Chronique sur Indésirable écrit par Ariane Charland

Indésirable

Note : 10/10

« Il s’en vas et je n’essaie pas de le rattraper. Mon corps et trop lourd; la boule dans ma gorge, trop grosse.

L’histoire se répète. Je ne peux pas croire que je vais encore perdre le garçon que j’aime à cause d’une stupide vidéo !

La différence, c’est que, sur celle-là, j’ai vraiment été idiote. Et que le vide qui s’ouvre sous mes pieds me semble mille fois plus grand. »

Mélie

Résumé : « À son ancienne école, Mélie était désirée par tous les gars et n’avait pas honte de les séduire, d’avoir du plaisir avec eux. Jusqu’à ce qu’une stupide vidéo circule… Ses soi-disant amis n’ont alors pas hésité à l’exclure, à l’insulter, à la considérer comme une pute.

Maintenant, elle a l’intention de repartir à zéro, d’effacer la réputation qu’on lui a collée et de retrouver un semblant de vie normale. Pour cela, elle souhaite d’abord regagner sa popularité.

De son côté, Bastien se fait rejeter et humilier depuis le début de son secondaire. Il a l’impression qu’il ne trouvera jamais sa place et restera l’exclu, le freak, l’indésirable. Celui qu’on montre du doigt uniquement parce qu’il n’entre pas dans le moule.

Puis il la rencontre, elle, la nouvelle. Mais comment pourrait-il plaire à ce genre de fille ? Tanné d’être toujours seul, il décide que, cette année, les choses devront changer. »

Mon Avis

« Indésirable » est un achat dont je ne regrette carrément pas. Et une autre histoire d’Ariane Charland de terminer.

Cette auteure imagine des romans tout aussi émouvants que rempli de caractère. Et ceux qui font parti de la collection tabou sont comment dire… Il nous entraîne dans un tourbillon d’émotions tout en nous miroitant les reflets de la vérité. Une fois encore, « Indésirable » ne passe sous les radars, il est comme tout les autres livres avant lui.

UNE HISTOIRE BOULEVERSANTE TOUT COMME LA THÉMATIQUE…

En toute franchise, je ne saurai quoi dire de plus. Le titre, que vous voyez un peu plus haut, parle de lui-même. Le rejet. Si vous voulez mon avis, c’est une des pires choses qui peut arriver à un être humain. Vous savez que l’Homme est fait pour vivre dans un groupe où il y a de nombreux individus ? Ça lui permet d’affuter son sens social. Malgré cela, il y a toujours quelques exceptions, certaines qui sont hors du commun. Et lorsque celles-ci sortent du rang, elles se font souvent charcuter par les autres. Pour ma part, je trouve cela affreusement révoltant.

Dans « Indésirable », on fait la connaissance de Mélie et de Bastien. Deux adolescents diamétralement opposé et pourtant si similaire. L’une se retrouve exclu et insulter par ses camarades de classe à la suite de la diffusion d’une vidéo. Tandis que l’autre est, depuis le début du secondaire, isolé de tous. L’une est populaire, le second est traité comme la peste. Une seule chose les réunit, ils ont, tous les deux été, blessé par les paroles de chaque membre de l’établissement scolaire. Et si un nouveau départ pouvait leur apporter la paix intérieure qu’ils désiraient ardemment ? Mais, est-ce cela sera suffisant pour les empêcher de perdre pied à nouveau ? À quel prix ?

LES DEUX CÔTÉS D’UNE PIÈCE…

Une narration à deux voix qui m’a permis de découvrir les pensées de Bastien et Mélie. En entrant dans leur tête, j’ai pu bouquiner soit leur vie avant le tragique événement et leur exclusion tout comme leur nouveau départ. On ressent leur désespoir face aux nombreuses situations à lesquelles ils sont confrontés. Comme je l’ai dit plus haut, Bastien et Mélie ne se connaissent pas et sont éloignés de l’un et de l’autre, cependant, on a l’impression qu’ils sont plus proche de se que l’on croit.

Concernant le style d’écriture d’Ariane Charland, il est toujours aussi fluide et addictif. J’ai été plus ravie de me replonger dans un autre des univers d’Ariane. Je ne vous cacherai pas qu’elle a un excellent talent pour la rédaction. L’écrivaine est parvenue à me conquérir une troisième fois et honnêtement, comment ne pas succomber ?! D’autant plus que j’ai voulu, à plusieurs reprises, dire ma façon de penser à quelques personnes… J’ai versé des larmes, j’ai été en colère et heureuse. Une vraie montagne russe. Rire. De tout manière, je suis contente qu’Ariane Charland ait abordé ce type de sujet, celui-ci est très présent en société, surtout dans les milieux scolaires. Elle dénonce, sans censure, le rejet. SUPERBE !

