Chronique sur Corde Raide de Stéphanie Perron

Corde Raide

Note : 10/10 

 “ Je claque la porte de l’appartement aussi fort que je le peux et dévale les trois étages d’un pas d’éléphant. Le voisin d’en dessous me crie des bêtises sur le palier. Je l’envoie chier avant de sortir de l’immeuble. Il pleut.  

Encore !  

J’attrape mes clés et monte dans ma voiture. La musique dans le tapis, j’emprunte le boulevard Concorde sans faire mon arrêt. Je coupe un automobiliste. Il klaxonne. Je lui réponds par un doigt d’honneur. Mon cœur bat à toute allure. Après avoir brûlé deux feux rouges, je m’engage sur l’autoroute et appuie sur l’accélérateur.  

100 km/h.  

Je m’en fous si je ne vois rien et que l’eau rend la route glissante.  

110 km/h. 

Faut que je roule vite. Faut que je me libère de toute cette colère qui gronde en moi. 

120 km/h.  

Mes pensées défilent dans ma tête à toute vitesse. La tension monte. Je vois rouge. 

130 km/h.  

Faut que je me défoule ! 

140 km/h… 

Je hurle comme jamais je ne l’ai fait auparavant. De colère, de rage. Un cri horrible, sorti tout droit du plus profond de mon âme. Celui qui se terrait depuis des semaines. Je crie à en avoir mal à la gorge. Mon poing frappe furieusement le volant. Je suis une bête qui ne se contrôle plus. Une bête qui en a assez d’être en cage. J’ai besoin de me débarrasser de cette sensation d’emprisonnement.  

Un flash.  

Ce serait si simple d’en finir maintenant. Des images d’une collision violente me viennent à l’esprit. Je pourrais foncer dans un mur à deux cents kilomètres à l’heure. L’impact me tuerait sur le coup. Ça me libérerait de toute cette frustration qui bouillonne en moi. Il n’y aurait plus d’émotion. 

Plus de douleur. 

Plus de colère.  

Cette maudite colère ! J’en ai assez de la ressentir ! Elle ne me lâche plus depuis des jours ! Des mois ! J’en peux plus !  

J’EN PEUX PLUS !  

Les deux mains sur le volant et le cœur battant dans mes tempes, je m’apprête à emboutir le garde-fou. ” 

Fay 

 Résumé : “ Borderline. 

Pourquoi j’ai cette cochonnerie-là, moi? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être comme tout le monde? Sans impulsivité, sans problèmes d’émotions, sans automutilation, sans changements d’humeur intenses et sans médication ? Jamais je ne pourrai être cent pour cent guérie. Le psychiatre me l’a dit. Je devrai dealer avec ça toute ma vie!  

Fay a seize ans quand son univers bascule. Forcée de déménager et de laisser ses meilleurs amis derrière, elle craint de ne pas s’en remettre. Puis, elle fait la connaissance de Catherine et s’aperçoit qu’habiter à Montréal est loin d’être l’enfer qu’elle s’était imaginé. 

Cependant, entre l’école, la maison et le travail, Fay doit lutter pour éviter que son stress lui nuise. Au fil des semaines, son anxiété se transforme en rage, puis en colère. Une colère de plus en plus envahissante. Une colère qu’elle tente de gérer comme elle le peut. 

Mais comment maîtriser le volcan qui sommeille en elle? 

Communément appelé le syndrome borderline, le trouble de personnalité limite touche de 1 à 3% de la population. Les gens qui en souffrent font face à des problèmes sur les plans tant émotionnel qu’interpersonnel, qui peuvent les conduire à des comportements autodestructeurs tels que des troubles alimentaires, la toxicomanie et même le suicide. ” 

Mon Avis 

Avant tout, je remercie Christine, chez Communications Julie Lamoureux, et les Éditions de Mortagne pour l’envoi ainsi que de leur confiance en moi.  

Ayant étudié en psychologie et en psychologie de la santé mentale, je sais et je crois en ces maladies et vous savez, celles-ci ne sont pas dangereuses. Ce sont les personnes qui rejettent cette idée qui le sont, parce qu’en faisant cela, elles abandonnent les individus qui ont vraiment besoin d’aide. Imaginez si tout le monde sur Terre n’apporterait pas leur aide ? Qu’arrivera-t-il, vous pensez ?  Quelques fois, vaut mieux ignorer notre raison, car celle-ci a la fâcheuse intention de révoquer en doute les maladies mentales.  

