Chronique sur Hiii ! Haaa ! écrit par Caroline Langevin

Hiii ! Haaa !

Note : 9/10

« — MERDE ! que je laisse échapper en réalisant brusquement que je suis nue sous les couvertures.

Aïe aïe aïe ! J’essaie de fouiller au fond de mes souvenirs pour comprendre ce qui m’est arrivé hier soir, mais ils sont totalement embrouillés de tequila. Je discerne tout de même l’image d’un blondinet à lunettes, avec qui il me semble avoir discuté au bar… En creusant davantage, je retrouve la désastreuse image de moi qui l’embrasse dehors, dans la nuit.

Ce n’est pas tellement grandiose comme début de vie de célibataire, ça! J’ai couché avec le premier venu, et j’ai laissé ma dignité quelque part dans un fossé.

Dans un mélange de lenteur due à mon état désolant et d’empressement de quitter les lieux de préférence sans recroiser mon amant de la veille, je retrouve mes vêtements éparpillés au sol. Mes escarpins sont une perte totale, mais je m’en fiche comme de l’an quarante et de toutes les années précédentes et suivantes. Apparemment, j’ai échappé mon sac à main dans un trou de boue, si je me fie à la substance gluante qui le recouvre. Au moins, je n’ai pas vomi dedans! »

Anaïs

Résumé : « Ce matin, je me suis réveillée à Québec à côté de l’homme que j’aime depuis quatre ans. Puis je me suis fait plaquer.

Me voilà donc célibataire depuis trois heures et cent quatre-vingts kilomètres ! Avec moi, je n’ai que deux valises et un gros trou dans mon CV, me rappelant mes mauvais choix de vie. Lâcher sa job pour être une gentille femme à la maison et préparer des petits plats pour son amoureux étudiant en médecine, quelle formidable idée ! Pffff…

Je roule sans un regard derrière lorsqu’un voyant du tableau de bord me ramène à la réalité : panne d’essence imminente !!! Arrêt obligatoire à Saint-Trin-des-Ti-Clins… pour tomber sur une station-service fermée. Heureusement, le bar du coin, lui, est ouvert. Dépenser mes derniers dollars pour noyer ma peine est donc ma seule option.

Je pourrais aussi aborder quelques beaux cowboys pour me distraire… Qui sait, je m’éterniserai peut-être par ici ? »

Mon Avis

Pour commencer, je remercie chaleureusement les Éditions de Mortagne et Communications Julie Lamoureux, mes partenaires littéraires, pour l’envoi du service presse ainsi que de leur confiance en moi et en mon blogue.

« Hiii ! Haaa ! » n’est pas le premier roman de Caroline Langevin que je lis. En effet, j’ai déjà bouquiné les deux tomes de la duologie « Sœurs Désespérées » ainsi que « Le shoe must go on », donc on peut littéralement dire que je suis adepte de la calligraphie de Caroline Langevin.

UNE HÉROINE ADORABLE…

Anaïs est une de ces femmes à laquelle on s’attache facilement dont l’humour et la maladresse nous fait mourir de rire. En dépit de mon jeune âge, j’ai l’impression de me reconnaître au sein de ses pensées. Son manque de confiance en soi. Ses incertitudes. En plus de son aura, tout ce qui caractérise Anaïs la rend encore plus merveilleuse.

Dans « Hiii ! Haaa ! », on fait la connaissance d’Anaïs, une jeune femme qui à la suite d’une rupture amoureuse se retrouve par hasard dans un bar à Saint-Jacques-de-Christophe. Ayant jeté sa carte de crédit ainsi que son cellulaire par-dessus la fenêtre de sa voiture, au cours de la route, Anaïs ne possède presque plus beaucoup de sou. Malheureusement, boisson après boisson, elle se voit sans aucune pièce à la fin de la soirée. Par chance, dans son malheur, une proposition plus qu’intéressante lui est offerte. Alors qu’Anaïs se réveille dans le lit d’un parfait inconnu, elle comprend que sa vie n’est pas celle qu’elle voulait réellement. Qu’elle a tout abandonné ses rêves pour plaire à son ancien amoureux, Hubert. Et si ce drôle éveil était la remise en question qu’elle avait besoin pour réaliser ce fait ?

Dans cette aventure, Anaïs va rencontrer plusieurs individus dont chacun et chacune apportera un brin de lucidité, d’amour et d’extravagance à la vie monotone de la jeune femme. Et si également, elle apprenait le vrai sens du mot amour ?

LA BEAUTÉ DES LIEUX…

À travers les lignes, j’ai appris à connaître les lieux qui composent cette œuvre littéraire. Je vous avoue que je ne m’attendais pas à vouloir et à envier Anaïs de vivre une vie campagnarde. Et l’auteure est parvenue avec brio à retranscrire cet instant de détente, ce grain de chaleur et de folie. On ressent l’amour que Caroline Langevin a pour la campagne. Honnêtement, cela me donne pratiquement envie de vivre une existence de campagnarde. Rire.

En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est addictive et savoureuse à bouquiner. Néanmoins, j’avoue que dans le contexte de « Hiii ! Haaa ! », il manquait de la romance. L’amour entre Anaïs et celui dont on ne peut prononcer le nom était là, mais il n’y en avait pas assez à mon goût. Pourtant, je vous rassure, ce n’était qu’un détail de rien du tout. Cela ne m’a pas empêcher d’apprécier et de savourer ma lecture. « Hiii ! Haaa ! » fait partie de l’une de ces histoires dont le rythme défile à vitesse grand V. Dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet, sans compter que les chapitres se terminent tout aussi rapidement.

Un dernier mot ?

Finalement, « Hiii ! Haaa ! » est un récit dont l’univers des régions campagnardes et agriculteurs sont mis en avant. Authentique ! Une belle romance qui m’a fait rire jusqu’à la dernière feuille. Jusqu’en avoir des crampes au ventre. Comme je les aime, avec des émotions positives et plusieurs soupçons de délire. Une héroïne dont l’apparence et le tempérament est à l’opposé des habitants de ce village, un fait plus que rafraîchissant. Une chose est certaine, je ne regarderai plus les bottes de cowgirl de la même manière. Non, je penserai surtout à ce bel et tendre agriculteur qui m’a séduite avec sa bonté et son grand cœur. Il va de soi que je vous conseille cette lecture, j’espère qu’elle vous plaira autant qu’elle m’a plu.

#Sara

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s