Entrevue d’Isabella Mikaelson

Les Interviews de Sara

1- Pourrais-tu nous parler un peu de toi ? De ton cheminement ?  

Réponse : J’ai quarante ans et des poussières. Je suis diplômée en design graphique depuis trois ans. Je suis une grande lectrice de romance et de bit-lit. Ma vie est entourée de créativité. J’aime créer des choses que ce soit des univers de romans, des personnages, des histoires ou des œuvres graphiques. On dit de moi que j’ai toujours l’air ailleurs ce qui est tout à fait mon cas. 

2- Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?   

Réponse : À l’adolescence, j’écrivais de petites histoires pour me faire plaisir. Il y a 4 ans, alors que j’étais en train de prendre un verre avec une amie et que l’on discutait bouquins une idée m’est venue. Je lui ai raconté les grandes lignes de l’histoire qui venait de me venir en tête. Enthousiasmée par mon idée, elle m’a encouragé à mettre mon idée sur papier. Après un moment d’hésitation, je me suis finalement lancé. Et c’est comme ça qu’est né le premier tome de la série Lovelace. 

3- Quelle place la lecture occupe-t-elle ton temps libre ?  

Réponse : La lecture occupe énormément de place, peut-être trop même. Certains passent leur soirée devant la télé à regarder des séries, moi je préfère passer les miennes le nez dans un livre. 

4- Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ? 

Réponse : Mon dernier coup de cœur, SOS fantasmes de Sara Agnès L, une auteure que j’adore. J’ai commencé SOS sur Wattpad. Cette romance érotique atypique m’a totalement pris dans ses filets et je me suis laissé séduire par Marc et Dan comme l’héroïne de cette histoire. Ce roman est une romance érotique pure et dure, un peu cru par moment, mais la plume sublime de l’auteure nous fait plonger dans cet univers sans tabou empli de sensualité en douceur en nous laissant totalement accros. J’ai dû me faire violence pour ne pas continuer l’histoire sur la plateforme, car je voulais finir ce voyage avec le livre terminer entre les mains.  

5- D’où proviennent les idées qui construisent tes personnages et ton univers ?  

Réponse : D’un peu partout autour de moi, de mon entourage, des gens que je croise dans la rue, de la musique que j’écoute, des films et des séries que je regarde, tout est source d’inspiration pour moi. 

6- Combien de temps cela te prend-t-il pour écrire un roman ?  

Réponse : Tout dépend du roman, de l’histoire et de la recherche à faire. Le premier tome de Lovelace, le pari m’a pris près de deux ans à écrire. Comme tout premier roman, celui-ci m’a demandé beaucoup plus de travail. Pour le tome deux de Lovelace et Dans ton regard environ cinq mois. 

7- De quelle époque tes œuvres littéraires sont-elles inspirées ?  

Réponse : Pour l’instant, tous mes romans se passent à notre époque, mais j’aimerais bien éventuellement écrire un récit historique. 

8- Quelle est ton moment et endroit favoris pour écrire ?  

Réponse : Le moment où je suis plus productive est le matin alors que mes enfants et mon mari dorment encore. Pour le lieu, la table de la cuisine ou mon petit bureau, tant qu’il y a de la musique l’endroit importe peu. 

9- Est-ce qu’il t’arrive d’avoir des pannes d’écriture ? Si oui, comment fais-tu pour y remédier ?  

Réponse : Malheureusement, ça fait partie de la vie d’un auteur. L’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous lorsque nous le décidons. Quand ça m’arrive, soit je fais autre chose ou je fais une grosse séance de brainstorming avec une copine. Parfois parler de mon blocage et de mon histoire suffit à faire naître une étincelle dans mon cerveau. 

10- Avant de te lancer dans de longues séances d’écriture, exerces-tu un rituel particulier ?  

Réponse : Je prépare du café, beaucoup de café et une playlist qui va accompagner la scène de mon roman. 

11- Hormis l’écriture, il y a-t-il d’autres loisirs qui t’intéressent ? 

Réponse : La lecture, le dessin, la peinture, le cinéma et Netfilx. 

12- Si tu devais peindre un portrait de toi-même, comment te décrirais-tu ?  

Réponse : Rêveuse et lunatique, parfois je me perds dans mon petit monde. Certains diraient que je suis souvent à côté de mes pompes. Je suis terriblement impatiente. La patience ne fait pas partie des dons que j’ai reçus au berceau particulièrement quand cela touche l’écriture. J’ai le cœur sur la main, j’aime voir les gens autour de moi heureux et je déplacerais des montagnes pour qu’ils le soient. 

13- Prévois-tu d’écrire d’autres histoires ? Si oui, pourrait-on en avoir un petit avant-goût ? 

Réponse : Pour l’instant, mon roman  »Dans ton regard » est en recherche d’une maison d’édition. Je travaille aussi sur deux autres romans, une romance érotique et le tome 3 de la série Lovelace qui est l’histoire d’Eliott. 

Lovelace, tome 3 (Extrait non corrigé) 

« Une lueur brûlante envahit ses prunelles en comprenant que je suis d’humeur joueuse. Toute tension quitte son corps, il entre dans mon jeu en me gratifiant d’un sourire en coin. 

— Ah. J’étais comment ce matin ? 

— Tu cherches les compliments ? je demande en enroulant une mèche blonde autour de mon index. 

— Si c’est pour que tu me dises que je suis un dieu du sexe, je veux bien. 

