurité. »

Robin & Vince

Résumé : « Ce que Vince m’a fait, la nuit où il m’a sauvée ?

Je ne saurais vous l’expliquer.

Je peux toutefois jurer de deux choses :

1- Je n’ai pas que frôlé la mort : j’étais morte.

2- En me ramenant à la vie, Vince a fait de moi une Maudite.

Hantée par le Monde des Morts à jamais. »

Mon Avis

Pour commencer, je voudrais remercier, mon partenaire littéraire, Québec Loisirs pour l’envoi. Quel plaisir de retrouver la saga qui a caractérisée une bonne partie de mon adolescence.

En toute honnêteté, le format poche est moins dispendieux et celui-ci est plus facile à emporter que ma grande version. J’étais folle de joie quand j’ai su que la série allait être convertie en une petite interprétation et que celle-ci serait complète. Non, non, vous avec bien lu. Les adorateurs et adoratrices de la trilogie doivent, être comme moi, aux cieux de savoir qu’ils ont entendu nos prières (HAHAHAHA). Enfin, plus sérieusement, il était temps.

Ça y est ! Je suis maudite, telle est ma malédiction (MOUHAHAHA). Les nombreux protagonistes qui composent cette trilogie ont tous, d’après moi, leur importance quel que soit les actions et les paroles qu’ils posent. Il y en a qu’on a envie d’étouffer dans leur sommeil comme Zack et Lana et d’autres tels que Robin et Vince dont on a qu’une convoitise, c’est de se battre à leur côté. Les personnages sont, fortement, fascinants et enthousiasmants, tout en étant, nauséabonds.

Dans le premier tome de « Les Maudits », nous faisons la connaissance de Robin Gordon, une jeune femme de seize ans. Jeune et humaine, elle profite, à fond, de la vie. Étudiante, elle va à ses cours et s’incruste aux soirées dont elle est invitée. Amoureuse de Zach, le garçon le plus populaire de l’école, Robin ne sait pas que derrière ce visage d’ange, se cache un être aussi diabolique que Lucifer, lui-même. Cadette de la famille, la jeune femme vit avec son père et son frère aîné, Thierry, depuis que sa mère est morte dans un accident de voiture. Également ami avec Vince, le meilleur ami de son frère, Robin ne se rend pas compte des nombreux regards que celui-ci pose sur elle. Lorsque la jeune femme part à une jubilé, avec sa meilleure amie Stéphanie et Lana, une élève de classe, Robin ne se doute pas, un seul instant, du danger qui la guette… Quand un tragique événement se produit, elle est la principale concernée. En effet, elle se fait agressée par le tueur fou qui sévit en ville. Une attaque mortelle. Morte, Robin se verra ressuscitée par une personne qui lui est proche… Qui ? Ça sera à vous de le découvrir !

Alors qu’elle entame sa deuxième vie, la jeune femme voit son existence changée du tout au tout. Sans compter que Robin découvrira des secrets de famille, qui du côté maternel, pourrait mettre la vie de toutes les personnes qu’elle aime en danger. Or, elle apprend plusieurs notions à propos de sa nouvelle condition de « maudite » ainsi que sur celle qu’elle est. Est-elle un danger pour les autres ? Dans cette atmosphère terrifiante, Robin va, énormément, se rapprocher de Vince. Alors qu’elle n’avait jamais posée les yeux sur lui, désormais, elle ressent une forte attirance pour cet italien, qui malgré la situation, est une vraie source de lumière. Vince se laissera-t-il aller à cet amour, à cet élan de chaleur qu’il attend depuis si longtemps ? Son amour pour lui est-il réel ou est-ce seulement ses empreintes qui lui jouent un petit tour ? Robin se liera aussi d’amitié avec Phoebe, la sœur jumelle de Vince, et Nigel, le cousin des jumeaux.

Dès les premières pages, les nerfs commencent déjà à bouillonner. On a peur, on angoisse de savoir ce qu’il va se produire ensuite… En gros, je l’ai dévoré. À mes yeux, cette trilogie est un beau cocktail de la série « Nés à minuit » et « Twilight ». Toutefois, au final, je me suis aperçu que « Les maudits » faisaient partie d’une toute autre dimension littéraire. En outre, nous avons droit à des créatures surnaturelles, hors du commun. Des interlocuteurs qui ont du mordant jusqu’à la moelle et un univers réaliste et qui peut s’avérer irréaliste, à certains moments.

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, je l’ai trouvé très fluide. Addictif jusqu’à la toute dernière feuille. Nous y prenons goût à cette histoire ! Ce premier tome est, définitivement, écrit avec une grande intensité et surtout celui-ci est, agréablement, bien construit. Bref, c’est une vraie bouffée d’air frais !

Un dernier mot ?

Finalement, Édith Kabuya nous offre une série prometteuse. Ce tome initial est constitué de plusieurs aventures et répercussions qui nous donnent froid dans le dos. Complotant jusqu’à la conclusion finale, notre esprit est, lourdement, perturbé avec toute cette touche de mystères et de meurtres. Sans longueur, il nous donne l’envie de continuer la suite et d’avoir le fin mot de cette lourde histoire. Je vous recommande ce premier opus, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Pour ma part, j’attends, impatiemment, d’avoir le deuxième tome entre mes mains !

#Sara

Voici le lien du site internet de mon partenaire littéraire : http://www.quebecloisirs.com/

Et celui du roman en question : http://www.quebecloisirs.com/pour-tous/les-maudits-tome-1-resurrection-fl10055364.html

Publicités

Chronique sur Femme Fatale écrit par Sylvie G.

Femme fatale

Note : 12/10

« • Sortir les états financiers de la victime

  • Vérifier les relevés téléphoniques
  • Fouiller…

— Suis-moi, lui ordonne son lieutenant en passant près de son bureau comme un coup de vent.

Armé de sa liste inachevée, Jonathan attrape son café ainsi que son muffin sans tarder et lui emboîte le pas.

— Rien d’intéressant, résume-t-il en s’installant devant son supérieur.

— Ouais, je sais. J’ai déjà discuté avec Adam. Ce n’est pas de cette affaire que je veux te parler, annonce-t-il en refermant la porte tandis que le flic cherche un endroit pour déposer son gobelet sur ce pupitre bordélique.

Jonathan regrette de l’avoir suivi aussi vite. Il se doute que le sujet sera son nouveau coéquipier après le départ d’Adam au quartier général. C’est génial pour son collègue qui travaillera dorénavant aux affaires internes, un poste qu’il convoite depuis un moment déjà. La mauvaise nouvelle est pour lui. Non seulement ils ne seront plus dans le même bureau, mais en plus, Adam déménage à l’autre extrémité de la ville, à Roxbury. Ainsi, Jonathan perdra son fidèle partenaire avec qui il a fait ses preuves ces quatre dernières années. Il détache un morceau de son muffin, se l’enfonce dans la bouche et lève ensuite des yeux suspicieux vers son patron en mâchant lentement.

— Ah ! Ne sois pas aussi sentimental, Jo. Je t’assure que j’ai une excellente nouvelle pour toi. »

Jonathan & Lieutenant

Résumé : « Jonathan Serra, enquêteur pour le Boston Police Department, se voit attribuer une nouvelle coéquipière en la personne d’Elisabeth Stevens. Ensemble, ils sont chargés de l’affaire Katriana, cette présumée tueuse en série qui joue la séductrice irrésistible afin d’attirer ses proies. Chaque cas met en scène un homme démontrant un fort attrait pour la luxure; chaque fois, les lieux du crime sont laissés impeccables.

Si ce dossier devient l’un des plus frustrants de sa courte carrière, Jonathan se fait tout autant secouer par sa partenaire. Le jeune policier y voit, au-delà des jolies courbes, une âme sensible et fragile pour qui il se prend d’affection. Mais pourquoi Elisabeth tarde-t-elle à se laisser attendrir ?

Bien que les deux collègues travaillent avec acharnement, les victimes de la femme fatale Katriana se multiplient rapidement et l’enquête se complexifie de plus en plus. Alors que tout semble sans issue, la découverte d’un lourd secret à l’origine des meurtres changera leur vie respective à jamais… »

Mon Avis

À première vue, je remercie chaleureusement Nadia, attaché de presse chez Québec Loisirs, mon partenaire littéraire, pour l’envoi de ces chouettes services presses.

Comment j’ai pu passer à côté de cette auteure ? Vous pouvez me le dire ? Et dire que j’avais une plume exquise, là, juste, devant le bout de mon nez. Découvrir l’univers imaginatif de Sylvie G., à travers son roman « Femme Fatale » a été, pour moi, une expérience vraiment enrichissante. Ce fût une belle première fois !  

Les personnages principaux sont hilarants et adorables ensemble. Les moments entre Jonathan et Elisabeth sont précieux, mais peuvent, radicalement changer, pour se transformer en quelque chose de très cocasse. Le sens de l’humour de l’interlocuteur me faisait entortiller de rire, vous ne savez pas comment (HIHIHIHIHI). À la fin du récit, j’ai su que c’était fini, que j’étais tombé raide dingue amoureuse de l’histoire et de ce couple, qui, maintenant que j’en parle, me rappelais une paire d’enquêteurs dans la série américaine  » Chicaco Police Department « . Quelle coïncidence, n’est-ce pas ? J’ai un esprit très personnalisé qui adore comparé des héros de roman avec des personnages de série télévisée. Voilà pourquoi, j’ai fait cette petite comparaison (HAHAHAHA).

