Chronique sur un cadeau du ciel de Suzanne Roy

Un cadeau du ciel

Note : 11/10

« – Le sexe, c’est mieux que le chocolat ?

Devant sa question, je m’étouffe avec ma propre salive, puis toussote de surprise pendant une bonne minute avant de grimacer.

– Euh… quoi?

Nullement troublée, elle se tourne franchement vers moi.

– Quand Annette est arrivée dans l’autre monde, elle nous a parlé du sexe et du chocolat. Elle disait que c’était ce qui allait lui manquer, une fois de l’autre côté.

Même si j’aurais aimé que ce soit plus rapide, cela me prend une bonne minute avant de rassembler mes esprits. J’aurais dû me douter que sa question était purement rhétorique, mais je ne m’y attendais pas du tout. Au lieu de lui répondre, j’essaie de changer de sujet :

– C’est sûr qu’il n’y a pas de chocolat au paradis… c’est triste.

– Alors, le chocolat, c’est mieux que le sexe ?

– Hein ? Euh…non. Enfin… les deux ne sont pas vraiment comparables.

Je lui fais signe de se mettre au lit en espérant que cela suffise à lui faire oublier la discussion, mais dès qu’elle est assise sur le matelas, elle reprend :

– Je pourrais essayer le sexe, aussi ?

– Elina… c’est que… le sexe, ce n’est pas un aliment. »

Éric & Elina

Résumé : « Depuis toujours, Elina n’a qu’une raison d’être : elle apparaît au chevet des mourants, et montre à l’âme détachée de son corps la porte qu’elle doit traverser. Ce qui attend les humains de l’autre côté ? Elle n’en a pas la moindre idée, et elle s’en fiche. Ceux-là ont eu leur temps sur Terre, ils n’avaient qu’à mieux l’employer, non ?

Jusqu’au jour où elle laisse échapper une âme… une âme dont le corps est revenu à la vie grâce aux soins acharnés d’un médecin des urgences. Puis une deuxième…

Prise en défaut, Elina n’a plus le choix, elle doit comprendre ce qui rend cet homme si particulier. Son destin achèvera de basculer lorsqu’elle se retrouvera précipitée sur Terre, apeurée et ignorante, avec un seul nom à la bouche, celui d’Éric Séguin, le médecin qui aura changé sa vie. »

Mon Avis

Ça y est ! Je viens une nouvelle fois de tourner la dernière page d’un autre roman signé par la main de Suzanne Roy.

Cette histoire est un vrai cocktail d’émotions ! Elle nous fait littéralement passer du rire à la crise de larmes. Sans compter que ce récit aborde le sujet de la mort, une pensée qui me touche profondément.

À mes yeux, cette œuvre est un adorable rayon d’espoir. Elle est si pure et légère à lire. Sans oublier que les protagonistes sont attachants et captivants. Toutefois, c’est le personnage d’Elina qui a capté ma concentration. Honnêtement, elle m’intriguait énormément. En effet, je me posais souvent des questions en ce qui concernait sa personne, surtout au niveau de son humanité.

Dans ce roman, nous faisons la rencontre d’Elina, un être céleste aussi froid que l’hiver. C’est dans un hôpital de Montréal qu’elle exerce le métier d’ange traversier, sa principale activité est de guider les essences égarées vers la lumière. Ne ressentant aucune émotion, Elina n’éprouve aucun plaisir à accomplir sa tâche. De plus, elle ne se donne même pas la peine de converser avec ces personnes décédées afin d’apprendre à les connaître. Ce n’est pas un peu de compassion qui va la tuer, ça c’est moi qui vous le dis ! Jusqu’à aujourd’hui, la belle blonde n’a JAMAIS loupé son devoir, mais c’était avant que le séduisant docteur Éric Séguin entre en scène en lui soustrayant plusieurs âmes. Étant un urgentiste, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour les ramener à la réalité. C’est à partir de ce moment qu’Elina va percevoir sa première faculté humaine : la curiosité. TOUTEFOIS, suite à une énorme absurdité de sa part, Dieu prend la décision d’envoyer la jeune femme sur Terre.

Par conséquent, pour apprendre à vivre comme les humains, Elina doit impérativement s’adapter à leur mode de vie. Grâce à l’aide précieuse d’Éric, la jeune femme plongera tête baissée dans une folle aventure qui lui fera découvrir une multitude de choses. Sans oublier que cette expérience lui ouvrira également les yeux… Un sentiment d’amour profond envers le médecin fleurira dans son cœur. Est-il acceptable de tomber amoureux d’un ange ? Et si tout compte fait, Elina avait été envoyé sur Terre pour une raison bien précise ? Quelle est-elle ? Pour combien de temps ?

