Chronique sur Alice tome 2 : Une femme sans histoire de Suzanne Roy

Alice tome 2

Note : 11,5/10

« […] – Qu’est-ce que tu fais comme travail ?

Sur le point de porter un bout de friandise à ses lèvres, il relève un sourcil intrigué vers elle.

– Tu vends du chocolat ? plaisante-t-elle en lui montrant son emballage vide.

Il rit de bon cœur avant de répondre :

– Je suis éditeur dans une petite maison d’édition.

Il tapote la pile de feuilles qu’il lisait plus tôt.

– Comme je suis coincé au lit, j’en profite pour avancer dans mes lectures de manuscrits.

[…]

– Tu es marié ?

– Non.

– Tu as une petite amie, alors ?

Il rit avant de secouer la tête, et Anna a la sensation qu’il rougit.

– Quoi ? demande-t-elle.

– Je n’ai pas l’habitude qu’on me pose tant de questions, avoue-t-il.

– Bah… comme je n’ai pas grand-chose à raconter, je crois que tu vas devoir m’aider à faire la conversation…

ll hoche la tête avant de reprendre :

– Eh bien… non. Je vis seul.

Elle fait « hum » avant de poursuivre :

– Pourquoi avoir choisi le métier d’éditeur ?

– Ça, c’est une bonne question. Probablement parce que je voudrais écrire et que je suis meilleur lecteur qu’écrivain ? Remarque, certains manuscrits tendent à me prouver le contraire, mais… peu importe.

Elle tourne la tête vers la pile de feuilles et l’attrape. Une fois le document sur ses cuisses, elle feuillette les pages en récupérant quelques bribes au hasard.

– Ça semble intéressant, dit-elle.

– Oui, celui-là n’est pas mal.

– Et c’est l’histoire de…

– D’un gars qui essaie de devenir un superhéros après avoir vu un film à la télé. C’est drôle. Il lui arrive plein d’ennuis. Et comme il n’a aucun pouvoir, il rate tout ce qu’il entreprend.

Il rit avant de reprendre :

– Ça l’emmène dans une aventure qui tourne plutôt mal.

– Tu vas le publier ?

– Ce n’est pas seulement à moi de décider. Je dois d’abord en discuter avec un comité, puis avec mon partenaire. Il y a des étapes à suivre.

Elle continue de feuilleter le manuscrit pendant que la chambre retombe dans le silence. Elle sourit devant certaines phrases et sa réaction encourage Victor à proposer :

– Tu aimerais le lire ?

Elle sursaute et referme aussitôt le document.

– Non ! Je ne vais pas te prendre ton livre !

– Ne t’inquiète surtout pas pour moi !  »

Anna & Victor

Résumé : « Dans un hôpital de Montpellier, une femme s’éveille complètement amnésique. Elle ne se souvient d’absolument rien. Pas même de son propre nom. Son voisin de chambre, Victor, se lie rapidement d’amitié avec elle. Ensemble, ils cherchent un prénom en attendant qu’elle retrouve le sien, et son choix se porte sur Anna.

Rien ne s’arrange durant son séjour à l’hôpital : non seulement la mémoire d’Anna reste complètement inaccessible, mais les médecins découvrent qu’elle est enceinte. Tout se bouscule dans sa tête. Qui est le père ? Et pourquoi personne n’a signalé sa disparition ? Que va-t-elle devenir sans identité ?

Déterminé à lui venir en aide, Victor se propose de la prendre en charge et des liens très forts se tissent entre eux… jusqu’à ce que la mémoire de la jeune femme revienne subitement à la surface…

Un avenir est-il possible lorsque le passé nous échappe ? »

Mon Avis

Est-ce que je vous l’ai déjà dit que j’adorais les romans fantastiques, surtout ceux marqués par l’écriture de Suzanne Roy ? Non ? Et bien, je vais l’exprimer haut et fort… JE LES ADORE !!!

La série « Alice » comporte, d’après moi, une bonne dose d’originalité. Oui, on aborde certaines créatures de la nuit telles que les vampires, mais l’histoire en elle-même n’est pas centrée seulement sur ce détail.  À vrai dire, j’ai bien aimé ce deuxième tome, car j’ai trouvé qu’il était différent du premier opus, surtout concernant la partie vampirique. Elle est comment dire, omniprésente, si je peux définir cela comme ça.