Dans « Femme Fatale », nous faisons la connaissance de l’attrayant code 33… Non, je rigole. Ce petit surnom lui sera donné au cours du roman, vous saurez pourquoi et ce qu’il signifie. Où en étais-je ? Ah oui, comme je l’ai dit, nous rencontrons Jonathan Serra, alias Jo, détective au BPD, Boston Police Department. Travaillant en duo avec Adam, son meilleur ami, depuis de nombreuses années, Jonathan se voit octroyer une nouvelle partenaire, en raison de la mutation d’Adam aux affaires internes. Affecté de ne plus débusquer les criminels avec Adam, le jeune enquêteur espère que sa collaboratrice sera plaisante. Loupé ! Au premier regard, un mur froid comme un iceberg s’installe entre eux. Elisabeth désire, à tout prix, garder une longue distance entre eux. Pourquoi ? Que cache-t-elle ?

Alors qu’ils viennent à peine de se distinguer, qu’ils doivent partir sur le terrain. De nombreux meurtres ont eu lieu, une femme du nom de Katriana laisse quelques corps masculins sur son passage. Quel est le motif de tous ces crimes ? Vengeance ? Par plaisir ? Jalousie ? C’est ce que Jonathan et Elisabeth devront découvrir avant que cette « femme fatale » ne fasse d’autres victimes. C’est une course contre la montre qui commence. Toutefois, au fur et à mesure que Jonathan passe du temps avec sa nouvelle partenaire et plus il trouve que derrière cette carapace creuse se cache une vulnérabilité aussi profonde que l’infini. Ainsi, en voyant cette sensibilité et une autre personnalité d’Elisabeth, le jeune détective développe des sentiments et une forte attirance pour la jeune femme, ce qui mettra en péril leur collaboration. Bel homme, il attire souvent le regard des femmes, mais aucune ne lui convenait réellement avant son arrivée. Réussira-t-il à lui avouer ce qu’il ressent ? Qu’arrivera-t-il lorsqu’il découvrira son sombre passé ?

Elisabeth Stevens est une jeune femme dont tout lui réussissait, jusqu’à ce qu’un monstrueux événement la déstabilise psychologiquement. Des années plus tard, elle se voit transféré à un autre district et c’est ainsi qu’elle devient la nouvelle partenaire de Jonathan. Par peur, Elisabeth prend la décision d’instaurer une grande muraille de Chine entre eux, afin qu’il ne puisse pas lire en elle et percevoir ses mystérieux secrets. Malheureusement, comme tout être humain, la jeune femme se révèle à avoir quelques cicatrices qui finissent par se montrer aux yeux de tous. Néanmoins, Elisabeth ressent de l’attirance pour son coéquipier, elle se sent bien avec lui. Voulant appeler l’originalité, elle décide de le surnommer « Nathan ». Alors, quand elle commence à surprendre de fortes sensations vis-à-vis de Jonathan, elle essaie, malgré elle, de le repousser, mais sans succès. Devra-t-elle se laisser à cette relation qui lui apporte la seule chose qui lui a manqué depuis ces longues années ? Que lui arrivera-t-elle lorsque Jonathan apprendra la vérité sur elle ?

WAHOUUUUU !!! Franchement, j’ai vraiment adoré. Concernant la calligraphie de l’écrivaine, je suis définitivement sous le charme. Les détails sont absolument saisissants, Sylvie G. parvient  à décrire l’enquête, les lieux et les impressions de chacun des protagonistes avec brio. En effet, l’auteure laisse de la place à l’imagination du lecteur et de la lectrice.

De plus, la romance n’est pas l’idée principale de l’œuvre littéraire, non. Elle nous offre un cocktail d’enquêtes aussi intrigantes et répugnantes à la fois. À travers cette longue série de meurtres, Sylvie G. nous prouve qu’elle peut, également, aussi bien écrire du genre policier que des Chick-lit.

Un dernier mot ?

Finalement, « Femme Fatale » est un polar, aucunement, extravaguant. À travers ses mots, l’écrivaine nous illustre la profession d’enquêteurs et les risques du métier. Malgré le fait que le roman soit classé dans la section « érotique », il ne contient pas une infinité de scènes torrides. Sylvie G. a su en mettre là où il en fallait, sans s’en mettre une grande quantité.  Une chose est sûre, c’est qu’elle m’a conquise ! Je vous recommande VIVEMENT cette brillante lecture. J’espère retrouver, un jour, Jonathan et Elisabeth, mais je sais que cela n’arrivera pas. En tout cas, je me laisserai bien tenter par les autres récits de l’auteure.

#Sara

Voilà le lien du site internet de mon partenaire littéraire : http://www.quebecloisirs.com/

Et celui du roman que vous pouvez commander chez Québec Loisirs : http://www.quebecloisirs.com/erotiques/femme-fatale-fl00909216.html

Chronique sur Parce que c’est toi de Chloé Duval

Parce que c'est toi

Note : 11,5/10

« À cet instant, Théo se sentit fondre de l’intérieur. Sa douceur le touchait de plus en plus, tout comme sa candeur, sa spontanéité, le naturel dont elle faisait preuve. Elle était sans fard, sans artifice, débordante de curiosité.

Il voulait la prendre par la main et l’emmener autour du globe, juste pour qu’elle voie les animaux et que son regard brille encore comme il le faisait à l’instant.

Il voulait lui faire découvrir toutes les choses magnifiques qu’il avait vues, pour qu’elle s’émerveille encore.

Il voulait lui faire partager son monde, parce que même s’il ne la connaissait que depuis quelques heures à peine, il avait la certitude qu’il lui plairait.

Quelque part, au fond de lui, une petite voix qu’il ne connaissait pas s’éleva.

Mais où étais-tu cachée toute ma vie durant ?

C’étais officiel, il avait un gros problème, songea-t-il alors que son regard accrochait celui de Claire.

Il était en train de craquer pour elle.

Et ça, ce n’était pas du tout prévu au programme. »

Théo

Résumé : « Claire est une célibataire endurcie d’une trentaine d’années. De nature réservée, elle préfère s’investir corps et âme dans son travail de traductrice plutôt que de chercher l’amour. Toutefois, sa meilleure amie Magalie ne s’avoue pas vaincue, et compte bien prendre en main sa vie sociale en organisant un rallye de géocaching au cœur de la nature québécoise. Une excellente occasion pour y jouer les Cupidon entre Claire et Théo, un photographe fort charmant…

… quitte à ne pas demander leur avis aux principaux intéressés ! »

Mon Avis

À première vue, je remercie chaleureusement, La Boîte De Diffusion et les éditions Milady pour cette incroyable expérience au cœur de la nature québécoise. La joie que j’ai ressentie quand je l’ai reçu, j’étais vraiment ravie. Chloé Duval me l’a également dédicacé à mon nom, quoi demander de mieux ?! Merci à vous trois !

Une question ? Celle que je pose depuis que j’ai fini cette histoire : Où est-ce qu’on s’inscrit pour participer à un tournoi de  » géocaching  » ? Une belle activité qui me permettrait de partir à la conquête de ma terre natale. Vous ne savez pas à quel point, j’ai été, agréablement, surprise de découvrir ce petit jeu. Faire une savane dans une forêt québécoise est, d’après moi, un loisir que chaque membre du Québec doit faire une fois dans sa vie. Qui sait ce qu’on y trouvera ?! Une nouvelle vision du monde ? Celle de la faune et de la flore ? Pour le remarquer, il faut se préparer à faire du  » géocaching « .

Sans compter que les personnages principaux sont comiques et attachants. À plusieurs reprises, ils m’arrivaient de rire avec eux… Au point d’avoir des crampes au niveau du ventre.

Dans « Parce que c’est toi », nous faisons la connaissance de Claire, une jeune femme de la trentaine. Suite à une relation qui s’est très mal terminée, elle s’est recroquevillée dans ses projets professionnels. D’humeur timide et enjôleuse, son emploi passe, désormais, avant toute chose. Traductrice, elle passe beaucoup de temps à potiner ses recherches, au détriment de ses amis. Assez de voir qu’ils passent en second plan, Magalie, sa meilleure amie prend la décision d’inscrire Claire dans leur  » challenge  » de  » géocaching « . Ainsi, les anciens et de nouveaux joueurs seront de la partie. Toutefois, derrière cette idée se cache un plan encore plus machiavélique… En effet, Magalie veut aider Claire à renouer avec l’amour et il se trouve qu’un des potentiels concurrents est justement, celui qui apportera ce qu’il lui manque. Leur relation réussira-t-elle à surmonter la distance ? Magalie avait-elle raison de les mettre ensemble ?

Théo est un photographe hors pair qui réussi, parfaitement, à capter le moment présent. Étant plus qu’un emploi, le phototype est sa passion et il réussit, parfaitement, à vivre de cela. Grâce à son talent, il obtient, facilement, des clauses partout dans le monde entier. Son prochain contrat ? En Amérique du Sud. Toutefois, lorsque son meilleur ami, Alex, le fiancé de Magalie l’invite à venir passer les vacances au Québec, il n’hésite pas une seconde. Malheureusement, à cause de son autre promesse, il ne pourra rester que deux jours. Participant au tournoi du  » géocaching « , il fera la rencontre de tout les joueurs et également celle qui sera sa partenaire de jeu. Au premier regard, Théo tombe sous le charme de cette belle femme. Depuis six ans, il n’a pas eu la chance de tomber sur celle qui fera de nouveau battre son cœur… Et si c’était la femme qu’il attendait ? L’attendra-t-elle ? Est-ce une attirance physique ou une personne qu’il voudra garder en mémoire ?