Honnêtement, la naïveté d’Elina était mignonne et réjouissante à lire. Tout comme un enfant, l’être céleste se pose plusieurs questions dont la réponse peut sembler évidente pour certaines et pour d’autres, elles paraissent gênantes à expliquer.

« Un cadeau du ciel » est une remarquable œuvre littéraire qui décrit la puissance de l’amour d’une façon plus évanescente où la religion et la médecine s’entrechoquent. Une belle leçon de vie semble sortir du lot… celle de profiter à pleine puissance de la vie. Quoi qu’il arrive, le plus important est d’être avec ceux qu’on aime, de les aimer et les chérir jusqu’à ce que la mort vous sépare (hahaha, je n’ai pas pu y résister, il fallait que j’écrive cette belle phrase).

En ce qui concerne la calligraphie de l’auteure, elle est toujours aussi fluide et sublime à lire. Je suis toujours aussi charmé par le style d’écriture, c’est une plume que jamais je ne cesserai de bouquiner. En outre, j’ai passé un excellent moment en compagnie d’Éric et Elina. Leur complicité est étrange tout en étant naturelle. Sans compter que la narration est racontée des deux côtés, on peut donc savoir ce que l’un pense de l’autre….. Dans certains extraits du roman, l’innocence d’Elina me faisait littéralement rire comme une hystérique (le passage que j’ai mis dans la chronique en est un bon exemple).

Un dernier mot ?

Finalement, je peux vous dire que cette histoire restera gravée dans mon cœur pour l’éternité ! Je remercie chaleureusement Suzanne Roy pour avoir créer ce bel éclat de clarté.

#Sara

Pour découvrir l’avis de Sabrina, blogueuse chez Les trouvailles d’une lectrice, cliquez sur le lien : http://lestrouvaillesdunelectrice.blogspot.ca/2018/01/un-cadeau-du-ciel.html?m=1

Publicités

Chronique sur Les gardiens des portes tome 1 : Abbygaelle de Sonia Alain

Les gardiens des portes tome 1

Note : 12/10

« Un vent vif faisait virevolter quelques mèches de ses cheveux. Heureuse, Abbygaelle inspira l’air salé du  large. Fermant les paupières, elle se laissa transporter par le bruit des vagues qui venaient se fracasser contre le quai. Parfois, une fine écume l’aspergeait au passage, lui arrachant un sourire ravi. En pressentant tout à coup une présence dans son dos, elle se retourna d’un bloc. Elle recula brusquement en découvrant Marcus à ses côtés. S’il ne l’avait pas rattrapé par la taille, elle serait probablement tombée dans la mer agitée tant sa surprise fut grande. D’une poigne ferme, il la retint captive.

Encore échauffé par l’épisode de l’auberge, Marcus peina à faire battre en retraite la bête qui cherchait à reprendre le dessus. Abbygaelle se crispa sous l’assaut de son pouvoir brut, le regard trouble. Fascinée par l’intensité de ses prunelles, elle se perdit dans l’immensité de ses deux puits sombres. D’emblée, tous les sens de la jeune femme se réveillèrent. D’instinct, elle plaqua les deux paumes contre son torse musclé. En réponse, Marcus resserra son emprise et la pressa contre son bas-ventre. Subjuguée par l’onde de désir qui affluait en elle, Abbygaelle entrouvrit les lèvres et renversa la tête vers l’arrière, ce qui attisa davantage la convoitise de Marcus.

Prenant tout à coup conscience de ce qui les entourait, il la relâcha brusquement en reculant d’un pas. Cependant, l’odeur entêtante d’Abbygaelle continuait de flotter dans l’air, chavirant ses sens déjà à vif. Préférant avoir recours à une manœuvre déloyale pour rompre le lien qui s’établissait entre eux malgré lui, il adopta une attitude pleine d’arrogance. Un sourire cynique se dessina sur sa bouche, alors qu’une expression méprisante s’affichait sur son visage.

– Fais attention jeune étourdie, lâcha-t-il d’un ton sarcastique. Je répugnerais à devoir plonger dans les flots glacés pour te récupérer, poursuivit-il impitoyablement en la fusillant du regard.

