Chronique sur Au-delà des apparences tome 3 : Reste avec moi écrit par Céanny

Au-delà des apparences tome 3

Note : 12/10 

Il m’attire à lui à nouveau contre lui et pose ses mains sur ma taille quand les premières notes de la musique retentissent. Stand by me, de Ben E. King. Je n’aime pas, j’adore. Et les paroles sont si bien choisies que je suis certaine qu’il l’a fait exprès. Il me fait danser, contre lui, ses yeux toujours dans les miens. C’est comme si le temps n’existait plus. J’oublie tout. Comme s’il n’y avait que nous deux dans ce restaurant, sur cette musique, à ce moment. La chanson touche à sa fin, mais Chase me garde encore quelques secondes dans ses bras. ” 

Allyssia & Chase 

Résumé : “ La vie d’Allyssia est bien rôdée. Elle tourne autour de sa famille et du garage où elle travaille avec son père.  

Mais quelque chose lui a toujours manqué, comme si elle se sentait incomplète. Alors quand elle perd son grand-père, les questions ressurgissent… Est-elle vraiment prête à entendre les réponses ?  

Lorsqu’on apprend que notre vie entière est basée sur un mensonge, comment est-on censé réagir ?  

Mais l’arrivée de ce mystérieux inconnu dans sa petite ville bien tranquille du Mexique va tout remettre en question. Il a bien l’intention de la pousser dans ses retranchements, mais pourquoi ? Qui est-il, et surtout, que cherche-t-il ?  

C’est à ses dépens qu’elle le découvrira…  

Sauront-ils garder le contrôle de leur propre route ?  

ATTENTION : Ce livre peut contenir des scènes de violences et/ou sexuellement explicites pouvant heurter la sensibilité de certains. ” 

Mon Avis 

Tout d’abord, je remercie chaudement Céanny pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance envers moi et mon blogue.  

Wahouuuu, j’avais aimé les deux premiers tomes, mais celui-ci, il est… OH MON DIEU ! Je l’ai adoré. Ce troisième opus a une conclusion à la hauteur de mes espérances. Elle est si touchante. Céanny est une écrivaine hors pair qui écrit des romans qui ont du mordant tout ayant une grande dose d’émotions. Honnêtement, maintenant que j’y pense, j’ai vraiment du mal à quitter cette famille, qui, au cours de la série, m’ont fait vivre des énormes cataclysmes d’émotions. Sans aucun doute, “ Au-delà des apparences ” est une saga à lire sans modération et à plusieurs reprises.  

En plus, il y a de nombreux rebondissements qui font qu’on retient notre souffle à chaque fois. Évidemment, c’est une écrivaine que je compte suivre, car elle écrit des merveilles qui me chamboulent et qui me font rêver. À travers cette lecture, on découvre le changement psychologique des personnages principaux ainsi que certaines révélations importantes qui feront avancées le cours de l’histoire.  

Dans le troisième tome de “ Au-delà des apparences ”, on fait la connaissance d’Allyssia, fille de Roman et Lya, qui a bien grandie depuis le premier opus. Tout comme son père, elle se passionne pour les voitures. Afin de profiter pleinement de son péché mignon, elle travaille au garage et fait même des courses de bagnoles. N’ayant pas froid aux yeux, elle éprouve une grande confiance en elle. De plus, avec son tempérament foudroyant et son franc parler, elle n’hésite à faire mordre la poussière à tous ceux qui s’en pressent à elle ou à ses proches. Ayant grandi dans un milieu masculin, elle assume pleinement son caractère et sa personnalité… Et lorsque la situation l’exige, elle utilise également ses poings afin de se faire respecter. Une vraie dure à cuire. Toutefois, mûrir avec des hommes n’est pas de tout repos pour Allyssia, elle est constamment traitée comme une fleur fragile.  

Ainsi, lorsqu’un mystérieux débarque au Mexique et croise sa route, Allyssia ne sait pas que cet homme risque de changer radicalement le cours de sa vie. Séduisant, Chase, n’hésite à utiliser tout son charme pour charmer la belle tigresse. Au fur et à mesure, ils vont apprendre à se connaître et à s’aimer. Et s’il n’était pas venu par hasard ? Est-il présent pour une raison particulière ? Alors quand le sens du devoir familial, commence à s’entrechoquer tout doucement, avec l’amour Chase ne cesse de perdre le contrôle de tout ce qu’il entretient. Au fil du temps, il s’attache à cette famille dont Allyssia fait partie et se prend à espérer qu’il pourrait peut-être être afin heureux avec la femme qu’il aime. Fera-t-il ce qu’il faut pour se détacher de cette responsabilité ou lâchera-t-il enfin prise au contact d’Allyssia ? La vengeance sera-t-elle plus forte que l’amour ? Alors, quand des secrets que tout le monde croyait enfoui, se révèle au grand jour, la jeune femme n’aura pas d’autre choix que de les assumer.  

En ce qui concerne le style d’écriture de l’auteure, il est addictif et puissant. À travers les lignes, Céanny arrive à nous illustrer que même les individus les plus écorchés ont la chance de connaître un semblant de bonheur. Ces protagonistes, je les ai vu perdu, retrouvé le chemin vers la lumière, grandir et aimer. Par le biais du troisième opus, on voit ce que les années ont fait à cette famille si unie. J’aime bien le fait que l’écrivaine ait fait en sorte qu’on puisse avoir le point de vue d’Allyssia. C’est mon tome préféré, alors, en effet, je ne suis vraiment pas déçu de cette initiative.  

Je ne sais pas vous, mais j’avais comme la vague impression que ce roman contenait beaucoup plus d’intrigues que les deux autres. J’ai passé un agréable moment en compagnie de tous ces interlocuteurs. La narration fait en sorte qu’on vive des instants bouleversants tout en étant éclatants à la fois. En outre, Céanny a voulu littéralement jouer avec nos nerfs à l’aide cette histoire. En effet, péripétie par péripétie, celle-ci ne cesse de croître sans arrêt mettant ainsi la sécurité d’Allyssia en péril.  

Un dernier mot ?   

Une œuvre littéraire qui se termine de la plus belle des façons. Une calligraphie qui nous fait fondre de désir. Ce troisième opus nous fait vivre un tourbillon de perceptions jusqu’à la dernière page. Sans compter que dès les premières feuilles, nous sommes happés, directement, dans le vif sujet. Aussi, on s’accroche et espère que tout ira bien pour les protagonistes principaux. Il est carrément impossible de ne pas s’attacher à cette famille si soudée. Quelques larmes sont coulées également. Il va sans dire que je vous recommande “ Au-delà des apparences ”. Une histoire ensorcelante qui vous emportera jusqu’à la toute dernière ligne.  

#Sara

Publicités

Chronique sur Projet X de Céanny

Projet X

Note : 9/10 

Presque deux heures plus tard, la porte de mon bureau se rouvre enfin et le beau gosse sort, suivi par Elsa qui me lance un sourire rassurant. J’observe leur échange du coin de l’œil : c’est plutôt cordial, j’espère que c’est bon signe.  

— Merci Monsieur Alessio. Je vous recontacte rapidement pour fixer un nouveau rendez-vous.  

— Le plaisir était pour moi Mademoiselle Dubois. À très bientôt.  

Il serre la main que ma secrétaire lui tend, et elle rougit instantanément à ce contact. Ah ! Y a pas qu’à moi qu’il fait de l’effet ce type, je ne suis pas folle quand même ! Je fais signe à Elsa de retourner dans mon bureau, histoire d’être crédible jusqu’au bout. Alessio se plante devant moi, les bras croisés. Je me lève pour faire bonne figure, mais je crois que son attitude hautaine me gonfle autant qu’il m’émoustille par son sex-appeal !  

— Mademoiselle ?  

— Oui ?  

— Vous êtes libre pour un verre ce soir ?  

— Je vous demande pardon ?  

— J’ai bien vu votre façon de me regarder tout à l’heure. Je vous plais.  

— Et bien vous avez mal interprété, Monsieur. De plus, je ne mélange jamais travail et plaisir !  

Hummm. Très bien. Mais nous sommes amenés à nous revoir. Réfléchissez-y…  

Et il me plante là en m’envoyant un clin d’œil aguicheur. Merde ! Vu comme je me liquéfie, je suis bonne pour aller changer de string ! ” 

Dubois & Alessio 

Résumé : “ Femme d’affaires sûre d’elle, sans cœur et sans pitié. Comment dit-on déjà ? Ah oui, je sais, un caillou.  

Mais rien à foutre, je n’ai rien à voir avec la working-girl que vous avez l’habitude de croiser. Au premier abord, j’impressionne, j’intimide même parfois.  

Je dirige un club londonien un peu… particulier. Un endroit où tous les plaisirs inavouables sont à la portée de tous. Ce sont mes règles que je vous impose, jamais l’inverse.  