Sans compter qu’il y a certains passages du texte qui m’ont également chamboulé et fait éprouver plusieurs serrements au cœur. Cette œuvre littéraire nous permet de comprendre une des nombreuses réalités des jeunes d’aujourd’hui.

Un dernier mot ?

Finalement, « Indésirable » est un roman de la collection tabou qui fait, assurément, partie de mes coups de cœur. C’est une histoire captivante et à la fois éloquente. Il faut dire qu’elle parle pratiquement d’elle-même. Un sujet manié avec brio et sans filtre. Deux jeunes qui doivent suivre et endurer un quotidien qui ne cesse de les faire souffrir. Trouveront-ils la lumière au bout du tunnel aux côtés de l’autre ? Une plume d’écriture dont je raffole à chaque fois. Il va sans dire que je vous recommande « Indésirable », surtout n’hésitez pas à le lire. J’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu.

#Sara

Chronique sur The Ancient Magus Bride tome 2 de Koré Yamazaki

The Ancient Magus Bride tome 2

Note : 8,5/10

« – Et sinon le bébé, c’est pour quand ?

– Pardon ?

– Ben quoi, vous êtes ensemble, non ? Tu es encore un peu trop jeune, c’est ça ? Je suis sûr que votre progéniture sera un sorcier exceptionnel ! Les enfants, c’est trop mignon ! Surtout les blonds ! Nous, les fées, on a un faible pour les blondinets…

– Spriggan.

– À l’attaque !

– Hein ? Non, pitié !

– Ne fais pas attention à lui, il ne brille pas par son intelligence.

– Veuillez excuser mon imbécile de mari…

– Ça va aller ?

– Ne t’inquiète pas pour lui, il a la peau dure. »

Obéron, Elias, Chisé & Titania

Résumé : « Alors que Chisé et Elias ont été envoyés en mission pour le compte de l’Église, ils se font brusquement attaquer par un mystérieux magicien et son apprentie. Quel peut bien être leur objectif ? Et quelle est la vraie nature du pouvoir de Chisé, que tout le monde appelle  » Slay Vega  » ? De sa plume élégante, Koré Yamazaki nous offre le tome deux de cette romance improbable entre deux êtres que tout oppose. »

Mon Avis

Après avoir lu et aimé le premier tome, je me devais de continuer la suite afin de savoir ce qu’il se passerait ensuite. Et je dois dire que ça commence à devenir très intéressant.

UN UNIVERS AUSSI MAGIQUE QUE DIVERSIFIÉ…

L’auteure, par le biais de ses mots, parvient à revisiter les différentes légendes et mythes qui existent. Je ne vous cacherai pas que ce détail me fascine, car il me permet d’en découvrir un plus sur ce sujet. Et j’adore cela. Vous l’aurez compris, je suis une fille qui affectionne beaucoup tous ce qui touche au fantastique. Rire. Comment dire… Disons que l’intrigue est plus ficelée et instructive qu’elle était dans le premier tome. 

Dans le deuxième tome de « The ancient magus bride », qui à la suite de ce qu’il s’est déroulé, dans le premier opus, on retrouve Chisé qui doit apprendre à apprivoiser ses capacités surnaturelles. Désormais devenu la pupille d’Elias Ainsworth, le sorcier non-humain, la jeune fille doit maintenant l’accompagner lors des enquêtes données par l’Église. Au fil de ces missions, Chisé va comprendre la véritable signification de ce que c’est une slay vega ainsi que du réel pouvoir qu’elle possède. Toutefois, maintenant qu’elle connaît les vraies intentions d’Elias, Chisé décidera-t-elle de s’éloigner le plus possible de cet être qui ne cesse de dissimuler quelques parties de la vérité ? Ou se laissera-t-elle mener vers de nouveaux horizons aux côtés de son professeur ? Le fera-t-elle par amour ?

Et si cette complicité qu’elle entretenait avec le sorcier la rendait plus forte émotionnellement et magiquement ? D’autant plus que lors de son périple, Chisé va voir son univers s’agrandir de nouveau. En effet, la présence de plusieurs créatures différentes va démontrer à la jeune adolescente en quoi le lien qu’elle entretient avec eux est significatif. Pourtant, l’une d’elles risquent fortement d’être plus importante que les autres.