Et lorsque je vois ce que la société fait ou devrais-je dire CE QU’ELLE NE FAIT PAS, je n’ai qu’une envie, c’est de pleurer… Je ne vous cache pas que ça me met en colère. Ces êtres humains sont comme vous et moi. Parfois, il ne suffit que de tendre de la main pour sauver une vie… 

MAINTENANT, AU NIVEAU DE MA LECTURE…  

Que dire de ce roman qui m’a toute chamboulée de A à Z… Même après l’avoir terminé, j’écris cette chronique avec les larmes aux yeux. Étant ma première histoire provenant de la collection tabou, je suis fière et heureuse d’avoir eu la chance de lire “ Corde Raide ”, car honnêtement, c’est évidemment un bouquin à se mettre sous la dent.  

Concernant les personnages principaux, je me suis beaucoup attaché à Fay, c’est une héroïne qui m’a ému tout le long du livre. Au fil des pages, je me suis intéressé à elle et à son évolution émotionnelle. Comme une luciole flottant vers la lumière, elle m’a captivée et ensorcelée. En toute franchise, je me suis littéralement identifié à elle et à son témoignage. Elle m’a brisé le cœur.  

Dans “ Corde Raide ”, nous faisons la connaissance de Fay, une jeune fille de seize ans qui quitte sa ville natale, avec son frère jumeau et ses parents, pour aller vivre à Montréal. Au fil des jours, Fay parvient à trouver ses repères et à se frayer un chemin dans cette métropole dont la population et pollution ne cessent d’augmenter sans arrêt. Toutefois, lorsque ses émotions décident de lui jouer plusieurs tours, Fay perd totalement le contrôle d’elle-même et comprend qu’elle est désormais un danger pour sa personne… Puis, quand son trouble provoque la presque destruction du lien qu’elle entretient avec sa famille et ses amis, Fay prend la décision de chercher de l’aide auprès de certains individus spécialisés.  

Souffrant de tout son être, la jeune femme essaie par tous les moyens de changer, mais ce n’est pas facile lorsque son attitude change radicalement passant du tout ou rien, tel un boumerang. Aussi, face à l’inquiétude, Fay peut ressentir une multitude d’impressions allant au sentiment de vide à la colère. Ainsi, au cours de ma lecture, j’ai découvert la force intérieure de Fay. Durant son parcours, elle fait preuve de courage et de détermination afin de démontrer son désir de vivre. Ne pouvant plus laisser cette situation comme cela, Fay fonce chercher de l’aide, grâce au conseil de son amie, pour prévenir son trouble. Néanmoins, que lui arrivera-t-il lorsque son volcan interne décidera d’exploser ?  

UNE VIBRANTE CONFESSION À CONNAÎTRE…  

À travers son histoire, on lit les façons qu’utilisent Fay afin de se soulager, à court terme, de sa tristesse et de son irritabilité. “ Corde Raide ” est une histoire difficile qui stimule le sens de la clarté et de la prévenance par rapport au trouble de comportement limite. En ce qui concerne la plume d’écriture de l’auteure, elle est fluide et addictive. Dès les premières pages, on se plonge facilement au cœur des pensées de Fay. Stéphanie Perron possède un talent fou pour la rédaction. Je me suis laissé happé par la belle calligraphie de l’écrivaine.  

Je ne vous cache pas que je n’ai pas arrêter de verser des larmes, par le biais des mots de Fay, parce que je me suis rendu compte que les mots tels que souffrance, colère, rage, stress et anxiété ne sont pas simplement que du jargon… Ils sont BEAUCOUP PLUS QUE ÇA.  

Un dernier mot ?  

Une œuvre littéraire qui mérite tellement sa chance. Stéphanie aborde du trouble de comportement limite avec aucune censure. Sans aucune limite. Tout en utilisant une magnifique élégance, l’écrivaine nous amène sur un territoire dont le sujet risque fortement de nous toucher au plus profond de notre âme. Après ma lecture, j’étais toute retournée. L’histoire m’a abasourdie en me touchant en plein cœur telle une flèche lancée par Cupidon. Sans compter qu’elle nous fait également vivre une tornade d’émotions. Il va sans dire que je vous recommande chaudement “ Corde Raide ”, j’espère qu’il vous plaira autant qu’il m’a plu. Vous l’aurez compris, ce bouquin est, à mes yeux, un coup de cœur assuré. Sans aucun doute, je vais continuer à suivre de près les nouvelles parutions à venir de Stéphanie Perron.

#Sara

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s