À ces mots, Abbygaelle cligna plusieurs fois des yeux. Un froid mordant l’envahit. Douchée par sa réplique cinglante, elle se raidit en crispant les lèvres. Une rougeur embarrassante embrasa son visage. Mortifiée au-delà des mots, elle s’éloigna d’un pas rapide en direction de la grève. Il lui fallait mettre le plus de distance possible entre elle et ce goujat. Il ne la reprendrait pas de sitôt à ce petit jeu cruel. « Eh merde ! » Ces deux mois de vacances risquaient de se révéler éprouvants, beaucoup plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer de prime abord… »

Marcus & Abbygaelle

Résumé : « Qu’est-ce qu’une légende ? Un récit imaginaire sorti tout droit d’esprits fantasques, ou bien une suite d’événements qui se seraient bel et bien déroulés dans le passé ?
Projetée bien malgré elle dans une réalité parallèle à la sienne, Abbygaelle aura à faire face à plusieurs phénomènes inexplicables. Oscillant constamment entre deux mondes — celui des esprits et le nôtre —, elle tentera de survivre. Dans l’ombre, quelqu’un tire les ficelles pour l’amener inexorablement sur un chemin qu’elle refuse d’emprunter, vers une métamorphose contre nature.
Cet homme, Marcus, est-il un ami ou un ennemi ? Pourquoi est-elle si troublée par sa présence ? Et s’il n’était pas humain ?… 
»

Mon Avis

Je tiens à remercier Sonia Alain pour la petite dédicace et pour avoir pris le temps de discuter avec moi au Salon du livre de Montréal.

Je ne sais pas par quoi commencer… C’est un roman où le monde de la magie s’entrechoque avec la réalité. Je ne vous cache pas que j’ai bien aimé ce petit combat. Je suis heureuse de retrouver la plume de Sonia Alain, elle a le don de me faire tomber en amour avec ses personnages.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance d’Abbygaelle, une jeune femme âgée dans la vingtaine. Ayant étudié la psychologie, elle possède un cerveau cartésien qui favorise l’analyse et le réalisme, mais son raisonnement sera mis en doute lorsqu’elle fera la connaissance de Marcus… Lorsqu’Hadrien, le père d’Abbygaelle, lui propose une merveilleuse tournée en compagnie de ses collègues de travail, la jeune femme semble perplexe à cette idée, mais elle finit par accepter. Une pensée qui lui permettra de passer plus de temps avec son paternel. En faisant ce voyage, Abbygaelle distinguera les terres québécoises d’une autre manière. Cependant, quelles sont véritablement les raisons de cette virée ? Et si la vie de la jeune femme était en grand danger ?

Marcus est un homme de la trentaine chargé de la sécurité d’Abbygaelle. Métamorphe, il possède de puissants pouvoirs, ce qui fait de lui l’alpha de la meute. Il y a de nombreuses années, sa famille a périe à cause d’un malentendu. Depuis ce moment, Marcus est en conflit avec une ténébreuse et dangereuse partie de lui. Pourtant, il est le seul être capable de protéger Abbygaelle de Lucurius. Arrivera-t-il à la protéger des griffes de cet affreux personnage ? Comment la défendre d’une personne aussi diabolique que Lucurius…, alors que lui-même cache une ombreuse forme de ténèbres ?

Du début jusqu’à la fin, j’ai été captivé par l’histoire. L’univers fantastique de l’auteure est toujours aussi magnifique à lire. Tout au long du récit, le style d’écriture de Sonia Alain est fluide et constant tel un ruisseau. Sans oublier que les personnages principaux et secondaires sont fortement attachants, la loyauté de chaque membre de la meute est bien définie.

Sans compter que dans cet opus, on retrouve la narration des deux côtés, ce qui nous permet de connaître les opinions de Marcus et d’Abbygaelle. Honnêtement, c’était excitant d’être dans la tête du seigneur des ténèbres, on perçoit facilement le règlement de compte qui se déroule à l’intérieur de lui. Aussi, nous ressentons également l’attraction qu’il palpe pour la jeune femme.

En ce qui concerne la page couverture, elle est absolument sublime. J’adore le côté bleuté de l’horizon, d’une certaine façon, cela nous donne également envie de faire une tournée autour du Québec.

Un dernier mot ?

Si j’avais le second tome en main, je me catapulterais dessus sans hésiter… Malheureusement, ce n’est pas le cas (grrrrr !!!!). Ainsi, je recommande chaudement ce premier volume, j’ai adoré entrevoir le Québec à travers les yeux d’Abbygaelle et de Marcus… Il nous a offert une bonne leçon d’histoire, si vous voulez mon avis !

Finalement, je remercie encore une fois Sonia Alain pour avoir écrit un univers aussi magique que celui-ci.

#Sara

Entrevue de Sonia Alain

img_3523

1) Raconte-nous pourquoi tu as décidé de te lancer dans l’écriture.

Réponse : Depuis que je suis adolescente, j’aime inventer des histoires courtes écrites (nouvelles). J’ai toujours aimé aussi lire des romans. Si bien, que la combinaison de ces deux passions m’a amené à écrire des romans.

2) Est-ce que les beaux paysages que tu imagines pour tes romans sont réels ? Si oui, pourrais-tu nous donner quelques exemples ?

