Chronique sur Éléa tome 2 : Les chevaux des dieux écrit par Léa Northman

Les chevaux des dieux

Note : 9,5/10 

« Plongée dans ses pensées, elle s’était accoudée au bastingage quand elle remarqua que la circulation sur le fleuve se faisait plus dense. Et étrangement les bateaux semblaient transporter désormais plus de voyageurs que de marchandises. Sur le chemin de halage aussi, des cavaliers, des charrettes et même des litières se faisaient plus nombreux.  

–Où vont tous ces gens ? demanda-t-elle étonnée à son amant. 

–Nous approchons des Eaux Ardentes. C’est là que nous ferons étape ce soir. 

–Les Eaux Ardentes ? 

–En fait il s’agit de sources d’eau chaude qui jaillissent au pied des contreforts de la Cordillère de Pyra, lui expliqua-t-il. 

Et il lui désigna les montagnes qui se découpaient dans l’horizon bleuté, et dont ils n’avaient cessé de se rapprocher depuis deux jours. 

–On dit que ces eaux ont des vertus bienfaisantes. Beaucoup de monde se rend aux thermes qui ont été construites autour des sources. Quand j’ai planifié notre itinéraire, j’ai pensé que tu serais peut-être intéressée de les découvrir. Un grand bain parfumé devrait également nous y attendre, acheva-t-il avec un clin d’œil. 

–C’est une excellente idée ! s’exclama la jeune femme, les yeux brillants de curiosité et de joie. 

Et elle l’embrassa joyeusement sous le regard complice de l’équipage. » 

Éléa & Calh 

Résumé : « Lors d’un voyage en mer plein de surprises, mené dans le but de trouver de légendaires pur-sang dorés, Calh et Eléa prennent part à une Cérémonie des Sens… 

Le Maistre Ecuyer Royal et le Prince Héritier d’Argalh partent à la recherche des légendaires pur-sang dorés de la Province du Guépard Blanc. Tout au long de leur voyage, Calh continue d’initier Eléa aux mystères de Maïa. Ils participent à une Cérémonie des Sens et l’Etoile Cerclée est tatouée à l’intérieur du poignet de la jeune femme. 

Grâce aux révélations du Maistre Fauconnier du château d’Adhaïa, les deux amants n’ont jamais été aussi proches de trouver les Chevaux des Dieux. Mais une tempête se prépare… 

Venez découvrir avec Eléa un nouveau duché du Royaume d’Argalh, et rencontrer le mystérieux Grand Amiral de la flotte des corsaires des Iles du Levant. Suivez les deux amants dans ce second volet d’une aventure fantastique empreinte d’érotisme, fait de traversées en mer trépidentes et de découvertes inattendues ! » 

Mon Avis 

Pour commencer, je remercie chaleureusement Léa Northman pour l’envoi de ce service presse et pour sa confiance en moi.  

Bon étant donné que « Les chevaux des dieux » est un deuxième opus, je vous conseille vivement de débuter par le premier tome afin de ne pas vous spoiler. À travers les pages, j’ai découvert une amélioration au niveau de la calligraphie de Léa. Sans hésiter, l’écrivaine parvient à écrire des scènes véridiques et indécentes, mais qui peuvent peut-être faire mauvais effet sur certaines personnes. L’écrivaine maîtrise bien son univers.

UNE INTRIGUE OCCULTE…  

À travers les lignes, on découvre des rites et les légendes aussi fascinantes que respectueuses. Malgré que certaines peuvent être un peu osées, on apprend à les concevoir d’une manière que l’on n’a jamais fait auparavant. Sans aucun doute, c’est une suite magique qui nous entraîne dans les périples des chevaliers, de la magie et du fantastique. 

UNE ROMANCE VOLUPTUEUSE ET CHARNELLE…  

« Les chevaux des dieux » est une histoire merveilleuse qui met en avant l’amour et la passion qui unit Éléa et Calh. Éternel, leur liaison est aussi solide que du rock. Ce coup de foudre qu’ils ressentent l’un pour l’autre est flagrant. Ainsi, lors de leurs moments chauds comme la braise cette affinité ne peut qu’épouser parfaitement leur personnalité et leur corps. De plus, concernant les protagonistes principaux, ceux-ci ont évolués émotionnellement.  

Dans « Les chevaux des dieux », on retrouve Éléa et Calh qui se voguent vers la destination principale indiquée par le roi. Devenue officiellement le Maistre écuyer royal de Calh, le prince héritier d’Argalh, les deux amants ne peuvent plus se séparer l’un de l’autre. Engagés dans un nouveau périple aventureux, ils vont découvrir de nombreux paysages dignes des contes populaires d’origine arabe. Cela fait rêver, n’est-ce pas ?! Lors de leur belle aventure, Éléa et Calh vont apprendre à se connaître physiquement. Grâce à son prince, la jeune femme va découvrir plusieurs aspects d’elle-même dont elle ne savait pas l’existence. À travers les caresses de son amant, Éléa va devenir une femme resplendissante et courageuse.  

Épanouie, la jeune femme va s’ouvrir à de nombreuses possibilités de tendresses et de contrées qui lui permettront de voir au-delà de ce qu’elle sait. Mais, lorsque Mère nature essaye de les séparer en provoquant une tempête… Parviendront-ils à se retrouver ? Est-ce leur dernière aventure ? Leur destiné est d’être ensemble pour l’éternité, mais leur amour est-il réel ou est-ce une illusion ? Et quand une horrible personne revient dans leur vie, réussira-t-il à déchirer ce lien qui unit Éléa et Calh ?  

En ce qui concerne le style d’écriture de l’auteure, il est coulant et captivant à bouquiner. Aussi, par le biais de tous ces décors, Léa m’a attiré dans un voyage où l’époque et les éléments font rêver. Dans ce second tome, les scènes torrides sont beaucoup plus présentes que dans le premier opus. Néanmoins, celles-ci ne pas là pour rien. Non. La quête des sens, vous sonne-t-il une petite alarme ? En fait, dans ce roman, Léa a littéralement mis l’accent sur cette recherche, d’où les abondantes scènes de sexe. C’est un grand risque ! 

Sans parler de l’atmosphère, celle-ci a vraiment changée. Elle est devenue plus ombrageuse, je ne vous cache pas que j’en ai des frissons à quelques reprises. Les conspirations, complots, dangers et les morts sont partout et prêts à tout pour séparer le Maistre écuyer royal et le prince héritier d’Algalh. En outre, lors de ma lecture, les pages défilaient rapidement, mais la conclusion… Ohhhhhhhh, c’était sublime et angoissant la fois.  

Un dernier mot ?  

Finalement, « Les chevaux des dieux » est un appel à la luxure qui nous délivre toute la passion, l’amour et le plaisir que ressentent Calh et Éléa lorsqu’ils sont ensemble. C’est aussi une odyssée au cœur des innombrables endroits qui gouvernent ce monde. Les descriptions sont nombreuses et faciles à imaginer. Les sentiments qui relient Éléa et Calh sont puissants et infinis… Awwnn, ils sont vraisemblablement adorable. La calligraphie de Léa Northman nous happe jusqu’à la dernière ligne. « Les chevaux des dieux » est un second tome tumultueux, ça c’est certain. Je vous conseille cette lecture si vous avez entamé « Le Maistre Ecuyer Royal », j’espère qu’il vous plaira. Pour ma part, j’ai hâte de découvrir la dernière ligne droite.

#Sara

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s