— Hum. Ça, je n’en suis pas si certaine. Tu es doué, mais de là à dire que tu es un dieu de la baise, c’est pousser un peu loin. 

— C’est un défi ? me demande-t-il en haussant un sourcil. 

— Ça se pourrait bien, dis-je en lui faisant signe du doigt d’approcher. Alors tu acceptes le gant ? 

Cette fois, ce n’est pas une lueur chaude qui envahit son regard, mais un feu incandescent. Tel un guerrier écossais dont le sang de plusieurs générations de Highlanders coule dans ses veines, Eliott s’avance d’un pas, tend une main derrière ma nuque et colle ses lèvres aux miennes. Son baiser est vorace, possessif, il m’embrasse comme si j’étais une terre sauvage qu’il s’apprête à conquérir. Je l’agrippe par le t-shirt pour le coller à moi. J’ai besoin de sentir son corps puissant contre le mien. Je réponds à son baiser, ma passion faisant écho à la sienne. Ses mains viennent entourer mes hanches avec tant de force que ses doigts impriment ma peau. Sans lâcher mes lèvres, il me soulève comme si je n’étais pas plus lourde qu’un pack de six bières et m’assoit sur le bord de la table de billard. Eliott écarte mes cuisses et se place entre elles. Sa bouche quitte la mienne pour glisser le long de mon cou. 

— J’ai passé la soirée à m’imaginer te baiser sur cette table. 

— Ça serait dommage d’abîmer le tapis. Pense à tous les clients qui ne pourront plus jouer, je lui réponds pour ne pas lui montrer l’effet que ses mots crus ont sur moi. 

Tout en faisant pleuvoir une pluie torrentielle de baisers sur ma gorge, Eliott fait sauter un à un les boutons de mon chemisier. Il en écarte les pans découvrant ma poitrine comprimée dans mon soutien-gorge en dentelle blanc qui monte et descend rapidement sous ma respiration précipitée. De deux doigts, il détache l’agrafe qui retient les bonnets. Sa bouche rejoint l’un de mes seins dont il aspire la pointe. Ses dents raclent ma peau provoquant des frissons violents dans tout mon corps. Il pose une main sur mon torse et d’une légère pression me force à m’étendre sur la table. L’homme doux que m’a décrit Summer toute la soirée a totalement disparu. Eliott s’est transformé en amant vorace, avide de plaisir, ce qui n’est pas pour me déplaire. J’ai envie de ça. J’ai besoin de ma dose, de me retrouver dans cette bulle où rien n’a d’importance appart lui, moi, nos corps joints et la passion qui nous terrasse. Comme s’il comprenait mes pensées, la main d’Eliott glisse sur ma cuisse remontant ma mini-jupe. Lorsque son regard se pose sur mon string, il lâche un grognement. 

— Ça te plaît, je demande le souffle haché par le besoin qu’il me caresse là entre les cuisses. 

Je suis déjà si excité, qu’il doit voir la moiteur qui imbibe le tissu fin de mon sous-vêtement. 

— Putain, oui. Jamais de la dentelle ne m’a fait autant bander ! 

Il pousse ma cuisse pour se donner de l’espace. Ses doigts se posent sur mon intimité. Il glisse l’index sous la dentelle pour toucher mon sexe. En me trouvant si humide, le regard d’Eliott s’enflamme. 

— J’ai besoin de te goûter. 

Ses mots à peine prononcés, il agrippe mon vêtement des deux mains et le fait glisser rapidement sur mes jambes. Le string tout juste disparu, que sa bouche rejoint mon entre-jambes. Sa langue vient taquiner rapidement mon clitoris avant de descendre le long de ma fente. Il m’a à peine goûté que mon amant devient fou. Il me dévore littéralement. Je ferme les yeux et me laisse aller au plaisir de ses caresses incroyable. Au rythme de ses baisers, qui prennent de plus en plus d’ampleur, la boule au creux de mon ventre grandi. Lorsqu’il prend mon point sensible entre ses lèvres pour le sucer avidement, je sens que je vais imploser. Le plaisir qu’il me donne en est presque douloureux. J’ai besoin qu’il arrête, qu’il continue. Mes mains agrippent ses cheveux. Je tire sur les mèches d’abord pour le reposer et pour l’empêcher de partir. Eliott s’arrête, me faisant gronder de frustration. Il retire mes mains, les prend dans la sienne et m’oblige à les mettre au-dessus de ma tête.  

— Bas les pattes ! Je veux te sentir jouir sur ma langue avant de m’enfoncer en toi. 

Son côté dominant et le voir prendre les choses en main lorsqu’il s’agit de sexe ne fait qu’exacerber mon désir. Je laisse mes mains là où elles sont alors que la bouche d’Eliott retrouve mon intimité qu’il dévore encore plus avidement. Incapable de rester immobile sous ses caresses, je cherche quelque chose à quoi me retenir afin de ne pas lui désobéir. Dans mon geste, j’accroche le triangle. Les billes s’éparpillent sur la table, le bruit des boules qui s’entrechoquent emplissant la salle. Je cambre les reins au bord de l’explosion. Lorsqu’il insère un doigt entre mes lèvres et qu’il commence à me doigter rapidement, je cède et tel qu’il le désire je jouis sur sa langue. Je laisse ma tête retomber sur la table, mon corps parcouru de spasme, la respiration hachée. » 

Merci Isabella d’avoir joué le jeu !

#Sara

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s