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle décrit, merveilleusement, bien la faune et la flore québécoise. La version de cette splendide histoire est vraiment soyeuse, on y prend goût. Les protagonistes sont si adorables, surtout Théo qui est un amoureux de la nature. Pour un photographe, prendre des clichées de tout et de rien, c’est son travail. On sent la passion qu’il ressent vis-à-vis cette activité. Son besoin de prendre tout en photo est, pratiquement, devenu vital pour lui, surtout depuis sa rencontre avec Claire. À tout moment, il désire captiver les moments, sans qu’elle le sache, mais sans succès. Ainsi, Chloé, à travers ses mots, nous démontre les fortes émotions de Théo et de Claire, lors de leur rencontre. Nous, en tant que lecteur et lectrice percevons cette attraction qu’ils ont l’un pour l’autre et c’est juste… Wow !

En toute franchise, « Parce que c’est toi » est une histoire qui se lit bien hâtivement, dès qu’on pense à le bouquiner, on ne peut plus s’arrêter. Vous ne savez pas à quel point, les feuilles défilent vivement. Aussitôt commencer, illico terminer !

Un dernier mot ?

Tout comme fait, à mes yeux, cette œuvre littéraire a été pour moi, un véritable coup de cœur. Triste d’avoir couronné les péripéties de Claire et Théo, j’espère retrouver les mêmes sensations dans le deuxième opus avec Nicolas, le meilleur ami de Claire, et Pénélope, la sœur  jumelle de Théo. Une petite sucrerie qui met l’eau à la bouche. À lire dans un coin, de préférence à l’extérieur afin de s’harmoniser avec la nature et celle décrite dans l’histoire. Je vous recommande cette jolie romance. Pour ma part, j’attends avec impatience le second tome !

#Sara

Chronique sur Destinée tome 1 écrit par Emy Lie

Destine tome 1

Note : 8/10

« Nous sommes tous les deux et l’unique chose qui me vient à l’esprit est tout un tas de questions : est-il vraiment aussi sincère qu’il le prétend ? Je pense que oui, sinon il ne se serait pas donné autant de mal pour me retrouver. Mais au plus profond de moi, j’ai toujours ce doute qui persiste. Pourquoi ? Est-ce l’amour qui fait ça ? Provoque-t-il réellement cette peur si immense ? Comment est-ce possible ? Et surtout comment m’en débarrasser ?

— Lulu, à quoi penses-tu ?

— Je ne peux pas te le dire !

— Pourquoi ?

— Ce serait gâcher la surprise de tout à l’heure.

— Je n’aime pas les surprises…

— Celle que je te prépare, tu l’apprécieras, crois-moi !

— Si tu le dis !

— Dis-moi, Lud, tu me crois quand je te dis que je t’aime ?

Je suis hésitante même si je sais très bien que c’est le cas et il ne se donnerait pas autant de mal pour moi si ça ne l’était pas. Je lui susurre en guise de réponse :

— Oui, pourquoi ?

— Hum, je ne suis pas convaincu à cause de cette hésitation, rétorque-t-il, sur le même ton.

— Je sais que tu m’aimes, Lulu. Je ne suis pas dupe à ce point et réagir comme tu l’as fait pour moi avec Nina me le prouve bien…

— C’est déjà mieux, me chuchote-t-il sans me lâcher des yeux, et toi ?

Cette fois sans incertitude, je lui réponds « oui ». Il se place sur le flanc droit et me dit :

— Et si je t’embrasse là ? demande-t-il en déposant un baiser sur ma tête. Tu m’aimes comment ?

— Un peu.

Il relève mon visage à l’aide de sa main vers lui et me dit de nouveau :

— Et là ?

Il passe sur mon front.

— Pareil.

— Là ?

Ensuite, sur mon nez.

— Toujours autant.

— Là ?

Puis, la bouche.

— Un peu plus.

— Hum, c’est déjà mieux et là ?

Il termine dans le cou.

— Passionnément !

Il me bascule sur le dos, mon cœur bat plus vite dans ma poitrine et je tremble.

— Et là ? »

Ludvine & Ludwig

Résumé : « Ludvine et Ludwig vivront une relation fusionnelle lors d’une rencontre sportive en Allemagne. Une idylle qui commence bien, mais qui ne sera pas de tout repos. Ils seront livrés à des choix plus ou moins difficiles et embarqués dans une aventure parsemée d’encombres. Mais leur lien restera solide malgré les différents personnages qui feront tout pour les séparer. Alors que Ludwig découvrira les points forts de Ludvine tout au long de ce voyage, celle-ci fera la découverte du secret pesant qu’il lui cache. Celui d’un don surnaturel qui ne devrait pas exister. »

Mon Avis

Tout d’abord, je remercie, chaleureusement, Evidence Edition, mon partenaire littéraire, pour l’envoi de ce nouveau service presse ainsi que pour leur confiance.

Ayant adoré le premier tome d’« Antagonisme », j’ai été plus que contente de replonger dans l’imagination d’Emy Lie. Toutefois, j’avoue avoir un avis assez atténué sur celui-ci. En lisant, j’avais l’impression qu’il manquait un truc afin qu’il soit parfait. Lors des descriptions, certaines manquaient de détails et d’autres en avaient trop. Vous voyez le genre ? Mais, attention, ce petit bémol ne m’a pas empêché d’apprécier l’histoire en général.  

Ce récit est, tout de même, un beau trésor à explorer. Malgré ces nuances, je discerne que c’est un bon roman à lire.

À travers ce récit, nous entrons dans ce monde invraisemblable où la magie, l’amour et l’amitié se côtoient. En outre, les interlocuteurs sont aussi chouettes à lire, je trouve qu’ils sont mignons et qu’ils possèdent tout les deux une personnalité hors du commun. En gros, ces deux tourtereaux sont attachants.

Dans « Destinée », nous faisons la connaissance de deux adolescents qui n’ont rien en commun et pourtant… D’un côté, nous avons Ludvine, alias Lud, une jeune femme de dix-sept ans qui part avec sa meilleure amie, Nina, dans une école sportive en Allemagne. Arrivé là-bas, elle fait la rencontre d’un jeune homme de dix-huit ans. Au premier contact, ils tombent, follement, amoureux l’un de l’autre. Rayonnante et adorable, c’est une fille qui profite de la vie et quand elle aime, Ludvine le ressent de tout son cœur. Alors quand le garçon, dont elle est amoureuse, lui dit qu’il perçoit les mêmes sentiments, la jeune femme est sous le choc. Ludvine se demande souvent comment a-t-elle pu attirer son regard, elle, une fille banale. Mais ceci n’est qu’une simple illusion, qu’arrivera-t-il à Ludvine lorsqu’il lui avouera son secret le plus profond ? L’acceptera-t-elle toujours ? Ou le rejettera-t-elle par peur ?

De l’autre côté, il y a Ludwig, surnommé Lulu, un jeune homme de dix-huit. Ayant du talent pour le basket-ball, il intègre une institution sportive à Berlin en Allemagne. Populaire aux yeux de tous, il dégage une aura qui met tout le monde en confiance. Puis, son regard se pose sur cette nouvelle fille qui vient l’aborder. Un lien fort s’établit aussitôt entre eux. Qui est-elle ? Timide, il ne sait pas vraiment comment agir avec Ludvine. Néanmoins, Ludwig cache un sombre secret, aura-t-il assez confiance en elle pour lui révéler cette partie de sa vie ?

En ce qui concerne la calligraphie de l’auteure, j’ai trouvé que c’était, encore une fois, bien fluide et agréable à bouquiner. On passe un bon moment en compagnie de ce sympathique roman. Pour une romantique comme moi, le véritable amour est un concept dont je vote pour et dans ce tome initial, les personnages démontrent que quel que soit les obstacles, ils feront face, ensemble, à l’adversité.

Un dernier mot ?

Une histoire d’amour sophistiquée et fusionnelle. Emy Lie a su me faire rêver à travers les yeux de ces deux tourterelles. Sans compter que j’ai toujours voulu aller en Allemagne, lire les lignes qui décrivaient le splendide paysage a été pour moi, une belle expérience. Un petit cocktail de douceurs, on retrouve également toutes les choses qui ont conquis notre adolescence. Je vous recommande cette belle gourmandise, qui sait, je vais peut-être me laisser tenter par le second tome.

#Sara

 

Chronique sur Antagonisme tome 1 écrit par Emy Lie

Antagonisme tome 1

Note : 9,5/10

« « Tu m’appartiens,

Rien ni personne

Ne pourra te changer,

Même pas celui que tu aimes.

Tel que je suis et tel que tu es.

Nous t’attendons pour vaincre ces gardiens. »

À la fin de cette phrase, un bruit intense et strident me réveilla en sursaut, et me fit pousser un hurlement de terreur qui se propagea en résonance dans la pièce.

— NONN!