Réponse : La plupart des paysages sont réels, mis à part ceux qui sont plus fantasy dans le tome 2 de ma série « Les gardiens des portes ».Tous les châteaux, lieux de batailles de « La dame de Knox » sont réels. Les paysages sur le bord de la mer dans le tome 1 « D’amour et de haine » et les lieux comme Estevan Lodge sont réels aussi. Pour les tomes 1 et 3 de ma série « Les gardiens des portes », les lieux sont réels également. 

Maison Hantee Palais des papes Pantheon Estevan Lodge

Sur la première image, Abbygaelle (Les gardiens des portes tome 1) sera confronté à des événements sordides. La seconde photo montre le palais des papes à Avignon, un lieu béni où Anne (La dame de Knox tome 1) ira rencontrer le pape Clément VI. Sur le portrait suivant, on reconnait facilement le Panthéon à Rome, un endroit qui plongera Amélie (Les gardiens des portes tome 3) dans une course contre la montre. Finalement, la dernière photographie illustre Estevan Lodge à Métis, un coin qui offre à Adelaïde (D’Amour et de Haine tome 1) une sublime vue sur le fleuve.

3) D’où te vient l’inspiration pour tes romans historiques?

Réponse : Des sujets qui m’ont toujours passionné (l’histoire et les légendes), ainsi que des événements qui se sont déroulés durant ces périodes. Les recherches me donnent aussi beaucoup de matériel pour mon écriture.

4) As-tu déjà essayé d’écrire autre chose que des romans?

Réponse : J’ai écrit une nouvelle pour un recueil de texte en France : L’ivre Cœur 2017 chez les éditions L’ivre-Book.

Receuil 2017 Sonia Alain

5) Parmi tous tes personnages, lequel est ton préféré?

Réponse : Joffrey de Knox dans ma série « La dame de Knox ».

Joffrey de Knox Arthur Anne de Vallieres Genevievre

Aux yeux de l’auteure, Clive Owen et Keira Knightley représentent fidèlement ses  personnages. Joffrey de Knox est le héros de la trilogie « La dame de Knox ». Rude et sanglant, ce comte anglais arrive toujours à avoir ce qu’il désire…, mais c’était avant qu’il pose les yeux sur l’aventureuse et douce Anne de Vallières. Succombera-t-il au charme de la belle française ou son arrogance le mènera à sa perte ?

6) Avant de te lancer dans l’écriture, exerces-tu un certain rituel?

Réponse : Je me prépare un verre d’eau, je mets de la musique d’ambiance en lien avec mon roman, puis je m’installe avec mon pouce-mine et mon cahier.

#Sara

Je remercie Sonia Alain pour avoir répondu à mes petites questions !

Chronique sur Toi + Moi = Jamais de Céline Musmeaux

Toi + Moi = Jamais

Note : 12/10

« Sam attrape ma nuque et il me colle une nouvelle fois à sa bouche. Il me coupe le sifflet en me susurrant.

– Je t’aime. J’adore quand tu râles. On dirait un petit chat.

Confuse, je lui réponds.

– Merci…

Il appose son front contre le mien.

– Pour, baby ?

Je me confie à lui.

– Merci d’être là pour moi. Avant toi, je ne vivais pas, j’étudiais simplement. Ma vie était fausse et remplie d’angoisse. Tu y apportes du soleil. Tu es doux et parfois brûlant, mais tu es avant tout une lueur d’espoir…

Je me déplace jusqu’à ses lèvres en lui murmurant.

– Mon cœur s’est mis à battre à ton contact. Depuis, il chante une mélodie que j’aimerais tant que tu entendes…

Sam m’embrasse du bout des lèvres.

– Je l’entends, Marie. Je devine ton cœur battre à s’en rompre dans ta poitrine. Je le vois dans tes yeux pleins d’amour comme dans tes sourires timides. Je le perçois dans tes baisers, tes respirations, tes larmes et tes colères. Ton être vibre comme un instrument de musique sous mes doigts. Nous jouons ensemble notre plus belle chanson, celle de notre amour… »

Marie & Sam

Résumé : « Les contraires s’attirent-ils ?

 « Fille à papa », voici l’étiquette collée dans le dos de Marie qui vient tout juste d’avoir dix-sept ans. Cependant, cela ne la dérange absolument pas. En se pensant toujours meilleure que les autres, elle arbore fièrement sa réussite scolaire et son exemplarité en toutes situations. Seulement, il existe bien un domaine où Marie n’excelle pas, et c’est malheureusement l’amour.

Alors, quand son professeur de chimie lui annonce qu’elle doit travailler avec Sam, le clown de service, tout se complique. Pour elle, c’est hors de question de traîner avec lui. Mais elle doit faire bonne figure.