Mais qu’est-ce que je cache derrière mon masque ?  

Welcome to the Secret…  

Impitoyable. Le roi des enfoirés. C’est ce que la plupart des gens disent de moi. Et alors ? Je ne vais pas les contredire, ils n’ont pas tout à fait tort. Je sais où je vais, et surtout, ce que je veux.  

A commencer par elle. Tatouée, et vulgaire à en faire rougir un chef de gang. Elle a osé me dire non, je la ferais mienne. Je n’en doute pas une seconde.  

Mais à quel prix ? ”  

Mon Avis 

Pour commencer, je voudrais remercier Céanny pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance.  

Ce roman est de la dynamite à l’état pure. En plus, d’avoir des scènes emplies de sensualité, il contient de nombreuses péripéties qui le rend encore plus attrayant aux yeux de tous. Si je peux vous donner un conseil, je vous recommande fortement d’avoir des contenants et des contenants de bouteilles d’eau fraîche, car d’après moi, votre température corporelle risque fortement de grimper en flèche. Enfin, blague à part… Rire.  

“ Projet X ” est une histoire intéressante qui nous plonge, tête première, au cœur d’un autre univers. À travers cette littérature, nous découvrons une nouvelle façade de la société, celle du libertinage.  

Sans aucun doute, c’est un récit sur deux personnages au passé bouleversant. Entre Dubois et Alessio, c’est une lutte acharnée, un combat selon lequel seule la personne qui aura résistée le plus longtemps remportera la victoire. C’est une histoire de seconde chance et de lâcher prise. C’est évidemment un plaisir pour les yeux. Sans compter que le titre du livre donne du mystère et de l’intensité à leur relation. 

Dans “ Projet X ”, on fait la connaissance de Joe Dubois, une jeune femme de vingt-neuf ans qui n’a pas la langue dans sa poche. Femme de caractère, elle sait ce qu’elle veut et n’hésite pas à faire ce qu’il faut pour l’avoir. À ses yeux, rien de mieux qu’une belle jambe en l’air afin de décompresser. Vivant à Londres en Angleterre, avec ses deux meilleures amies, depuis de longues années, elle est la patronne d’un club libertin : Le Secret Pleasure. Ainsi, pour avoir la chance d’y pénétrer, vous devez impérativement avoir un masque qui cache votre identité. Un jeu de séduction et de plaisir qui peut vous menez vers des secrets inavoués. Gourmande professionnellement, Joe désire étendre son influence par le biais de la restauration. Toutefois, manquant de moyens financiers, la jeune femme fait appel à Alessio, un homme d’affaires réputé dans le milieu de l’hôtellerie. Ils sont si opposés et pourtant, ils se complètement à merveille que ce soit intimement que professionnellement. Devra-t-elle céder à cet homme aussi séduisant que le magma d’un volcan ? Ne prend-t-elle pas le risque d’avoir le cœur brisé ? Ayant souffert par le passé, Joe ne sait pas si elle doit céder à la tentation… Et que fera-t-elle lorsqu’elle décrouvrira le secret d’Alessio ?  

Salomé Alessio est un homme de trente-deux ans qui profite de la vie et des femmes. Homme d’affaires dans la restauration, il n’a pas nécessairement le temps pour une vie à deux. Les coups d’un soir suffisent pour lui, jusqu’à ce qu’il rencontre Joe Dubois, une belle rousse au caractère bien trempé. Alors qu’il ne devait que se rencontrer une seule fois, voilà qu’ils vont tout faire pour se retrouver. Attiré comme un aimant à cette femme tatoué et sans pitié, il va tout faire pour l’amadouer afin de la faire entrer dans son lit. Entre les caresses, attouchements, baisers et jambes en l’air, ne risquent-ils pas de tomber amoureux l’un de l’autre ? C’est que Joe et Alessio croyaient. Ne pouvant pas défier cette attraction entre eux, les deux individus vont y céder, jusqu’à ce que finalement apparaissent les sentiments amoureux. 

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. L’ayant découvert dans la série “ Au-delà des apparences ”, je ne peux que vous conseilliez de foncer. Une histoire qui m’a donné des bouffées de chaleur… Rire. “ Projet X ” se caractérise par son langage cru et sa brillance.   

Une conclusion quelque peu ouverte qui m’a donnée les larmes aux yeux. C’est littéralement un roman à bouquiner sans arrêt. Dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet. Elles défilent également rapidement sans qu’on ne s’y aperçoive. Il est impossible de lâcher le roman des yeux. Il est si bon à lire ! 

Au niveau des protagonistes, ils sont captivants à découvrir. On découvre au fil de notre lecture que même les personnes les plus cicatrisées peuvent connaître le bonheur et l’amour.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui en vaut le scoop. Celle-ci nous entraîne dans un univers fascinant où tout secret, romantisme, plaisir et sensualité sont les bienvenus. À travers les pages, Céanny nous démontre que le monde n’est pas tout noir ou blanc, que dans chaque palette de couleurs se cache des merveilles encore plus belles. Un style d’écriture qui nous donne l’envie de savoir le fin mot de ce bouquin. Des scènes chaudes aussi brûlantes que le Soleil. Il va de soit que je vous recommande cette pépite. J’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Enfin, ouvrez les portes du Secret et embarquez dans une aventure hors du commun.  

#Sara

Chronique sur Night Experiences de Shana Keers

Night Experiences

Note : 9/10 

 “ Un silence s’abat entre elle et moi dès que la porte se referme. Lourd, il porte le poids de nos dernières paroles. Obstiné, il nous maintient à distance, nous empêchant de le briser. Oppressant, il nous oblige à tour de rôle à reprendre notre respiration qui devient de plus en plus sonore… ” 

Tarah 

Résumé : “ Dans une situation financière catastrophique, Tarah postule au club Expérience, une boîte de nuit un peu particulière. Embauchée, elle est persuadée de pouvoir faire face, grâce à un caractère bien trempé. Seulement, les frères Snyder, les patrons, sont deux magnifiques spécimens masculins et son attirance pour Douglas, alias Sny, devient très vite une évidence. Une attraction aussi réciproque que tourmentée, qui la conduit à se poser de multiples questions : Qui est Sabrina, cette fille dont le prénom rôde régulièrement dans l’établissement ? Pourquoi Sny est-il aussi glacial et intransigeant ? Et à l’inverse, pourquoi Tim est-il aussi tolérant envers lui ? Quelles sont leurs blessures ? Et les siennes, saura-t-elle les taire à jamais ? ” 

 Mon Avis 

Pour commencer, je remercie Shana Keers pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance en moi et envers mon blogue.  

Étant familière avec la calligraphie de l’auteure, je savais à quoi m’en tenir, mais cette histoire est juste… Wow. “ Night Experience ” fait littéralement monter notre chaleur corporelle tellement que ce couple est bouillant. Avant de débuter, veillez à être près d’un extincteur ou encore trempez-vous dans un bain glacial… Rire. Ces deux moyens nous aideront peut-être à diminuer nos ardeurs vis-à-vis de cette duologie. J’ai bien cru que j’allais tomber dans les pommes.  

Honnêtement, c’est vraiment un cocktail palpitant de sensualité et de passion. Sans compter qu’elle contient également des protagonistes principaux hors du commun. Ce récit est une belle découverte à faire, car elle nous entraîne vers des chemins qui nous sont totalement inconnus, jusqu’à présent. De plus, “ Night Experience ” se caractérise aussi par une trame bien fabriquée et dessinée. Ainsi, c’est ce qui fait que j’ai dévoré ce premier opus.  

Dès les premières pages, l’auteure nous plonge dans le vif du sujet au cœur d’une histoire où les secrets et le sensualisme se mélange divinement bien.  

Dans “ Night Experience ”, on fait la connaissance de Tarah, une jeune femme qui n’a pas eu beaucoup de chances de la vie et à cause de cela, elle se retrouve malheureusement dans une situation précaire que ce soit au niveau financier et matériel. N’ayant pas d’autres choix de se trouver un emploi afin de survivre, Tarah prend la décision d’aller postuler au club “ Night Experience ”. Elle va se rendre que cette boîte de nuit n’est pas aussi simple qu’elle le croyait. Aussi mystérieuse que Tim et Douglas, les deux propriétaires, Tarah va commencer à ressentir une séduisante attirance pour Sny alias Douglas. Possédant un caractère fort comme la braise, elle va défier son patron à de nombreuses reprises. Alors que leur complicité ne cesse de s’accentuer, leur échange devienne de plus en plus électrisant à souhait que ce soit professionnellement ou intimement. Qu’arrive-t-il lorsqu’un volcan en éruption rencontre un iceberg aussi froid… ?  

