Chronique sur Wonderland de Jennifer Hillier

Wonderland

Note : 9/10

« Sur les pages Facebook et Twitter de Blake Dozier, il y avait plus d’un millier de commentaires. D’abord admiratifs de son selfie, ils étaient devenus compatissants après l’annonce de sa disparition. Une rafale de messages du style : « Blake, fais pas le con » et « Blake, reviens » remplissait le fil d’actualité.

À peine quelques heures plus tard, leur ton était devenu beaucoup plus virulent. Un internaute suggérait que Blake n’avait pas été enlevé et avait organisé cette mise en scène pour donner plus d’impact à sa photo. Un autre, qui l’avait soi-disant connu au lycée, l’accusait d’être un sale con qui l’avait harcelé ; il ne serait pas étonné qu’on le retrouve mort dans un fossé à la suite d’une mauvaise rencontre. Un troisième, qui pratiquait lui aussi la varappe, affirmait qu’il n’avait pas le droit de se prétendre grimpeur en solo puisque la roue ne mesurait que quarante-cinq mètres de haut.

C’était ça, les réseaux sociaux : une minute, tout le monde t’aime et te couvre d’éloges ; la suivante, on te fait la morale en te traitant de tous les noms. Oscar espérait que le père de Blake Dozier ne lisait pas ces propos répugnants. »

Résumé : « Vanessa Castro pensait avoir fait le choix de la tranquillité en rejoignant les forces de police de Seaside, sur la côte ouest des États-Unis. 
Mais quand des employés du parc d’attraction qui fait la fierté de la ville, Wonderland, disparaissent les uns après les autres, elle comprend que le parc est loin d’avoir livré tous ses secrets. 
Et qu’elle a peut-être jeté sa propre famille dans un piège diabolique. Car à Wonderland, les attractions peuvent être véritablement mortelles. »

Mon Avis

Avant même que je commence l’histoire, je savais que ce roman me plairait. Vous avez vu cette page couverture ? Elle pourrait presque convenir pour les récits de Stephen King. Elle est bizarre et flippante, ça je vous l’accorde.

Bienvenue à Seaside, une petite ville côtière situé sur la côte ouest des États-Unis. Le parc d’attraction Wonderland est ce qui fait la fierté des habitants. Un lieu où la tranquillité règne. C’est l’endroit parfait pour les familles, celui-ci leur permet de se relâcher et de se divertir. L’avantage ? De nombreux touristes font la route pour venir admirer le plus grand parc d’attraction. Grâce au tourisme, l’économie ne cesse pas d’augmenter.

Cependant, ce mystérieux jardin de divertissement dissimule quelques squelettes dans son placard !

Dans ce roman, nous découvrons Vanessa Castro, veuve et mère de deux garnements. Afin de prendre un nouvel envol, elle prend la décision de déménager de Seattle pour aller vivre à Seaside. Aujourd’hui, résultante à de terribles aventures, Vanessa Castro se retrouve véhiculer à la police de Seaside. Dès son arrivée au poste, sa présence laisse à désirer. En effet, les officiers auraient privilégié quelqu’un qui connaît la petite ville sur le bout de ses doigts. N’ayant pas le temps d’assimiler cette réception austère, Vanessa fonce sur le lieu du crime qui n’est autre que le parc d’attraction Wonderland. Qu’est-ce que vous croyez que les policiers ont découverts ? Évidemment, un cadavre.

Du début à la fin, on réfléchit sur l’identité du tueur. L’auteure nous laissait également certaines pistes. Malgré cela, ce n’était pas du tout facile de trouver le meurtrier.

Sans compter que la narration est racontée par plusieurs personnages. Je vous avoue que ça ne me plaisait pas vraiment, mais j’ai quand même continuer, car je voulais avoir le fin mot de cette histoire.

La plume de l’auteure est assez fluide. Je me suis bien amusé à essayer de déchiffrer ce casse-tête. Vous saviez que Jennifer Hillier était une admiratrice de Stephen King ? En ce qui me concerne, c’était un petit plus, parce que d’une certaine façon, j’ai trouvé que l’œuvre ressemblait à Joyland et Ça.

En s’inspirant du maître de l’épouvante, l’écrivaine a créé son propre monde littéraire avec une touche de réalité. Selon moi, l’auteure est allée faire des recherches et avec ce qu’elle a trouvé, Jennifer a laissé son imagination créer un univers tout a fait à la hauteur.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai aimé cette lecture. Je vous conseille ce roman, une histoire intrigante qui pourrait vous donnez quelques sueurs froides.

#Sara

Je remercie les Éditions Hugo New Romance Québec pour ce service presse !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s