Intéressante et comportant beaucoup de suspense, ce second tome nous laisse plusieurs questions en tête sur quelques thèmes, ce qui nous laisse croire qu’il y aura un dernier livre, qui je l’espère, répondra à nos questionnements. Une chose est sûre, c’est qu’il faut, définitivement, que je l’achète !

Suite à la conclusion du premier opus, nous retrouvons une Alice amnésique et désorientée… dans un hôpital en France. N’ayant aucun souvenir de ce qui s’est passé, la jeune femme prend la décision de se faire appeler Anna. Lors de son petit séjour à l’infirmerie, elle fait la connaissance de son voisin de chambre, Victor. Ainsi, petit à petit, Anna se découvrira une force combative, une grande détermination et plusieurs habiletés qui ne lui aient pas inconnue. Sans compter qu’au fur et à mesure que les péripéties avancent, de nouveaux protagonistes vont faire leur apparition et des anciens alliés de l’ancienne personnalité d’Anna vont aussi faire leur retour. Pourquoi sont-ils revenus seulement maintenant ? Qu’est-il arrivé à la jeune femme ? Pourquoi a-t-elle oubliée qui était-elle réellement ? Comment cela s’est-il produit ?

Alors, pour aller de l’avant, Anna prend la décision de recommencer une nouvelle vie auprès de ces nouveaux ami(e)s. Pourtant, lorsque, la jeune femme rencontre une personne de son passé qui l’a reconnaît, la tête d’Anna se remplit de doutes et de questions. Aidée de son voisinage, elle va entreprendre une conquête de soi qui, au final, lui démontrera sa véritable personnalité. De retour parmi les vivants, la jeune femme se souvient, désormais, de toutes ces personnes qui composent son entourage. Toutefois, ses souvenirs lui ramènent également un horrible détail, celui de la mort de son amoureux. Réussira-t-elle à surmonter cette perte ? Se sentant trahie par certaines personnes, à cause de ce qui s’est passé, la jeune femme se rendra compte que tout ceci s’est déroulé pour la protéger de tous ceux qui voudraient sa mort. Alice parviendra-t-elle à pardonner les gestes de ses proches ? Retrouvera-t-elle l’amour une nouvelle fois ? Et lorsqu’elle apprendra la vérité sur l’individu qui veille sur elle depuis le début, pourra-t-elle lui accorder une deuxième chance ?

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. Ce deuxième tome est une histoire vraiment captivante à bouquiner. On suit aussi l’évolution du personnage Alice/Anna et à ses réactions face à la perte de son bien-aimé. Honnêtement, j’ai même versé quelques larmes, car on ressent l’amour qu’elle ressentait et qu’elle perçoit toujours pour son amant… C’est vraiment tragique ! En plus, je ne vous cache pas que j’aimais beaucoup le personnage de Vizaël, j’espère qu’Alice réussira à surmonter son deuil. Le comment et la raison… ça sera à vous de le découvrir (Mouhahahaha) !

Des doutes, du suspense, de la romance, des réponses aux questions et de l’action… Je trouve que c’est un bon cocktail. Quand j’ai vu que les prénoms avaient changés, j’ai cru que je lisais un autre récit sur d’autres interlocuteurs, en effet, je me disais que ce n’était pas possible parce que la série se nommait « Alice » et que le premier tome ne pouvait pas s’éteindre de cette manière. Quoique, tout c’est remis à sa place.

Un dernier mot ?

Une œuvre littéraire que j’admire tout comme son auteure. Une saga vraiment exceptionnelle ! Les péripéties d’Alice sont ensorcelantes à suivre. Suzanne Roy ne nous laisse aucun répit, les aventures s’empilent l’une après l’autre, sans arrêt. Il va de soit que je vous conseille ce second opus, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plus. Un conseil ! Acheter le troisième tome si vous ne voulez pas mourir d’impatience, pour ma part, il faut rapidement que je parte à la conquête de la finale de la série !  

#Sara

Publicités

Chronique sur À l’extrême de nous écrit par Céline Musmeaux

A l'extreme de nous

Note : 13/10

« Machinalement, je rejoins le terrain de basket. Je n’ai pas l’esprit tranquille. Au moindre bruit, je regarde en arrière de peur d’être suivie. Malgré cela, quand je découvre que quelqu’un est sur le terrain, je me fige et je l’observe en murmurant :

– Qu’est-ce qu’il fait ici?