Douglas Snyder est un homme avec une personnalité glaciale autant qu’une chambre froide. Strict, il déteste lorsqu’une personne désobéit aux règlements. Dans son club, les règles ne sont pas faites pour être corrigées. Toutefois, derrière son tempérament bien trempé se cache un cœur qui a été fragilisé à cause de certaines expériences antérieures. Pour lui, sa carapace n’est pas présente pour rien et elle y est pour rester… Jusqu’à l’arrivé de Tarah, son exact opposé. Aurait-il enfin trouvé son âme sœur ? Parviendra-t-elle à briser sa coquille ? Au contact de sa moitié, il va commencer à s’ouvrir aux autres, à communiquer. Changera-t-il pour elle ou un simple événement pourrait briser tout ce qu’ils ont entreprit ?  

Concernant la plume d’écriture de l’écrivaine, elle est fluide et agréable à bouquiner. Les interlocuteurs secondaires ont également une place importante dans l’histoire, car ils poussent le couple à se faire confiance et à s’aider mutuellement lorsque la situation l’exige. Ensemble, Tarah et Douglas forment un couple d’enfer. En outre, Shana Keers nous tient en haleine tout au long de l’intrigue jusqu’à la dernière page. J’ai passé un bon moment en compagnie de ces personnages, c’est une excellente lecture à découvrir.  

Les feuillent défilent rapidement sans qu’on ne s’y aperçoit. En lisant, j’ai ressenti une belle palette d’émotions passant de la colère à la joie. Les scènes chaudes sont décrites avec fougue et amour. Je ne vous cache pas que je suis resté sur ma faim après avoir tourné la dernière feuille. Shana Keers manie ses descriptions avec brio que ce soit pour les lieux, le couple, les sensations ou les épreuves. 

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire ayant de nombreuses péripéties. La relation amoureuse de Tarah et Douglas est explosive dans tous les sens du terme. Néanmoins, à cause des bouleversants qu’ils ont vécus, les deux tourtereaux cachent également une vulnérabilité. Des protagonistes différents ayant des caractères robustes. De plus, ils sont attachants à suivre. Sans aucun doute, j’ai aimé me plonger dans l’univers fascinant de “ Night Experience ”. Ce bouquin est littéralement un vent de fraîcheur grâce à son univers captivant et rare. Sinon à part cela, je ne peux que vous conseilliez ce premier opus. Il est absolument génial à lire. Enfin, laissez-vous ensorceler par les secrets et le mystère du “ Night Experience ”.  

#Sara

Chronique sur Bad Girl tome 2 écrit par Nelly M.C

Bad Boy tome 2

Note : 10/10 

 « Je relève la tête vers elle et regarde ses lèvres. 

 — Tu as fais une erreur. Tu l’as reconnu, tout le monde a le droit à une deuxième chance. Mais n’en parlons plus, c’est du passé même si cela s’est passé hier. 

 Je souris et me place au dessus d’elle. 

  — Je ferai en sorte de ne pas gâcher cette chance alors. 

 — Il vaudrait mieux, sourit-elle. 

 Je plaque mes lèvres sur les siennes ne pouvant plus me retenir, elle sourit et me mord la lèvre. 

 — Aieuuhhh, boudais-je. 

 — D’abord je vais faire ma toilette et après si tu le mérites il y aura le bisou. 

 Elle se lève, se roule dans son peignoir et commence à courir vers la salle de bain quand elle me voit partir à sa poursuite. 

Cette fille me rend dingue. Mais quand j’y pense, un détail me revient à l’esprit. La porte. Je l’ai défoncée hier et on a… Merde ! Je me tourne vers cette porte qui est toujours à terre, comment a-t-on fait pour coucher ensemble alors qu’il n’y avait plus de porte ?! Cette journée n’aurait pas pu être pire ! Mais au fond cela me fait bien rire, je vois bien que Luc a un faible pour MA copine, j’espère de tout cœur qu’il a entendu nos gémissements d’hier. Personne d’autre que moi a le droit de donner du plaisir à ma princesse. Et j’espère que ce Luc l’a bien compris. On ne touche pas à ce qui m’appartient. Mon petit Luc, fais bien attention je pourrais sortir mes crocs, sans hésitation. » 

Justin & Léna 

 Résumé : « “ La guerre est déclarée. “ 

 C’est la seule phrase qui tourne en boucle dans la tête de Léna.  

 « Je te le promets maman, tu seras vengée. »  

 La mort de quelqu’un peut changer une personne du tout au tout.  

 « Ils ont osé s’en prendre à ma mère, ils vont le regretter. »  

 Elle ne voulait pas entendre parler de leurs histoires de gang, mais la mort de sa mère a réveillé la personne dangereuse qu’est Léna.  

 – À partir de maintenant, je fais partie des Dangers. » 

 Mon Avis 

Avant tout, je voudrais remercier l’auteure, Nelly M.C, pour l’envoi du deuxième tome de la saga « Bad Boy » ainsi que de sa confiance envers moi.  

Purée de pomme de terre, mais quelle conclusion… Pour rester polie, je peux facilement vous dire que je suis littéralement tombé sur les fesses. Nouveau tome, nouvelle forme. Ainsi, c’est au tour de la couleur mauve d’entrer dans la danse et de présenter le couple infernal et leurs amis.  

Maintenant que la mise en scène a été faite et détaillée, on peut dire que le deuxième opus contient davantage de rebondissements, de violence et de secrets que son aîné. À mes yeux, cette série est pratiquement devenue une drogue… Elle a un truc spécial qui fait que je suis vraiment accro. À chaque tome, mon envie de découvrir le fin mot de cette histoire ne cesse de grandir. De plus, la calligraphie de l’auteure est captivante à lire à chaque fois. Malgré sa toute récente activité, Nelly se caractérise par son talent pour les mots ainsi que par sa manière directe de plonger le lecteur ou la lectrice dans le cœur de l’action. La lecture est intensive et explosive à bouquiner, c’est une des raisons qui fait que j’ai accroché à « Bad Girl ».  

Sans compter que j’ai aussi passé de bons moments en compagnie de ces nombreux personnages principaux. On découvre les anciens et de nouveaux protagonistes qui, je crois, risquent bien de mettre du piment et du danger à l’histoire. Wahouuuu, juste à l’idée de penser au troisième tome, ça me donne la chair de poule… Rires !  

Suite à ce qui s’est déroulé dans le premier tome, on retrouve Léna, Justin et tout les autres dans cette nouvelle aventure. Anéantie par ce qui s’est passé à la fin du premier opus, Léna ne peut pas supporter cette perte douloureuse. Toutefois, malgré sa peine, son désir de vengeance prend le dessus et ne cesse de croître à chaque instant. Spectateurs de cette noirceur grandissante, ses amis essaient de l’aider par tous les moyens possibles afin de l’aider à remonter la pente. Mais est-ce réellement suffisants ? Sans aucun doute, ils craignent tous pour sa vie et se demandent s’ils arriveront à la protéger du gang ennemi… et d’elle-même. Réussiront-ils à lui faire attendre raison ? Reviendra-t-elle à la réalité et sombrera-t-elle dans les ténèbres ? Et si son sentiment de vendetta était plus fort que son amour pour Justin ?  

En ce qui concerne notre bad boy, il m’a carrément stupéfaite à certains moments. Au contact de Léna, Justin a évolué, même si quelques fois, il garde tout de même son caractère de feu. Grâce à sa bien-aimée, il est devenu plus déterminé et énergique. Justin assume enfin ses émotions amoureuses pour Léna. Pourtant, est-ce que cela sera assez pour la sauver ? Par chance, il peut compter sur les autres membres du groupe pour veiller sur la sécurité de Léna. Pourront-ils enfin vivre leur vie tranquille sans que le gang ennemi leur envoi des explosifs à la figure ?  

Au niveau des comportements des interlocuteurs, Cameron et les autres sont également aller de l’avant. Je les ai trouvés plus terre à terre, en effet, ils sont plus réfléchis que dans le premier tome… vu ce qui est arrivé, c’est assez compréhensible.  

Concernant la plume d’écriture de Nelly, celle-ci est addictive et fluide comme un ruisseau. J’adore ! Honnêtement, les péripéties ne s’arrêtent pas, elles nous gardent en haleine jusqu’à la dernière page. De plus, les feuilles défilent rapidement sans qu’on ne le remarque. J’ai ressenti plusieurs perceptions en même temps allant de la surprise à la colère. C’est de la vraie dynamite ! Je crois que je peux dire que je suis définitivement une groupie… Rire.  

Un dernier mot ?  