Marie décrète donc intérieurement que rien de bon ne sortira d’une telle collaboration. Surtout que Sam lui donne tout de suite du fil à retordre en la rendant complètement folle.

Saura-t-elle le gérer ou sera-t-elle submergée par son énergie ? »

Mon Avis

Avant de commencer, je voudrais remercier Céline Musmeaux et les éditions NYMPHALIS pour leur confiance. C’est toujours un plaisir de collaborer avec eux !

Je le répète encore et encore dans chacune de mes chroniques, mais à chaque mois, c’est toujours avec une grande satisfaction que je découvre la nouvelle pépite.

J’ai adoré cette petite brise de fraîcheur !

Ce mois-ci, l’auteure a voulu mettre en avant la romance, la clownerie ainsi que la superficialité et la pression familiale ressentie par un(e) adolescent(e).

Une histoire d’amour assez mignonne qui m’a fait rire à plusieurs reprises !

Marie est une jeune fille de dix-sept ans, première de toute sa classe, elle adore donner une belle impression à ses professeurs. Étant une élève irréprochable et appliquée, certaines personnes jalousent sa perfection. Malgré son penchant d’intello, Marie est une belle emmerdeuse qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Toutefois, une seule matière semble lui causer des contrariétés : la chimie. Quand le professeur prend la décision de remédier à ce déséquilibre, Marie se retrouve jumeler à Samuel Lebel. À ses yeux, c’est un cataclysme qui risque de mal se terminer. En effet, vivant dans l’ombre de son grand frère, Marie doit intensifier ses efforts afin d’obtenir l’attention de ses proches et plus particulièrement celle de son père.

Samuel Lebel est un juvénile de dix-huit ans, il est le bouffon de la classe. Son but ? Embêter et provoquer Marie. Sportif, il aime bien se vanter de sa « musculature de rêve ». Néanmoins, jouant de la guitare, il semble être doté d’une capacité musicale. C’est à travers ses chansons qu’il exprime véritablement ses sentiments, surtout ceux qu’il ressent envers Marie. Aux yeux de tous, Samuel est un abruti fini, mais pour la jeune fille, c’est tout le contraire.

N’étant pas compatible, Sam et Marie se disputent et se provoquent régulièrement… ce qui déplait beaucoup à leur professeur.  Ainsi, afin de régler leur manque de communication, il décide de leur donner un exposé à faire. En résultat, une certaine entente prendra forme entre eux. Et si derrière toutes ces crâneries se cachaient une belle attirance ? Cependant, leur complicité est terriblement mise en danger lorsque le passé revient hanter le présent. Sortiront-ils indemne de cette expérience ? Ou confirmeront-ils la corrélation entre l’huile et l’eau ?

PAS UNE SEULE FOIS, j’ai été déçu par Céline Musmeaux. À chaque mois, elle nous offre des merveilles. Quand je lis ses œuvres littéraires, j’ai l’impression de rêver parce qu’à travers son style d’écriture, je perçois une nouvelle façade de la société que je n’avais jamais vu de cette manière.

Décidément, j’ai été une nouvelle fois conquise par ce nouveau chapitre. Sans oublier que j’ai passé un excellent moment en compagnie de ces adorables petits personnages. Je suis littéralement passé par plusieurs empreintes. De plus, la plume de l’auteure est toujours aussi pétillante. Vous l’aurez compris, je recommande fortement cette confiserie.

Un dernier mot ?

Samuel et Marie nous prouvent également que ce n’est pas parce que nous sommes différents l’un de l’autre, qu’on ne peut pas créer ensemble une fougueuse étincelle.

#Sara

Entrevue de Cynthia Havendean

img_3523

1) Comment l’idée de créer la trilogie des Somber Jann t’es-t-elle venue à l’esprit ?

Réponse : Un ensemble de choses. J’écoute des séries dark depuis si longtemps et parfois je suis déçu du dénouement ou encore quand il manque d’intensité. J’ai donc décidé d’écrire un scénario et de choquer les gens. Écrire sans me poser de question, sans limites, sans avoir peur. Et comme je suis fan de Scream, j’ai voulu m’inspirer de la relation couple ( Sydney avec Billy, un tueur en série ). Quoi de plus choquant que de suivre une jeune femme amoureuse d’un sociopathe qui tue par plaisir ? J’ai ensuite écouté le film The Boy Next Door qui a été une révélation pour moi ( l’idée du voisin psychopathe m’a séduite ). De jour en jour, l’histoire a pris forme et j’ai terminé la saison 1 en moins de trois semaines. Au départ, il devait y avoir qu’un seul volet, mais les frères Somber Jann n’étaient pas du même avis. L’histoire a pris une telle ampleur, que finalement, les quelques chapitres sont devenus une série de plusieurs tomes.