Lucas s’entraîne seul. Il est suspendu au panier et s’en sert comme d’une barre fixe. Perplexe, je soupire.

Peut-être a-t-il raison? Je ne suis plus au niveau. Je cherche simplement à me raccrocher à ce que j’ai perdu…

Quand il termine, il essuie son visage avec son tee-shirt. C’est à ce moment-là qu’il s’aperçoit de ma présence. Il s’immobilise puis il ricane :

– Tu m’as suivi? Je savais que tu étais à fond sur moi, mais pas au point de me harceler.

Dépitée, je lui tourne le dos en répondant :

– Très drôle! Comme si j’avais envie de voir ta tronche…

De l’autre côté du grillage, il me réclame :

– Qu’est-ce que tu fous là, ma jolie?

Je lève les yeux au ciel.

– Je me promène.

Lucas me signale :

– Tes cheveux sentent bon. On dirait que tu sors de la douche.

C’est bien la première fois qu’il me fait un compliment. Je souris.

– Ouais, c’est le cas.

Il se laisse tomber contre le grillage. Nos dos s’entrechoquent, mais nous sommes séparés par une sorte de rideau de fer. Dans un silence trop parfait pour nous deux, je murmure :

– Il n’y a jamais d’étoiles.

Amusé, il ricane :

– Ici, les étoiles ne sont pas dans les cieux, mais sur terre, dans les yeux des mecs comme moi.

Je pouffe.

– Ah, ouais! Tranquilles, les chevilles…

Il s’écarte. Je me retourne vivement pour le trouver face à moi. Surprise, je me fige pendant qu’il m’étudie de ses yeux bleus. Son regard suit mes courbes et se termine sur mes baskets. Il ironise :

– Tu étais presque sexy. Les baskets, ça casse tout!

Je ferme ma veste en abaissant la tête.

– Ha! Ha!

Lucas m’ordonne :

– Viens sur le terrain.

Les battements de mon cœur s’accélèrent encore. Je m’approche lentement de mon pire ennemi. Lorsque nous sommes face à face, il me lance son tee-shirt plein de sueur.

– Mets ça.

Je grimace.

– Beurk! Non!

Il me pétrifie en déclarant :

– Se trimballer en nuisette dans les rues, c’est plutôt dangereux. Tu ne sais pas sur quel taré tu pourrais tomber!

Je plaisante aussitôt :

– Toi, par exemple?

Il sourit malicieusement.

– Moi? Tu me fais autant d’effet que ma grand-mère. C’est le calme plat dans mon boxer.

Vexée, je retire ma veste en bougonnant :

– Va te faire foutre, Lucas!

J’enfile son tee-shirt tandis que ses yeux disent toute autre chose que sa bouche pleine d’arrogance. Il me dévore du regard avant de me demander :

– Besoin d’un pieu où dormir?

Cette proposition tord mes entrailles. Lucas ramasse son sac et le met sur son épaule en fanfaronnant :

– Ne rêve pas, je t’autorise juste à occuper notre canapé cette nuit.

Lucas me dépasse. Je ne sais pas quelle décision prendre. Alors, il me reproche :

– Tu attends ton violeur?

Je me mords férocement la lèvre en me tournant vers lui. Je fonce en commentant :

– Ferme-la! Ma cousine m’a foutue dehors pour s’envoyer en l’air.

Il éclate de rire en remuant la tête.

– Vie de merde, hein»

Alicia & Lucas

Résumé : « Et si le plus dangereux des défis était de ne pas tomber amoureux ? »

À dix-neuf ans, Alicia débarque sur le campus universitaire la tête remplie de rêves.

Fan de sports extrêmes depuis l’enfance, la jeune femme repère tout de suite un groupe aimant les mêmes loisirs qu’elle.

Avec un beau sourire, Alicia va tenter de se faire une place parmi eux.

Douée, elle devient immédiatement la mascotte de cette troupe d’hommes aux caractères hauts en couleur.

Mais tout cela se fait au grand désespoir de Lucas, le leader. Son pire cauchemar semble se réaliser, il se fait voler la vedette par une femme.

Une sorte de compétition s’installe rapidement entre eux. Plus Alicia essaie qu’il l’apprécie, plus Lucas la déteste.