Effrayée par ce que je venais de voir lors de ce rêve, je tombai du lit en me débattant. Tylian, réveillé par mon cri, ne cessa de me demander ce que j’avais. Je l’entendais me questionner, mais ne répondis pas, prisonnière d’un mutisme involontaire sans doute dû à la peur ressentie à cause de ce cauchemar. Je continuai de reculer vers l’arrière, tout en étant assise sur le sol. Tylian me rejoignit en accourant pour me prendre dans ses bras. Il me répétait au creux de l’oreille « Ça va aller, on est dans la chambre ! Calme-toi ! »

Blottie contre lui, son parfum imprégna mes narines et me ramena petit à petit à la réalité. J’ouvris les paupières et me mis à pleurer, car j’avais eu peur qu’il fût réellement prisonnier. Il posa son index sous mon menton pour lever ma tête vers lui, lorsqu’il vit une chose étrange couler de mes yeux. »

Elsa & Tylian

Résumé : « La fin du monde a sonné.

Les phases de la prophétie se sont enclenchées, alors que cela ne devait pas arriver.

Le monde s’est paralysé, seuls les enchanteurs sont éveillés. Pourquoi ? C’est ce que se demandent Elsa et Tylian.

Qu’ont-ils de si particulier pour qu’eux soient toujours animés ?

Enfin ils découvrirent leur Destinée.

Celle où les sorciers de deux clans accompagnent leur Élue pour mener leur combat et survivre.

Où tous les coups sont permis pour atteindre leur objectif afin de déstabiliser l’ennemie, même se servir de cobaye pour ressortir un virus vampirique.

Deux clans, une Reine, un Roi, deux Élues.

Chacun a son objectif pour survivre, mais tout ne se passe pas comme prévu.

Comment se finira cette bataille, c’est ce que tous veulent savoir !

Entrez et découvrez l’histoire ! »

Mon Avis

Avant tout, je remercie Evidence Editions, mon partenaire littéraire, pour l’envoi ainsi que pour leur confiance en moi.

La première chose qui a fasciné mon œil, c’est cette jolie couverture à l’allure ombreuse et énigmatique, puis cela été le résumé. Une belle histoire fantastique, j’ai apprécié l’écriture de l’auteure. De plus, n’ayant jamais lu les écrits d’Emy Lie, je suis plus que ravie d’avoir découvert son monde imaginative, à travers le premier tome d’« Antagonisme ».

Ce roman fantastique nous amène à la découverte de plusieurs espèces surnaturelles telles que les vampires et des élus (comme des sorciers) aux pouvoirs magiques. Étant totalement fan de ce genre littéraire, cela ne m’a pas pris beaucoup de temps à le lire. Je l’ai dévoré ! À vrai dire, l’ambiance m’a, facilement, plonger au cœur de ce monde apocalyptique. Concernant les interlocuteurs, ceux-ci sont ténébreux et intéressant à bouquiner.  Plus j’y pense et plus je me rends compte qu’au fil de leur nombreuses péripéties, Elsa et Tylian devenaient de moins en moins tendres. Disons qu’en voyant d’abondantes personnes malveillantes et le monde dans lequel ils vivent, leur personnalité, à tout les deux, commençait à faiblir et à manquer une certaine lumière d’espoir. La fin du monde est-elle inévitable ?

Dans « Antagonisme », nous faisons la connaissance d’Elsa, une jeune femme ordinaire en apparence… Surprise de voir des événements incompréhensibles se produire lorsqu’elle est dans les parages, Elsa commence à se poser quelques questions. Pourtant, la venue de cet impénétrable jeune homme pourrait métamorphoser la vie de la jeune femme à jamais. Ensorcelée par ce bel inconnu, elle va se rendre compte que Tylian n’est pas là par hasard. En effet, Elsa apprend l’existence de ses facultés magiques ainsi que de cette attache authentique qu’elle entretient avec ce beau blond. Qui est-il ? Pourquoi a-t-il besoin d’Elsa à ses côtés ? À quoi consiste ce lien sacré ? Arriveront-ils à sauver le monde de l’apocalypse ? Abandonnée par sa mère, la jeune femme découvrira des secrets familiaux auxquels elle ne s’attendait pas… Retrouvera-t-elle sa génitrice ? Et si Elsa retrouvait beaucoup plus… ?

Concernant le style d’écriture, je l’ai trouvé addictif et fluide. Dès les premières pages, nous entrons, directement, dans l’histoire. À travers les yeux d’Elsa, on perçoit la découverte de ses nouvelles capacités et l’univers dans lequel elle doit se battre.  L’envie de savoir ce qui va se produire est très grande, en effet, on a toujours l’appétence d’entrevoir ce qui va se façonner chapitre après chapitre.

Dans ce premier opus, le sens du romantisme et du fantastique s’entrelacent pour former une œuvre littéraire qui sort de l’ordinaire. Sans compter que j’ai beaucoup aimé l’intrigue, celle-ci est construite par plusieurs péripéties qui nous amènent vers une importante révélation. Je ne peux que vous recommander de bouquiner ce tome initial.

Un dernier mot ?

Finalement, « Antagonisme » contient des personnages vraiment géniaux, ils sont attachants et fascinants à suivre tout au long du roman. De plus, Elsa et Tylian sauront aider de plusieurs personnes de par leur façon d’agir peuvent être d’un grand soutien. Sans aucun doute, je ne vous parle de la conclusion, c’était vraiment horrible à lire, des petites larmes ont même coulées… Ainsi, un récit magique empli d’aventures sombres et dangereuses, un amour indestructible qui s’immortalise depuis longtemps et une destinée impossible à contrecarrer. Laissez-vous embarquer dans cette nouvelle histoire ! Pour ma part, je vais, sûrement, me laisser tenter par le deuxième opus de la série.

#Sara

Chronique sur Obsession Dangereuse tome 2 de Lily Bloom

Obsession dangereuse tome 2

Note : 10/10

« — Si tu savais comme il me manque ! Mais je ne peux plus. Chaque jour qui passait, j’avais l’impression de mourir de l’intérieur, jusqu’à ce que je rencontre Ian… Zack m’a suppliée de laisser une chance à Jake jusqu’à ce soir. Mais je n’ai plus d’espoir…

— Sais-tu pourquoi il ne revient pas ?

— Non… Tout ce que Zack m’a dit, c’est qu’il était dans un sale état. Mais un couple n’affronte-t-il pas tout ensemble ?

— Certains hommes souffrent tellement qu’ils ne veulent pas infliger cela aux personnes qu’ils aiment. Tu ne peux rien faire, Zoey… Tout ce que je peux te dire, c’est de profiter de ta soirée et, à la fin de l’expo, tu seras fixée. »

Zoey & Nathalie

Résumé : « Après le départ prématuré de Jake pour remettre sa vie en ordre, Zoey se sent seule et anéantie. La jeune femme qui pensait pouvoir repartir à zéro après toutes ses épreuves, se retrouve de nouveau au point de départ. Mais cette simple soirée au club latino va la bousculer, qui est-il ? Pourquoi a-t-elle l’impression de le connaître ? Jake reviendra-t-il à temps ? Leur histoire va être de nouveau sur le fil du rasoir malgré l’intensité de leur amour. »

Mon Avis

Pour commencer, je voudrais remercier, mon partenaire littéraire, Evidence Editions, pour leur confiance ainsi que pour l’envoi du service presse.

La joie que j’ai ressentie quand j’ai reçu la suite, j’étais, littéralement, comme une enfant qui ouvre ses cadeaux lors du temps de Noël. En effet, surtout, après la conclusion du premier tome que nous avais laissé, en cadeau, l’écrivaine, j’étais plus que ravie de retrouver l’intrigue et les personnages qui m’ont fait rêver pendant des jours. Verdict ? ALLÉCHANT, jusqu’à la dernière page, je l’ai complètement dévoré feuille après feuille et après feuille. Alors que je croyais que ce premier opus était le plus spectaculaire de tous, celui-ci l’est encore plus… Enfin, jusqu’à ce que je lise le tome final, mais, à mes yeux, c’est lui qui m’a le plus chamboulé.

Sans compter que les nombreux rebondissements, secrets et découvertes seront tous mis au devant de la scène dans ce deuxième livre. Néanmoins, si vous voulez, absolument, tout savoir les mystères que contient cette trilogie, je vous la conseille vivement. Concernant les interlocuteurs principaux, on y retrouve nos anciens, mais aussi de nouveaux visages qui mettront une extraordinaire portion de piment fort à l’histoire.

Dans « Obsession dangereuse : Pardonne-Moi », on retrouve notre belle et talentueuse Zoey Wayatt. Suite à la disparition inattendue, un an plus tôt, de Jake, la jeune avocate a pris la décision de tourner la page afin de retourner, une nouvelle fois, à zéro. Zoey arrive à peine à ne penser à son grand amour, leur rupture est, pour elle, affreusement difficile à vivre. Néanmoins, elle essaie de ne pas abandonner en se poussant à garder la tête hors de l’eau. Ainsi quand Zoey rencontre un homme, Ian, elle hésite beaucoup à se lancer dans une nouvelle relation. Attirée par cet individu qui ressemble, étrangement, à Jake, elle est encore plus curieuse de constater, à quel point, Ian la connaît, alors qu’elle ne lui a divulgué aucune information. Qui est-il ? Que veut-il ? Zoey commence à entamer une complicité avec ce mystérieux latino qui lui fait de l’effet. Mais, c’est à ce moment, que Jake décide de revenir dans sa vie…Furieuse de son retour, Zoey prend la décision de rompre avec Ian. Quand c’est amour devient une obsession, peut-on tout de même appeler ça de l’amour ?