« Bad Girl » est une œuvre littéraire à découvrir après avoir bouquiner le premier tome. Aussi, l’écriture de l’écrivaine à évoluer, elle est encore plus chouette à découvrir. Nelly a réussi avec brio à m’embarquer de nouveau dans l’histoire. Elle m’a ensorcelé tout au long de ma lecture. Au niveau de la narration, afin de connaître leurs pensées, on se retrouve dans la tête de plusieurs membres du groupe. Il va de soit que je vous conseille « Bad Girl », j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Pour terminer, il va sans dire que je vais continuer à suivre Nelly ainsi que la saga, car j’ai vraiment hâte de continuer les autres tomes.  

#Sara

Chronique sur Sexe, drogue & alcool de Cindy. C

Sexe, drogue et alcool

Note : 8,5/10 

 « Cher journal,  

Maintenant que je t’ai en ma possession, je vais enfin pouvoir te confier tous mes états d’âmes ainsi que mes plus grands secrets. C’est vrai que généralement les filles de mon âge en possèdent un depuis plus ou moins longtemps. Avant ce jour, je n’en voyais pas vraiment la nécessité. En fait, je me sens souvent seule et je garde au fond de moi ma souffrance d’enfant et je sais que ce n’est pas bien.  

Je suis en troisième, j’ai seize ans, bientôt dix-sept ans et l’année prochaine, un nouveau monde s’offrira à moi. J’ai peur ! Enfin, c’est un grand mot, disons que je me pose beaucoup de questions. En fait, je n’aime pas le changement, va savoir pourquoi … Ça m’angoisse, c’est tout ! 

Je suis née en Espagne, tout comme mon grand frère, Matthews qui a vingt-cinq ans. Il ne vit plus chez nous depuis très longtemps. J’ai également une petite sœur de onze ans, Jessica. Nous sommes arrivés en Sarthe quelques temps après sa naissance. Je n’ai jamais compris pourquoi mes parents avaient quitté notre pays, Ils ne répondent d’ailleurs jamais lorsque je leur pose la question, tout ce que je sais, c’est que maman est fan de la France et de l’Amérique, c’est pour cela que nous n’avons pas de prénom espagnol.  

Depuis que mon frère bien-aimé est parti de la maison, ma relation avec mes parents, Pablo et Giulia, est devenue encore plus étrange qu’avant. Ils passent leur temps à complimenter ma sœur. Je me dis que c’est sûrement parce que c’est la plus jeune.  

Moi je suis l’enfant du milieu, ce qui n’est pas la meilleure place dans une famille. Ils me disputent souvent, même quand je ne fais rien. Je ne rétorque pas, car ils ont peut-être des soucis…. Bien souvent ils me reprochent de ne pas prendre soin de moi comme le fait Jessica, lorsqu’il est prévu d’aller faire les magasins pour nous habiller, Jess choisit souvent ce qu’elle veut porter, mais forcément c’est maman qui a le dernier mot, la plupart du temps elle n’est pas contre.  

Même si elle n’a que onze ans, elle se fait des masques, des gommages et tout un tas de choses, toujours avec maman. Jamais elles ne m’ont proposé d’y participer. Bon, de toute manière je refuse de faire ce genre d’activités. Je préfère faire des choses artistiques.  

Je suis plutôt jolie, mais depuis quelques années, je me cache derrière des vêtements, qui a leur avis ne me mettent pas en valeur, comme par exemple en mettre des trop larges pour ma corpulence. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que je n’attache aucune importance à mon allure. Ce qui veut dire que me vêtir comme si j’étais un garçon ou bien m’habiller sans accorder les couleurs m’est égal ! 

Je suis encore au collège et même si je ne fais pas attention à ma façon de m’habiller, je prends tout de même soin de mon corps et de mes cheveux. Tant que je me sens bien dans mes baskets, ça me va parfaitement ! 

 Ma petite sœur s’amuse déjà à jouer les divas. Mes parents en sont complètement gaga et moi je n’aime pas ça. On a très peu de points communs elle et moi, je suis plutôt lecture, dessin et écriture alors que Jess, c’est tout le contraire. Elle me fait penser à mes camarades d’école… Argh c’est pathétique ! 

Papa est chauffeur de poids lourd à l’international, alors nous ne le voyons pas beaucoup, il transporte des pièces automobiles dans d’autres pays.  À quarante ans, il est très bel homme, cheveux bruns parsemés de blancs, yeux marron avec une lueur de vert. 

Maman aussi est magnifique, j’adore sa longue chevelure brune, elle se fait souvent des coiffures extraordinaires. Elle travaille à mi-temps en tant que plongeuse dans un restaurant du centre-ville. Elle fait uniquement les services du midi, elle s’était arrangée avec la patronne lorsqu’elle a commencé, il y a cinq ans. Comme ça, elle peut finir tôt pour s’occuper de nous. 

 L’un comme l’autre a un sacré caractère ! J’aime ma famille et je suis heureuse. Même si la vie n’est pas facile tous les jours,  je me dis que c’est pareil ailleurs. 

 Plus tard, je veux être styliste. Je sais, c’est drôle dans le sens où je ne m’habille pas vraiment correctement, mais en fait ce qui me plaît dans ce métier, c’est le dessin. J’adore ça ! Lorsque je prends mon crayon, je sens le calme s’installer en moi. C’est apaisant de dessiner et je ne peux plus m’en passer depuis que j’ai l’âge de tenir un feutre dans les mains. 

Demain matin, j’ai mon rendez-vous avec la conseillère d’orientation pour discuter de mon avenir, chose qui est extrêmement importante pour moi. J’ai hâte d’y être, mais je stresse aussi, car j’espère qu’elle va être d’accord avec moi pour mon choix de carrière. 

Bien sûr, je te raconterais tout, tu peux compter sur moi.  

Voilà mon ami, c’est tout pour aujourd’hui ! Cela fait du bien de pouvoir coucher mes pensées sans être jugée. » 

Sarah

 Résumé : « On ne peut pas dire que Sarah ait une enfance normale. Elle a toujours l’impression d’être rejetée, de ne pas être désirée, malgré le fait que ses parents fassent en sorte qu’elle ne manque de rien. Un peu comme son frère quelques années avant elle, qui lui est parti. C’est pour ça qu’à dix-sept ans, elle décide de quitter la maison avec détermination. 

Au début, Sarah est aux anges, comme un conte de fée. Jusqu’au jour où la trahison de Jennyfer sa meilleure amie, va l’entraîner dans les sombres abysses de l’enfer. Boire, boire pour oublier ses déboires, Sarah en a marre, elle a envie de sortir de ce mauvais cauchemar. Mais la volonté se fait rare… 

Et un jour elle rencontre l’amour, mais durera-t-il pour toujours ? Aveuglée par sa moitié, Sarah est loin de se douter qu’une telle beauté, peut cacher un être d’une cruauté sur-dimensionnée 

Relations, émotions, passions, addictions… Saura-t-elle gagner la bataille face à tant de démons ? 

Elle s’en sortira et les vaincra… Ou pas… » 

 Mon Avis 

Pour commencer, je remercie l’auteure pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance en moi.  

En voilà une histoire qui me sort littéralement de ma routine habituelle… Sans aucun doute, l’auteure nous apporte un soupçon de moralité qui nous pousse à méditer sur ce que peut entraîner telle situation et quels sont les outils à utiliser afin d’y remédier. C’est un bon roman à se mettre sous la dent.   

L’héroïne est un protagoniste qui essaie de survivre. Je trouve qu’elle a une volonté de fer malgré les circonstances. C’est vraiment admirable. L’histoire comporte de nombreux rebondissements qui nous coupe le souffle. À travers les péripéties, on craint pour Sarah et espère qu’elle va s’en sortir indemne. Je ne vous cache pas que c’est très stressant à bouquiner. Mais, j’ai aimé passer ces instants avec Sarah, car à travers cette lecture, j’ai appris à la connaître.  

Dans « Sexe, Drogue & Alcool », on fait la rencontre de Sarah qui vit un véritable calvaire depuis sa tendre enfance. En effet, étant la benjamine de la famille, elle n’a jamais ressenti la sécurité et l’acceptation familiale. Différente de son aîné, Matthews et de sa sœur cadette, Jessica, Sarah ne porte pas autant d’importance aux choses comme les autres enfants de la famille. Elle préfère porter des vêtements trop grands, car cela la met à l’aise, sans compter que pour Sarah, le dessin est-ce qui la rend heureuse… Tout le contraire de son frère et de sa sœur. Depuis le départ de Matthews, Jessica est devenue l’enfant préféré, au grand désarroi de Sarah, qui malgré ses efforts, passent toujours après sa sœur. Plus les années passent et plus la jeune femme grandit et ressent le besoin de s’envoler loin du cocon familial. Ainsi, lorsque les rêves de Sarah sont anéantis par ses parents, c’est la goutte qui fait déborder le vase. Elle prend la décision de partir et de profiter de son indépendance.  