Réussira-t-elle à atteindre le cœur de Lucas ? »

Mon Avis

Avant de commencer, je voudrais remercier chaleureusement l’auteure, Céline Musmeaux, et la maison d’éditions NYMPHALIS pour leur confiance envers moi. C’est toujours un plaisir de travailler avec eux.

Mmm… « À l’extrême de nous », est, définitivement, une alerte à la bombe. C’est chaud et ardent, sans compter qu’on ne sait jamais quand les deux personnages principaux vont littéralement se jeter à la figure de l’autre. Même un extincteur n’aurait pas suffi pour éteindre cette flamme passionnelle qui les consume… Bon, peut-être que je commence à m’aventurer un peu loin, non ?! Allez, revenons à nos moutons !

Une fois de plus, j’ai encore ressenti ce sentiment de légèreté. Une belle pépite !  Cette lecture évoque certains thèmes importants dont la haine et l’amour, mais aussi la souffrance et l’espoir. Encore une fois, Céline Musmeaux parvient à nous délivrer un message à travers ses lignes. En effet, tout nous porte à croire que lorsque un individu est à son plus mal, il est toujours possible de se relever et de se battre contre les obstacles de la vie. C’est à l’aide de cette lueur d’espérance, aussi mince soit-elle, qu’on apprend que notre aventure est trop courte pour se morfondre. Toutefois, pour y arriver, un soutien moral ne serait pas de trop… En effet, savoir que de bonnes personnes nous soutiennent, nous permet une meilleure conquête de soi.

Dans « À l’extrême de nous », nous faisons la rencontre d’Alicia, une jeune femme, de dix-neuf ans, qui ne désire qu’à faire partie d’une troupe qui l’aidera à réaliser ses rêves. Sportive dans l’âme, elle adore tout ce qui est attrait à l’adrénaline et aux sensations fortes. Toutefois, à cause d’un terrible événement, Alicia quitte sa famille ainsi que sa ville natale afin d’aller cohabiter avec une personne dont elle ne s’entend vraiment pas et qu’elle considère comme une étrangère, sa cousine. Malgré cela, derrière son caractère de cochon et sa langue acérée se dissimule une jeune fille qui a été, à de nombreuses reprises, manipulé par un individu qu’elle croyait aimer. Une illusion !

Désirant plus que tout rebondir, Alicia prend la décision d’aller à l’université afin de réaliser ses songes. C’est à cet instant qu’elle rencontre une bande de jeune homme tout aussi accro aux sports extrêmes… Pour les convaincre de l’accepter dans leur groupe, Alicia décide de leur montrer ce qu’elle sait faire. Pourtant, la décision ne semble pas faire l’unanimité.  Refusant d’accepter une fille dans leur groupe, Lucas semble reprocher ses talents. Piquée au vif, la jeune femme devra faire ses preuves et démontrer au leader, qu’une fille peut tout aussi avoir les mêmes aptitudes qu’un garçon. Réussira-t-elle son pari ? Lucas découvrira-t-il la venue de cette nouvelle fille qui le défit ? Des sentiments amoureux sont-ils possibles entre ces deux fortes personnalités ? Et si la raison de son départ refaisait surface ? Arrivera-t-elle à protéger Lucas de Dorian, son ancien meilleur ami ?

Lucas est un jeune homme qui pratique les sports extrêmes depuis un moment. Chef d’une petite tribu de trois personnes, lui compris, il n’accepte aucun membre… Jusqu’à l’arrivé d’Alicia. Intrigué par cette jeune fille, il ne peut s’empêcher de se poser des questions à propos de sa venue dans ce petit coin de pays. Choqué de se faire voler la vedette par une fille, Lucas commence à devenir de plus en plus batailleur, verbalement, avec elle. Surpris de sa repartie, il ne peut s’arrêter de rivaliser avec Alicia, la seule personne qui parvient à lui tenir tête. Puis, à partir de cet instant, Lucas commence tout doucement à ressentir de l’attirance pour cette fougueuse skateuse.

Possédant le même caractère et la même vulnérabilité, ils vont entamer une relation passionnelle… Une seule condition : Aucun sentiment.  Néanmoins, plus le temps défile et plus, Lucas et Alicia ressentent des impressions l’un pour l’autre. Ainsi, quand Lucas prend la décision de lui dévoiler ses secrets, la jeune femme se rend compte que désormais plus aucune barrière ne peut les empêcher de s’aimer. Et si l’arrivé d’un fantôme du passé de sa bien-aimée mettait leur complicité en danger…? Alicia lui pardonnera-t-il son affreux comportement ?