L’APPARITION DE NOUVELLES CRÉATURES SURNATURELLES…

Je vais le réécrire de nouveau, mais ces forces de la nature sont très primordiales au cours de ces péripéties, car elle nous permet d’en savoir plus sur cet univers qui entourent les deux protagonistes principaux. Certes, elles ont vraiment l’air de cacher des secrets, mais qui sait ?! Peut-être qu’au cours de la série, nous aurons la possibilité de connaître tout ce qui se trimballe derrière les coulisses.

En ce qui concerne la calligraphie de Koré Yamazaki, elle est toujours agréable et élégante à découvrir au fil des pages. La relation de Chisé et d’Elias ne cesse d’évoluer. Je ne sais pas comment elle fait, mais à chaque fois, je m’en sors toujours aussi époustoufler et amoureuse. D’après moi, il est facile de s’attacher à tout ces êtres vivants qui composent ce récit. Si vous voulez mon avis… Ce second tome nous montre que l’amour n’est pas toujours tout rose tout blanc. Qu’il y a des ombres grises et nébuleuses.

DES GRAPHIQUES TOUT AUSSI MINUTIEUX…

Oh ! Ce détail. Je pourrai vous en parler durant des heures et des heures. Encore une fois, les dessins réalisés par l’auteure sont toujours merveilleux. Évidemment, par le biais de ces représentations, la magie est mise en avant tout comme les interlocuteurs. Ce qui m’amène à vous décrire les passages où les personnages font de drôles de visages soit dû à un malaise ou pour une toute autre raison. Il y a UN instant qui m’a bien fait rigoler comme une hystérique. Rire.

Un dernier mot ?

En somme, le deuxième opus de « The ancient magus bride » était, à certains moments, vraiment comique à bouquiner. Je ne pouvais m’arrêter de rire… Au point d’en avoir les larmes aux yeux. Une histoire riche en détails et en émotion. Ce bouquin apporte également une certaine forme de complexité que ce soit au niveau du contexte ou des personnalités. Des fâcheux dénouements qui nous donnent envie d’avoir le fin mot de cette série. Si vous êtes des animateurs et admiratrices du genre fantastique, je vous recommande cette « The ancient magus bride ». Pour ma part, je compte bien lire les autres tomes afin de découvrir la suite de leur aventure.

#Sara

Chronique sur À la dérive de Jane Devreaux

À la dérive

Note : 9/10

 « Son cœur bat à une vitesse folle. Je sens ses membres frémir, mais d’une manière délicieuse. Son regard clair est plus vivant que jamais. Maintenant qu’Axel a réveillé chaque parcelle de mon corps, je suis incapable de me montrer raisonnable. Il me semble que chaque mot que je prononce est comme une étoile dans son monde de ténèbres, et ça me plaît tellement que je suis incapable de lui refuser quoi que ce soit. »

Léa

Résumé : « En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber son frère, Adam a besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le revoir. Pour le sortir de sa léthargie, elle ira jusqu’à mentir sur son identité, sur sa vie, pour intégrer les bénévoles de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé.

Quand enfin elle entrevoit un espoir, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire irrémédiablement.

Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel. Et si les destins de ces êtres à la dérive était liés ? »

Mon Avis

Tout d’abord, je remercie Hugo New Romance Québec, mon partenaire littéraire, pour l’envoi ainsi que de sa confiance en moi.

Étant familière avec la plume d’écriture de Jane Devreaux, par le biais de sa trilogie « Close-Up », je savais dans quelle aventure je m’embarquais. Pourtant, ce que je n’avais pas prévu, c’est que ce récit m’entraîne dans les pires tourments aussi réels que inimaginables. Une superbe intrigue où la lumière et l’obscurité ne cessent de s’attirer et de se repousser. Évidemment, j’ai été plus que ravie de replonger dans l’univers de l’auteure.

DES SUJETS SIGNIFICATIFS…

L’auteure a pris la décision d’aborder de plusieurs thématiques actuelles. Des pensées qui démontrent, d’une certaine manière, la vulnérabilité de l’être humain. Lors de notre lecture, on remarque que le deuil, la maladie mentale, l’addiction à la drogue et le sens du sacrifice sont très dominants dans cette histoire.

UNE MORALE À ENTRETENIR…

Selon moi, ce livre nous amène également une leçon à retenir. Ce n’est pas parce que nous prenons la mauvaise direction que nous allons forcément continuer ainsi. Un simple choix ne détermine pas les autres à venir.