Au fur et à mesure que Sarah va avancer, elle va la connaissance de plusieurs personnes qui lui feront oublier sa famille. Malheureusement, ces mêmes individus vont tout faire pour que Sarah se retrouve sur le mauvais chemin. Aussi, en cours de route, elle va être trahie ses amis qu’elle croyait sincère. Au fond d’elle-même, Sarah garde une grande force malgré tous ces drames, elle essaie de s’en sortir. En effet, lorsqu’elle croit qu’elle atteint le fond des ténèbres, la jeune femme se rend compte que finalement, il y a toujours une lumière au bout du tunnel. Gardant sa belle bonté, Sarah n’hésite pas à aider les autres avant de se protéger elle-même des autres personnes qui lui voudraient du mal. Mais est-ce sa propre qualité qui l’engouffrera dans les profondeurs et causera ainsi définitivement sa perte ? Ou arrivera-t-elle à remonter à la surface avant qu’il ne soit trop tard ?  

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, celle-ci est fluide et addictive à lire. « Sexe, Drogue & Alcool » est un récit poignant à découvrir qui nous pousse littéralement à réfléchir sur la vie ainsi qu’à nous remettre en question. Toutefois, il y a quelques détails qui m’ont un peu émoustillé lors de ma lecture, surtout au niveau des événements. J’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez de détails, ceux-ci sont passés un peu trop rapidement à mon goût. Sinon, en général, j’ai vraiment apprécié ce moment livresque. 

Un dernier mot ?  

Cette œuvre littéraire relate parfaitement le quotidien de certaines personnes. Un récit bien écrit se caractérisant par sa calligraphie et sa forme. En lisant ce roman, on suit les nombreuses pensées de Sarah par le biais de son journal intime dans lequel elle écrit ses monologues. L’écrivaine qui nous offre une finale qui risque bien de briser le cœur de certaines personnes… Rires. Toutefois, je vous en dit en pas plus. Il va de soit que je vous conseille cette histoire, j’espère qu’elle vous plaira. Enfin, je compte bien bouquiner les autres écrits de Cindy C. afin de lire ses autres univers littéraires.

#Sara

Chronique sur Le Maistre Ecuyer Royal tome 1 : Éléa de Léa Northmann

Le Maistre Ecuyer Royal

Note : 9,5/10  

 « Il la retourna doucement vers lui et caressa l’ovale de son visage. Leurs souffles se mêlèrent. Puis lentement sa bouche s’empara de ses lèvres. C’était doux et fort à la fois. Eléa perdit son cœur. Et puis sa langue vint la découvrir. Elle écarquilla les yeux et voulut reculer. Mais il la maintint contre lui, et sa langue la caressa de l’intérieur. Il descendit lentement sa bouche le long de sa gorge et d’une main découvrit sa poitrine. La Pierre de Lune accrochée à son cou scintilla doucement dans la nuit. Elle n’osait plus bouger, dévorée par un feu inconnu. Et le brasier se déchaîna quand la bouche emprisonna un téton. Elle gémit dans un murmure. Il redressa la tête et lui sourit. » 

Éléa 

 Résumé : « Au royaume d’Argalh, dans le Duché de Noshaïa, la jeune Éléa rêve de chevaliers et d’aventures. Elle devient l’apprentie de l’intransigeant Maistre Écuyer Maï-Lo. Pour parfaire sa formation, elle entre au château ducal, où le séduisant chevalier de Tuhr devient son référent. À travers les entraînements équestres et les jeux de l’amour, la jeune femme s’épanouit. Mais sa relation avec le chevalier est révélée et le seigneur de la Province de la Licorne Blanche s’oppose à la validation de la fin de son apprentissage. Aidée par un vieux Maistre Écuyer, une jeune palefrenière et un étrange bibliothécaire, Éléa parvient à rejoindre le Palais Royal. Son destin est irrémédiablement lié par le sang au Prince Calh lors de la cérémonie de leur double aboubement. Il fait partie des disciples de Maïa, la déesse du plaisir, du désir et de l’amour. » 

 Mon Avis 

Tout d’abord, je remercie Léa Northmann pour l’envoi de ce service presse ainsi que de sa confiance en moi.  

Une belle histoire du genre fantasy et érotique au cœur du Moyen-Âge aux côtés des chevaliers… Une époque vraiment intéressante et passionnante. Je ne vous cache pas que j’adore ces années, car elle regorge d’aventures aussi magiques que dangereuses. Et je dois que je suis vraiment contente d’avoir tenté ma chance, car cet univers m’a totalement séduite.  

Pourtant, il y a un détail qui m’a émoustillé durant ma lecture, c’est la narration à la troisième personne. En effet, en bouquinant, je n’avais pas réellement l’impression d’être si proche d’Éléa que comme je le voulais. Je ne lis pas beaucoup de roman avec ce type de discours parce que je trouve cela un peu trop impersonnel.  

Dans « Le Maistre Ecuyer Royal », on fait la connaissance d’Éléa, une jeune fille naïve et détachée qui va voir sa vie changer en un claquement de doigts. Après cela, est-ce possible de retrouver cette existence qu’on connaissait jadis ? C’est ce qui s’est produit pour Éléa et depuis ce jour, elle parle aux chevaux et arrive même à les calmer à l’aide des intonations de sa voix. Grâce à ce don unique, la jeune fille est amenée à faire des exploits qu’elle seule peut réaliser au grand désarroi de certains hommes. Transformée, elle est devenue une personne enflammée avec un esprit aussi vif que le vent. Voyant qu’elle doit multiplier ses efforts à cause de son sexe féminin, Éléa va redoubler son endurance et sa détermination afin de démontrer à la population masculine que même une fille peut faire les mêmes exploits qu’un homme.  

Aussi, comme si ce n’était pas suffisant, voilà qu’elle trouble la concentration du sexe opposé à cause de sa beauté… Éléa devra s’équiper de toutes les armes qu’elle a en sa possession afin de montrer aux autres individus ce qu’elle vaut. Pour ce faire, Éléa ne devra jamais abandonner et c’est grâce au soutien de certaines personnes que la jeune fille continuera son apprentissage. Combattive, belle et inaccessible, elle attire l’attention d’un des chevaliers… et, malheureusement, quand le pouvoir se mêle de la passion, cela amène des situations dangereuses. Ainsi, ne pouvant plus continuer sa formation, Éléa voit son destin s’unir au prince Calh sans qu’elle ne puisse l’empêcher. La jeune fille arrivera-t-elle à se défaire de cet arrangement forcé qu’elle ne désire pas ? Et si finalement, elle apprenait à connaître le prince… Est-il aussi méchant qu’il ne le prétend ? Est-ce possible que derrière toute cette forme de séduction se cache un homme brisé ?  

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, je l’ai trouvé captivante à lire. Addictif, on se laisse facilement entraîner dans ce monde médiéval où la romance, le fantastique et l’érotisme s’entrelacent pour ne former plus qu’un. Sans compter que les scènes torrides sont écrites avec une superbe touche de sensualité. 

Malgré la narration, le roman se lit parfaitement. Les chapitres défilent rapidement sans qu’on puisse s’arrêter. Sans aucun doute, c’est un premier tome assez prometteur. De plus, on ressent également, à travers les nombreuses descriptions très détaillées, que l’auteure s’est documentée afin de réaliser son bouquin.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui vous plongera au cœur des contes de fée. « Le Maistre Ecuyer Royal » se caractérise par son excellente intrigue et sa jolie réalisation. J’ai apprécié découvrir les multiples péripéties d’Éléa. Une héroïne au caractère foudroyant qui ne se laisse pas du tout intimider par la gent masculine. J’ai aussi voyagé à de maintes reprises et honnêtement, c’était sublime à bouquiner. Il va de soit que je vous recommande cette aventure chevaleresque, j’espère qu’elle vous plaira autant qu’elle m’a plu.

#Sara

Chronique sur À livre ouvert de Nikki J.Jenkins

A livre ouvert

Note : 10/10  

 « J’entoure la poignée de mes doigts et tire vers moi, mais le tiroir reste coincé. J’y mets un peu plus de force et cette fois-ci, il s’extrait de son emplacement. Sous le coup de la surprise, je lâche ma prise. Mon mouvement provoque une chose inattendue. Des dizaines de feuilles blanches volent à travers la pièce avant de retomber sur le sol. 

Intriguée, j’en saisis une entre mes doigts et m’aperçois que plusieurs mots s’étalent dessus, tracés à l’aide d’un stylo noir. Une écriture ronde et soignée qui me semble plus appartenir à une femme. 

En y regardant de plus près, je remarque des dates. Comme un journal intime. Je rassemble les feuilles et les pose sur mon lit. J’ai des choses plus urgentes à faire. 

Plongée dans mes pensées, mes doigts s’affairent à remettre cette antiquité en état durant plusieurs heures. Un travail de longue haleine qui ne prend fin que lorsque la lumière du soleil décline par la fenêtre. 