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est toujours aussi addictive et fluide comme un cours d’eau. À chaque sortie mensuelle, Céline nous démontre des sujets et des morales qui illustrent notre réalité actuelle. Difficile, mais concrète ! J’aimerais tant que ces histoires ne s’arrêtent jamais, elles sont si belles, qu’à chaque fois, ça me donne les larmes aux yeux. Pour certaines, j’ai l’impression que le Titanic vient de couler sous ma vue.

De plus, « À l’extrême de nous » est une narration à deux voix, nous pouvons donc savoir ce que chacun pense de l’autre et ce que je vous dire, c’est que je me suis bien marrer, surtout du côté de Lucas. Ce roman était très chouette à bouquiner. J’en suis fan ! J’ai été, littéralement, dès les premières pages, emporté par le courant de leurs aventures. En effet, tout doucement, on commence à ressentir le besoin d’échappement et la souffrance d’Alicia. Sans compter que j’ai bien aimé Alban et Elias, ils sont été un petit plus à l’histoire.

Un dernier mot ?

Une œuvre littéraire qui mérite une chance. Un style d’écriture qui est parvenu à m’ensorceler… Une fois de plus. En toute honnêteté, j’adore découvrir les sentiments et les pensées des hommes lorsque nous lisons leur point de vue, car cela nous permet de savoir ce qu’il pense de la fille, en question, qui fait battre leur cœur. Une jolie tuerie qui nous donne envie d’avoir le fin mot de cette histoire. Un conseil ! Si vous avez aimé « À l’abri des regards », je vous conseille fortement « À l’extrême de nous », car les protagonistes principaux possèdent, tout les deux, un fougueux tempérament qui, au lieu de les éloigner, les poussent l’un vers l’autre. Il va de soit que je vous recommande ce récit. J’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu !

#Sara

Chronique sur Geek-moi de Céline Musmeaux

Geek-moi

Note : 12/10

« Jérémy m’embrasse comme pour parachever cet instant de complicité à deux. Il bascule et m’entraîne avec lui. Ses bras me gardent prisonnière. Alors, je ferme les yeux et je me laisse envahir par la chaleur de nos sentiments. »

Amandine & Jérémy

Résumé : « Fraîchement arrivée à la FAC, Amandine s’intègre assez facilement.

Elle se retrouve vite très entourée, mais ce n’est pas le cas de Jeremy qu’elle voit toujours sur son ordinateur.

Un jour, alors qu’elle se fait chahuter, Amandine bascule sur la route et manque de se faire percuter par un bus.

Par chance, la jeune femme est «sauvée» par l’intervention miraculeuse de Jeremy.

Surprise par la force du «Geek» de son groupe d’étude, elle va brusquement poser un regard différent sur lui.

Qui est-il? Que fait-il en permanence sur son ordinateur? Pourquoi reste-t-il dans son coin? Jeremy est bien mystérieux à ses yeux.

Alors, petit à petit, tentative après tentative, Amandine va chercher à mieux le connaître pour percer tous ses secrets. Que va-t-elle découvrir? »

Mon Avis

Tout d’abord, je remercie l’auteure, Céline Musmeaux, ainsi que les éditions NYMPHALIS pour leur confiance envers moi. Définitivement, c’est toujours un plaisir de lire les nouvelles pépites mensuelles.

Honnêtement, j’aimais beaucoup l’univers de ce roman. Étant également une admiratrice des jeux vidéos et des super-héros, je ne vous cache pas que bouquiner cette histoire a été, pour moi, des moments délectables. Aucune prise de bec, c’était simple comme de l’eau de roche.

« Geek-moi » nous plonge littéralement dans diverses pensées qui nous pousse à nous interroger, sur nous en tant qu’individu. Avons-nous notre place dans cette vie ? Est-ce que je plaie à cette personne ? Mon physique est-il un handicape ? Comment me trouve-t-il physiquement ? Pourquoi moi ? Pourquoi me tourne-t-elle autour ? Qu’est-ce que j’ai de spécial pour qu’elle s’intéresse soudainement à moi ?