Victime d’un violent accident, la sécurité de Zoey est, encore une fois, mise en péril. Désormais, toutes les personnes qui composent la vie de la jeune avocate sont suspectes. Quant à Ian, il est prêt à tout pour reconquérir Zoey… Dès lors, une course contre la montre débute entre Ian et Jake, celui-ci devra tout faire pour déchiffrer cet homme qui lui donne un mauvais pressentiment, il y va de l’existence de son grand amour de toujours. Parviendra-t-il à la sauver à temps ? Et si Ian parvient à ses fins, qu’arrivera-t-il à Zoey ? Son choix se portera-t-il pour Jake, l’amour de sa vie, mais qui l’a fait tant souffrir ou Ian, cet homme d’affaires au charme ravageur qui cachent de sombres et dangereux secrets ? Il faudra attendre le troisième opus pour le savoir ! (MOUHAHAHAHA)

En ce qui concerne la plume d’écriture, celle-ci est toujours aussi addictive et exquise à bouquiner. Les mystères et les vérités s’enchaînent les un après l’autre dans ce roman, à vrai dire, j’y ai même pris goût. Je dois vous avouez qu’un des secrets (que je ne vous dirai pas. Motus et bouche cousue) m’a vraiment choqué, enfin, celui-ci expliquait beaucoup de choses. De plus, je ne vous cache pas l’absence que j’ai eu quand j’ai vu que le deuxième tome se terminait ainsi… Je suis même retourné aux pages précédentes et celles d’après pour, finalement, apprendre que ce n’était pas une blague.

C’est une vraie torture d’attendre la suite, surtout que c’est le dernier opus, la finale !!! J’ai vraiment adoré me replonger dans l’histoire d’amour compliquée et dangereuse de Jake et Zoey. Ils sont si amoureux. On retrouve également les protagonistes secondaires tels que Tommy, Nathalie, Zach, Ben, etc… Une œuvre littéraire romantique et passionnelle qui me rend, irrésistiblement, folle de tout ce qu’elle contient. Dès les premières pages, on se laisse entraîner dans ce roman où le danger est partout et où tous individus est louches.

L’auteure nous tient en haleine, du début jusqu’à la fin. Au fil du récit, nous apprenons, beaucoup, à connaître certains personnages. Ainsi, par sa calligraphie, elle réussi, parfaitement, à nous charmer… À tel point qu’on ne se rend pas compte de ce qui se passe en coulisse.

Un dernier mot ?

Le deuxième tome de la série « Obsession dangereuse » a été pour moi, un véritable coup de cœur. J’ai passé un agréable moment en compagnie de ces chouettes protagonistes. Il va de soit que je vous recommande intensément cette trilogie, d’après moi, vous ne serez pas déçu. Pour ma part, j’attends le dernier volume avec une faim de loup !

#Sara

Chronique sur Juste à côté de toi écrit par Céline Musmeaux

Juste a cote de toi

Note : 12,5/10

«  — Tu en veux plus ?

En confiance, j’opine. Alors, Mathéo abaisse son maillot. Nos corps entrent en contact. Je frétille. Mais il ne fait rien d’autre que me serrer dans ses bras. Je referme les yeux. Il parcourt mon cou de petits baisers en remontant vers ma joue. En feu, je tourne mon menton vers ses lèvres. Erreur fatale, Mathéo m’embrasse. Mon être ne répond plus de rien. Je pivote vers lui et ce baiser devient charnel. Il se maîtrise en apposant son front contre le mien.

— Fuis.

Son ordre me pousse à remuer la tête. Il se répète.

 — Fuis, princesse. Je perds le contrôle…

Je refuse. Ses doigts glissent dans mes cheveux pour m’embrasser. Il me conjure ensuite.

— Tu n’es pas prête.

Je prends solidement sa main afin de lui prouver le contraire. Ses yeux bleus interrogent les miens.

 J’ai peur. Mais si c’est avec toi, j’y arriverai…

Il câline ma joue puis s’approche doucement de mes lèvres pour y déposant un tendre baiser. Ce dernier se transforme lentement en quelque chose de plus fort. Sa main s’agrippe à mes cheveux. Il se maîtrise encore.

— Juliette.

Je me plains.

— Mathéo.

Sa décision se prend en un quart de seconde. Il coupe l’eau et me happe à son contact. La pression qu’il me fait ressentir à cet instant tord mes entrailles. Je me suspends à son souffle ahanant. Il débloque la situation lascivement.

— Viens.

Mathéo sort de la baignoire. Il se tourne ensuite pour me réclamer.

— Tu ne le regretteras pas ?

Je remue la tête. Il se racle la gorge, s’écarte et me tend une serviette.

— Tiens. Je m’enroule à l’intérieur tandis qu’il ramasse nos affaires et qu’il les met dans la corbeille à linge. Il noue rapidement sa serviette autour de sa taille avant d’ouvrir la porte. Il jette un œil au couloir puis il prend ma main.

— Viens, princesse.

Comme des fugitifs, nous allons jusqu’à sa chambre. Là, Mathéo verrouille et saisit mon visage.

— Tu es sûre de toi ?

Je tremble un peu. Ce n’est pas évident de sauter le pas. Mais je lui susurre.

— Je veux que tu sois le premier, celui dont je me souviendrai toujours…

Mes paroles l’attisent. Il me couvre de baisers. Je respire à peine tellement cela devient intense. Il recule brusquement et m’attire avec lui. Nous faisons un nouvel arrêt près du lit. Mathéo m’attrape par la taille. Son front se pose contre le mien. Il me réclame.

— Tu n’oublieras jamais ?

 Je lui réponds fébrilement.

— On n’oublie jamais sa première fois. Mathéo dénoue ma serviette. Ma poitrine sursaute parce que mon cœur vient de détoner dans ma cage thoracique. Ses mains suivent mes courbes jusqu’à mes cuisses. Je frémis. Il me soulève et me dépose sur le lit. Il m’y rejoint aussitôt pour m’embrasser du bout des lèvres. Comme un test, Mathéo laisse ses doigts glisser le long de mes jambes. Je tremble. Il embrasse ma joue pour me rassurer.

— Repousse-moi si tu veux qu’on arrête.

Seulement, quand Mathéo écrase ses lèvres contre les miennes, je sens au plus profond de moi qu’il est celui que j’attendais pour me donner à lui. Alors, je me laisse guider. Il se montre patient et doux avant de me souffler à l’oreille les mots que j’avais besoin d’entendre pour m’abandonner à lui.

 — Je t’aime. »

Juliette & Mathéo

Résumé : « Parfois, il suffit d’ouvrir les yeux pour trouver l’amour !

À dix-sept ans, Juliette est folle amoureuse de son ami d’enfance. Cependant, ce n’est pas réciproque et elle le sait. Théo lui a fait très clairement comprendre quelques années plus tôt.

Mais Juliette est tenace. Elle continue d’espérer que leur relation peut évoluer. En plus, ses parents l’encouragent vivement à suivre ses sentiments, car les deux familles sont proches.

Alors, quand Juliette fait ses valises pour partir en vacances avec Théo, elle se dit que c’est sa chance. Il est temps de passer à l’attaque. Juliette a deux mois pour le faire revenir sur sa décision.

Mais une fois sur place, l’adolescente fait la rencontre de Mathéo, le cousin de Théo. Totalement différent de celui dont elle est amoureuse depuis des années, Mathéo éveillera le doute en elle.

Et si l’amour n’était pas ce qu’elle croyait? »

Mon Avis

Avant tout, je voudrais remercier, chaudement, Céline Musmeaux pour la confiance qu’elle m’apporte en me confiant, à chaque mois, ses nouvelles pépites. Sans oublier les éditions NYMPHALIS, un grand merci. Grâce à eux, mon cœur et mon esprit ont pu avoir accès à un univers littéraire qui est réaliste et éploré, mais aussi romantique et attendrissant.

À chaque mois, je suis toujours aussi surprise de voir à quel point, je parviens à découler de toutes ces lectures… Celle de juillet est spéciale. Suis-je ressortie intacte ? Non. Toutefois, j’y ai survécu.  

La preuve… Même si vous ne me voyez pas, je me retrouve avec les larmes aux yeux, menaçant de couler à tout moment. Cette histoire me maintient, personnellement, parce que j’ai lu ce que j’ai vécu lorsque j’étais au secondaire. Un amour de jeunesse. Je croyais que je l’aimais et cela a duré un plus de cinq ans. Tout comme Juliette, l’héroïne, j’ai été aveugle. Oui, je suis tombé amoureuse d’une illusion. Malgré cela, je n’ai pas eu mon propre « Mathéo » pour m’ouvrir les yeux, mais j’avais, au près de moi, une personne sur qui je pouvais toujours compter… Ma meilleure amie. Rien n’est plus précieux qu’une belle et longue amitié ! Ainsi, le voile s’est effondré et j’ai pu entrevoir ce que tout le monde essayait de me faire voir. D’une certaine façon, cette expérience fait partie de moi, de celle que je suis, à présent. Aujourd’hui, je suis une femme de vingt-un ans, indépendante et studieuse. Je ne suis plus en quête de l’amour. Désormais, je vis au jour le jour, même si au fond de moi, je garde cette petite partie de ma personnalité qui rêve du grand amour, de vivre un vrai conte de fée. À travers ces lignes, j’ai cru me voir dans les paroles et gestes de Juliette. Elle a changée tout comme moi et finalement, c’est une bonne chose pour nous deux.