  Billy & Sidney    Billy & Sidney 2

Billy Loomis et Sydney Prescott, le couple fétiche de Cynthia Havendean

Les Somber Jann tome 1

Le premier tome de sa sanglante saga !

2) Est-ce que certains personnages de la trilogie sont inspirés par des célébrités ?

Réponse : Certainement ! Au départ, j’ai trouvé l’inspiration d’Engy du personnage d’Angie dans la série TV Under The Dome, de Stephen King : blonde, jeune, naïve. Puis, quand mon choix s’est arrêté sur la star Tyler Hoechlin pour le rôle de Jaylen, j’ai tout de suite su que je devais changer d’actrice. Le couple ne fonctionnait pas ! J’ai donc opté pour la superbe Marie Avgeropoulos.

Jaylen Somber Jann       Engy Sinclair

3) Comment l’inspiration te vient-elle ?

Réponse : Des scènes et des dialogues surgissent à tout moment de la journée dans ma tête. J’attends le soir pour tout écrire. J’ai une hyper activité cérébrale, du coup, mes pensées n’arrêtent jamais. Même la nuit. L’insomnie est insupportable, mais elle apporte aussi l’inspiration nécessaire pour écrire mes livres. Les séries télé sont également un bon stimuli pour m’inspirer ou me pousser à me surpasser, à oser franchir des limites qu’ont retrouve parfois à la télé.

4) Avant que tu sois publié chez Édiligne, écrivais-tu sur un support ou une plate-forme ? Si oui, lequel ou laquelle ?

Réponse : Oui, principalement sur la plate-forme Wattpad. Là où j’ai commencé à tester mes premiers jets de scénarisation. C’est d’ailleurs là que mon cercle de lecteurs s’est formé et que des éditeurs ont commencé à m’approcher.

5) Quelle place la lecture occupe-t-elle ta vie ?

Réponse :Tu m’aurais posé cette question il y a 3 ans, et je t’aurais dit : la lecture? C’est quoi? J’ai jamais lu de livre de ma vie ! Eh non, je ne lisais pas avant, donc j’ai manqué d’innombrables pépites littéraires durant toute mon enfance. Mais il y a 3 ans, quand j’ai débutée mes premiers écrits, j’ai commencé à m’intéresser à la littérature – surtout pour apprendre à peaufiner mes écrits – . Et depuis, la littérature me colle à la peau. Je ne peux plus vivre sans avoir une bibliothèque remplie de bouquins. Après seulement un an de lecture, j’étais passé de o bibliothèque à 3 bien garni. Je pense même regarder pour en acheter une 4e… faut voir la place que j’ai ( rire ) merde ! Ça finit par coûter cher tout ça !

6) As-tu des futurs projets littéraires ? Si oui, pourrais-tu nous en parler ?

Réponse : Eh la la ! Oui, j’ai plusieurs futurs projets littéraires. Si bien que parfois je ne sais plus ou donner de la tête. Sous peu, je vais sortir mon premier jeunesse fantastique Teen Fallen. Je veux aussi faire rêver les jeunes avec mes histoires. Mais je garde toujours ma touche personnelle de romance sombre. D’où le projet de ma collection P S Y C H O T I Q U E qui réunira tous ce que j’aime et ce qui me fascine, c’est à dire : des sociopathes en tout genre. Chaque roman sera unique et aura sa propre histoire : un obsédé, fanatique qui tue des milliers de jeunes filles de manière inimaginable. Un jeune garçon perturbé qui tue sa famille avant de s’enlever la vie. Malheureusement, il hante encore les lieux et continue de sévir. Des étudiants qui décident de cambrioler une maison prestigieuse après une fête sur le campus. Or, une jeune fille se trouve dans cette maison et sera prise en otage, elle vivra un enfer. Bref, il y aura 7 épisodes d’histoire différente. Et comme je suis constamment à la recherche de me surpasser, cette collection sera terrifiante et encore plus gore que tout ce que j’ai pu écrire. Pour l’avenir, je peux affirmer que je vais continuer d’écrire dans le genre ( Dark, suspense ) un style que je ne déroge pas et que je vais exploiter sous tout ses angles pour encore bien des années !

     Teen Fallen couverture non officielle    Teen Fallen

Teen Fallen portera sur l’histoire de River et Madison. Instantanément, une attirance les guide l’un vers l’autre, mais une relation amoureuse est-elle possible pour les deux jeunes ? River cache un sombre secret… Une révélation qui pourrait grandement coûter la vie de Madison.

Un dernier mot ?

Je remercie Cynthia Havendean pour m’avoir consacré du temps afin de répondre à mes questions !

#Sara

Chronique sur Notes noires de Pam Godwin

Notes Noires

Note : 10/10

« – Elle retombe comme un soufflé sous mon corps.