Vous voyez ce que je veux dire ?! Ce sont toutes les questions auxquelles Amandine et Jeremy se posent. Des questionnements qui restent sans réponse. Pourtant, à travers les yeux de l’un et de l’autre, les jeunes adultes peuvent apercevoir les réparties qu’ils désirent… Leur relation les mène à se remettre en question, car, entre eux, il y a beaucoup de différences. Notamment, au niveau du caractère et du statut social.

D’après moi, le questionnement de soi est LE thème qui chevauche les autres.  De plus, on retrouve aussi le sujet de l’amitié ainsi que, son jumeau, l’amour. Comme toute forme de lumière, il y a aussi de l’obscurité… Concernant ces idées, il y a la guerre (lorsqu’une personne prend la décision d’entrer dans l’armée) et l’isolement dans de nouveaux mondes informatiques.

Dans « Geek-moi », nous faisons la connaissance d’Amandine, une jeune femme de dix-neuf ans qui vient tout juste de faire son entrée à l’université. Étant d’une humeur très joviale, elle réussit parfaitement à s’intégrer parmi les autres étudiants, se faisant ainsi des ami(e)s.  S’entourant plus de garçons que de filles, Amandine utilise cette technique pour compenser un manque. En effet, son frère ainé a quitté sa famille afin de s’engager dans l’armée. Depuis ce moment, la jeune femme n’est plus la même. Elle vit pour les autres et non pour son propre bonheur. Étant également une femme aux rêves d’enfant, elle désire plus que tout vivre une histoire passionnelle avec un homme. Malheureusement, aucun ne correspond à ses critères… Qui sera le super-héros qui saura la sauver de ce cercle vicieux ?

Alors qu’elle ce fait chahuté par ses ami(e)s, elle bascule sur la route et manque de se faire renverser par un autobus. Sauvée, de justesse, par des bras de fer provenant d’un autre étudiant, Amandine ne sait pas comment agir face à lui. Lorsqu’elle croise son regard, la jeune femme se rend que son sauveur n’est autre que Jeremy. Ahurie par son geste héroïque, Amandine se rend compte que si elle est toujours vivante, ce n’est que grâce à son intervention miraculeuse. Ainsi, lorsqu’Amandine pose un œil différent, elle commence à se poser des questions à propos de Jérémy… Pourquoi n’est-il pas entouré ? Que fait-il tout le temps sur son ordinateur ? Au fur et à mesure que la jeune étudiante passera du temps avec lui et plus des sentiments amoureux germeront… Réussira-t-elle à percer les secrets de celui qui lui a sauvé la vie ? Amandine parviendra-t-elle à accepter telle qu’elle ou ses inquiétudes face à son physique risquent de détruire leur relation ?

Jeremy est aussi un étudiant de dix-neuf ans. Solitaire, sans le savoir, il aime la compagnie de son ordinateur… Mystérieux et dissemblable des autres, il ne se rend pas compte que son isolement est un « problème », jusqu’à ce qu’Amandine lui adresse la parole. Néanmoins, à ses yeux, lorsqu’une personne lui envoie un signe de vie,  c’est sûrement dû à un pari ridicule organisé par les membres d’un groupe. C’est ce qu’il pense d’Amandine… Pour ce faire, il la repousse autant qu’il peut. Puis, Jérémy commence à passer du temps avec elle… Incertain, il ne sait pas si la jeune femme est sincère ou si c’est une blague de mauvais goût, jusqu’à ce qu’il voit dans ses yeux ses véritables intentions. Depuis ce moment, Amandine et Jérémy passent du temps ensemble. Le jeune homme va même jusqu’à l’entrainer dans son monde héroïque où les super-héros et les jeux videos règnent. Ne voulant pas la perdre, Jeremy ne prend pas le risque de lui avouer ces petits secrets. Mais, Amandine va comprendre la raison pourquoi son amoureux ne peut cesser de jouer à l’ordinateur. Leur complicité amoureuse sera-t-elle assez forte pour surpasser cette horrible trahison ? Amandine pardonnera-t-elle à son super-héros ? Jérémy parviendra-t-il à rassurer sa bien-aimée face à son physique ?