Ce mois-ci, l’auteure a pris la décision de se plonger dans un  » young adult  » où toute parcelle d’éclat et de pénombre peut se montrer à tout instant. Céline Musmeaux met en avant les idées telles que l’illusion, la violence non voulue, le triangle amoureux, les menaces et les manipulations. Cependant, comme toute obscurité, il y a de la lumière. On retrouve, également, l’amitié, les joies de vivre, son premier amour et les touts initiaux.

Dans « Juste à côté de toi », nous faisons la connaissance de Juliette, une jeune femme de dix-sept ans. Amoureuse de Théo depuis son plus jeune enfance, elle est également sa meilleure amie. Rêveuse, elle croit, souvent, aux contes de fée qui finissent bien. Naïve, Juliette est une des personnes qui entrevoit, seulement, la bonté en chacun de nous. Pourtant, nous devons jamais nous fiez aux apparences. Cherchant à plaire à Théo et à être populaire aux yeux de tous, Juliette va tout faire pour séduire son meilleur ami. Très innocente, elle ne connait pas toute la personnalité de Théo. Alors qu’elle prend la décision de changer de style, de mentalité et de se maquiller, Juliette espère que ça sera la bonne…, mais sans succès. Ainsi, la jeune femme accumule les rejets…

Néanmoins, lorsque la grand-mère de Théo l’invite à passer l’été chez elle, Juliette n’hésite pas une seule seconde. Elle se dit que cette fois, elle tentera le tout pour le tout et qu’il lui tombera, finalement, dans les bras. Au contraire, Juliette va découvrir que son meilleur ami n’est pas celui qui prétend être. Seule, elle se prend d’affection pour Mathéo, le cousin de Théo. À son contact, la jeune femme découvrira que tout ceci n’est qu’une supercherie, qu’elle est tombé amoureuse d’une vision qui n’est pas réelle. Lorsqu’un événement provoquant survient pendant une fête, la jeune femme ouvre enfin les yeux. Depuis cet instant, elle passe plus de temps avec Mathéo et au fur et à mesure, Juliette permute, radicalement, pour retrouver celle qu’elle était avant de changer. Grâce à lui, la jeune femme assume qui elle est réellement et apprend à s’affirmer en ne se laissant pas marcher sur les pieds. Peut-on aimer un homme, alors que les liens familiaux nous ont catégorisés pour être avec un autre homme ? Alors qu’elle commence à ressentir des sentiments amoureux qui lui sont inconnus, l’ombre de son meilleur ami ne cesse de la hanter et de lui faire des menaces qui risquent de lui coûté sa sécurité… Juliette est-elle plus en sureté aux côtés de Mathéo ou ne risque-t-elle pas de voir son cœur se faire piétiner en mille morceaux, une fois encore ?

Mathéo est un jeune homme de dix-neuf ans. Ayant longtemps souffert durant son enfance à cause de la famille de son paternel, il s’est forgé une puissante armure. Pratiquant aussi la boxe, Mathéo utilise ses poings pour se défendre contre tous individus qui menacent sa vie ou celle des personnes auxquelles il tient. Vilain petit canard de la famille, il est le membre de la fraternité dont on ne souci pas et qu’on ne place jamais d’espoir en lui. Le jeune homme préfère vivre ses aventures et faire ses propres décisions. Mauvais garçon, tous le considère comme la honte de la famille. Mais, lorsque ses yeux fondent dans ceux de Juliette, il y voit une fille sans cervelle prête à tout pour séduire un homme qui lui est indisponible.

Pourtant, quand Mathéo découvre, pour la première fois, les larmes de Juliette, il craque et se rend compte qu’il avait tort. À partir de ce moment, il se promet d’être là pour elle et de la protéger des manipulations et menaces de son cousin Théo. En gros, Mathéo est un amour au grand cœur ! Peu à peu, en restant auprès de cette belle jeune femme aux cheveux bruns, il ressent le besoin de la défendre et de la garder en sécurité dans ses bras… pour l’éternité. Combattif, Mathéo ne se laisse pas faire quand il est question de Juliette. Bagarre après bagarre, émotions après émotions, la situation tente à s’envenimer… Pourra-t-il la sauver de ses agresseurs ? Alors qu’un complot s’installe contre Théo, Mathéo et Juliette, ces deux derniers réussiront-ils à rétablir la vérité avant qu’il ne soit trop tard ?

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est toujours aussi accrochant et fluide, dès les premières lignes. Sans compter que nous entrons, directement, dans le vif du sujet. « Juste à côté de toi » contient des passages qui pour moi, ont été difficiles à lire. J’avais l’impression de revivre ce que j’avais vécu ce qui, au final, m’a souvent mis les larmes aux yeux. Sans aucun doute, Céline Musmeaux décrit, parfaitement, l’histoire. À l’aide de ses mots fins et simples, nous pouvons percevoir les impressions de tous les personnages principaux.

Une chose que je dois, absolument, vous avouez… Vous ne savez pas à quel point, j’ai voulu mettre des claques à Juliette afin qu’elle sorte de cet horrible cauchemar. Comme le dit si bien Mathéo : « Un peu de caractère ! » (HAHAHAHAHA). Le nombre de fois, maintenant, que j’y pense, je vais éviter de divulguer cette information. De plus, je souligne aussi la patience de Mathéo, quel courage… et, au fond, c’est pour cela qu’il est un interlocuteur que j’adore. Malgré les embuches, il profite à fond de la vie.

Un dernier mot ?

En fin de compte, cette œuvre littéraire m’en a fait voir de toutes les couleurs. À vrai dire, j’y vois aussi plus clair, désormais. Un récit encombré d’empreintes à la hauteur de mes espérances. Puissantes et sans scrupules, elles viennent nous toucher au plus profond de notre âme. J’ai passé un agréable moment en compagnie de ce trio légendaire. On passe par le fou rire à la crise de colère, mais à la fin, on opte pour les gouttelettes et mouchoirs. Attention, votre cœur risque de se plongez dans une montagne russe où tous les coups sont permis. Une histoire tourmentée, mais passionnée. Il va de soit que je vous recommande le nouveau bijou de Céline Musmeaux !

#Sara

Entrevue de Lougane Rose

img_3523

1) Pourrais-tu nous parler un peu de toi ? De ton cheminement ?

Réponse : Bonjour, je suis LouGane Rose, j’ai 43 ans. J’écris depuis quelques années. L’envie est venue après avoir lu la saga des Twilight. J’ai longtemps écrit tard dans la nuit et dans l’obscurité, un peu comme une honte, celle de m’adonner à un exercice dont je n’étais pas vraiment à la hauteur. Des écrits qui sont toujours au fond d’une boite et que je ressortirai peut-être un jour. Puis un matin, Léandre, Lilie et Valentyn sont venus se présenter à moi et je me suis lancée, sans pour autant avoir pour objectif de faire lire mes histoires mais avec une véritable envie de construire un roman.

2) Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?

Réponse : J’ai toujours aimé l’écriture, les mots. À l’école, le français était une de mes matières favorites. Mais c’est surtout mon imagination qui m’a poussée à coucher mes histoires sur le papier.

3) Quelle place la lecture occupe-t-elle ton temps libre ?

Réponse : L’écriture prend beaucoup de mon temps ! Dès que je peux, j’écris. Quand je commence un projet, j’ai le suivant qui germe déjà dans ma tête. J’écris beaucoup le matin et pendant les heures d’école de mes enfants. Puis le soir à nouveau, un peu tard. Quand je n’écris pas, je lis !

4) Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ?

Réponse : Mon dernier coup de cœur littéraire est Paradoxe de Charlotte Pastoret. Il m’a mise en rogne la plus part du temps, mais impossible de le lâcher, dès que j’allais abandonner, elle me récupérait… Une excellente auteure, hâte de lire d’autres livres d’elle.

Paradoxe

 « Paradoxe » est une histoire érotique qui a su conquérir Lougane Rose.

 5) D’où proviennent les idées qui construisent tes personnages et ton univers ?

Réponse : Je prends mes idées de mes réflexions, des sujets qui m’interrogent. Les gens m’inspirent aussi, la musique… Pour À Trois Je Vous Aime (qui sort le 28 juin chez Something Else Editions), c’est la situation amoureuse qui m’a entrainée. Pour Dernière Danse (autoédité), c’était le personnage masculin. Parfois, j’ai simplement une scène clé et je construis mon histoire autour d’elle, comme dans mon prochain roman.

A vous trois je vous aime  Derniere danse

Deux romans, emplit d’émotions, qui vous feront fondre le cœur comme une crème glacée.

6) Combien de temps cela te prend-t-il pour écrire un roman ?

Réponse : Il n’y a pas de règles, mais j’écris assez vite. Quand je commence, mon histoire est déjà mûre dans ma tête, j’y réfléchis plusieurs mois avant de taper mon premier mot sur le clavier. Jusqu’à maintenant, j’ai mis environ trois mois en moyenne pour écrire chaque roman.

7) De quelle époque tes œuvres littéraires sont-elles inspirées ?

Réponse : Mes œuvres sont toutes contemporaines.

8) Quelle est ton moment et endroit favoris pour écrire ?

Réponse : Je n’ai pas de moment favori pour écrire, du moment que j’ai du calme autour de moi. J’écris dans mon bureau avec une bonne tasse de café chaud…

9) Est-ce qu’il t’arrive d’avoir des pannes d’écriture ? Si oui, comment fais-tu pour y remédier ?

