Chronique sur Les Contes Interdits : Hansel et Gretel écrit par Yvan Godbout

Hansel et Gretel

Note : 9/10

« D’un geste désespéré, il s’agrippe au col romain du prêtre, qu’il parvient à arracher. Ses doigts s’accrochent à la chemise noire. Le col romain voltige, des boutons s’arrachent. L’éclat d’un bijou, jusque-là camoufle, brille dans les ténèbres environnantes. Les yeux de Jeannot s’agrandissent d’effroi. Son corps tout entier s’immobilise, s’abandonne. Il se rappelle les histoires de son arrière-grand-mère Anna. Il a vu des films d’épouvantes, en cachette de sa mère. Il connait ce signe qui éloignera Dieu, même dans sa propre maison. Mais il se souvient surtout du message de la petite fille aux allumettes. « Le pire est à venir, les enfants. Soyez forts, très forts, et ne vous séparez jamais. Jamais. Même si le diable lui-même tente de le provoquer par tous les moyens. »

Ce diable, il le sait maintenant, les a trouvés.

Car là, au bout de la chaîne du prêtre dont le rire démentiel emplit l’air et l’espace, il y a une croix. Une croix en argent incrustée de diamants aussi sombres que l’homme qui la porte, et aussi noirs que celui qu’elle représente. Une croix inusitée. Une croix inversée.

La croix du diable. »

Résumé : « Une mère désespérée surprenant l’innommable dans le quatre pièces et demie miteux qu’elle partage avec son salaud et leur couple de jumeaux.

Un frère et une sœur télépathes ayant sauvagement perdu leur innocence, avidement convoités par les serviteurs de Satan.

Une adolescente rebelle à l’enfance éclatée servant de guide dans une métropole abritant anges et démons.

Un prêtre et une sorcière cherchant à accomplir la plus ancienne des prophéties du Necronomicon.

Deux enfants comprenant que, si Dieu est une pure invention humaine permettant de vivre d’espoir, le diable lui, existe bel et bien. »

Mon Avis

Quand j’ai su que quatre auteurs québécois allaient réitérer quelques contes pour les transformer en une version plus macabre, je me suis dit, allez pourquoi pas ?! Je suis une fille qui adore les films d’épouvante, sans compter que je n’ai pas peur de la noirceur qu’engendrent ces histoires. Au contraire, je trouve ça plutôt stimulant, cela me permet de les voir d’un nouvel œil.

Je vous avoue, qu’aujourd’hui, il n’y a pas beaucoup d’écrivains et écrivaines qui se laissent tenter par ce genre littéraire. Alors, imaginez ma joie, quand j’ai reçu les quatre romans.

Petite, Hansel et Gretel n’était pas un conte que je lisais beaucoup. Je connaissais déjà les bases de ce récit, je croyais avoir tout vu et pourtant… D’une certaine façon, c’est pour ça que j’ai pris la décision de lire Hansel et Gretel.

À travers son écriture, Yvan Godbout réussi à nous donner la chair de poule du début jusqu’à la fin. L’histoire est absolument bien détaillée. Sans compter que les personnages ne sont carrément pas épargnés par la vie.

Jeannot et Margot vivent avec leur mère et leur beau-père dans un logement pitoyable à quatre pièces. Alice, la mère des enfants, œuvrent dur afin de subvenir aux besoins de ses petits. Par conséquent, il lui arrive de rentrer très tard le soir. Cependant, alors qu’elle revenait du travail, Alice découvre un événement sinistre. C’est à partir de ce moment que la vie de Jeannot et Margot sera bouleversée.  Les enfants sont désespérément à la recherche de leur mère qui a disparu de la circulation. En cours de route, ils feront la connaissance de Cassandre, une adolescente rebelle qui n’a pas été épargné par le destin. Sans compter, qu’ils se feront violentés, surtout Margot,  par un groupe sataniste. Cette collectivité n’a qu’un objectif : ressusciter leur Dieu. Un enfer que les deux enfants devront affronter afin de rester en vie.

La plume de l’auteur est assez fluide. Je n’ai pas du tout été déçu. De plus, j’ai vraiment aimé l’ambiance qui régnait dans ce roman. Très ténébreux. L’intrigue est présente dès les premières lignes. Tout en lisant, j’avais l’impression d’être au cinéma en train de voir ce que je lisais, c’était vraiment génial. Honnêtement, quand j’ai lu que le sataniste ferait partie des sujets abordés… Je ne vous cache pas que ça me faisait un peu peur ! De nombreux autres thèmes entrent en ligne de compte entre autre l’inceste, la pédophilie, le viol, les sacrifices humains et le meurtre. Des idées qui me feront des cauchemars jusqu’à la fin de mes jours.

Je remercie les éditions Ada pour ce service presse !

#Sara

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s