En ce qui concerne le style d’écriture de l’écrivaine, je la trouve agréable et addictive à bouquiner. L’histoire d’amour entre Amandine et Jérémy est vraiment mignonne et distinctive, en autre en raison de leur niveau de caractère et de leur statut social. D’une part, nous avons une jeune femme pétillante, sociable, populaire, débordante d’énergie, mais fragile à tout les degrés. D’autre part, il y a un jeune homme solitaire qui préfère s’isoler que de s’entourer, geek, quoique tout aussi vulnérable.  Amandine et Jérémy se complètent parfaitement ! Une harmonieuse mélodie. L’auteure parvient à nous plonger dans le cœur du récit dès les premières pages, au point que s’en devienne intéressant.

Sans compter que le dénouement était assez rude à lire, j’ai vraiment cru que c’était fini. J’avais une envie folle de secouer Jérémy et de lui dire : « Qu’est-ce que tu fais ? C’est l’amour de ta vie, tu n’as pas à te trémousser devant elle ». Je ne sais pas pourquoi, il ne m’a pas écouté, le jeune homme a préféré faire à sa tête (HAHAHAHAHAHA)

Un dernier mot ?

Une œuvre littéraire qui montre que dans une relation amoureuse, ce n’est pas le physique le plus important… Mais, la beauté intérieure.  La plume d’écriture de Céline Musmeaux me plonge toujours dans un torrent d’émotions passant de la joie au Titanic. Je suis sous le charme. Chacun de ses romans apportent une réalité que je ressens ou que j’ai vécue au cours de mon enfance et adolescence.  J’ai vraiment aime chaque moment passé en compagnie de Jérémy et Amandine. Il va de soit que je conseille cette histoire. J’espère qu’elle vous plaira autant qu’elle m’a plu !

#Sara

Chronique sur Marquée à jamais écrit par Allison B.

Marquee a jamais

Note : 9/10

« Je crois que je le désire depuis que je l’ai vu pour la toute première fois, cet homme si beau que j’ai l’impression d’être en train de rêver. Il n’est pas seulement beau, il est à couper le souffle, il est brillant, altruiste, protecteur et j’aime à penser qu’il pourrait me faire oublier mon douloureux passé. »

Megane

Résumé : « Megane est une jeune femme perturbée par un passé douloureux.

Fuyant son ancienne vie, elle essaye tant bien que mal de se reconstruire depuis son départ.

Grâce à l’aide précieuse de Béatrice, sa patronne et nouvelle amie, elle reprend sa vie en main, jusqu’au jour où malgré sa promesse de ne plus jamais tombé amoureuse, Megane fait la connaissance de Thomas.

Brillant avocat et indéniablement attirant, cet homme va changer toute son existence.

Seulement la vie n’est pas un long fleuve tranquille et ça, Megane à fini par l’apprendre à ses dépends après toutes ces années passés en enfer.

De nouveau, elle va devoir combattre ses vieux démons qui continuent de la hanter depuis si longtemps. »

Mon Avis

Avant tout, je voudrais remercier l’auteure, Allison B., pour l’envoi du service presse ainsi que pour sa confiance.

Vous savez peu de personnes osent écrire sur un sujet aussi délicat que les maltraitances conjugales, c’est-à-dire les femmes battues, parce que comme je l’ai dit c’est un thème sombre qui exprime la réalité de certaines dames. En écrivant cette chronique, les larmes commencent, doucement, à monter, car pour ma part, la violence domestique est une réalité qui a durée plusieurs années. Je vous rassure, cela ne m’est pas arrivé, mais plutôt à un membre de ma famille. Ma tante… Voilà pourquoi, je me sens personnellement concerné par cette idée.

L’écrivaine, à travers son roman, a osé, avec beaucoup de courage, aborder ce sujet tabou. En lisant le roman, j’avais l’impression qu’Allison B. essayait de nous faire parvenir un message, plusieurs à vrai dire et honnêtement, je la félicite pour sa bravoure. Étant un sujet difficile à aborder à cause de certaines complications, elle réussi tout de même à manier les mots avec brio.

Dans « Marquée à jamais » nous faisons la rencontre de Megane, une jeune femme qui n’a pas été gâtée par la vie. Orpheline, elle perd ses parents dans un accident de voiture. Perdue, Megane prend la décision de tout laissé tomber afin de fuir tout soupçon de plaisir. Puis, elle rencontre un homme, Loïc.  Alors qu’elle croyait que celui-ci était doux et affectueux, il s’est avéré que c’était un individu agressif et violent. Lorsque Megane ouvre enfin les yeux, elle se rend compte que sa relation est toxique pour elle et sa propre sécurité. Schizophrène, Loïc la maltraite physiquement et verbalement afin qu’elle se soumet à lui. Craignant pour sa vie, la jeune femme quitte, sans hésiter, cet homme et sa ville d’origine pour échapper à cette horrible situation.