Dans « À la dérive », on fait la connaissance de Léa, une jeune femme qui a perdu tout ce qu’elle avait à la suite d’un horrible événement. Ne pouvant plus retrouver sa vie d’avant, Léa doit désormais essayer de subvenir à ses besoins pour tenir les deux bouts. Adam, son frère, est tout ce qu’il lui reste au monde et malheureusement, étant dans un état de léthargie, il a besoin de soins constants et surveillés dans un hôpital psychiatrique.

Afin de se trouver aux côtés d’Adam, Léa prend la décision de participer à un programme de bénévolat dans un hôpital psychiatrique pour aider les autres dans le besoin. Alors qu’elle croyait arriver au bout de sa mission, c’est à ce moment qu’elle fait la rencontre de cet homme aussi sarcastique que vulnérable. Touchée par les blessures d’Axel, elle ne peut s’empêcher de ressentir de l’attirance pour lui. Saura-t-elle le guérir de ses démons intérieurs ? Et si finalement, c’était Axel qui pansait les plaies de Léa et non l’inverse ?

UNE ATMOSPHÈRE PARTICULIÈRE…

Il faut que vous sachiez que l’histoire tourne beaucoup autour de la psychologie et de la psychiatrie. Au niveau du décor, celui se déroule dans un hôpital psychiatrique où les endroits clos sont présents. Angoissant, il n’est pas difficile de percevoir la souffrance des protagonistes par rapport à leur passé antérieur et leurs sentiments vis-à-vis de l’un et l’autre.

En ce qui concerne la calligraphie de Jane Devreaux, elle est toujours aussi fluide et addictive. Rempli de moments poignants, cette histoire est une belle pépite. En écrivant « À la dérive », Jane a pris un gros risque, car ce n’est pas un bouquin qui plairait à tout le monde. Elle a définitivement bien misé ! Malgré cela, selon moi, les maladies mentales devraient être évoquer plus fréquemment.

DES PERSONNAGES AUSSI ATTACHANTS QU’ÉMOUVANTS…

Ce n’est pas simplement une romance entre deux individus. En autre, il est question d’espoir et de rédemption. Léa et Axel sont deux êtres humains qui ont été déchirés par la vie et pourtant ils essaient par tous les moyens de garder la tête hors de l’eau. Ensemble, ils vont essayer d’apaiser leur douleur tout en s’efforçant de se reconstruire mutuellement. Comme des phénix, ces deux âmes perdues vont renaître de leur cendre pour en ressortir encore plus fortes.

Un dernier mot ?

Finalement, « À la dérive » est un récit qui se concentre beaucoup sur l’aspect psychologique et où la romance n’est pas le centre du monde. Jane Devreaux est parvenue à me reconquérir avec cette chouette histoire. Un style d’écriture qui en vaut la chandelle. Des thèmes saisissants qui sont venu me chercher au plus profond de moi-même. Divers personnages secondaires tout aussi importants que les protagonistes principaux. D’autant plus que l’écrivaine a réussi à me faire ressentir plusieurs émotions aussi différentes les unes que les autres. Il va de soi que je vous conseille « À la dérive », j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Pour ma part, je compte bien bouquiner les autres écrits de l’auteure.

#Sara

Chronique sur L’amour, la vie et ma liste de Kasie West

L'amour, la vie et ma liste

Note : 7,5/10

« – Il faut que j’achève cette liste.

– La liste magique.

Il la regarda de plus près, l’étudia quelques instants.

– Pourquoi tu as déjà coché « me faire briser le cœur » ?

J’en eus le souffle coupé. Voilà un an qu’on esquivait ce sujet. Fallait-il vraiment le remettre sur le tapis maintenant ? Je parvins à soutenir le regard de Cooper.

– Parce que c’est fait.

Il baissa un instant les yeux, les releva. Il savait. »

Abby & Cooper

Résumé : « Abby Turner n’avait pas vraiment prévu que l’été de ses dix-sept ans tourne ainsi à la catastrophe. Sérieusement, tomber amoureuse de son meilleur ami ? Se faire exclure d’une expo sous prétexte que son art  » n’a pas d’âme  » ? Sans compter les problèmes d’anxiété de sa mère…

Il lui vient alors une idée folle : dresser la Liste du Cœur. Abby va se donner l’été pour accomplir dix missions. Morceaux choisis : affronter l’une de ses plus grandes peurs, découvrir l’histoire d’un parfait inconnu ou encore tomber amoureuse… Si elle parvient à compléter cette liste, elle deviendra enfin l’artiste inspirée qu’elle a toujours rêvé d’être.