– Vous avez raison.

– non seulement j’ai raison mais je suis en pétard. Vous avez refusé que je vous aide avec les manuels scolaires, mais vous avez accepté l’argent de ces trous du cul. Vous ne me faisiez pas assez confiance pour vous confier à moi, mais vous aviez suffisamment confiance dans ses gamins pour passer avec eux un accord aventureux.
Elle hoche la tête, une moue d’acquiescement aux lèvres. Mais je suis sûr qu’elle cogite déjà, à la recherche de nouvelles solutions à des problèmes persistants.

J’effleure son menton avec ma bouche.

– Vous êtes miennes, Ivory. Ce qui veut dire que vous problèmes sont les miens. Vos factures, vos soucis, votre sécurité… (Je l’embrasse au coin des lèvres.) Tout ça est à moi.

Elle laisse échapper un profond soupir. »

Émeric & Ivory

Résumé : « Un conte sensuel sur l’éveil amoureux et l’éducation érotique d’une jeune élève par son professeur de piano.

Émeric Marceaux est un fils prodigue et un célèbre pianiste qui enseigne avec ferveur et fermeté à de jeunes élèves triées sur le volet.

Autoritaire, raffiné, secret, directif, insaisissable et impitoyable, il envoûte ses élèves toutes amoureuses de lui.

L’une d’elle, Ivory Westbrook, a intrigué le maître qui l’a choisie pour en faire son oeuvre érotique malgré l’interdit qui pèse sur leur passion.

Souple et solide, réfléchie et naïve, douce et réceptive, Ivoire porte les stigmates des viols et abus qu’elle a subis et dont son maître veut la débarrasser en la poussant toujours plus loin sur les chemins du plaisir. »

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier Québec Loisirs pour l’envoie du service presse ! « Notes Noires » est un roman qui me donnait envie depuis très longtemps, je suis vraiment contente de l’avoir lu.

En ce qui concerne la page couverture et le résumé du livre, je les trouve particulièrement attrayants. Sans compter que les personnages principaux sont tout aussi attachants.

Habituellement, les histoires qui mettent en scène une romance entre un professeur et son élève sont assez identiques, mais pour ce récit… Je suis carrément tombé sous le charme, c’est une perle d’or.

Ivory Westbrook est une jeune fille de dix-sept ans qui se régente tout les jours pour accomplir son plus grand rêve musical. Depuis qu’elle est toute petite, Ivory se passionne pour le piano. Sa principale utopie est d’entrée dans le plus prestigieux conservatoire du pays. Afin d’y parvenir, son père prend la décision de vendre son bar pour payer ses études… Malheureusement, à l’âge de treize ans, un tragique événement survient dans la vie d’Ivory. Arrivée à sa dernière année au lycée, elle y fait la connaissance d’un mystérieux et séduisant professeur. Tout en étant irrésistiblement attiré par lui, la jeune fille essaie de rester sur le droit chemin. Comment y arriver, alors que d’un simple regard, Ivory semble perdre tout ses moyens ? Ira-t-elle jusqu’au bout de cette relation ou laissera-t-elle sa peur l’aveugler ?

Émeric Marceaux est un homme de vingt-sept ans, pianiste à ses heures, qui a été renvoyé de son ancien emploi à cause de son manque de professionnalisme. Grâce à une convention avec la doyenne, il devient le nouveau professeur de piano. Cette fois-ci, il fera tout son possible pour garder ce travail, mais c’était avant qu’il pose ses yeux sur une de ses élèves… Étant un homme dominant, sa patience est rudement mise à l’épreuve. Au premier abord, Émeric semble austère et ignorant, mais au plus profond de lui-même se cache un grand cœur. C’est un être bienfaiteur qui serait prêt à protéger la femme qu’il aime.

À travers les lignes, on perçoit leur complicité, elle est très costaud. À certains moments du roman, j’ai ressenti de la tristesse pour les protagonistes. De plus, chaque personnages semblent ressentir la faiblesse de l’autre, c’était des passages assez touchants, je dois dire.

Finalement, le style d’écriture de l’auteure est très intéressant à lire. Fluide comme une rivière jusqu’à la fin, Pam Godwin m’a rendu accro. Dès les premières pages, on entre directement dans l’intrigue, j’ai également adoré les instants que j’ai passés en compagnie d’Ivory et d’Émeric. Sans oublier que l’écrivaine a absolument bien détaillée son histoire.

Un dernier mot ?

« Notes Noires » est un bouquin que je recommande chaudement, car il caractérise une exceptionnelle mélodie. À mes yeux, c’est un éternel coup de foudre !