Dès son arrivée dans cette nouvelle citée, Megane décide de travailler, en tant que serveuse, dans un petit café afin de payer ses factures. Ce lieu lui rappelle et lui fera découvrir ce qui lui a tant manqué durant ces longues années… L’amour et l’amitié. Amie avec la propriétaire du café, cette vieille dame est, aux yeux de Megane, un vrai petit rayon de soleil. Malgré cela, elle sait qu’un jour, et celui-ci arrivera, elle devra tout quitter pour refaire sa vie à nouveau. Ainsi, c’est pour cela que la jeune femme a fait en sorte de ne jamais s’attacher à personne, car elle ne veut pas souffrir une nouvelle fois. Pourtant, une rencontre risque de changer sa devise pour toujours… Néanmoins, lorsque Megane postule pour un autre travail, celui de femme de ménage, elle retrouve cet homme séduisant qui l’a tend troublée, la première fois. Écoutera-t-elle son instinct ? Choisira-t-elle de fuir à nouveau ou restera-t-elle pour lui ? Et lorsque Loïc la retrouvera, qu’arrivera-t-il aux deux amants ?

Thomas est un brillant avocat qui consacre tout son temps à son travail. N’ayant pas de place pour une femme dans sa vie, Thomas ne désire pas une aventure sans lendemain… Non ! C’est un homme qui, depuis toujours, recherche l’amour. Romantique, il aimerait beaucoup trouver celle qui fera battre son cœur pour l’éternité, son âme sœur. Mais, quelle femme ne voudrait pas d’un homme comme lui. Thomas est, littéralement, l’homme idéal. Il est attentionné, patient, séduisant, sensible, bienveillant… Vous voyez ? AUCUN défaut. La perfection (hihihihihihihi) ! Une rencontre foudroyante. Et si c’était elle ? Cette femme, dont le destin s’est chargé de mettre la mettre sur son chemin, qui va bouleverser son quotidien ? Lorsque Thomas la retrouve une nouvelle fois sur sa route, il n’y a plus aucun doute… Elle est celle qu’il attendait depuis un moment. Sans compter que plus il passe du temps avec cette femme et plus, il la convoite et la désire. Est-ce réciproque ? Une attirance l’un pour l’autre commence tout doucement à se mettre en place entre Thomas et Megane. Est-ce judicieux de se plonger dans cette relation ? Et si le passé de sa bien-aimée revenait, radicalement, les hanter… Qu’arrivera-t-il aux deux amants ? Survivront-ils à cette situation sans avoir trop de séquelles ou l’un des deux perdra la vie ? Pourront-ils vivre leur amour au grand jour après cela ?

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. « Marquée à jamais » est une magnifique romance à découvrir, car elle traite d’un sujet assez difficile à gérer. De plus, le personnage de Megane amène un vent froideur à l’histoire qui nous, en tant que lecteurs et lectrices, laisse le temps de reprendre de notre souffle. Tout en étant ombreux et lumineux, ce récit apporte également une touche d’originalité. Des péripéties pour le moins singulières à tout point de vue, des interlocuteurs fortement charmants, un amour passionnel et un méchant dont le seul désir est la soif de vengeance… Un surprenant cocktail !

Néanmoins, en cours de route, j’ai aussi repéré quelques petites coquilles, mais rien qui empêchaient la continuation de ma lecture. Dès qu’on plonge au cœur de l’histoire, les lignes se lisent toutes seules, sans la moindre gêne, et les pages défilent rapidement.

Un dernier mot ?

Allison B., est une auteure prometteuse que je compte bien suivre. Tout comme un assortiment, elle réussi à manier le suspense tout en ajoutant quelques gouttes de romance et d’amitié. « Marquée à jamais » est une œuvre littéraire qui démontre que quoi qu’il nous arrive dans la vie, il y a toujours une lumière au bout du tunnel.  Il va de soit que je vous recommande cette superbe lecture. J’espère qu’elle vous plaira autant qu’elle m’a plu. Finalement, j’espère avoir la chance de découvrir les autres écrits de l’écrivaine !

#Sara