Réponse : Il m’arrive d’avoir des pannes d’écriture au milieu de mes romans… Des chapitres que je suis en train d’écrire mais qui ne m’inspirent pas. Dans ce cas, soit je continue à gratter pour découvrir où cela va me conduire, soit je saute ce passage ennuyeux et vais à l’essentiel. Sinon, jusqu’à présent j’ai toujours terminé un roman en ayant un projet pour la suite… je croise les doigts !

 10) Avant de te lancer dans de longues séances d’écriture, exerces-tu un rituel particulier ?

Réponse : Avant d’écrire je me sers un grand bol de café noir et prends mon paquet de clopes… C’est mon seul rituel.

11) Hormis l’écriture, il y a-t-il d’autres loisirs qui t’intéressent ?

Réponse : Hormis l’écriture, j’adore lire, faire du sport, passer du temps avec mes enfants. Je suis quelqu’un de dynamique, donc lorsque je n’écris ou ne lis pas, il faut que ça bouge !

12) Si tu devais peindre un portrait de toi-même, comment te décrirais-tu ?

 Réponse : Peindre un portrait de moi-même… dur… je suis une personne avec un fort tempérament mais bien élevée. Je suis dynamique et surtout passionnée. Je fais les choses à fond, sans me retourner et si je me plante, je me relève et continue d’avancer. Je suis franche et colérique aussi, mais sincère, entière et généreuse.

 13) Prévois-tu d’écrire d’autres histoires ? Si oui, pourrait-on en avoir un petit avant-goût ?

Réponse : Bien sûr, je prévois écrire d’autres histoires. Je crois qu’aujourd’hui je ne pourrais plus me passer de l’écriture même si personne ne me lisait ! J’ai un manuscrit bien au chaud prêt à voyager, probablement à la rentrée, et une idée un peu folle à approfondir après l’écriture de mon troisième tome de À Trois Je Vous Aime, sur lequel je travaille en ce moment. Je vous fais découvrir en exclusivité le prologue de Run Away With Me, mon prochain roman…

« Prologue

 Arizona, fin octobre 2017

 Milo

 Le bar est sombre et enfumé. Dans ces coins reculés du fin fond de l’Arizona, on se fout des lois qui vous dictent où grillé votre sèche. Le barman a la tête d’un homme au bout de sa vie. Ses clients, des hommes solitaires, ivres pour la plupart, ont le nez plongé dans leur pinte de bière. La pièce est envahie de mouches, probablement attirées par les odeurs de graillon, de sueur, et d’alcool… de crasse aussi, celle que l’on ne voit pas à cause de l’obscurité. Elvis dans le jukebox nous balance un bon vieux rock chargé de blues et tous les regards sont braqués sur la déesse blonde qui fait onduler ses hanches au rythme des notes de musique. Elle nous tourne le dos, les mains posées sur le vieil électrophone qui illumine sa silhouette, jouant subtilement avec les ombres de son corps. C’est elle qui décide de l’ambiance depuis au moins trente minutes, avec une préférence évidente pour le King. Nous sommes tous suspendus à ses dunes qui se balancent lascivement en suivant le tempo, marquant une pause régulière, en duo avec les pulsations de mon cœur. Impatient qu’elle se retourne pour nous éblouir de son côté pile après nous avoir vassalisé de son côté face, je retiens ma respiration. Ma queue est déjà prête pour les présentations d’usage. Patience…

Sa peau est moite à cause de l’air lourd et étouffant du désert, elle brille dans l’obscurité malgré la couleur sombre que lui ont donné les rayons du soleil. J’humecte mes lèvres, affamé à l’idée de la goûter. Sa petite robe en coton sombre nargue les hommes hypnotisés, caressant son corps à chacun de ses mouvements, remontant un peu plus le long de ses cuisses, délicieusement galbées et absorbant au passage l’humidité de sa peau. Son cul rond et ferme chaloupe alors que le petit bout de tissu continue son intolérable ascension, me conduisant doucement mais inexorablement vers ma petite mort.

« Retourne-toi, bordel, retourne-toi… » je fais signe au serveur de me resservir, pour tenter  d’étancher ma soif… d’elle.

  • Hey, m’interpelle le barman au teint gris et au  sourire édenté, tu me dois deux « demi », faut que tu paies si tu veux que je te resserve. C’est la politique de la maison. On paie toutes les deux consommations, ça évite les bagarres.

Il me montre le bout de sa batte, cachée sous le bar.

Je lui lâche un billet de cent sur le comptoir et lui ordonne du regard de ne plus m’interrompre pour des problèmes d’intendance. Puis finalement je me ravise et lui fais signe d’approcher :

  • Un whisky. Et pas de la merde.

Le « vieux aux chicots » enfonce le billet au fond de la poche de son « fute » crado, il n’en revient pas. Probablement la première fois qu’il en voit un.

Je pivote sur mon tabouret pour revenir à ma sirène et découvrir si elle s’est enfin retournée… Elle est toujours dos à moi, mais ses mains ont quitté l’appareil. Ses hanches, à présent, cognent plus fort, plus vite, sur les beats endiablés de la chanson, et mon rythme cardiaque accélère aussi la cadence pour continuer de tanguer avec elle. Son corps ondoie voluptueusement, je tachycarde synchrone. Ses bras, au-dessus de sa tête, volutent sensuellement. Les spectateurs ont cessé de respirer et je vois ces gros porcs bander comme des cochons. Cette poupée semble inconsciente des tempêtes qu’elle provoque autour d’elle. Enfin, elle met un terme à ma douce agonie, d’un mouvement de tête, sa crinière dorée balaie son dos et son corps pivote. Dans l’envolée, une mèche est venue agripper ses lèvres. Plusieurs cheveux longs et ambrés lui collent sensuellement au visage et la mèche glissée sur sa bouche entrouverte et pulpeuse, presque boudeuse, refuse de les lâcher, comme je l’envie… Je déglutis péniblement, de plus en plus à l’étroit dans mon jean. Mon cœur manque de s’arrêter lorsqu’une des bretelles de sa robe glisse le long de son épaule, dévoilant la naissance d’un sein, rond et plein. Ses paupières sont closes et sa tête penche doucement du côté opposé. Elle est loin dans sa tête : candide adorable, tentatrice ingénue, sylphide naïve.

Ça y est moi aussi j’ai la trique. Mes yeux caressent sa gorge, qu’une goutte de sueur dévale jusqu’à disparaitre au creux de sa poitrine. Ses nibards sont magnifiques : gros, fermes, nobles, presque prétentieux. Le « nez en l’air » ils ignorent superbement leur public asservi. Ils pointent effrontément sous le bout de tissu qui les couvre à peine, ne laissant que très peu de place à mon imagination, qui se voudrait pourtant  fertile… Je mords ma lèvre, fortement, pour obliger ma bouche à se fermer. Sa taille est fine et sans ses talons, qui doivent avoisiner les dix  bons centimètres, elle serait beaucoup moins impressionnante que le mètre quatre-vingts qu’elle affiche.

Ses yeux engloutissent les miens, et mon souffle se coupe. Ils sont graves, chargés du poids des galères que sa vie a endossées depuis qu’elle a atterri dans ce foutu désert… Elle approche, la démarche féline et chaloupée. La sueur assombrit le tissu bleu jean  de sa robe, là, juste entre ses deux seins délicieux. Elle est près de moi, très. Si près que je perçois chacune des petites gouttelettes qui lèchent sa peau en m’affolant. Je suis jaloux…

Le gars assis à côté de moi est littéralement en train de baver, mais mes yeux ne s’attardent pas sur le cochon, Sexy les kidnappe des siens. Ils sont immenses, bleus et lui bouffent le visage. Moins cependant que les dizaines de petites taches rousses qui recouvrent sa peau : ses joues, ses épaules, ses bras, ses lèvres… plus elle avance plus mon souffle raccourci. La limace près de moi semble avoir un espoir, son œil vicieux pétille à l’approche de la jeune femme et sa bouche grande ouverte lui donne l’air de vouloir la bouffer. Mais Sexy se glisse entre nous deux et tournant le dos au gros dégueulasse, un escarpin en appui sur la barre du tabouret, elle m’enjambe et me chevauche, ses ongles plantés dans ma tignasse brune. Sa robe indécente remonte sous ses fesses. Bien trop haut. Dans un geste possessif, mes grandes mains viennent camoufler sa peau dénudée, exposée aux regards lubriques qui ne la quittent pas. Le crapaud près de moi, a toujours la bouche grande ouverte, vert de jalousie d’être passé à « ça » du coup du siècle… ah non, il vient de la refermer et semble s’étouffer avec ses regrets « pas de bol, l’ami », à moins qu’il ne vienne de gober une de ces mouches qui nous tournent autour depuis le début de la soirée…

Sexy sourit. Bon Dieu, ce sourire ! Je veux l’avaler, le dévorer. Foutu sourire, il me fout dans la merde à chaque fois qu’elle le dégaine. Et ce corps de déesse qu’elle remue pour m’affoler et dont profitent ces voyeurs… je vais, ce soir encore, devoir péter des nez. Elle les a tous chauffés à blanc, ils sont en rut. Heureusement que je suis ceinture noire de jujitsu brésilien, et maitre guerrier de krav maga…

  • Salut toi, susurre-t-elle contre ma bouche, frottant doucement son ventre contre mon jean.
  • Salut baby Doll, je réponds la voix rauque.
  • Je t’ai manqué?
  • Tu ne sais pas à quel point… Tu te sens mieux?