#Sara

Voilà le lien du site internet de notre partenaire littéraire : https://goo.gl/FXYvKN

Et celui vers Notes Noires : https://goo.gl/DLk4Wb

Chronique sur La Sirène écrit par Kiera Cass

La Sirene

Note : 8/10

« La mélodie s’est fait à nouveau entendre et j’ai laissé pendre mes bras le long de mon corps, ma frayeur et mes inquiétudes s’effritant à mesure que les sons s’insinuaient dans mon esprit. Tout à coup, rien ne m’a paru plus agréable que d’être enlacée par les vagues plutôt que fouettée par la pluie.

C’était délicieux, à vrai dire. Cette eau, il fallait que je la boive. Que j’en remplisse mon estomac, mon cœur, mes poumons.

Dévorée par cette envie impérieuse, je me suis approchée du garde-fou et l’ai enjambé. Puis la chute, comme dans un rêve.

J’ai compris que je courais un danger mortel à la seconde où la main glacée de l’océan sur mon visage m’a ramenée à la réalité.

J’allais me noyer.

Non ! ai-je hurlé en mon for intérieur. Je ne suis pas prête ! Je veux vivre ! Dix-­neuf ans, c’est trop jeune pour mourir. J’ai encore trop d’expériences à vivre, de plats à goûter et de lieux à découvrir.

J’avais l’espoir de me marier, de fonder une famille. C’est trop injuste de tirer un trait sur ses rêves.

« Tu en es certaine ? »

Je n’ai pas eu le temps de me demander si cette voix était un produit de mon imagination.

« Que serais-­tu prête à sacrifier pour rester en vie ?

— Absolument tout ! » »

Kahlen & l’Océan

Résumé : « Une fille au lourd secret. Le garçon de ses rêves. Un océan les sépare.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme.

Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.

Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ? »

Mon Avis

 Avant tout, je remercie les éditions Québec Loisirs pour l’envoie du service presse. N’ayant jamais lu un seul livre écrit par Kiera Cass, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Cependant, les sirènes sont un thème que j’admire beaucoup, car, en effet, il y a différentes façons de l’aborder. Ce roman présente les ensorceleuses comme des êtres humains possédants une merveilleuse voix… Une tonalité qui cause la mort de toutes personnes osant ouïr leur mélodie.

En résumé, nous suivons Kahlen, une jeune fille de dix-neuf ans ayant été sauvée de la noyade par l’Océan, il y a quatre-vingt ans. À l’aide de ses sœurs, Elisabeth et Miaka, Khalen doit adosser une lourde mission, celle de nourrir l’Océan. Comment ? En tuant des personnes grâce à leur voix harmonieuse. Très reconnaissante envers cette entité, la jeune femme se montre obéissante et ne discute pas ses règles.  Toutefois, Khalen est une rêveuse qui souhaite par-dessus tout découvrir les joies de l’amour. Ne lui restant que vingt ans à subvenir aux besoins de l’Océan… C’est à ce moment qu’elle rencontre Akinli, un beau jeune homme avenant et charmant. Peu à peu, la jeune sirène va commencer à développer des sentiments qu’elle croyait avoir oublié depuis longtemps. Ne voyant ceci pas d’un très bon œil, l’Océan fera tout ce qui est en son pouvoir pour les séparer. Leur relation est-elle vouée à l’échec avant même qu’elle ait eu le temps de débuter ? Khalen se soumettra-t-elle de nouveau aux conditions de cette entité féminine afin de protéger son grand amour ?

À travers ce bouquin, l’auteure a voulu nous illustrer la connexion qu’entretenaient Khalen et l’Océan, en incarnant celle-ci à l’aide d’un pronom personnel. D’une certaine façon, nous pouvons percevoir le respect qu’elles ont l’une pour l’autre.

Une sublime couverture qui met parfaitement en évidence l’histoire, un résumé alléchant…, mais j’ai trouvé que la romance entre Akinli et Khalen n’était pas assez développée à mon goût. J’ai l’impression d’avoir seulement lu la pointe de l’iceberg, il n’y avait pas beaucoup de détails. Néanmoins, la conclusion m’a laissée perplexe, je n’arrivais pas à croire que le roman se terminait ainsi.

Je ne vous cache pas que j’ai trouvé l’entrée en scène un peu longue, mais cela ne m’a pas empêché de lire l’histoire ! La plume de l’écrivaine est fluide et addictive. Elle amène une bonne compréhension du texte.

« La Sirène » est une belle œuvre artificielle !

Si j’avais la chance de plonger de nouveau dans l’univers livresque de l’auteure, je me jetterai à l’eau sans hésiter.

#Sara

Voilà le lien du site internet de notre partenaire littéraire : https://goo.gl/FXYvKN

Et celui du roman : https://goo.gl/cRiwxU