Chronique sur Scrap Metal tome 1 : Mise à la casse de Jana Rouze

Scrap Métal tome 1

Note : 10/10

« C’est l’étreinte charnelle qui alimente mes rêves depuis que je l’ai vu à Miami. Ce n’est pas de l’amour. Ce n’est pas de la passion. C’est de la sorcellerie. Sous chacune de mes pulsions pour elle, il y a la permanence d’un danger. Quelle qu’en soit la raison, Hope Brenner touche mes instincts les plus obscurs, les plus primitifs, les plus enfouis. Même si je ne sais pas pourquoi. »

Sauvage

Résumé : « Tout commence par une lettre laissée à la hâte par un mort.

Trois mots inscrits d’une écriture tremblante livrent le nom d’un homme public et une ville.

Pour Sauvage, l’ancien sectateur qui la reçoit, c’est la fin d’une existence pitoyable : celle d’un enfant enlevé à l’âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger.

Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l’homme qui a été dénoncé.

Hope n’appartient pas à son monde.

Dans ses yeux de sectateur, c’est une Wog, une étrangère du monde extérieur.

Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais.

Sauf quand leur malheur est étroitement lié. »

Mon Avis

Avant tout, je remercie chaudement Hugo New Romance Québec, mon partenaire littéraire, pour l’envoi de ce service presse ainsi que de leur confiance en moi.

N’ayant jamais découvert la calligraphie de Jana Rouze, ce fût avec appréhension que je me suis plongé au cœur de ce premier tome. La connaissant de loin, je savais que ses romans précédents étaient plus qu’aimé et qu’ils étaient composé de plus 700 pages. Pourtant, suite après ma lecture de « Mis à la casse », je ne peux qu’en redemander. Vous savez, la curiosité est un vilain défaut, mais que voulez-vous ? C’est, en effet, grâce à elle que j’ai des envies folles de bouquiner tout ces titres.

UNE HISTOIRE QUI SE DÉVOILE PAGE PAR PAGE…

Malgré ses 720 pages, « Mis à la casse » est un récit qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. L’auteure n’hésite pas à nous expliquer plus en profondeur les détails de cette trame. Ce qu’il l’a poussé à choisir telle direction plutôt qu’une autre, etc. Le livre est riche en éléments imaginatifs… À un point que j’avais l’impression que c’était réel. Sans aucun doute, chaque interlocuteur apporte un cachet au roman, leur importance, qui leur est propre, permet la continuation de l’intrigue.

Dans le premier tome de « Scrap Metal », on fait la connaissance de Hope Brenner, la fille d’un homme politique américain. Travaillant comme chercheuse dans le domaine de la psychologie, on lui offre l’opportunité de faire ses nombreuses recherches et d’exercer au Canada dans le domaine sectaire. Contente de cette idée, Hope accepte sans la moindre hésitation, toutefois ce qu’elle n’avait pas prévu était lui.

Du loin qu’il puisse remonter, Sauvage a toujours vécu dans une secte. Chaque jour lui rappelle la raison pourquoi il est en vie, de quoi il aspire plus tout. Se venger de celui qu’il l’a kidnappé et qu’il l’a forcé de se séparer de son frère au même moment. Lorsque Sauvage fait la rencontre de Hope, il comprend qu’elle est la fille de celui qu’il doit son propre enfer, qu’est sa vie. Ainsi, pour mettre son plan à exécution, il prend la décision de se rapprocher d’elle pour obtenir plus d’informations. Cependant, ce qu’il n’avait pas vu venir c’était qu’elle devienne sa rédemption. Sa libération. Sa lumière au bout du tunnel.

DES SENTIMENTS À VIFS…

« Mis à la casse » ressemble plus à une dark romance. Les émotions sont plus que présentes. Quant à l’histoire… chaque page, ligne, mot est une vraie torture émotionnelle. Le premier tome de « Scrap Metal » est un de ces bouquins qui nous marque au fer rouge, et cela pour le restant de nos jours.

En ce qui concerne la plume d’écriture de Jana Rouze, elle est addictive et toute aussi ensorcelante. Comme je vous l’ai dit plus haut, ce livre est une dark romance. En effet, certains passages pourraient choquer plus d’un. Quelques scènes sont plus difficiles que d’autres. Et pourtant, c’est ce qui fait la beauté de la chose. C’est une dark romance comme je les aime, soit dur et torturant psychologiquement. Miam !

En conclusion, « Mis à la casse » est une œuvre littéraire dont la thématique est assez particulière. Pour les âmes sensibles, voici un petit conseil : veillez-vous abstenir de lire ce premier tome. Un style d’écriture fluide et prenant à découvrir au fil des pages. On sent que l’écrivaine a fait des recherches afin de rendre son histoire plus naturelle. Une conclusion qui se termine sur un clash… Mais, non !!! Pourquoi ?! À l’avenir, je compte bien bouquiner les autres récits de Jana Rouze, cette lecture ne sera définitivement pas la dernière. Il va de soi que je vous recommande « Mis à la casse », j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu.

#Sara

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s