Elle acquiesce d’un hochement timide de la tête.

  • Cassons-nous… susurre-t-elle de sa jolie voix éraillée.
  • Avec plaisir.

Je me lève, et comme si elle ne pesait rien, j’emmène ma poupée dans mes bras, ma langue plongée dans sa bouche et mes mains, enveloppant toujours ses fesses de mes mains captatives. Ses seins écrasés contre mon torse et ses reins cambrés me font perdre la raison. J’emporte avec empressement ma pure vision de sexe, profitant de l’état léthargique de son public excité qui plane encore sous l’effet des endorphines sécrétées. Finalement, je n’aurai pas à péter de nez ce soir, et tant mieux car j’ai bien mieux à faire de mes deux mains… »

Je remercie Lougane pour avoir pris le temps de répondre à mes petites questions !

#Sara

Chronique sur Le temps volé de Chloé Duval

img_5903

Note : 12/10

« Je laissai ma main effleurer les buissons de lavande et la portai à mon nez, inspirant les douces odeurs qui s’y étaient imprégnées.

– Ça aurait été une erreur de ne pas venir.

Je ne répondis rien. Je savais que le chemin n’avait pas été facile à faire pour Rom et qu’il lui avait fallu du temps pour accepter de reconnaitre que c’était la meilleure chose à faire.

– Je ne l’avais jamais vu aussi heureux, ajoute-t-il.

– Tout est bien qui finit bien.

– Pas tout à fait, non.

Il s’arrêta et me fit face.

– Il y a quelque chose dont je voudrais qu’on parle.

Mon cœur se mit à battre à tout rompre dans ma poitrine.

– Oui ? demande-je d’une voix timide, en essayant de masquer la peur qui serrait les entrailles.

– Je sais qu’entre nous ca ne fait pas longtemps. Que notre relation est encore toute neuve. Qu’il est trop tôt pour faire des projets. Qu’il faut se laisser du temps… Mais…

Il s’interrompit, et je commençais à respirer un peu mieux. Un tout petit peu mieux.

– Mais… ? l’encourageai-je.

– Flavie, je suis tombé amoureux de toi. Je suis tombé amoureux de ton sourire, de ton regard. De cette volonté que tu as de vouloir faire le bien autour de toi. Je suis tombé amoureux de ton humour, de ta joie de vivre, de ton enthousiasme, de ton insatiable curiosité. Je suis tombé amoureux de ton corps, de tes lèvres. Je t’aime. Je ne sais pas encore comment on va faire, mais je sais que ces deux semaines sans toi ont été insupportables. Longues, sans saveur. Sans intérêt, puisque tu n’étais pas là pour les illuminer.  Tu m’as manqué, Flavie, tellement manqué ! Plus que je ne saurais le dire. Je sais que c’est rapide, que c’est peut-être trop tôt pour toi, mais…

– Non.

– Non, quoi ?

– Non, ce n’est pas trop tôt pour moi. Je t’aime aussi, Romaric, et crois-moi, ces deux semaines ont été tout aussi insupportables et sans saveur pour moi qu’elles ne l’ont été pour toi. Je t’aime, je crois même que je t’ai aimé au premier regard. Au premier tremblement de terre. Et rien ne me rendrait plus heureuse que de faire des projets avec toi. Quels qu’ils soient.

Un sourire illumina son visage, et là, au milieu des champs de lavande, il m’embrassa comme si je venais de lui offrir la lune.

Mais la vérité, c’est que c’était lui qui me l’avait offerte. »

Romaric et Flavie

Résumé : « La lettre d’un inconnu peut-elle changer votre vie ?

Flavie, auteure de romans d’amour et fleur bleue dans l’âme, ne peut qu’être conquise, quand elle reçoit un jour une missive mystérieuse, accompagnée des excuses de la poste pour… les quarante-trois ans de retard.

Qui étaient donc cette Amélie et cet anonyme désespéré de la convaincre de tout quitter pour vivre avec lui ?

Bouleversée, Flavie brûle de les réunir, si longtemps après, et part en quête d’une aventure surgie du passé qu’elle espère faire renaître de ses cendres, au cœur de la Bretagne et de ses légendes.

Malgré les embûches, elle est bien décidée à obtenir son happy end. »

Mon Avis

Pour commencer, je remercie Chloé Duval pour m’avoir écrite cette chouette petite dédicace. Un achat personnel dont je suis fière.

Et dire que j’ai attendu deux ans avant d’avoir la chance de le lire. Cette histoire est une vraie bouffée d’air frais, je suis vraiment contente de l’avoir lu. De plus, si vous êtes comme moi, une admiratrice du film « Lettre à Juliette », vous verrez que ce bouquin est LA version rédigée de l’auteure. En fait, c’est le résumé qui m’a mis la puce à l’oreille, ce que j’ai également fait remarquer à Chloé. En résultat, je n’ai pas hésité, une seule seconde, à l’acheter. L’écrivaine nous offre un vrai petit conte de fée.

Vous savez ce qu’on dit ? Quand il est question du grand amour, celui-ci n’attend pas. Quoi qu’il nous en coûte, lorsqu’il se présente à nous, la meilleure solution est de se laisser emporter par cette puissante vague de tendresse.

Dans ce récit, les personnages sont attachants et comiques. Tout comme eux, nous partons à l’aventure. Pour quelle raison ? Mais, pour retrouver la bien-aimée d’un individu qui par obligation a dû la laisser partir, à son plus grand regret. À travers ces lignes, on apprend que l’amour n’a pas d’âge et que quoi qu’il arrive il ne faut pas laisser le temps nous l’arracher.

Dans « Le temps volé », nous faisons la connaissance de Flavie, une jeune femme pétillante et pleine de ressources. Enseignante en histoire, elle adore déchiffrer la partie historique de ses enquêtes personnelles. Également fan du tricot, Flavie rejoint, une fois par semaine, un club de tricot constitué de plusieurs femmes de différentes tranches d’âge. Pétillante et compatissante, la jeune femme adore aider les personnes en difficulté. Elle fait tout ce qui est son pouvoir pour mettre de la lumière dans la vie des gens. Auteure à ses heures, elle écrit aussi un roman, mais ce petit projet est souvent mis de côté. Flavie représente l’être humain exemplaire ! Elle vit une routine quotidienne plaisante qui lui apporte du bonheur et du plaisir, mais ses habitudes sont bouleversées lorsqu’elle reçoit une lettre par la poste. Une enveloppe vieille de près de quarante-trois ans. Deux noms figurent sur ce message : Amélie et E. Qui sont-ils ? Pourquoi cette correspondance ne s’est-elle pas rendue à destination bien avant ? Pourquoi elle ? C’est ce que se demande Flavie. Tant de questions et très peu de réponses.

Ainsi, la jeune femme en fait une mission personnelle. Elle prend la décision de retrouver son destinateur afin de lui redonner sa lettre. En effet, Flavie fait donc une multitude recherches pour retrouver ce mystérieux « E ». Suite à l’appel de cet homme, elle file vers la Bretagne pour le discerner en personne. Arrivée sur place, Flavie fait la connaissance d’Erwan, de sa nièce Gwenn et de Romaric, son neveu. Ensemble, ils vont vivre des péripéties hors du commun tout en essayant de retrouver la femme qui, autrefois, faisait battre le cœur du vieil homme. Cependant, plus Flavie passe du temps en leur compagnie et plus, elle désire rester auprès d’eux. Alors qu’elle croyait que l’amour ne se pointera pas dans sa vie, voilà qu’au premier regard, Flavie commence à ressentir des sentiments amoureux pour Romaric. Peut-elle se permettre de se lancer dans cette relation ? La distance ne risque-t-elle pas de les rattraper tôt ou tard ? Amélie et Erwan seront-ils, enfin, réunis ?

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est dotée d’une belle fluidité telle un ruisseau. J’ai passé un excellent moment en compagnie des interlocuteurs, au point de ne pas voir le temps défilé. Néanmoins, j’avoue avoir eu un gros faible pour Romaric, il est, littéralement, « l’homme parfait ». Dès l’instant où nous plongeons tête baissée dans cette histoire, plus rien autour de nous ne compte. De plus, lorsque je finissais un chapitre, je voulais, impatiemment, savoir la suite du récit. Arrêter ma lecture n’était, absolument, pas une option.

Durant mon déchiffrement, il m’arrivait de sentir un pincement au cœur. Les émotions coulent longuement dans cette œuvre littéraire. On ressent le déchirement qu’à ressenti Erwan en restant loin de sa tendre aimée, Amélie ainsi que l’attirance que percevait Flavie envers Romaric. Sans compter que les descriptions des lieux et des personnages étaient, parfaitement, bien précise. Tout comme notre détective privé, on part à la conquête de la vérité. On ne s’ennuie pas avec ce roman.

Un dernier mot ?

Chloé Duval nous démontre que l’espoir de retrouver notre moitié est toujours possible, quel que soit l’époque dans laquelle nous vivons. Sans aucun doute, c’est un bouquin qui m’a, énormément, ensorcelé et réjouie. À travers « Le temps volé », l’écrivaine m’a expédié dans une excursion où les commémorations, la belle Bretagne, ses légendes urbaines ainsi que la magie de l’amour y sont, suffisamment, assidus. C’est un petit halo d’espérance que nous a conçu Chloé. Il est délectable jusqu’à la toute dernière page, je vous le recommande fortement !

#Sara