La gorge sèche, je me lève, abandonne ma chambre et rejoins la cuisine d’un pas lent. En voyant la nourriture traînée encore sur le comptoir, mon estomac crie famine. Avec toute cette histoire, je n’ai presque pas mangé ni bu de la journée. Et il est plus de 18 h. 

J’attrape une bouteille d’eau dans le réfrigérateur et le carton rempli de nouilles avant de m’installer dans le canapé. Je n’allume pas la télévision. Je reste là, assise à mâchouiller et à boire tout en pensant à Elijah. Mon ami n’est toujours pas rentré et maintenant que mon esprit n’est plus occupé, l’inquiétude m’envahit. Je pourrai lui téléphoner, mais je le connais assez pour savoir que ce n’est pas une bonne idée. Il a besoin d’être seul. 

J’avale une dernière gorgée avant de faire un brin de ménage et de retourner dans ma chambre. 

Je me laisse tomber sur mon lit, juste à côté du tas de feuilles. Je m’en empare et les classe dans l’ordre des dates avant de me plonger dans la lecture. Aussitôt, l’image d’une jeune femme brune se matérialise. Elle est assise sur une chaise devant la coiffeuse. Et alors que mes yeux suivent les premières lignes du journal, la scène décrite qu’elle décrit prend vie et je me retrouve aspiré dans ses souvenirs de telle manière qu’elle et moi ne formons plus qu’une seule et même personne. » 

Meghan 

 Résumé : « En découvrant un tas de feuilles volantes dans le tiroir secret d’une ancienne coiffeuse qu’elle vient d’acquérir, Meghan est intriguée par l’écriture ronde et soignée tracée au stylo noir. Mais surtout par ce trésor inattendu dans lequel elle n’hésite pas à plonger tête baissée.  

 Au fil des pages, elle se retrouve projetée au côté de Maya, une jeune femme brisée après la mort de son fiancé. Elle l’accompagne à travers les lignes dans son deuil, vivant avec elle sa descente aux Enfers. Et si, tout n’était pas aussi noir qu’il n’y paraît ? Et si la vie offrait une chance à Maya de remonter sur Terre ? » 

 Mon Avis 

Tout d’abord, je voudrais remercier Nikki Jenkins pour l’envoi du service presse ainsi que pour sa confiance.  

Ayant entendu beaucoup de bien sur l’écriture de l’auteure, j’ai voulu également tenter ma chance par curiosité et je dois vous avouez que j’ai bien fait de sauter le pas. « À livre ouvert » est un roman que j’ai dévoré en quelques heures. Non, seulement, il est facile de se reconnaître à travers les yeux de Maya et Meghan, mais en plus, ce roman nous invoque certaines leçons de vie à prendre en considération.  

Le récit aborde de nombreux thèmes tels que le déni, l’amour, l’amitié, le deuil face à la perte d’un être cher, l’espoir et la reconstruction de soi. Tous aussi merveilleux les uns que les autres. Au niveau des personnages principaux, ils sont tous apportés un petit plus, mais j’ai eu une préférence pour Maya et Meghan, car elles ont su exploitées, toutes les deux, cette force intérieure qu’elle ne connaissait pas afin de la transformer en soit une forme de courage ou en celle du symbole de l’espoir.   

Dans « À livre ouvert », on fait la connaissance de Meghan, une jeune femme qui a emménagée à New York, avec Elijah, son colocataire et meilleur ami, afin de s’éloigner de ses parents suite à un horrible séjour chez eux. Toutefois, aussitôt arrivé qu’Elijah lui annonce une mauvaise nouvelle. En effet, il a accepté un emploi à 1149 kilomètres de distance. Ne dit-on pas loin des yeux loin du cœur ? Bouleversé par ce qu’elle vient d’apprendre, Meghan se voit offrir une coiffeuse antique de la part de son meilleur ami. Ne ressentant plus la présence d’Elijah dans les environs, la jeune femme commence à se sentir seule dans un grand logement, c’est à ce moment que Meghan fait une découverte ahurissante. Ainsi, elle est y découvre, dans la coiffeuse qu’Elijah lui a donnée, des pages et des pages noircies par une calligraphie féminine. À première vue, cela semble être un journal intime dont raconte le processus de délivrance de Maya, après avoir perdu Joey, son grand amour. Qui est Maya ? Est-elle réelle ? Comment ces nombreuses feuilles ont-elles atterries dans la coiffeuse en bois de Meghan ? Comment Elijah s’est-il procuré ce meuble antique ?  

C’est en lisant les nombreuses lignes écrites par Maya que Meghan va apprendre à la connaître et ressentir tant d’émotions pour cette femme qui a tant aimée et tant souffert à même temps. C’est en acceptant de se lancer dans cette merveilleuse aventure que Meghan va comprendre le vrai sens de la vie. Aussi, grâce à la démarche émotionnelle de Maya, elle va prendre la décision de risquer le tout pour le tout pour se lancer en amour. À travers les pages du journal intime, Meghan prendra également conscience de la véritable personne qui lui donne des papillons dans l’estomac tout comme Maya qui ressentait ces mêmes sensations avec Joey. Réussira-t-elle à mettre toute son existence entre parenthèse afin de la remettre en question ? Sera-t-elle assez forte pour affronter ce qu’elle est ressent ?  

Concernant la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et agréable à bouquiner. Je me suis laissé facilement entraîner par le rythme constant de l’intrigue. En lisant ce roman, j’ai été submergé par une tornade d’émotions, surtout la tristesse. Lors des passages de Maya, je ne pouvais que compatir, car je sais ce que ça fait, je sais ce que c’est de perdre une personne qui nous est chère. À mes yeux, cette femme est une battante, car elle a eu le courage de s’accrocher à la vie, malgré les sombres jours qu’elle a endurés. Les feuilles de son journal intime en sont une preuve évidente.  

Sans compter que la narration est à deux voix, celles de Maya et de Meghan. On y retrouve la première à travers les pages d’un journal tandis que la deuxième, présente physiquement, se retrouve être celle qui devra affronter ses peurs et prendre un risque inconsidérable si elle veut que la meilleure chose qui lui est arrivé ne s’envole pas loin d’elle à jamais. En tout cas, c’est un récit que je n’oublierai pas de sitôt.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui apporte un sentiment d’amour à tout individus qui liraient ces lignes. Chaque péripétie apporte une morale à comprendre. Dès les premiers pages, on se laisse envoûter par l’appel de Maya et de Meghan. Addictif jusqu’à la fin, on espère savoir ce qui va se produire. Sans aucun doute, je n’ai pas vu le temps défilé, je n’ai ressenti aucun sentiment d’ennui. Nikki Jenkins apporte avec son style de calligraphie un sentiment de légèreté et de douceur. Il va de soit que je vous recommande « À livre ouvert », j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu.  

#Sara

Chronique sur voisins de palier tome 1 de Daguette

IMG_9991

Note : 9,5/10

« Tout de suite, la voir chez moi, dans mon salon me perturbe un peu. Mais assez vite, je me sens à l’aise :

– Assieds-toi, tu veux boire un coca ou un sirop ? lui demande-je gentiment en lui désignant le canapé de la main.

Celle-ci me regarde comme si je venais de l’insulter puir rétorque d’une voix faussement vexée :

– Putain, t’es sérieux ?! J’ai l’impression d’avoir douze ans !

Je souris face à sa remarque et me maudis intérieurement de lui avoir proposé une grenadine. C’est dingue ce que je peux être benêt parfois !

– Ouais c’est vrai, j’aurais dû te proposer une vodka pomme ? balancé-je sur le même ton qu’elle a employé, en souriant, pour tenter de détendre l’atmosphère.

– Je n’ai pas soif, je veux juste un taf si tu en as un pour moi.

Je viens m’asseoir en face d’elle, sur mon fauteuil fétiche. J’évite tout rapprochement, ne voulant pas être trop près de sa personne, et la regarde droit dans les yeux pour lui demander :

– Qu’est-ce que tu sais faire ?

A peine ces mots sortis de ma bouche, je réalise qu’ils ont une tournure sexuelle et je regrette directement le choix de cette question.

Comme pour confirmer mes pensées, Danièle rougit légèrement en se tortillant et me sourit avant de répondre :

– J’sais pas trop, je suis en Bac littéraire et j’ai fait aussi des stages en secrétariat dans une…

Je ne l’écoute déjà plus, elle fait un bac littéraire et je trouve ça très intéressant…

– Tu veux bosser dans l’édition ? la coupé-je sans ménagement en passant machinalement une main dans ma tignasse.

Danièle humecte ses lèvres et voir sa langue passer doucement sur sa bouche m’électrise, je me lève pour aller chercher une bière afin de pouvoir détourner le regard quand elle me répond :

– Oui, c’est mon rêve. Les livres, c’est ma passion ! Je lis dès que j’en ai le temps et pouvoir passer de l’autre côté du miroir me plairait tellement !