Mais le plus grand des défis n’est-il pas de se révéler à soi-même ? »

Mon Avis

Pour commencer, je remercie Hugo New Romance Québec, mon partenaire littéraire, pour l’envoi de ce service presse ainsi que de leur confiance en moi et en mon blogue.

N’ayant jamais bouquiné les romans de Kasie West, je me suis dit qu’il fallait bien que je saute le pas tôt ou tard… Et bien, voilà. Je l’ai fait. Rire. Ayant été séduite par le résumé, je me suis dit que cette littérature jeunesse allait beaucoup me plaire… Pourtant, en toute franchise, je suis quelque peu mitigé. Comment pourrais-je décrire cela ? Disons, que je suis resté sur ma faim.

UNE LECTURE MIGNONNE ET TOUCHANTE À LA FOIS…

« L’amour, la vie et ma liste » est une histoire qui, à certains moments, est parvenue à faire fondre mon petit cœur d’artichaut. D’autant plus qu’elle nous démontre comment de simples objectifs peuvent nous faire grandir et sortir de notre petite bulle de confort.

DES THÉMATIQUES RÉALISTES…

L’écrivaine a décidé d’aborder de quelques sujets importants dont la famille, l’absence parentale et l’anxiété. J’ai bien aimé cet aspect du livre. D’après moi, ce sont des idéaux qui touchent les jeunes que ce soit des adolescent(e)s ou des adultes. Cette intrigue est globalement pleine d’émotions, car elle est naturelle et franche.

Dans « L’amour, la vie et ma liste », on fait la connaissance d’Abby, une jeune artiste qui désire, ardemment, percer dans le milieu artistique. Ayant évolué dans une famille qui éprouve des difficultés, elle est à du mal à équilibrer son quotidien. Également amoureuse de Cooper, son meilleur ami, Abby sait que ses sentiments ne sont pas partagés. Néanmoins, elle essaie de mettre cela de côté afin de ne pas perdre cette amitié qu’elle chéri. Toutes ces choses sont difficiles à gérer pour la jeune adolescente… Et lorsqu’on lui annonce que ses œuvres d’art ne possèdent aucune émotion, qu’elles ne viennent pas du cœur, c’est la goutte de trop. Que faire ? Et si Abby devait tout remettre en question ?

Ainsi, afin de se retrouver, la jeune femme prend la décision de concocter sa « liste de cœur ». Contenant plusieurs objectifs, celle-ci a pour but de l’aider à mûrir et à se révéler aux yeux de tous. Et si apprendre des choses était la clé de son avenir ? Déterminée à accomplir ses missions, Abby va découvrir, au fil de son aventure, que le monde, dans lequel elle vit, est encore plus que ce qu’elle croyait. Parviendra-t-elle à achever ses effectifs ?

UNE CONCLUSION ADORABLE, MAIS PRÉVISIBLE…

Bon, je serai honnête, j’aurai aimé avoir quelques chapitres de plus. Avoir, notamment, plus de détails concernant le futur de notre héroïne. La fin était incomplète et sans surprise, malheureusement.

En ce qui concerne la plume d’écriture de Kasie West, elle est remplie de légèreté et sympathique. Sans prise de tête, ce récit se caractérise aussi par ses personnages attachants. Rafraîchissant, c’est une découverte qui se lit facilement, mais sans plus… Cependant, à travers les mots de l’auteure, on embarque dans le quotidien d’Abby. On apprend à la connaître tout comme ses doutes par rapport à la vie.

Et vous savez l’amour n’est jamais à des années lumières d’ici… Je vous avoue que la complicité de Cooper et Abby est géniale à lire. Amusante et émouvante, leur relation amicale va-t-elle évoluer pour devenir quelque chose de plus fort ?! Telle est la question ! Pour savoir la réponse, il faudra bouquiner cette histoire.

Un dernier mot ?

En somme, « L’amour, la vie et ma liste » est une moelleuse lecture à se mettre sous la dent. Pleine de fraîcheur, Kasie West, par le biais de son style d’écriture, nous ensorcèle et nous plonge au cœur des péripéties d’Abby et Cooper. Laissez-vous enchanter par ce tendre roman qui vous peindra les complications du passage de l’adolescence à l’âge adulte. Malgré le manque d’approfondissement pour certains instants, j’ai aimé me plonger dans ce young adult. Il va sans dire que je vous conseille cette lecture, j’espère qu’elle vous plaira. Pour ma part, je souhaite de nouveau retrouver les écrits de Kasie West.

#Sara