Satisfait de sa réponse, je la regarde glisser ses doigts dans ses fins cheveux noirs et lui jette en me levant d’un bond :

– Super !! J’ai un job pour toi ! »

                                Florian & Danièle

Résumé : « Dany est une jeune fille de dix sept ans qui est secrètement attirée par son voisin de palier âgé de huit ans de plus qu’elle, Florian.

En vacances scolaires pendant deux mois cet été, elle est contrainte par sa mère de trouver un travail et quelle surprise lorsqu’elle apprend que Florian va l’embaucher pour un job plutôt particulier… »

                         Mon Avis

Tout d’abord… Quel bon achat ! Je suis vraiment contente de m’avoir procuré ce roman. Étant donné que je n’avais jamais lu les écrits de l’auteure, je ne savais pas si son style d’écriture allait me plaire ou non. Puis, de toute façon ce premier tome me faisait de l’oeil depuis un certain temps, donc je me suis dit que je ferai d‘une pierre deux coups. Ainsi, en toute franchise… OH MON DIEU !… Rires, suis-je assez expressive ?… Rires.

« Voisins de palier » est une pépite que j’ai adoré et dont j’ai raffolé et dégusté chaque moment passé en compagnie de tout ces nombreux personnages. Ils apportent tous un certain cachet à l’histoire. De plus, sans l’intervention de quelques personnes, la relation entre Florian et Danièle n’aurait jamais passer la prochaine étape.

Daguette nous offre une superbe histoire emplie de légèreté, de larmes et d’amour. J’ai adoré, mais j’ai une chose à dire… C’est quoi cette conclusion ? Je suis ébahi tout en étant stressé de connaître la suite.

Dans le premier opus de « Voisins de palier », nous faisons la connaissance de Danièle, une jeune femme de dix-sept ans. Combative, elle aime profiter de la vie comme elle le sent, en faisant la fête en autre, et mettre à profit son indépendance. Toutefois, Danièle ne fait pas cela sans raison… se rebeller est la seule solution qu’elle ait trouvée afin de dissimuler aux autres sa tristesse. Étant raisonnable pour son âge, elle n’a pas la langue dans sa poche et ne laisse pas faire aussi facilement. Trouvant les garçons de sa tranche d’âge un peu trop irrespectueux et immature, Danièle n’arrive tout simplement pas à leur ouvrir son coeur. Pour elle, cette option n’en est définitivement pas une. Non…, car toutes les fibres de son corps, de son âme, de son esprit ainsi que de son corps battent déjà pour quelqu’un d’autre.

Très attirée par son voisin, Danièle ne peut pas cesser de penser à lui. Est-ce une simple attirance physique ? Ou est-ce que c’est plus que ça ? Aussi, lorsque sa mère demande à la jeune femme d’aller voir Florian pour que celui-ci lui trouve un emploi d’été, Danièle saute sur l’occasion. Désormais, elle devra côtoyer Florian plus que d’habitude, ce qui n’améliorera pas ses beaux fantasmes, au contraire… Étouffée par le comportement de sa mère, elle est plus heureuse d’effectuer un travail qu’elle aime. Au fur et à mesure qu’ils passent du temps ensemble, à travers leur face à face et leur textos, les deux voisins commençent à ressentir une forte passion insoutenable pour l’un et l’autre. Se laisseront-ils à leur sentiments ou s’interdiront tout geste qui les mèneront vers le goût de l’interdit ?

Florian est un homme de vingt-cinq ans qui travaille au garage d’un de ses meilleurs amis afin de réparer soit des voitures ou des motos. Également écrivain, il écrit des histoires qui passe au fantastique en allant vers l’érotique. Ressortant d’une douloureuse rupture qui s’est passé il y a quelques années, Florian accumule de temps en temps les coups d’un soir, mais ses projets littéraires ne lui laisse aucun répit. C’est un homme ayant confiance en lui qui sait aussi comment plaire aux femmes. Florian ne fait aucun effort pour être séduisant, il est comme il est et c’est très bien comme ça… À notre plus grand plaisir… Rires !

Cependant, sans qu’il puisse l’expliquer, il y a bien une seule personne sur la Terre qui puisse le rendre si vulnérable et cet individu est Danièle, sa voisine de dix-sept ans. Fasciné par elle, il sait qu’il ne peut pas franchir le cap au risque d’en perdre des plumes. Comment peut-il rester loin de la seule personne qui est capable de le faire sentir bien à nouveau ? Sacrifiera-t-il son propre bonheur afin de la laisser vivre sa vie ? En se rapprochant, Florian et Danièle vont faire connaissance et se rapprocher en s’avouant leur douleurs intérieures ainsi que leur amour.

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, je l’ai trouvé fluide et addictive. On se laisse facilement entraîner dans le fin fond des abysses de l’océan à travers ce bouquin. Narration à deux voix, on peut lire les pensées de Florian et de Danièle concernant leur sentiment et leur désir envers l’autre tout en ressentant également leur peine face à la perte. À certains de ces moments, quelques larmes coulaient le long de mes joues. C’était touchant à lire.

Daguette nous tient en haleine jusqu’à la dernière page et surtout on ne s’ennuie vraiment pas avec Danièle, Florian, Capucine, Ben et Raph. Sans compter que plus je lisais et plus les pages défilaient rapidement sans que je le remarque. Sympathique, on se laisse aussi toucher par les mots de l’auteure.

Un dernier mot ?

Une oeuvre littéraire que j’ai adoré du début jusqu’à la fin. À travers ces lignes, on éprouve un tourbillon d’émotions. Un récit frais et coloré qui nous éparpille dans le monde de la littérature. Je me suis régalé, c’était si délicieux à bouquiner. Il va de soit que je recommande le premier tome de « Voisins de palier ». Néanmoins, si vous voulez un conseil… je vous sollicite à acheter le deuxième opus avant de commencer, car croyez-moi l’attente risque fortement de vous tuez… Rire. Pour ma part, c’est exactement ce qui se passe et je m’en mords les doigts !

#Sara

Chronique sur Bad boy de Nelly M.C

IMG_9546

Note : 9,5/10

« J’attrape le réveil qui ose me briser les tympans de si bonne heure et l’envoie valser de l’autre côté de la chambre. C’est malin, maintenant je suis réveillée ! Réveil de malheur, je ne vois pas à quoi ils servent ces machins, à part nous réveiller en plein rêve pour justement aller en cours ! C’est abusé.

Je me lève, vais dans ma salle de bains et prends ma douche. Tous les matins je me pose cette question: « À quoi sert la vie ? ». C’est vrai, nous venons au monde, mais on nous reprend la vie aussi vite que l’on nous la donne ! À quoi cela sert de prendre les bonnes décisions ? Moi je m’en fous des conséquences, je profite de la vie pendant qu’il en est encore temps, mais tout le monde n’est pas d’accord avec cette philosophie de vie. Les gens te jugent sans même te connaître. Ils ne savent pas à quel point on a souffert de la disparition d’une personne qui nous est chère…

Et, pourtant, on doit continuer d’avancer, à garder la tête haute. Alors, certes, je suis un peu, même beaucoup, méfiante avec les autres, mais de nos jours on ne peut faire confiance à personne. Cela fait neuf ans que mon père est parti et, pourtant, j’ai l’impression que c’était hier… Maintenant, j’ai dix-sept ans, mon frère lui, a un an de plus que moi. Il est majeur, mais va toujours au lycée car il a redoublé son année, tout comme Scott, le frère de ma meilleure amie. Je quitte la douche, le corps enroulé dans une serviette, et attrape les premiers vêtements que je trouve dans mon dressing. Pas besoin de tenue de soirée pour aller en cours, je choisis une chemise en jean et un pantalon sobre.

C’est le vrai bordel dans cette armoire ! Une vraie taverne. Une fois habillée, je sèche mes longs cheveux blonds. Puis je passe au maquillage, une fine couche d’eye-liner sur mes paupières ce qui fait ressortir le bleu de mes yeux. Un petit coup de rouge à lèvre et je descends rejoindre ma petite famille dans la cuisine, ma mère boit son café et mon frère est sur son portable. Ils relèvent la tête en m’entendant descendre et mon frère me taquine :

— Alors la naine, ça va ?

Mon frère est plus grand que moi, du haut de son mètre quatre-vingt-dix-huit, il dépasse largement mon petit mètre soixante-quatre. Ses cheveux châtains et ses yeux bleus lui procurent un charme fou et il en joue.

Je l’embrasse sur la joue, serre ma mère dans mes bras, et me fais un plaisir de répondre à mon frère en m’installant face à lui.

— De un je ne suis pas une naine. Et de deux, je vais super bien, par contre, on ne peut pas en dire autant pour mon réveil.

— Encore ?! s’exclame ma mère, ça fait le huitième en deux semaines, tu exagères Léna !

— Pas ma faute.

Ma mère, elle a son caractère. Même à trente-six ans, elle me prend encore pour son petit bébé. Elle peut-être stricte, comme elle peut-être très douce. On n’a jamais été très proches, je préférais passer mon temps avec mon père, contrairement à mon frère, qui lui préférait rester avec ma mère. Depuis mon père, ma mère n’a pas eu d’autres prétendants. Pourtant c’est une très belle femme, c’est d’elle que je tiens mes yeux bleus. À part cela, je ne ressemble pas vraiment à ma mère. Elle est brune, je suis blonde. On n’a pas le même caractère ni le même raisonnement. Pourtant, c’est ma mère et une mère, on en a qu’une.

Mon frère rigole, ma mère lui met une tape derrière la tête avant de le sermonner :

— Toi montre l’exemple, au lieu de rire !

— Elle ne m’écoute jamais, alors j’ai arrêté de perdre mon temps, répond mon frère, calmement.

— Mais c’est ta sœur ! Tu te rends compte que depuis que votre père est parti elle se renferme sur elle-même !

— Bon, vous avez fini de parler de moi comme si je n’étais pas là !

Je me lève brusquement et pars dans le salon pour prendre mon sac de cours, j’attrape mes clés et sors de la maison. Je monte sur ma moto Ducati noir, pour laquelle je ne dispose même pas d’un permis et démarre pour aller au lycée. »

Léna, Cameron & leur mère 

Résumé : « Un abandon est souvent suivi d’un traumatisme chez la plupart des gens. C’est le cas de Léna, abandonnée par son père à l’âge de huit ans, elle ne fait plus confiance à personne par peur que cela se reproduise.

Quand elle croise le regard de Justin Black, un petit espoir naît en elle. Mais elle se rendra vite compte qu’elle n’aurait pas dû croiser son chemin.

Sa rencontre avec le chef de gang ne pouvait qu’empirer les choses. Ou pas… »

Mon Avis

Pour commencer, je remercie chaudement Nelly M.C, l’auteure, pour l’envoi de son premier tome ainsi que de sa confiance.

Okay… J’ai une chose à dire, c’est quoi cette fin ?! Oh mon dieu, je n’ai pas de mots pour décrire cela. Enfin, c’était ma petite paranthèse du jour…. Rire !

Bon, étant donné que je n’avais jamais lu le style d’écriture de l’auteure, je ne savais pas vraiment à quoi j’allais m’attendre… Allais-je l’aimer ou non ?! Telle est la question que je ne cessais de me poser avant ma lecture. Puis, je me suis aperçu que « Bad boy » était une lecture intéressante qui comportait son lot de nervosité et d’adrénaline.

Honnêtement, j’ai passé un excellent moment dans l’univers littéraire de Nelly en compagnie des nombreux personnages principaux.

C’est un doux monde de bikers tout en ayant une touche de violence et de rivalité. Concernant l’intrigue, celle-ci est attrayante et bien ficelée. Toutefois, j’aurai aimé que certaines informations soient plus enveloppées de détails. Le rythme était un peu rapide. Sinon, à part cela, je n’ai rien à dire de plus. Ainsi, au niveau des interlocuteurs, je les ai trouvé attachants, chacun apportait une expension à l’histoire. Grâce à la narration à plusieurs points de vue, on pouvait avoir accès à leur pensée et à leur émotion.

J’ai adoré ce premier jet !

Dans « Bad Boy », on fait la rencontre de Lena Carter, une jeune femme de dix-sept ans. Abandonné par son père lorsqu’elle n’était qu’une enfant, elle vit maintenant avec son frère ainé, Cameron, et leur mère. Depuis cet instant, Lena n’accorde sa confiance à personne, mise à part Sydney, sa meilleure amie, et Scott, le frère de celle-ci. Aussi, lorsqu’ils sont tout les quatre ensemble, ils forment un chouette quatuor. Seules ces trois personnes possèdent la confiance de Lena.

Au moment de la rentrée scolaire, la jeune femme fait la connaissance de Justin… Qui est-il ? Pourquoi entre-t-il brusquement dans vie ? Pourquoi, maintenant ? Et pour quelle raison, Cameron et Scott ne cesse d’avertir Lena et Sydney au sujet de Justin ? Troublé par ce bad boy, elle n’arrête pas de penser à lui et lorsqu’elle commence à ressentir une forte attirance pour lui…. Elle ne sait pas comment agir afin de s’en sortir. Telle un bourgeon au printemps, elle va peu à peu éclore, grâce au contact de Justin, pour ainsi devenir une magnifique beauté empli de vie. 

Justin est un bel homme mystérieux et séduisant. Coureur de jupons, il aime attirer les femmes dans son lit… C‘était son quotidien, ça et une autre dangereuse situation, jusqu’à ce qu’il pose les yeux sur Lena. Voulant à tout prix depuis ce moment, il essaie, malgré lui, de se sortir de ce pétrin, mais sans succès.

Mais, faire partie d’un gang n’est pas aussi simple que cela. La fuite n’est malheuresement pas une option… Comment Justin fera-t-il pour protéger les personnes qu’ils aiment sans se brûler les ailes ? Et quel est le rapport avec Lena ? Pourquoi tient-il tellement à faire partie de son existence ? Et quel est lien entre elle et toute cette histoire ?

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’écrivaine, je l’ai trouvé fluide et addictive à bouquiner. Ayant une jeune calligraphie, celle-ci ne peut que croître. Nelly possède un beau talent pour l’écriture. Celui-ci est riche en sensations fortes et au niveau des impressions. Elle nous a concocté une histoire haut en couleur. Dès les premières pages, je me suis senti entraîner par le rythme. Certains passages étaient émouvants et d’autres m‘ont tellement tenu en haleine au point d’en retenir ma respiration. Je lui tire mon chapeau, c’était incroyable à lire.

Un dernier mot ?

Une oeuvre littéraire qui mérite une chance. On s’accroche aux protagonistes tout en partageant, avec eux, leur aventures. Plusieurs interrogations me sont restées en tête, il va de soit que je vais continuer la saga, car je veux savoir la suite. Accrochant et captivant du début jusqu’à la fin. J’espère que ce premier opus vous plaira autant qu’il m‘a plu. Laissez-vous charmer par l’histoire compliquée et passionnelle de Lena et Justin !

#Sara

Chronique sur Thérapie par les mots de DarkAngel

IMG_9445.JPG

Note : 9/10

 » Un enfant a besoin d’amour et d’attention
À double, à triple, mais pas à sens unique
Ce qui me manque, c’est ce contact physique
Qui ne restera qu’illusion ­ » 

L’auteure elle-même

Résumé :  » Des mots pour soigner des maux
Un torrent d’émotion tel un flot
L’écriture a été ma thérapie
C’est grâce à elle si, aujourd’hui, je suis en vie  » 

Mon Avis

Avant tout, je remercie l’auteure pour l’envoi de son bouquin ainsi que de sa confiance envers moi.

“ Thérapie par les mots ” est un recueil de poésie qui propose de nombreux textes qui sont aussi larmoyants l’un que l’autre. En effet, vous comprenez qu’à chaque ligne, l’auteure se révèle à nous tel un livre sans sa couverture. À travers ces pages, DarkAngel se met à nu en nous laissant entrevoir les moments de son passé qui font d’elle, celle qu’elle est présentement.

Dans ce petit livre, l’auteure a voulu aborder de nombreux thèmes qui, sont maintenant, très présents dans la société. À travers ces pages, on défile vers de beaux horizons tout en plongeant dans les bas-fonds. Réaliste, l’auteure nous illustre, également, ses propres fréquentations de la vie qui l’ont énormément marqué au fil des années.

En lisant ces lignes, on peut facilement apercevoir l’abandon paternel et l’amour maternel tout en allant vers une incassable amitié et une mauvaise expérience en matière d’amour. Tout ces pensées se complètent parfaitement, chacun représente le contraire de l’autre comme les deux faces d’une médaille. Alors que je versais des goutelettes pendant un instant, je souriais l’instant d’après.

DarkAngel a un beau talent pour la poésie. À certains moments, j’ai versé quelques larmes, mais les textes sont tous aussi émouvants les uns que les autres. Sans compter que la plume d’écriture était fluide et agréable à bouquiner. L’écrivaine nous fait voyager à travers les confins de sa mémoire

Un dernier mot ?

Une oeuvre littéraire qui mérite d’être découvert, car elle apporte des mémoires véridiques que seule une personne peut avoir vécu dans sa propre existence. Le recueil était un peu trop court pour assouvir ma soif de lecture, mais j’ai tout de même passé un excellent moment. J’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu et il va de soit que je lirai les autres écrits de cette auteure.

#Sara